Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 8 décembre 2019
Source:https://lepetitvendomois.fr/2018/06/page/5/

Nota Bene ; Benjamin Brillaud

Partenariat inédit pour le conseil départemental

Le conseil départemental noue un partenariat inédit avec un youtubeur, Benjamin Brillaud , plus connu sous le nom de  » Nota Bene « .

 

 » Nota Bene  » est le nom de la chaine Youtube de Benjamin Brillaud . Cette chaine a pour vocation de faire découvrir l’Histoire, en vidéo, à travers des anecdotes. Grâce à son talent, il réunit 710 000 abonnés sur Youtube et 75 000 sur Facebook. En moyenne, les vidéos qu’il publie sont vues entre 150 000 et 250 000 fois, plus de 2 millions pour certaines, un vrai succès !

 

Le partenariat établi avec ce vidéaste vise à faire connaître le Loir et Cher, son patrimoine et son histoire via cette chaine Youtube dont la notoriété est indéniable.

 

Au total, 5 vidéos d’environ 7 minutes ont été réalisées par Benjamin Brillaud , 3 consacrées à des châteaux du département et 2 à des villes.

 

Depuis le 4 juin et jusqu’au 14 juin, le youtubeur publie régulièrement une vidéo sur sa chaîne.

 

Programme des publications et synopsis des vidéos :

 

Lundi 4 juin – Le château du Moulin à Lassay-sur-Croisne
Pourquoi construire un château médiéval avec tout l’attirail de défense en pleine renaissance alors que cela est à priori inutile ? Le château du Moulin est initié par Philippe du Moulin, au coeur de la Sologne, et il recèle bien des secrets…

Mardi 5 juin – Le château de Villesavin à Tour-en-Sologne
Jean le Breton est un brave type, il a partagé une geôle avec François pendant les guerres d’Italie et l’amitié entre les deux hommes aboutie à ce que le roi lui confie la construction d’un château hors norme : le château de Chambord. Et quoi de mieux pour surveiller le chantier que de se faire construire son propre château, juste à côté de Chambord, à Villesavin ?

Jeudi 7 juin – La ville de Romorantin-Lanthenay
Saviez-vous que le célèbre Léonard de Vinci, lors de son passage en France, avait pour projet de construire une cité idéale ? C’est à Romorantin que le savant planifie l’œuvre de sa vie, qui ne verra pourtant jamais le jour…

Lundi 11 juin – Le château de Talcy à Talcy
Vous connaissez Ronsard ? Ce célèbre poète tenta de séduire une jeune adolescente au sein du château de Talcy, un édifice magnifique qui voit lors de son histoire passer plus d’un amoureux transi…

Jeudi 14 juin – La ville de Vendôme
Au XVIe siècle, lors des guerres de réligion, le roi Henri IV fait donner l’assaut sur la ville de Vendôme, alors aux mains des catholiques. Une des attaques le plus barbares du roi selon certains écrits. Mais qu’en est-il vraiment ?

 

La chaîne youtube


Vendôme aux couleurs du Rubik’s Cube

Passionné de casse-tête et de maths, Jean-Christophe Deledicq sera aux manettes de la finale Inter-Rubik qui sera disputée le 20 juin au Minotaure à Vendôme.

 

Une première pour la ville, qui accueillera les six meilleures équipes composées de cinquante jeunes, prêts à faire preuve de rapidité pour aligner les couleurs de ce célèbre cube aux faces colorées.

 

Leur mission ? Former 50 cubes le plus vite possible ! Trois passages par équipe, mais seuls deux temps seront retenus pour définir la moyenne. Un arbitre, Jean-Louis Mathieu, reconnu et accrédité par la Fédération internationale du Rubik’s Cube sera présent pour attester des résultats.

 

Entre chaque épreuve, six champions internationaux viendront effectuer des démonstrations de leur talent et de leur savoir-faire, comme par exemple reconstituer un cube à l’aveugle…

 

La finale Inter-Rubik, qui depuis cinq ans se tenait à Tours, sera d’accès gratuit. Et parce qu’elle se tient pour la première fois à Vendôme, un Rubik’s Cube collector, composé de six faces représentatives de la ville, sera conçu à cette occasion.

 

Et Jean-Christophe Deledicq est aussi l’organisateur du concours du «Kangourou des maths», le plus grand jeu scolaire au monde, réunissant plus de six millions de participants âgés de 6 à 18 ans dans 70 pays, qui au même moment doivent répondre aux mêmes questions, chacun dans leur langue. En France, ce jeu réunit en moyenne près de 350 000 élèves.

 

Quant au Rubik’s Cube, c’est une autre histoire pour Jean-Christophe, qui en duo avec son père André (ce dernier fut le plus jeune agrégé de mathématique en France à l’âge de 21 ans) feront paraître en 1982, en partenariat avec Jean-Baptiste Touchard, un ouvrage : Rubik’s Cube : mode d’emploi.

 

Mercredi 20 juin, au Minotaure, finale des Championnats de France par équipe du Rubik’s Cube, de 12h30 à 17h,
entrée gratuite et accès libre.

 

Où trouver le Rubik’s Cube Collector :
la LibrairieDesMaths (St Ouen),
Saveurs de la Terre (St Ouen),
Le Petit Vendômois (Vendôme),
Tout Simplement (46 rue Béguines),
Tout un Fromage (17 Place Saint-Martin),
JouéClub (Rue Albert Thomas)


BS Environnement

A Saint-Ouen, des déchets bien traités

Les nouveaux enjeux économiques et environnementaux sont au centre de l’agrandissement du nouveau centre régional de regroupement des déchets dangereux. L’inauguration a eu lieu le 25 mai, à Saint-Ouen, chez BS Environnement.

 

Nombre de personnes et d’élus pour l’inauguration de ce nouveau site de BS Environnement, dont l’activité principale est la gestion des déchets dangereux. Collecte, préparation, traitement pour les entreprises, les collectivités, les professionnels de l’automobile, de la santé ou encore du BTP sont le cœur de métier de cette société. L’obtention d’un nouvel arrêté préfectoral pour l’extension du site de Saint-Ouen va lui permettre d’exploiter ce nouvel outil en lien avec ses objectifs de valorisation, de traçabilité, de respect de l’environnement et de la réglementation.

 

Car les déchets dangereux contiennent, en quantité variable, des éléments toxiques ou dangereux qui présentent des risques pour la santé humaine et l’environnement. C’est pourquoi ils sont soumis à une réglementation particulière pour leur gestion et leur valorisation.

 

Un impact environnemental mais aussi économique, puisque le réaménagement du site de Saint-Ouen a permis la création de nouveaux emplois et deux autres embauches sont prévues dans l’année à venir.

 

Sur cette plateforme seront réalisées les opérations de tri, de transit et de regroupement de ces déchets dangereux, issus pour la plus part des ménages, via les déchetteries des collectivités locales, et des activités économiques des artisans, PME-PMI et groupes industriels. Des déchets qui arrivent majoritairement de la Région Centre-Val de Loire, ainsi que des départements limitrophes.

 

Soit, pour cette nouvelle installation, le doublement du volume annuel de déchets entrants : 14 000 tonnes. En outre, trois cuves de stockages de 30m3 permettront des opérations de pompages pour des déchets de type liquide : eaux souillés ou hydrocarbures.


Saint Joseph

Le Mexique à Vendôme

Le collège-lycée Saint Joseph de Vendôme accueillait fin mai deux universitaires de Guanajuato, au Mexique, pour préparer des échanges entre les élèves français et mexicains.

 

Le Dr Rizo Carmona et Ana Larra Becerra Cantero ont pu exposer aux élèves de seconde la culture mexicaine, la scolarité et la vie quotidienne en langue espagnole. Les deux universitaires ont diffusé des vidéos, échangé avec les lycéens en préparation de la venue à l’automne d’élèves mexicains à Vendôme, dans le cadre d’un échange international. Au printemps 2019, ce seront une quinzaine d’élèves français qui s’envoleront pour le Mexique.

 

«Le but de ce déplacement était bien sûr une préparation à l’échange, mais également d’aller au delà, pour connaître les équivalences de diplôme pour certains élèves intéressés pour étudier pendant un an au Mexique ou inversement», détaille Rodolphe Ndong Ngoua, professeur d’espagnol à Saint-Joseph, initiateur, avec deux autres professeurs, de ce projet d’échange. L’établissement scolaire vendômois a pu lui aussi présenter ses spécificités, comme la classe connectée qui a intéressée la délégation mexicaine.

 

L’idée aussi serait de transposer ce volet d’échanges scolaires à destination du milieu associatif ou des entrepreneurs vendômois pour développer d’autres relations. Et si Vendôme vivait à l’heure sud-américaine ? Au moment où la ville fête ses 45 ans de jumelage avec Gevelsberg, en Allemagne (lire notre reportage), pourquoi pas un jumelage avec une ville mexicaine !


Lignières

Lignières célèbre son patrimoine

Ce dimanche 17 juin sera pour Lignières une journée chargée mais surtout hautement symbolique.

 

LignièresEvoquons tout d’abord l’emploi du temps : le rendez-vous est fixé à 14h30 au calvaire du chemin de Baigneux (à proximité du cimetière). Après sa bénédiction par Monseigneur Batut, la foule se rendra en procession jusqu’à l’église pour la présentation du retable et des vitraux à 15h. Un moment convivial est prévu à la salle des fêtes à partir de 15 h 45. Enfin, à 17h, un concert sera donné par le groupe choral Ars Vocalis, musiques profanes et sacrées, dirigé par Christophe Grapperon, professeur de musique à la Sorbonne.

 

Après cette présentation du déroulement de cet après-midi hors normes, il est temps de se pencher sur ce qui a justifié une telle manifestation. Tout commence par un jeune Ligniérois, charpentier de métier, Nicolas Souriou, qui s’est lancé dans la restauration bénévole du calvaire quelque peu ruiné. Après de nombreuses heures de travail, il est parvenu à un résultat des plus satisfaisants.

 

Parallèlement, les actions de restauration au sein de l’église ont pris un nouvel élan avec la restauration du spectaculaire retable du XVIIe siècle. Ayant fait l’objet d’un appel au mécénat populaire via la Fondation du Patrimoine, cette opération, également soutenue par la DRAC, le Conseil départemental, la communauté de communes Perche et Haut Vendômois ainsi que par la réserve parlementaire de Jacqueline Gourault, a représenté un investissement de quelque 27.000 €. De façon concomitante, les verrières sont restaurées ou remplacées, au rythme d’une par an, grâce à l’intervention de l’atelier vitrail de Résurgence en Vendômois.

 

Enfin, un autre Ligniérois, musicien et auteur-compositeur, Nicolas Ducloux, a fait don d’un orgue de belle facture. Il viendra clore cette journée en conviant un groupe Ars Vocalis qui proposera un florilège de musiques sacrées et profanes. Nicolas Ducloux interviendra, à l’orgue, à plusieurs reprises.
C’est donc le patrimoine architectural, mobilier, humain… qui sera célébré ce 17 juin. Une semaine plus tard, la fête sera encore au programme toujours dans la tradition avec la Saint Jean.

 

Pratique : 14 h 30, calvaire du chemin de Baigneux (parking à proximité). 15h, église Saint-Aignan.
15h45, collation à la salle des fêtes. Concert gratuit en l’église (1h).


Fédération du commerce vendômois ; Union des commerçants et artisans de Vendôme

Des femmes à la barre

En mai, l’ Union des commerçants et artisans de Vendôme (UCAV) et la Fédération du commerce vendômois (FCV) votaient pour élire leurs nouveaux présidents lors d’une assemblée générale extraordinaire.

 

En avril, lors de l’assemblée générale de la Fédération du Commerce Vendômois, Aurélien Richard avait annoncé qu’il ne se représenterait à la présidence de la Fédération, un poste qu’il occupait depuis 2015. Restait à trouver son successeur, et là les candidats ne se bousculaient pas. Une situation dont les commerçants avaient alors été informés par courrier. Mais, c’était avant le 15 mai, date à laquelle les 17 membres du conseil d’administration ont voté pour élire leurs nouveaux présidents. Plus exactement leurs nouvelles présidentes… Ce sont en effet Christelle Baudoin-Gilles, du magasin Yves Rocher, pour l’ Union des Commerçants et Artisans de Vendôme et Stéphanie Daniel de Tout un Fromage pour la Fédération du Commerce Vendômois qui ont été élues.

 

«Notre élection est encore récente, mais nous comptons bien la transformer à travers des objectifs et des projets, explique Stéphane Daniel. Le commerce vendômois a des atouts, et nous allons tout mettre en œuvre pour les révéler. Cela passera par des rencontres sur le terrain avec tous pour faciliter le dialogue et les échanges».

 

Et les projets ne manquent pas ! A commencer, par exemple, par la création d’un marché de Noël digne de ce nom.


Printemps des Rottes ; Rottes

Les Rottes remontent le temps

Du 13 au 16 juin, Territoires vendômois, la Ville et les bailleurs sociaux, avec le concours de nombreux partenaires, vous offrent une véritable remontée dans le temps. De nombreuses animations à destination de tous sont au menu de ce Printemps des Rottes, pour le bonheur des habitants, des visiteurs et des intervenants. Village associatif, courses de garçons de café, danse, chorale, concert du groupe Zografi, repas de quartier, expositions… la liste est non-exhaustive et se complète comme à l’habitude d’une ambiance conviviale et chaleureuse. A boire et à manger, à rire et à danser !

 

 

Printemps des Rottes ; RottesLa programmation

Mercredi 13 juin, au centre culturel, 14h-18h :
Animations sportives, culturelles et jeux de kermesse.

 

Vendredi 15 juin :
Défilé dans le quartier. Départ à 16h à partir des écoles Louis Pasteur et Jules Ferry.
Au Centre culturel, à partir de 18h30 : lectures de contes pour enfants, repas de quartier (résa. conseillée au 02 54 89 16 63), buvette proposée par les « Bourgeons du Printemps », soirée musicale et initiation danse à 20h30

 

Samedi 16 juin :
Brocante de 7h à 18h (insc. auprès des « Bourgeons de Printemps au 06 13 34 81 82)
Village associatif et animations de 10h à 18h
Animations dans l’espace public :
Course de garçons de café, expos d’affiches, de photos et de vidéos sur les éditions précédents du Printemps des Rottes.
Déambulation musicale par Yorgos et Mehmet Dupont.
Sur scène à partir de 14h :
Music’ole, atelier musique des CP des écoles Jules Ferry et Louis Pasteur, de la chorale Choeurs arc-en-ciel, danse des enfants du Centre Culturel, scène ouverte « Incroyable talent », concert du groupe Zographi à 19h30 (musique traditionnelle balkanique, turque et française).
Restauration et buvette sur place toute la journée.

 

Tous rens. 02 54 89 16 51 / 06 85 44 96 19,
centreculturel@territoiresvendomois.fr


famille Rouillac ; Rouillac ; commissaires-priseurs

Famille Rouillac : les passeurs d’objets

Lors de la première vente en 1989, à Cheverny, rien ne présageait qu’il y en aurait une trentième. Une vente déclinée sous forme d’une garden-party à la française, unique en son genre, un peu comme la famille Rouillac, commissaires-priseurs à Vendôme de père en fils.

 

Des objets sublimes, insolites, d’exception, qui interrogent parfois mais toujours incroyables. Les pièces en vente les 10 et 11 juin à Artigny, en Indre-et-Loire, y sont mises en scène. Souvenirs Fabergé de la Russie impériale, pendule en bronze, tapisseries du XVIIe siècle, armes de cour du XVIIIe, poupées Kachina, l’œil n’est de cesse admiratif des objets exposés à l’Hôtel des ventes de Vendôme, en attente de transfert vers le château de Touraine, là où se déroulera cette trentième vente. «Ce n’est pas une vente ordinaire, dans la présentation, dans le lieu et dans les objets prestigieux recueillis chaque année et répertoriés dans un catalogue-livre. Nous sommes une famille de six marteaux, six commissaires-priseurs dans la famille. Ce catalogue annuel est non seulement une collection sublime de photo, mais aussi et surtout un travail de recherche sur l’origine des objets», souligne Philippe Rouillac. Une recherche avec les meilleurs experts français mais aussi en collaboration avec les étudiants en histoire de l’art de la faculté de Tours, un partenariat unique en France.

 

«Et cette année, pour la première fois en trente ans, nous avons la reconnaissance suprême, la vente d’un objet classé Trésor national: L’enfant Jésus méditant sur les instruments de la Passion par les frères Le Nain, un tableau sur toile du XVIIe siècle», détaille Aymeric Rouillac. Un tableau découvert par hasard, dans une famille en Vendée à l’automne, et apporté au Louvre pour expertise devant les conservateurs parisiens et un spécialiste des deux artistes pour l’authentifier. «Nous vendons régulièrement aux musées nationaux, mais cette fois le dialogue a été compliqué. L’Etat veut bien l’acheter mais au tiers de sa valeur, ce qui nous semble pas correct quand on sait que beaucoup de collectionneurs désirent l’acquérir», poursuit Aymeric Rouillac. La vente se fera donc, avec une seule obligation : le tableau ne peut quitter la France. Cette vente verra également un lot sublime de porcelaine de Chine qui a appartenu à l’Empereur, dont l’une des deux gourdes impériales Qianlong qui reste au monde. Certains Chinois amateurs d’art devraient être intéressés par ces objets uniques.

 

Environ 270 œuvres d’art seront proposés pour cette 30e édition d’une vente aux enchères incomparable en France, un musée éphémère en somme, composé d’objets sublimes pour la plupart et dont l’histoire est toujours aussi passionnante. Retrouvez le reportage sur cette vente extraordinaire le samedi 16 juin, à 13h15, sur France 2

 

Expositions publiques à Artigny (37)
Vendredi 8 juin, de 15h à 19h, le samedi 9 de 10h à 17h
et le dimanche 10 de 9h à 11h
Vente aux enchères publiques à Artigny (37)
Dimanche 10 juin, à partir de 14h30 et le lundi 11 juin à partir de 14h30.

 

Pour étude et expertise de vos objets : Maison Rouillac,
route de Blois, à Vendôme, 02 54 80 24 24.
Retrouvez tous les objets à 360° sur www.rouillac.com


Foire exposition

Vous trouvez de tout à la Foire exposition !

Les nombreux exposants présents proposeront une vitrine commerciale éclectique et attrayante autour de l’univers de la maison, du jardin, de l’automobile et de la gastronomie.
Toutes les dernières tendances et nouveautés en matière d’habitat, de loisirs, de gastronomie, d’artisanats, avec une offre locale renforcée et des manèges pour amuser les enfants

Rendez-vous économique local par excellence, plateforme d’informations extrêmement riche et carrefour incontournable d’échanges, cette nouvelle édition s’adresse aussi bien aux acheteurs qu’à ceux qui viennent glaner un premier renseignement, se faire une idée, découvrir les nouveautés ou simplement flâner en quête de la bonne idée ou d’un petit moment de détente.

 

Visualisez le détails des animations, exposants…. cliquez ici.


Les Oranges ; Aziz Chouaki ; Silo ; Montoire ; Point Zéro

Les couleurs de l’Algérie au Silo

En amont de sa programmation au Festival d’Avignon, le collectif le Point Zéro et le théâtre du Silo, à Montoire , présentent « Les Oranges », une pièce d’ Aziz Chouaki , sur une mise en scène d’ Hakim Djaziri.

 

Les Oranges ; Aziz Chouaki ; Silo ; Montoire ; Point Zéro

 

Un temps fort pour le Silo et la compagnie Jacques Auxenel-Annie Chaplin, lesquels reviennent sur la scène de Montoire avec « Les Oranges » en attendant d’autres moments de grâce en Avignon. Pas de hasard si la compagnie se pose à nouveau sur les scènes nationale et régionale. Sans compromis dans ses choix et avec une programmation de haut vol, elle a accueilli nombre de spectacles de belle facture : «Adieu Monsieur Haffmann», Molière 2018 de l’auteur francophone vivant pour Jean-Philippe Daguerre, proposé au Silo en juin 2016. Mais aussi Laurent Terzieff et son complice Claude Aufaure, peu de temps avant la disparition de Terzieff. C’est toujours au Silo que Christophe Alêveque a fait escale plusieurs fois pour roder son spectacle avant sa tournée et tout récemment Isabelle de Botton, nommée également aux Molières 2018 y incarnait «La Parisienne d’Alexandrie»..

 

Une vision poignante de l’histoire coloniale

 

Les Oranges ; Aziz Chouaki ; Silo ; Montoire ; Point Zéro

En juin, «Les Oranges», la pièce d’Aziz Chouaki, viendra enrichir l’affiche du thêatre. Sa trame: par une journée de beau soleil, face à la mer, un homme raconte l’histoire de l’Algérie depuis 1830, date à laquelle un Français a tiré la première balle qui s’est logée dans une orange. Cet homme aux multiples visages a extrait cette balle du fruit en faisant un serment : «Je jure d’enterrer à jamais cette balle le jour où tous les gens de cette terre s’aimeront comme s’aiment les oranges.» Il a traversé les décennies, toujours dans l’espoir de voir ce pays en paix pour enfin enterrer cette balle à jamais. Il y a souvent cru, mais tout recommence, inlassablement… Pour Hakim Djarizi, acteur et metteur en scène des «Oranges»: «Mon histoire est viscéralement liée à l’Algérie, mon pays natal, celui dans lequel j’ai grandi jusqu’à mes 13 ans. L’Algérie que je garde intacte dans mon cœur, qui m’inspire et me montre le chemin, est celle du partage et de la communion. L’autre Algérie, que mes parents ont dû quitter, est celle des larmes, de la douleur, de la haine, de la folie meurtrière et du sang. Vingt-deux ans plus tard, après l’exil puis l’effort d’intégration, je me sens appartenir pleinement à deux cultures, en apparence opposées mais finalement pas si éloignées, l’histoire de ces deux pays étant fortement liée.»
Une autre vision, poignante, d’un pan de l’histoire coloniale. A voir absolument.

 

Le Silo, 30 av. du Dr. Jeulain. Les 6, 8 et 9 juin à 20h30, le 10 juin à 16 heures.
Tarifs : 18 euros, 13 euros pour les demandeurs d’emploi, les scolaires, les groupes (à partir de 10 personnes).
Petite restauration après spectacle : 6 euros (réservation souhaitée).
Réservation : 02 54 85 15 16 ou theatrelesilo@aliceadsl.fr

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1