Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 14 juillet 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2017/02/page/5/

Emotions fortes au 3e volume

Ça commence comme ça, improbable spectacle, première pièce jouée au 3e Volume du Minotaure, inauguré en novembre dernier à Vendôme.

Les spectateurs en ce samedi de janvier, les uns derrière les autres, attendaient sagement de rentrer dans la salle. Et puis, de dehors, une musique surgit, le son devenant de plus en plus fort, Anna apparaît ! Son regard d’abord, triste regard, presque vide, elle traîne des pieds dans des godasses trop grandes pour elle, une silhouette fine, une robe bleue lavasse… L’accordéoniste rentre, le son lancinant, un air plaignant, les notes appuyées. Anna devient guide, alors le public la suit jusque dans la salle. Mais qui est cette Anna ?

Une salle parfaite pour cette pièce «Anna », où le lien entre l’artiste et son public peut se créer, distant parfois, mais en même temps l’un à côté de l’autre. On rentre tout de suite dans le bain. Décor simple, deux caisses de tailles différentes, un paravent, tout cela de couleur sombre. Là commence le spectacle, Anna retire ses chaussures, sorte de godillots, puis s’assoit. Tout le monde se tait. Elle ne parle pas encore mais l’on comprend par son attitude, par ses gestes maladroits, que cette fille (plus que femme) n’est pas à l’aise. Soudain, elle prend la parole, discrète, explique son histoire, pourquoi elle est là sur scène. Abandonnée par son père dans un hôpital psychiatrique, elle ne comprend pas, elle le dit, elle le crie, elle n’est pas folle par rapport aux autres.

Puis on perçoit toute son histoire, des hauts, des bas, aucune visite de son père, elle est laissée là, seule. Alors elle s’est créée une vie à elle et l’on navigue dans son esprit, dans son ressenti. Bouleversante histoire, la sensibilité de Pascale Martineau, auteur-metteur en scène au sein de sa compagnie «A Corps et Cris», basée à Vendôme, nous émeut jusqu’aux larmes. Ce même spectacle fut joué au guichet Montparnasse à Paris et présenté également au Festival off d’Avignon. Un accompagnement discret de l’accordéon mais toujours au bon moment, joué par Gabriel Levasseur qui par amitié avec la comédienne s’était déplacé spécialement d’une tournée en Suisse pour venir illuminer de son instrument cette soirée.

Avec un texte fort, bouleversant, «Anna» représente finalement sur ses épaules frêles l’hymne à la vie. Merveilleux !


Editorial Janvier 2017

Editorial de février 2017 : La banque de demain ?

Un nouveau dispositif bancaire vient de voir le jour, ce qui décidera les clients à changer de banque aussi facilement que de passer chez un autre opérateur téléphonique. Le «mandat de mobilité», mis en place par la loi Macron de 2015, est entré en vigueur depuis le 6 février.

Jusqu’à présent, changer de banque était un parcours du combattant. Virement, prélèvement, vous deviez vous occuper de tous ces changements. En plus votre établissement ne vous aidait pas plus que ça, vu que vous étiez le méchant client qui quittait la gentille banque. Conclusion, personne ne le faisait ou peu franchissait le pas. Désormais, vous êtes considéré comme le client, c’est agréable et vous n’avez plus rien à faire, la nouvelle banque s’occupe de tout.

Avec l’augmentation des frais bancaires survenue en début d’année, chaque client va ainsi comparer les prix avec un esprit bien plus libre qu’auparavant. La banque en ligne, a bien compris son intérêt. Beaucoup moins chère que les réseaux bancaires traditionnels, le nouveau contrat de mobilité va lui permettre d’accélérer le grignotage de part de marché avec des offres alléchantes.  Les opérateurs téléphoniques s’engouffrent eux aussi dans la brèche béante, en créant leur propre banque mobile.

Il faut bien avouer, pour souligner le phénomène futur d’hémorragie des banques qui ont pignon sur rue, qu’elles font de moins en moins d’efforts pour fidéliser leur clientèle, avec d’une part des frais bien trop chers dus notamment au niveau très faible des taux d’intérêt et d’autre part des services de moins en moins présents physiquement et de plus en plus…. en ligne justement ! C’est un peu «le chat qui se mort la queue» comme nous pourrions le dire. Avec quasiment la disparition du chèque, pousser la porte de sa banque est de plus en plus rare. D’ailleurs il vaut mieux ne pas en avoir besoin du samedi midi au mardi matin, car la banque traditionnelle, au contraire des commerces classiques, n’hésite pas à s’octroyer de longues soirées et de longs week-ends.

Il faut toutefois modérer ses ardeurs. Si pour les comptes courants, il sera assez simple de basculer d’une banque à une autre, pour le plan d’épargne-logement ou le plan d’épargne en actions, les choses se compliquent. Le transfert est réalisable mais demandera plusieurs semaines et sera facturé sauf pour la banque en ligne qui souvent prendra en charge ces frais. Seul le contrat d’assurance vie ne pourra pas migrer d’un compte à l’autre, il faudra le conserver dans l’établissement bancaire où vous l’avez souscrit. Comme le disait l’illustrateur Roland Topor «les journaux regorgent d’histoire de braves gens pris en otage à la banque par des gangsters mais ils restent muets sur les cas, pourtant plus fréquents, de clients pris en otages par leur banquier».
En 2017, ce n’est plus le cas, vous avez maintenant le choix de changer de banquier !


Les «drôles de dames» sortent du cadre

Le 8 mars, c’est la Journée de la femme, c’est aussi la date qu’ont choisie Coline, Camille et Anasthasya, du lycée d’Areines, pour présenter leur projet, Dé(cadré), dans le cadre de leur BTS Gestion et Protection de la nature.

Rien à voir avec la célèbre série américaine «Drôles de dames», si ce n’est la complicité, l’humour et l’inventivité qui les unissent. Elles tournent autour de la vingtaine et sont toutes trois en deuxième année de BTS à Areines. Education, animation et sensibilisation à l’environnement, chantiers et expertises naturalistes, c’est tout l’objet de ce cursus bien dans l’air du temps. Dans le cadre de ce parcours, Coline Marmagne, Anasthasya Bonnel et Camille Hubert se doivent de présenter un «projecting», qui sera évalué sous le regard bienveillant de Madame Sourain, leur professeure d’éducation socio-culturelle. Un projet éclairé de la fibre artistique qui anime les trois jeunes filles, sensibles à l’art sous toutes ses formes. Créatives, elles dessinent, aiment la danse, la musique… et pas de hasard si Anasthasya a passé un Bac avec une spécialité «art» au menu de l’examen.

Un concert sans instruments

Pour cet événement, elles ont imaginé une proposition décalée, ou plutôt décadrée:

«Nous avons souhaité, d’une part, associer un maximum de disciplines artistiques, et d’autre part proposer une soirée hors norme.»

D’abord dans le choix du lieu. C’est le Foyer des jeunes travailleurs Clemenceau qui a été retenu, un endroit rare pour ce genre d’événement.

«Régis Caillaud, qui est en charge de l’animation du lieu, est en totale synergie avec notre démarche artistique.»

Ensuite, dans la teneur des animations qui seront offertes:

«Nous voulions sortir du champ habituel, d’où l’appellation Dé(cadré) de notre projet.»

Au programme: un atelier d’art plastique, avec une performance guidée par Liska Llorca et à laquelle tout le monde pourra se joindre pour parachever une œuvre collective que l’artiste signera. A suivre, une expérimentation musicale pour laquelle des contacts ont été initiés avec des groupes locaux, mais sans instruments, juste transcendée par des accessoires divers, au gré de l’imagination de chacun. Certaines animations commenceront dès le midi, en présence des étudiants et des résidents du foyer.

La galerie Ecotone a également été sollicitée pour le prêt d’œuvres spécifiques, en lien avec la thématique de la soirée. A l’issue des différents ateliers, sera procédé à un (dé)vernissage, l’occasion d’échanges entre invités et participants, lesquels seront conviés à un buffet, lui aussi décalé, tant dans sa mise en place que dans la collation proposée: sauterelles, criquets, larves?
Coline, Camille et Anasthasya, tout sourire, entretiennent le mystère sur les nombreuses surprises qu’elles ont concoctées pour (Dé)cadré. Et c’est tout le charme de cette invitation à prendre les chemins de traverse…

(Dé)cadré, le 8 mars, de 18 heures à 22h30,
Foyer Clemenceau, 12, rue Edouard Branly, à Vendôme.
Accès libre et gratuit.


44ème Championnat du monde de la chouine : dimanche 5 mars 2017

Déjà 44 ans ! Oui, il y a 44 ans ,les fondateurs, André Gadiou, Jacques Proust et d’autres passionnés, n’auraient jamais imaginé un tel succès en proposant l’idée d’une compétition internationale pour un jeu de carte médiéval français. Aujourd’hui ils sont fiers et étonnés de la réussite de ce championnat qui fait venir les joueurs de très loin pour se mesurer aux meilleurs mondiaux de la discipline. Ce jeu fait partie du patrimoine historique  immatériel de Lavardin et de toute la région centre de la France, il faut remercier ceux qui ont songé à le mettre en valeur pour le faire perdurer de cette noble manière. Aujourd’hui l’association des «Amis de Lavardin» se charge de développer et de répandre un jeu qui reste à la mode malgré l’invasion des consoles vidéo et autres nouveautés éphémères.

Mais connaissez vous le jeu de carte appelé «La Chouine»? Alors si c’est non, venez le découvrir lors de nos séances d’apprentissage et d’entraînement proposées gratuitement par des «maîtres» et qui vous donneront le niveau pour participer au championnat du 5 mars. Quatre séances sont programmées. Les vendredis 10,17, 24 février et 3 mars à 18h à l’ancienne école de Lavardin située derrière le dépôt de pain. Votre formation vous permettra de concourir le dimanche 5 mars avec les plus chevronnés et espérer ensuite devenir le champion du monde de la chouine 2017. Ce jeu allie la stratégie et la chance , il est facile à comprendre, on peut le maîtriser en deux heures d’apprentissage. Les enfants peuvent se lancer à partir de 6  ans environ . Des prix leur sont réservés lors de la compétition. Vous trouverez son règlement sur internet.

Le dimanche 5 mars, dans la salle des fêtes, les inscriptions au jeu et au célèbre pot au feu du midi commencent à 8h30 le matin. Les éliminatoires débuteront à 10h, déjeuner à 12h30 et reprise des jeux à 15h. Les coupes et les récompenses en chèque seront remis vers 21h.

Renseignements au 06-80-72-93-23 ou jeanpaulbrillard@orange.fr
Rendez-vous le 5 mars pour une journée dans les murs historiques de Lavardin.


Laura et Lucas partent à l’aventure !

Episode 8

«Entre océan et montagne, nous avons remonté le Pérou pendant près d’un mois, en passant des glaciers à plus de 5000 m d’altitude au désert qui longe la côte sur plus de 2000 kms. Les transitions sont difficiles pour le corps mais les paysages sont magnifiques ! Les courants froids remontants de l’antarctique nous permettent également d’observer les lions de mers et les manchots, sans oublier les colonies d’oiseaux présents par milliers. Nous avons passés les fêtes de fin d’année dans des villes balnéaires tout comme un grand nombre de péruviens en vacances. Un moment du voyage que l’on redoutait car il n’est pas toujours facile de voyager aussi longtemps loin de sa famille…
Heureusement nous avons trouvé de bonnes tables pour passer un agréable moment en compagnie d’autres français dans la même situation que la nôtre. Le Pérou nous à également marqué par de longs trajets en bus, souvent de nuit, qui nous ont permis de remonter jusqu’en Equateur, avant-dernier pays de notre voyage. La transition entre le Pérou et l’Equateur est assez nette. Nous arrivons dans des montagnes recouvertes d’une forêt luxuriante. Nous avons commencé par la visite de Cuenca et Quito, deux villes réputées pour leur architecture coloniale parfaitement conservée, avant de nous aventurer dans l’Amazonie pour quelques jours à la découverte des singes, caïmans et autres animaux.
Nous nous attendions à une abondance d’animaux mais avons été déçus sur ce point. En reprenant la route, nous sommes passés près de plusieurs volcans impressionnants par leurs dimensions et leurs sommets enneigés alors que nous sommes au niveau de l’équateur ! Nous avons rejoint une dernière fois la côte pour profiter de la famille venue nous voir avant de nous rendre vers les îles Galápagos, archipel de l’Équateur situé dans l’Est de l’océan Pacifique, une destination que nous attendons depuis le début du voyage…»

www.facebook.com


Nos lecteurs en France et dans le Monde

Le Petit Vendômois remercie les lecteurs d’avoir pensé à emporter dans leurs bagages l’une des éditions du Petit Vendômois. Nous recevons de nombreuses photos, que leurs expéditeurs en soient remerciés mais qu’ils ne s’impatientent pas, nous les publierons TOUTES !

Le principe : Quand vous voyagez, emportez une édition du Petit Vendômois et photographiez-la avec, ou sans vous, de telle sorte que l’on puisse reconnaître du premier coup d’oeil (ou presque…) où vous étiez. N’hésitez pas à nous envoyer vos photos par courrier ou par e-mail (lepetitvendomois@wanadoo.fr)

1. Voyage en Bulgarie – Borovetz (M. Bourgeois).

2. Voyage en Chine (AMM et ESAT)

3. Voyage en Italie – Venise, pont des Soupirs (Claudine et Maryvonne – Vendôme)


Badminton : bonne reprise en 2017 avant le tournoi de Vendôme

Après le titre Régional Vétéran1 de Gildas Deniau en décembre, les jeunes ont voulu marquer eux aussi leurs empreintes sur les résultats du club en ce début d’année.

Pour la 6e étape du Trophée Départemental Jeunes (TDJ)  en double à la Chaussée-Saint-Victor, plusieurs jeunes se sont imposés et ont brillé. Hugo Texereau fait un doublé en double Homme (DH J) et en Double Mixte Junior (DM J), associé avec Timothée Pornin et Solène Hamelin. Solène réalise un doublé aussi, avec une victoire en Double Dame Cadette associé à Solène Genet de Morée. En Benjamin, Jérémy Cheron gagne en DH avec Romaric Villedieu de Morée et fait deuxième en DM. Les podiums ont été complétés avec Pauline Brunet en DM Junior associé à Timothée P (Finaliste), et la paire Erwan Moreau et Lucien Leclerc/Vinsot, 3e en benjamin.

La «perf» du mois de janvier revient à Jérémy Cheron qui a montré sa progression au Trophée Régional Jeunes d’Argenton sur Creuse avec une belle place de finaliste (e). Tous les jeunes du club étaient prêts pour le championnat départemental Jeunes et Vétérans des 03 & 04 février à Cour-Cheverny. Les plus jeunes se déplaceront avant pour la 7e étape du TDJ à Marchenoir. Plusieurs jeunes du club (Hugo, Marine, Solène, Pauline) avec l’équipe du lycée Ronsard de Vendôme se sont imposés au championnat départemental UNSS Excellence et sont qualifiés pour le championnat académique.

En interclubs Seniors mixte, l’équipe de Gwladys Minier en D1 reste seul 1ère, après sa victoire 5-0 face au co-leader Blois. En D2, l’équipe de Gildas Deniau perd contre Blois et rétrograde à la 2e place en laissant un point de bonus à son adversaire. En Division 3, l’équipe de Bruno Ferrer gagne 4-1 face à Fossée2 et se replace dans une poule très homogène.
L’équipe de Philippe Brunet en interclubs Masculins Division 1, redescend à la 3e place après son nul face à Muides1. L’une des rencontre d’interclubs s’est déroulée le 3 février en Senior Mixte et la prochaine est fixée au 10 février en Senior Masculin.

9e édition du tournoi Simple et Double de Vendôme

Le club prépare l’organisation de la 9e édition du tournoi Simple et Double de Vendôme les 10 & 11 février au gymnase Ampère. Environ deux cents joueurs sont attendus sur les deux jours de la compétition.
Restant sur le format des années précédentes, la journée du samedi sera dédiée au tournoi de Simple (jusqu’au finales), avec le début du tournoi du double mixte (jusqu’aux phases finales). La journée du dimanche sera consacrée aux Doubles avec les finales du tournoi mixte.
Quelques jeunes du club auront leur mot à dire sur leur terre. Beau spectacle gratuit en perspective, avec sur place une buvette panoramique pour vous accueillir. Le club remercie déjà tous les joueurs et bénévoles du club présents pour l’organisation de cet  événement majeur à la vie de l’association.

Autres rendez-vous à noter :

Les activités «Tickets Sports» en partenariat avec la mairie de Vendôme pendant les vacances : le 15 février et le 12 avril 2017.
Les autres dates seront à consulter sur le site du club ou à lire sur la newsletter.

Pour plus de renseignements contacter : Gilles Augris par mail ou voir notre site internet : cfvv41.free.fr/

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1