Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 10 juillet 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2015/04/

20e grande brocante de Chambord mai 2015

20e Grande Brocante de Chambord vendredi 1er mai

La 20e Grande Brocante de Chambord est implantée dans les rues du village, autour du monument et pour la seconde année sur une partie habituellement inaccessible des pelouses du château, cette manifestation offre un cadre majestueux et exceptionnel aux exposants en mettant en valeur les meubles, bibelots, faïences, vieux outils, objets d’art, etc.… qui sont proposés aux milliers de visiteurs venus déambuler dans une des plus belles brocantes de France.

Informations : De 4h à 18h le 1er mai. Entrée gratuite.
Parkings gratuits. Restauration sur place
Réservation obligatoire pour un emplacement :
02 54 20 37 73 ou  02 54 20 30 74


Pierre-Olivier Hébrard s’expose à la Grange de Saint Agil

Expo_echalierL’Echalier accueille l’artiste peintre et sculpteur Pierre-Olivier Hébrard pour une exposition à La Grange de St-Agil.

L’exposition est ouverte au public le samedi 2 mai à 19h pour le vernissage et le dimanche 3 mai toute la journée dans la cadre des “Portes ouvertes de St-Agil”.

Issu du monde du marbre, Pierre-Olivier Hébrard (HPO) a posé ses valises voilà deux ans à Choue, en Loir et Cher. Après une année passée chez un maître sculpteur à Villesiclaire, afin d’améliorer son savoir faire classique, il décide ensuite de rester dans notre région pour prendre le temps de réaliser une série d’œuvres contemporaines.

«Cette exposition est le fruit d’une longue réflexion théorique et plastique menée en parallèle de mon travail depuis une dizaine d’années » précise-t-il.

Se situant comme un plasticien «post pop», il pose à travers des œuvres à mi-chemin entre peinture et sculpture, la question des fondements :

« Mes peintures sont des espaces de projection symbolique, un lieu tiers d’inter-subjectivité, posant la question des fondements du sujet, de ses valeurs morales et sociales, et par conséquent du formalisme de ses productions picturales ».

Reflets d’une société en plein questionnement sur elle-même, les créations d’HPO nous convient à une plongée esthétique aux sources de notre condition de sujets contemporains.

02maiToute la journée03Exposition de Pierre-Olivier HébrardSaint AgilType d'événement:Arts et Culture,ExpositionsVilles:Saint Agil

 


5 bougies à souffler pour la guinguette « Les Îles » à Trôo !

Philippe Hogu, originaire de Trôo, est artiste-transformiste depuis plus de 30 ans, bien connu dans le rôle de Bourvil !
Après de nombreuses années à Paris, entre les plateaux de télé sur TF1 et différentes revues de music-hall, Philippe décide de revenir aux sources et c’est en mai 2010 qu’il reprend la guinguette alors gérée par ses parents.

Située au bord du Loir, entre cascades et îlots, dont l’île aux Amoureux, la guinguette est un véritable petit coin de paradis  ombragé et tranquille. Surnommé « Les Abords de Dieu », ce bel endroit était le lieu où venaient se rafraîchir et se reposer les lépreux hospitalisés au XVe siècle à la Maladrerie Sainte-Catherine de Trôo (façade encore visible en face de la mairie).

Ouvert tous les jours de fin avril à début octobre, «Les Îles» propose tous les vendredis ou samedis soirs un dîner-dansant animé par un DJ avec un spectacle d’artistes professionnels sélectionnés par Philippe lui-même : soirée brésilienne, caraïbes, music-hall, cabaret, transformistes, magiciens, chippendales,…

Le dimanche, ambiance guinguette assurée, avec le thé dansant musette de 14h à 19h animé par des orchestres de renommée : Michel Bequin, Richard Solti, Estelle Laroche… Tout est cuisiné maison avec plat du jour à 9,50 euros et menu à partir de 13 euros sauf les soirs de spectacle où un menu spécial à 25 euros tout compris est proposé.

A ne pas manquer, le fameux concours de danse «Miss Guinguette» organisé cette année le 21 juin ! Cheveux gominés, stilettos colorés et robes fleuries qui tournent au son de l’accordéon, ambiance garantie «bon vieux temps» avec de vrais danseurs talentueux et passionnés de Tango, Cha-cha-cha, Paso doble, Java, Valse, Rumba, Rock, Polka…

En 2014, c’est la guinguette «Les Îles» qui a obtenu le 3e titre des meilleurs danseurs de France ! Pour encore mieux accueillir la clientèle, des travaux ont été effectués récemment : piste de danse agrandie, parking refait à neuf, toilettes rénovées, accès facile pour personnes à mobilité réduite.
«Les Îles» est le lieu idéal pour faire la fête à l’occasion d’un anniversaire, enterrement de vie de jeune fille ou de garçon, repas associatif, repas de fin d’année, ou tout simplement pour passer un bon moment !
Philippe et son équipe sont là pour veiller à ce que tout se passe bien : en cuisine, Cathy et Gaëtan pour la seconder et au service, Nathalie, Gigi et Nadine au service. Hors saison, Philippe est intermittent du spectacle et se produit dans différentes salles de spectacle en attendant le retour des beaux jours…

Renseignements et Réservation: 02 54 72 50 55 / 06 65 61 91 81
Les Îles, Guinguette au Bord de l’Eau à Trôo


Patrick Carton, du dessin à la photographie numérique

«A l’issue de la formation en gravure/lithographie à l’école Estienne de Paris, il n’y avait pas de problème de recrutement, les entreprises nous attendaient à la sortie» explique Patrick Carton, de Pezou.

Sa vie professionnelle, il l’aura passé à dessiner et il aura eu la chance, selon ses dires, d’avoir mis ses compétences au service de l’Imprimerie Spéciale des Banques, à Montreuil. Imaginez, passer ses journées à créer des billets ! à les dessiner, à en créer le visuel, que le monde entier va croiser à un moment donné ! De Biélorussie, de l’Ukraine, d’Afrique Francophone, du Cambodge… ça fait voyager tout çà. A lui de se renseigner sur les monuments ou les personnages renommés du pays et d’en retranscrire l’image idéale… Passionnant. Pendant plus de trente ans. Mais il n’y avait pas que ça.

A côté des billets de banque, le travail consistait à créer le visuel de tout ce qui est fiduciaire, comme les passeports. Ou encore des billets de loterie, pour la Française des Jeux par exemple. Le premier Banco, c’est lui ! Du dessin d’une précision inouïe, avec des couleurs saturées, tout fait main, à la gouache. C’était les années 90. Et puis avec l’évolution du métier et des conditions de traitement des arts graphiques, c’est au Canada qu’est revenu ce travail de fabrication des billets. Patrick a donc quitté son bureau/atelier, à regret.

Mais pendant son activité il s’était aussi intéressé à la photographie, grâce notamment à un ami qui possédait un studio à Montreuil. De nombreux modèles fréquentaient ce lieu, comme les danseuses du Moulin Rouge. Bien lui a pris car à l’interruption de son activité, soit huit ans avant la retraite, il a donc pu mettre à profit ce temps pour approfondir la technique photographique, en commençant par le labo argentique. Puis naturellement Patrick s’est intéressé au numérique.

A la retraite, depuis cinq ans, ce sont des dizaines d’heures par jour qu’il travaille face à l’ordinateur, à traiter ses images. Images magnifiques de ses amies modèles, danseuses, ou ex-danseuses ayant évolué vers la photographie également. Adhérent depuis vingt ans de l’Association des Artistes de la Vallée du Loir (il en réalise les affiches, bon souvenir du métier)  il s’appuie sur le thème des expositions en projet pour construire des images à présenter, à partir des prises de vue pratiquées dans cet objectif. Très méthodique, il confectionne des mannequins, les colorise avec toujours autant de passion et de goût, et propose des mises en scène toujours originales. Les prises de vue se font en général chez lui, avec son matériel de studio. Le résultat est toujours parfait. Et le public peut ainsi admirer le corps de Lauriane, de Vlada, et de bien d’autres jolies femmes que Patrick sait magnifiquement mettre en scène. Peintre à ses moments , sculpteur parfois, pour goûter à la tridimension et à la matière, il est débordé par sa passion. Pas le temps de s’ennuyer, le plaisir du portrait le régale et ça se voit.


Une semaine exceptionnelle de peinture en plein air

Tom Hughes enseignera les principes de base de la peinture (comment tenir un pinceau, les proportions, les valeurs et les couleurs),  mais aussi la perspective aérienne, l’harmonie des couleurs, l’utilisation des différentes matières, les épaisseurs de peinture, les lavis, les glacis, etc.

Offrez-vous une semaine exceptionnelle de peinture et de découverte dans le village magique de Trôo, perché au dessus du Loir,  remarquable par ses maisons troglodytes uniques.  Rendez-vous tous les  matins à Trôo, au musée du patrimoine “La Cave Yuccas”, pour boire un café ou un thé, pendant que Tom vous expliquera le programme du jour.  Plusieurs visites dans la région sont prévues  en mini-bus.

Tom Hughes est un artiste peintre professionnel depuis 20 ans, et professeur de peinture en plein air depuis plusieurs années. Il peint des paysages et des portraits à l’huile, à l’acrylique, à l’aquarelle. Il a exposé à San Francisco, à Lake Tahoe, dans le “New England” et en France.

Tarifs du stage :
•    240 euros. Option déjeuner : + 10 euros par jour
•    8 étudiants maximum. 6 jours de cours, peinture en plein air, et visites locales
•    Soirée de bienvenue “wine & cheese” samedi soir 16 mai
•    exposition au public des œuvres  exécutées pendant le stage, vernissage vendredi 22 mai
•    option dîner gastronomique de fin de stage (non inclus)  vendredi soir 22 mai
•    clôture des inscriptions au stage :  le 15 avril

Ins. et rens. : 02.72.64.38.30
contact@cave-yuccas.com / www.pleinairfrance.com


«Le Pertica» de Vendôme, lauréat en cuisine

Pour sa deuxième édition, le concours «Talents Gourmands», initié par le Crédit Agricole, le magazine «Le Bottin Gourmand» et le guide éponyme, a pris sa vitesse de croisière. Pour notre région bancaire Crédit Agricole Val de France (Eure-et-Loir et Loir-et-Cher), neuf finalistes, qui concouraient dans les trois catégories présélectionnées (cuisiniers, agriculteurs et artisans), se sont retrouvés devant un jury de professionnels au relais-château du Domaine des Hauts de Loire à Onzain, sous la présidence du chef Rémy Giraud, et sous le haut contrôle de Philippe Quintin, rédacteur en chef du Bottin Gourmand. Rémy Giraud est le seul cuisinier, en région Centre-Val de Loire, à détenir, outre bon nombre d’autres récompenses, deux macarons au guide rouge, Le Michelin, La Bible en matière gastronomique, en plus du Bottin Gourmand et du GaultMillau.
José Santucci, directeur général du Crédit agricole Val de France, et plusieurs responsables de la banque verte étaient également sur le terrain, en compagnie de deux lauréats du premier concours de l’an dernier.
Un chèque de 5.000 euros est allé récompenser la première place de Henri-Pierre Girardot, distillerie Fraise Or, à Chissay-en-Touraine pour ses produits liquoreux à base de fraises et d’autres fruits, avec une ouverture vers le chocolat, en catégorie artisans.

Le suivent au palmarès Tiphaine et Stanislas Savouré, limonadiers à Janville (28), ainsi que Christelle Lamine, boulangère au 2 Gourmand à Vineuil.
En catégorie agriculteurs, même somme pour les frères Pelletier, Benjamin et Adrien, installés comme paysans-boulangers près de Dreux, avec des produits de leur ferme, sur le territoire de laquelle ils ont installé, en autoconstruction, un fournil….

La famille Deschamp et Les Bergeries de Sologne de Fontaines-en- Sologne, en élevage et commercialisation de produits cuisinés à base de moutons, tout comme Laura Semeria, du Domaine viticole de Montcy, à Cheverny,  avec, également, production de confitures en plus du vin du domaine, les suivent au palmarès.
Enfin, en cuisine, le restaurateur vendômois Guillaume Foucault du «Pertica» ,  a devancé d’une courte poêle, ses confrères, Christophe Hay «La Maison d’à côté», à Montlivault (1 macaron au Michelin), et Nicolas Lahouati, de «La Forêt», à Senonches (Eure-et-Loir), avec un établissement secondaire à la Loupe, dans le même département. Guillaume a joint son épouse à sa joie en la remerciant pour le travail accompli lors de la remise de son chèque de 5.000 euros, également.

Outre les produits présentés finis, ou confectionnés par les cuisiniers, tous les concurrents ont passé une épreuve orale devant le jury qui a noté la qualité de toutes les interventions comme exceptionnelles à tous niveaux. Du travail de professionnels, en sorte, professionnels qui verront, outre leurs adresses paraître dans le magazine «Talents gourmands» de cet été,  leurs établissements cités dans la prochaine édition 2016 du Bottin Gourmand.

Et cela n’est pas négligeable quant à la notoriété  et un apport de clientèle supplémentaire, car comme l’a souligné Grégory Guillon, pâtissier à Blois, et lauréat de l’an dernier, «Sans ce prix et la publicité qui a  suivi, j’aurai dû mettre la clef sous la porte de mon magasin de la rue des Trois-Marchands à Blois. J’ai été sauvé de la faillite par ce prix Talent Gourmand».
No comment…


Un singe en glisse

Antoine Crosnier, jeune Vendômois de 26 ans, est un passionné de sport mécanique. Pas n’importe quel sport, un sport méconnu, le side car et en tant que passager.

Licencié à la Fédération Française de Moto, Antoine Crosnier s’est dés l’âge de 16 ans pris de passion pour le side car. Il fut même très rapidement champion de France en 2008 dans la catégorie Side Car Post Classic (championnat qui maintenant se nomme Classic) avec Michel Bizzarri, le pilote. La nouvelle saison redémarre ce mois-ci, le week-end de Pâques, au circuit Paul Ricard dans un nouveau championnat réservé exclusivement à la catégorie Side car : le championnat Racing Side Car Mania (RSCM).

Dans les courses Classic, il y a de nombreuses catégories qui sont divisées en une multitude de classifications. Pour les non-initiés, cela ne falicite pas la compréhension mais ce qu’il faut retenir c’est que

«les sides cars sont des engins extrêmement spectaculaires» souligne Antoine. «Le passager, dit le singe, doit grâce à ses positions, maintenir l’engin au sol. Tout est qu’une question de technique car lorsque le side est à 150km/h et que l’on aborde un virage, il faut compenser la force centrifuge et éviter que le side car se soulève et se retourne ! Ce n’est pas la force qui prime, mais le placement dans le panier, tout doit passer en glisse.»

Dans le championnat de France des Classics, 2 catégories sortent les mêmes week-ends, le Classic et l’Open.

«On retrouve les motos et sides cars des années 70 et 80, les BMW, flats ou Triumphs» précise le singe.

Dès mars, ce sont les roulages, c’est-à-dire les entrainements qui débutent. Antoine avoue que ce n’est pas évident pour s’entrainer lorsqu’il roule avec 2 pilotes, l’un au sud de la France, l’autre en région parisienne.

«Les entrainements nous les pratiquons finalement lorsque nous faisons les essais libres du vendredi ou du samedi matin. C’est toujours difficile de jongler avec les calendriers professionnels et familiaux mais pour le championnat, je pose des jours de congés.»

Un vrai passionné qui finalement pratique pour le plaisir plus que pour le classement dans le championnat. C’est un état d’esprit ! Loin des caméras, peu de sponsors et quasiment pas d’argent à la clef, le public reste néanmoins nombreux lors des courses. Une ambiance décontractée, mais studieuse quand même, l’esprit des courses de sides cars est très familiales.

«Les pilotes inscrits au Championnat roulent pratiquement tous avec leurs femmes et atteignent l’âge de la maturité entre 50 et 70 ans. Ces anciens champions ont le bonheur de pouvoir encore pratiquer leur sport aujourd’hui. certains sont aussi des passionnés qui à l’époque des années 70 ou 80 n’avaient pas l’argent pour courir. Quelques-uns ont franchi le pas et possèdent leur side.» nous explique Antoine Crosnier.

Aucune grosse écurie, la plus part du temps, le pilote est le mécano, aidé bien-sûr par son singe. A l’issu de chaque course qui dure en moyenne 20 minutes, le moteur est totalement démonté et les pièces d’usure changées systématiquement. Antoine participe également aux épreuves Européennes dans le championnat Camathias Cup, challenge de sides cars créé en 2013 par un pilote de renom Dick Hawes. Des déplacements aux Pays Bas et en Angleterre sont prévus pour cette nouvelle saison.

«Pour le championnat français, après le circuit Paul Ricard, les dates s’enchainent, La Croix Ternois dans le Pas de Calais, puis Pau, Nogaro, des courses qui s’étalent jusqu’en Octobre» conclut il.

Une nouvelle saison qui débute et enchante déjà le champion.


Mondoubleau invite l’Ensemble Orchestral du Loir et Cher

Depuis plus de dix ans l’Ensemble Orchestral du Loir et Cher propose des concerts de musiques classiques et des animations pédagogiques avec les enfants pour promouvoir et sensibiliser les Vendômois à cet arts.

18avr20:3022:30Mondoubleau invite l’Ensemble Orchestral du Loir et CherFestillésime 41Eglise de MondoubleauType d'événement:Classique,Musique et Concerts


«Vendôme classic» une seconde édition

vendome-classicLe Kiwanis Club de Vendôme organise les 2 et 3 mai une nouvelle promenade touristique pour les amoureux des vieilles automobiles au profit de deux associations, «Souvenirs Joie d’antan» de l’hôpital Gibotteau et pour les enfants des écoles primaires de Vendôme. Cette manifestation est à l’initiative de deux passionnés, commerçants à Vendôme : Benoît Hut (Optic 2000 et Lissac) et Olivier Simonin (Scarlett Décoration)

Cette deuxième édition du «Vendôme Classic» va faire à nouveau rêver les passionnés de vieilles automobiles, suite à la première édition réussie mais  pluvieuse en avril 2014.
Offrir une occasion de découvrir la ville de Vendôme et de la rendre attractive, donner l’opportunité aux collectionneurs de présenter leurs superbes véhicules. Mais aussi, et c’est l’ultime objectif, c’est de faire don de ce week-end en faveur des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et des enfants des écoles primaires de vendôme privées et publiques.
Car le Kiwanis, club service  qui a pour but de «servir les enfants du monde»  a mis en place cette manifestation «Vendôme Classic» pour récolter des fonds.

 

Samedi 2 mai

A partir de 14h, arriveront des véhicules très particuliers, tous ayant 100 ans minimum pour une exposition extraordinaire  au marché couvert, Taxi de la Marne, DEP de 1904, DFP de 1910…
De 15h à 18h, vente des tickets auprès du public pour les tours de voiture (+ de 70 véhicules datant d’avant 1970 !) du dimanche après-midi. Vous pourrez les choisir sur catalogues,  superbes machines, aux intérieurs de cuir, de tissu et de bois.

Dimanche 3 mai

A 8h30, les véhicules stationnés au parking Rochambeau  se présenteront avec à leur bord, une dame en chapeau pour le concours d’élégance, puis direction Epuisay pour visiter la ferme de l’Etang, exploitation de cerfs de M. Norguet, une pause gourmande en somme !
Retour sur Vendôme, et déjeuner des participants dans les restaurants de la ville.
Dès 9h, au marché couvert, la vente des tickets pour les ballades de l’après-midi seront à nouveau en vente .
A partir de 14h, les possesseurs d’un ticket-balade visiteront donc la ville à bord d’une authentique voiture de collection aux chromes rutilants.
D’autres partiront de Vendôme pour Mondoubleau et sa visite du musée exceptionnel de vieux camions de M. Passenaud.
16h30 : résultats et récompenses du concours des chapeaux.

Clôture par le Maire de la ville, Hervé Dupuis, président du Kiwanis Vendôme et Joël Trécul, Président de l’association «Roue Libre».
Cette journée devrait se conclure avec un orchestre de Jazz.

www.vendome-classic.com
un bulletin d’inscription est en ligne et vous pourrez découvrir
les photos réalisées lors de l’édition précédente.


SAVAGRI, une entreprise qui grandit!

Joël Bonnefoy est titulaire d’un Bac Pro et d’un Brevet de maîtrise. Après 10 ans d’expérience de service après-vente en concessions agricoles, Joël créé sa propre société en mars 1993 suite à la reprise d’une entreprise familiale.

Deux sites sont dédiés à la vente et réparation de matériel agricole, à Savigny-sur-Braye, à Saint-Léonard en Beauce, et bientôt à Oucques ! Et prochainement, un site dédié à la motoculture, matériel de jardin, outillage, quincaillerie et aux quads, à Savigny-sur Braye.

Au total 18 personnes travaillent avec Joël qui nous confie :

«J’ai autour de moi des personnes de confiance, dynamiques, très impliquées dans l’entreprise ; un socle qui nous a permis de se développer constamment !».

La notion de service et de proximité est une priorité pour Joël qui affiche le slogan du nouveau magasin ouvert à partir du vendredi 10 avril : «Faites le vivre, nous le ferons grandir !»

SAVAGRI
Espace Commercial
Savigny sur Braye
02 54 77 21 61

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1