Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 11 juillet 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2016/04/

Un week-end pour l’Art et le Vin, du 5 au 8 mai.

art-a-la-cave-et-au-jardin-visuel-generalA Villiers-sur-Loir, à la Cave Coopérative, chez ADH Paysages et à la Maison du vin à Thoré-la-Rochette.

Une fois par an, à l’Ascension, la Cave du Vendômois et ADH Paysages à Villiers sur Loir, la Maison du Vin à Thoré la Rochette proposent des journées portes ouvertes avec comme thème principal une exposition d’oeuvre d’art afin d’associer l’Art et le Vin.

«Le vigneron est créateur quand il forme sa vigne puis lorsqu’il élève son vin comme l’artiste qui façonne sa matière pour en réaliser une toile, un volume».

Sur les 4 jours : Exposition dans les locaux de la Cave Coopérative de Villiers-sur-loir, les Jardins de l’entreprise ADH Paysages et la Maison du Vin.
Le cadre de l’exposition, particulièrement insolite, permet de présenter les sculptures et «d’accrocher» les toiles des artistes présents sur des supports inhabituels (cuves, palettes, cartons de bouteilles) ou dans un cadre paysager intégré dans la verdoyante Vallée du Loir.

Evidemment, concomitant au cadre de l’exposition :
– Présentation du patrimoine viticole Vendômois, de la Cave Coopérative avec toutes ses installations pour l’élaboration des vins.
– Dégustation et vente du Coteaux du Vendômois, avec des promos de -5% à -10% sur la sélection.
– Visite des jardins d’ADH paysages, créateurs de jardins depuis 1999, ADH Paysages a pour vocation de créer vos espaces de vie extérieurs en fonction de vos goûts, de vos envies et de votre budget. ADH Paysages, membre du réseau l’Esprit Piscine, construit, rénove, entretient et équipe votre piscine.
– Dégustation et vente de produits régionaux à la Maison du Vin.

art-a-la-cave-et-au-jardin-vue-expo-a-la-caveLes artistes à la Cave : 9h-12h / 14h-19h
– Christelle Bolmio : Photos (Vendôme 41)
– Gérard Bruneau : Peintures (Binic 22)
– Christian Deloffre : Peintures (Trôo 41)
– Joëlle Dubois : Peintures (Naveil 41)
– Luc Favre D’Anne : Aquarelles (Villerable 41)
– Seba Lallemand : Peintures (Trôo 41)
– François Lenhard : Peintures (Ingré 45)
– Michadu : Sculptures (Ploëzal 22)
– Sylvie Renoux : Sculptures (Blois 41)

Vernissage : jeudi 05 mai 2016 à 17h30.
Cave Coopérative du Vendômois,
60 av. du Petit Thouars, Villiers sur Loir,
02 54 72 90 69, caveduvendomois@wanadoo.fr

art-a-la-cave-et-au-jardin-expo-thoreLes artistes à la Maison du Vin :
– Philippe VILLAIN : Graphismes
– Henri BEINERT : Photos
– Patrice SERVAGE : Peintures
– Eric PALACINO : Sculptures

Vernissage : jeudi 05 mai 2016 à 15h30.
A découvrir également les produits locaux. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours de 10h à 19h.
Maison du Vin, ancienne gare, Thoré-la-Rochette, 02 54 72 73 97, ttvlmairie@orange.fr

L’art au jardin : ADH Paysages, à Villiers-sur-Loir, ouvrira ses portes du 5 au 8 mai avec des offres spéciales sur les portails, les pergolas, les Spas et le mobilier.
Egalement à découvrir des oeuvres d’artistes.
ADH Paysages, 39 av. des Rondaizes, Villiers sur Loir,  02 54 72 79 49, www.adh-paysages.com

xing-xing-chengSpectacle à la Cave Coopérative «Maman voyage en France»
Vendredi 6 mai, 20h, à la Cave Coopérative
Ce spectacle autobiographique décrit les scènes de vie d’une Chinoise à Paris et le voyage de sa mère en Europe.
Entre Xing Xing et sa mère, deux images de la Chine se confrontent : celle de l’époque de «Mao» et celle l’époque de «Made in China». La différence et le décalage de deux cultures : la culture Française et la culture chinoise se croisent. Tous ces éléments donnent au spectacle beaucoup d’humour et d’émotion.
10 euros la place,  (places limitées à 75 personnes).
Réservation : 02 54 72 90 69


«Reflets et pare-choc» : du 14 au 22 mai, Vendôme

expo-Reflets-et-parechocLes Artistes de la Vallée du Loir (AAVL) aime les défis !

Le défi de cette exposition c’est d’aborder l’expression des reflets sous une double représentation :
D’une part le reflet d’une civilisation du gaspillage et du tape à l’oeil symbolisée par l’industrie américaine de l’automobile des années 1945 aux années 60.

La voiture individuelle se voyait alors pousser des ailes, des ailerons, se paraît de chromes rutilants, d’accessoires invraisemblables autant qu’inutiles, symbole d’une société opulente, dominatrice et inoxydable peuplée d’individus riches et m’as-tu vu…
D’autre part la représentation artistique du reflet : étonnant, mouvant, déformant, poétique et surréaliste, il intéresse toujours les artistes qu’ils soient photographes, sculpteurs ou peintres.

Ici toutefois,  sont privilégiés le reflet mécanique ou industriel qu’il provienne de l’utilisation de matériaux :  métal,  verre, vernis ou de la nature du revêtement lui même.
Ce sont ces aspects «miroir» qui font l’objet de ce salon.

14maiToute la journée22Expo «Reflets et pare-chocs»Chapelle St JacquesType d'événement:Arts et Culture,ExpositionsVilles:Vendôme


Ados-Parents & les écrans

Lab Loir&Cher 2020 «Ados – Parents & les Écrans»
Soirée débat MARDI 26 AVRIL à AZÉ.

Lire l’article sur la soirée débat : CLIQUER ICI…..


Renfort au conseil d’administration du CDPA41

A l’issue de l’assemblée générale qui s’est tenue le 11 mars à Saint-Bohaire, le conseil d’administration a été modifié avec le renouvellement du tiers sortant et l’arrivée d’un renfort apprécié. Ainsi, le conseil est désormais composé de Jean-Marc Daniel, Sylvie Foisset, Christian Lecubin, Claude Leymarios, qui a souhaité abandonner l’honorariat pour être simple administrateur, Céline Mallochet, André Michel, Francis Minier, Anne-Cécile Tizon-Germe (au titre des archives départementales) et Emmanuelle Viora.

Les administrateurs se sont réunis dans les locaux blésois de l’association le 30 mars afin de constituer le bureau. Sans surprise, Emmanuelle Viora a été reconduite dans ses fonctions de présidente. Elle sera soutenue par le vice-président, Francis Minier, dont l’ensemble du groupe a salué l’arrivée. André Michel poursuit son engagement comme trésorier, accompagné par Céline Mallochet au poste de trésorier adjoint. Enfin, Jean-Marc Daniel assume seul la responsabilité du secrétariat.

FS


Appel à bénévolat

Q : alors que de nombreuses associations se plaignent d’une déficience du bénévolat, les Promenades Photographiques enregistrent, chaque année, plus de bénévoles. Comment l’expliquez-vous ?
– Les membres savent que l’union fait la force et les nouveaux sont toujours bien accueillis. Le groupe «accueil du public» par exemple compte plus de 50 personnes, ce qui permet beaucoup de souplesse dans l’organisation des plannings. Et puis, le «sang neuf» est stimulant !

Q : faut-il des connaissances particulières ?
– Aucune. Nous entendons «moi, je n’y connais rien» ou bien «je ne suis pas un intellectuel». La seule qualité requise, pour le groupe accueil par exemple, est l’amabilité, le goût du contact. Il n’y a pas de limite d’âge pour cela, le bénévole est assis et sa mission peut être limitée à 2h. Les personnes qui préfèrent le bricolage peuvent rejoindre le groupe qui compte une bonne douzaine de personnes mais là encore, pas besoin d’être un professionnel, même si nous serions particulièrement ravis d’accueillir un électricien par exemple.

Q : quelle période de l’année ?
– L’accueil du public, c’est du 24 juin au 18 septembre, l’après-midi uniquement, mais les bénévoles peuvent n’être libres que sur un temps précis. Le groupe des bricoleurs, c’est de mars à juin et un peu en septembre pour le démontage. Actuellement, ils se retrouvent tous les mercredis.

Q : Quelles autres formes de bénévolat proposez-vous ?
– Des chauffeurs, des traducteurs anglais, allemands, espagnols, des employés de bureau pour des mises à jour de fichier l’hiver… et des vendômois habitant de préférence en centre-ville pour héberger des festivaliers le W.E. du 24.06.

Q : pour en savoir plus ?
– Assister à la première réunion des bénévoles, sans engagement : MERCREDI 20 AVRIL à 17 heures, 140 Fg Chartrain, (ancien bâtiment EDF bâtiment bleu dans la cour) ou appeler le 02 54 72 02 47.


granny

La recette de Granny d’avril : Le Navarin Printanier

AVRIL… le printemps  est arrivé ! Granny vous propose : LE NAVARIN PRINTANIER

Ingrédients pour 8 personnes
1 kg de mouton (collier ou poitrine), 2 gros oignons, 10 pommes de terre grenaille, 10 petits navets, 10 petites carottes, 500gr de petits pois écossés, une dizaine de petits oignons blancs, 1 gousse d’ail, 2 cuillères à soupe de farine, 1 petite boîte de concentré de tomates, 1 bouquet garni, 1 cuillère à soupe de sucre, 1 pincée de bicarbonate de sodium, 20cl de vin blanc sec, sel, poivre.

Etape 1 : Faites chauffer de l’huile ou du beurre dans une cocotte et mettez les morceaux de viande à revenir sur toutes leurs faces.

Etape 2 : Déposez la viande dans une assiette et dégraissez la cocotte. Remettez la viande et les gros oignons (coupés).

Etape 3 : Saupoudrez avec la farine. Arrosez de vin blanc et couvrez d’eau à hauteur de la viande, ajoutez l’ail, le bouquet garni et le concentré de tomates. Salez, poivrez et laisser cuire pendant 30 mn.

Etape4 : Pendant ce temps épluchez et lavez les légumes. Mettez les à cuire dans la cocotte avec la viande pendant encore 30 mn.

Etape 5 : Mettez les petits pois écossés dans une casserole, couvrez d’eau froide, mettez le sucre et le bicarbonate. Portez à ébullition et faites les cuire  à peine 10 mn.

Etape 6 : Mettez les petits oignons dans une petite casserole avec du beurre et du sucre et un petit peu d’eau, laisser évaporer complètement l’eau et rouler les petits oignons dans le caramel formé.

Etape 7 : Versez le navarin dans un plat chaud ; ajoutez les petits pois et les oignons glacés, saupoudrez de persil haché et servez bien chaud dans des assiettes chaudes.

Régalez vous !

Vous aimez cuisiner, vous possédez des recettes qui viennent de votre grand-mère, de votre mère ou vous avez vous-même inventé un plat, Granny vous propose de les publier !
Il suffit d’envoyer vos meilleures recettes de saison avec photo(s) par courrier (Le Petit Vendômois, 53 rue Poterie – 41100 Vendôme) ou par mail (lepetitvendomois@wanadoo.fr).


Wilkommen in Vendôme !

Dans le cadre du jumelage Vendôme-Gevelsberg, des collégiens Vendômois ont accueilli lundi 14 mars, leurs correspondants après une première rencontre en Allemagne en décembre 2015.

Afin de leur souhaiter la bienvenue, une cérémonie d’accueil était organisée à la mairie, salle des actes, en présence de Michèle Corvaisier, maire adjointe déléguée aux relations internationales, Frédéric Pasco, principal du collège Robert Lasneau et de membres du comité de jumelage. C’est dans une ambiance chaleureuse qu’ils ont prononcé leur discours d’accueil. Le jumelage entre les deux villes, signé en 1973, a encore de beaux jours devant lui.

Emmanuelle Police – Stagiaire de 3e au journal en mars 2016


Nos lecteurs en France et dans le Monde

Le Petit Vendômois voyage… Nos lecteurs ne l’oublient pas et l’emportent dans leurs bagages.

1. Le Petit Vendômois à Valloire – La Sétaz (73450), en Savoie. (M. Saillard)

photo-insolite-valloire

2. Le Petit Vendômois à Bruxelles, devant un petit personnage très célèbre, ici en tenue de footballeur. (Un fidèle lecteur).

photo-insolite-bruxelles

3. Le Petit Vendômois en voyage en Polynésie française en mai 2015, devant la navette – aéroport de Bora-Bora. (N. et C. Lecouteux).

photo-insolite-bora-bora

Le Petit Vendômois remercie les lecteurs d’avoir pensé à emporter dans leurs bagages l’une des éditions du Petit Vendômois. Nous recevons de nombreuses photos, que leurs expéditeurs en soient remerciés mais qu’ils ne s’impatientent pas, nous les publierons TOUTES ! Le principe : Quand vous voyagez, emportez une édition du Petit Vendômois et photographiez-la avec, ou sans vous, de telle sorte que l’on puisse reconnaître du premier coup d’oeil (ou presque…) où vous étiez. N’hésitez pas à nous envoyer vos photos par courrier ou par e-mail (lepetitvendomois@wanadoo.fr)


17e édition du Marché Médiéval de la Commanderie d’Arville

Dimanche 15 mai, la Commanderie d’Arville se transforme à nouveau et vous invite à remonter le temps dans son traditionnel marché médiéval.

Une trentaine d’artisans vous invitent à découvrir ou redécouvrir les métiers d’autrefois : vannerie, travail du cuir, forge, enluminure, ébénisterie, talmenerie, sculpture, bijouterie et tant d’autres métiers issus d’une tradition millénaire.

arville-commanderie-mai-16De nombreux spectacles rythmeront toute la journée. Les chevaliers de la Cailleterie vous présenteront leur spectacle « Les catapultes et canons » où petits et grands apprendront tout ce qu’il faut savoir sur les machines de guerre qui ont participé aux plus grands sièges de notre histoire. Les plus attentifs auront la chance de s’essayer au tir !

Les amis du château dresseront leur campement militaire pour vous faire découvrir la vie du soldat : de la confection de l’équipement aux plaisirs de la table… Ils proposeront des ateliers pour les enfants et ne manqueront pas de vous surprendre avec leurs démonstrations de combat à l’épée !

D’autres groupes d’artistes rendront également plus vivante la Commanderie. La Cie Capriole présentera un spectacle de danses médiévales en costume, tiré d’une légende locale : “Le lai de la Bourdonnaise”, joué plusieurs fois dans la grange dîmière.

Les Derniers trouvers donneront des concerts en déambulation et inviteront les visiteurs à rentrer dans leurs folles rondes pour découvrir les danses traditionnelles d’antan.

15maiToute la journéeMarché médiévalCommanderie d'ArvilleType d'événement:Manifestations diverses,ManifestationsVilles:Arville


Les hôteliers-restaurateurs s’enrhument et sentent monter la moutarde

Ils hurlent contre la concurrence plus que déloyale et exigent une application stricte de la Loi.

Les membres de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de Loir-et-Cher (UMIH 41) tenaient assemblée générale à La Maison des Entreprises, sous la présidence de Gilles Martinet, en présence de Roland Héguy, président confédéral qui, grâce à son accent chantant du Sud-Ouest, apporta un peu de soleil dans la morosité ambiante qui régna tout au long de cette réunion.

En effet, le 70e anniversaire de cette structure syndicale est marqué par de très nombreux problèmes déclenchés par des concurrences sauvages, non ou très mal réglementées, dues au monde moderne dans lequel la société évolue, le numérique n’ayant pas apporté que du bon, loin de là.

Ainsi, les restaurateurs et hôteliers sont fortement touchés par les propositions émanant de plates-formes ubérisées ou même de particuliers proposant à des prix cassés ou sans commune mesure avec les tarifs pratiqués par les professionnels, des prestations en repas, couchage, petits déjeuners, loisirs, sans trop de respect des normes d’hygiène, d’accessibilité et de sécurité. Tout le monde peut, via Internet et les réseaux sociaux, s’improviser hôte et accueillir chez lui, dans sa simple maison, une flopée de pensionnaires, sans limites. «Rien ne va plus» clament les professionnels, qui en appellent au gouvernement et à sa sagesse citoyenne pour régir, avec plus de sérieux et beaucoup de sévérité constructive, ces travailleurs au noir.

«Il y a eu trop de laisser-aller au fil des ans et la situation s’amplifie. Les uns remplissent leurs maisons avec des clients qu’ils ont volés aux autres. Ces plates-formes et ces particuliers sont des prédateurs, des financiers sans scrupules pour qui seul compte l’argent bien mal acquis, mais ils n’ont aucun dépit, ni pudeur pour le ramasser».

AG-Hoteliers-41Il semble bien inutile de préciser que peu de prestations sont payées par carte bancaire ou chèque. La seule piste pouvant mener à une identification de ces prestataires de services serait l’application de la taxe de séjour. Mais il faudrait être naïf pour la régler, ce qui correspondrait à se tirer une balle dans le pied ou à s’auto-dénoncer…

En plus des normes et réglementations, en plus des obligations, en plus des contrôles qu’ils subissent sous toutes les formes dans leurs entreprises, les professionnels de l’accueil et du tourisme rappellent que ce secteur est porteur de devises, d’euros et, surtout, d’emplois.

«Le tourisme est la dernière activité positive, tout le reste étant mort ou moribond. Qu’on nous laisse travailler en paix et que l’État nettoie tout ce qui parasite notre métier. Qu’il pense bien que, dans les zones rurales, ce sont les derniers points commerciaux présents, avec, souvent, des multiservices de proximité ouverts presque 24 heures sur 24, pour la survie de la population qui s’y étiole avant de mourir. Le pouvoir d’achat est à la baisse. La guerre des panneaux publicitaires, qui doivent disparaître du paysage français, va achever certains commerces, déjà sous perfusion. On va vers une désertification du tissu national. Et nous allons mourir en regardant d’autres citoyens français se remplir les poches avec des prestations frauduleuses».

Le ton est donné. La moutarde monte au nez des chefs et des loueurs patentés de sommeil. Ils sont souvent au piano, mais trouvent que la partition n’est pas d’équerre avec leurs préoccupations. Et, cerise sur le gâteau, en plus des allergènes à annoncer dans les menus, en plus de la lutte contre l’abus d’alcool et le trop gras, on cherche à leur imposer des autocollants sur les façades de leurs établissements avec des pictogrammes annonçant le sourire ou non d’un smiley qui indiquerait le degré d’hygiène des maisons visitées par des agents assermentés.

«Ce sera le meilleur moyen de couler une entreprise en lui apposant ce que personne n’ose nommer une étoile jaune. Trop, c’est trop !» dénonce la profession qui ne veut plus trinquer.

La pression monte dans la marmite et le drapeau noir flottera bientôt à la façade des hôtels. La moutarde grimpe dans le nez des chefs et, avant de mourir au champ d’honneur de la bêtise administrative, les professionnels en appellent à la sagesse des pouvoirs publics, des élus et de la bonne foi. Ils réclament du soutien, sous toutes ses formes. Reste à savoir si la clientèle se mobilisera pour ces professionnels de bouche, recensés à environ 20 à 30.000 membres, alors qu’il y a plus de 160.000 établissements déclarés…officiellement en France. Quant aux autres, c’est la purée de pois. Le fog diraient nos amis, les Britanniques… Cela va être dur de légiférer maintenant que le mal tend plus vers une amputation à vif qu’une guérison longue et patiente. La colère gronde et le potage a le goût de rata. Heureusement qu’il ne gèle pas à la veille de ce mois d’avril…, ce qui risquerait de foutre la saison par terre.

Richard MULSANS

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1