Festival international de guitare de Vendôme ; Festival international de guitare

« J’ai attendu sept ans pour avoir Tommy Emmanuel… »

Six cent trente-sept artistes, 42 pays et 78 musiciens de la région sur la scène vendômoise, c’est le beau bilan affiché par le Festival international de guitare de Vendôme. Pour cette 21e édition, dix artistes et formations, venus de France, de Suisse, d’Argentine, d’Italie ou du Portugal, investiront le Minotaure. Des virtuoses burlesques d’Olé Comedy au jazz manouche des Doigts de l’Homme, en passant par le répertoire classique de Michel Sadanowsky ou le mythique jazzman Romane. Cristobal Pazmino, le directeur artistique du festival, nous livre les coulisses de l’événement.

 

Quels sont vos critères de sélection pour arrêter votre programmation ?


Festival international de guitare de Vendôme ; Festival international de guitareComment contactez-vous les artistes ?

C’est une mécanique immuable. Je vise trois niveaux. D’abord une tête d’affiche, ensuite un mélange d’artistes à dimension internationale et nationale, enfin des musiciens locaux, du département ou de la région.

 

D’une part, dans le cadre de mon activité de guitariste, je suis amené à participer à de nombreux festivals, concerts et autres événements musicaux. J’y fais des rencontres, des découvertes. Selon moi, voir un artiste sur scène est le meilleur moyen de juger de ses qualités et de l’opportunité de le programmer. Il faut aussi respecter un certain équilibre entre les genres afin d’apporter au public une richesse et un vrai choix.

 

D’autre part, je contacte les agents des artistes pour m’assurer de leur disponibilité. C’est parfois compliqué… Par exemple, il m’a fallu sept ans pour avoir Tommy Emmanuel en tête d’affiche sur le festival ! Surbooké, il n’a même pas pu dormir à Vendôme et s’est envolé dans la nuit pour Hambourg, en Allemagne, où il jouait le lendemain. Avoir des musiciens de cette qualité-là à Vendôme, c’est exceptionnel. C’est aussi une preuve de la notoriété du festival qui a acquis au fil du temps et grâce au bouche à oreille une réputation incontournable au sein de la profession. Je rappelle que nous avons un budget dix fois inférieur à d’autres festival du même genre en France. Pourtant, certains artistes, pour se valoriser, n’hésitent pas à déclarer sur leur site avoir participé au Festival de Vendôme… même si on ne les a jamais vus !

 

Votre coup de cœur pour cette 21e édition ?

Assurément Olé Comedy, un mélange de virtuosité et de drôlerie. On les a découverts dans une émission de Patrick Sébastien où ils ont livré un show époustouflant. De très grands musiciens qui combinent guitares et spectacle visuel (1).

 

L’artiste que vous rêveriez d’avoir en tête d’affiche ?

Nous avons déjà eu les plus grands noms : Biréli Lagrène, Tommy Emmanuel, Yamandu Costa ou encore Stochelo Rosenberg… Mais ce qui serait extraordinaire, ce serait de tous les réunir sur la même scène !

 

Et la place des artistes locaux sur le festival ?

Il y a une forte demande des musiciens de la région pour participer à l’événement. Je m’attache à les programmer autant que possible. Par exemple, nous avons sollicité les élèves du Conservatoire de Tours. Une belle manière de découvrir et de mettre en valeur les talents de demain et du territoire. Qui sait ? Des guitaristes que l’on retrouvera peut-être un jour en tête d’affiche du festival…

(1) La vidéo de leur passage à l’émission est disponible sur YouTube.

 

Dimanche 1er juillet, 16h30, concert d’ouverture, au 3e Volume – Le Minotaure,
à Vendôme

QUATUOR PORTUGAL
Musique du Portugal
ANASTAZÖR TRIO
Jazz manouche

 

Mercredi 4 juillet, 20h30, au 3e Volume – Le Minotaure,
à Vendôme

MICHEL SADANOWSKY
Hommage à Brassens – Classique
PATAGONIA TRIO
Folklore d’Argentine

 

Jeudi 5 juillet, 20h30, au 3e Volume – Le Minotaure,
à Vendôme

CHANSON D’OCCASION
Chanson française
QUARTET SE.GO.VI.O
Musique d’Italie

 

Vendredi 6 juillet, 20h30, le Théâtre – Le Minotaure,
à Vendôme

LES DOIGTS DE L’HOMME
Jazz manouche
OLé COMEDY
Guitare et humour

 

Samedi 7 juillet, 20h30, concert de clôture, le Théâtre – Le Minotaure,
à Vendôme

GENEVA GUITAR GANG
Jazz – Suisse
ROMANE ET ERIC BOUVELLE
QUINTET
Jazz manouche – Musette

 

ET AUSSI…

Du lundi 2 au vendredi 6 juillet, de 10h à 17h, animé par Norberto Pedreira, compositeur et concertiste argentin.

 

Stage de guitare au Campus de Monceau Assurances

Expo Lutherie

 

BILLETTERIE : 57 rue du Change – 41100 Vendôme –  Tél. 02 18 10 44 35
Programmation détaillée et billetterie en ligne : www.vendomeguitarfest.com




Gevelsberg ; jumelage

Vendôme-Gevelsberg des kilomètres d’amitiés

Une amitié qui dure depuis près de cinq décennies, des échanges, des événements, des rencontres partagées entre les deux villes. Pour les 45 ans du jumelage, le Petit Vendômois a accompagné les participants au voyage, à la découverte des habitants de Gevelsberg et des nombreuses animations organisées sur place pour cet anniversaire. Correspondance en Allemagne de Julie Poirier.

 

Jeudi 31 mai

En route pour l’Allemagne

Chaque passager sait alors dans quel bus monter. Une fois dans le bus, chaque chauffeur, Marc, pour le bus numéro 3 donne les différentes consignes, de sécurité, port de la ceinture obligatoire mais aussi les différents points d’arrêts prévus.

 

Gevelsberg ; jumelage

 

8h18 précises, les bus quittent la gare, 10 heures de trajet prévues…

 

10h, première pause, à Limours, sur une aire d’autoroute, 30 minutes de pauses. Le temps pour certains de prendre un café-clope,  de prendre un goûter, de faire pipi, se dégourdir les jambes. Des premiers contacts se créent, « mais tu es la fille de untel ? ».

Le bus numéro 3 est celui des sportifs… Judokas et nageurs sont de la partie, bonne ambiance, tous les âges sont présents.

 

12h30-13h30, pause déjeuner, au soleil, pleins de petits groupes sont formés. Nous repartons, direction la frontière belge.

 

16h, voici la Belgique, dernière pause avant l’arrivée, les toilettes sont payantes dans les airs d’autoroute, 50 centimes qui peuvent permettre une réduction sur un produit acheté dans les boutiques de l’air d’autoroute… Les quelques jeunes nageurs du fond du bus commencent à être dissipés, ils mettent de la musique et chantent et quelle musique… d’une tout autre génération, comme les démons de minuit, Indochine mais aussi « Macumba ».

 

 

18h30, heure d’arrivée initialement prévue, où finalement nous passons seulement la frontière Allemande, du côté d’Aix La Chapelle. Les paysages sont très verts, quelques éoliennes fleurissent le bord des routes. Le cliché des belles voitures allemandes est confirmé, de puissantes sportives nous doublent, puisqu’en plus sur les autoroutes allemandes, il n’y a pas de limitation de vitesse. Côté passager, un judoka bouquine une revue sur le judo, une maman et son fils grignotent, d’autres dorment, parlent, rigolent. Chacun occupe son temps, qui devient long, comme il le peut.

Nous avons eu un tout petit peu de pluie aux abords de la frontière mais dans l’ensemble du soleil tout le long de la route.

 

19h20, nous sommes bloqués à Cologne, le pont habituellement emprunté pour traverser le Rhin est fermé aux camions/bus, les chauffeurs se sont arrêtés afin de chercher un autre itinéraire. Demi-tour, nous allons traversé le Rhin !

 

Willkommen in Deutschland !

 

Gevelsberg ; jumelage

 

20h48, arrivés à Gevelsberg, la température extérieure est de 24 degrés. Les habitués du jumelage trouvent leur famille habituelle rapidement et facilement. Pour les non initiés, rendez-vous à l’émargement afin de trouver sa famille d’accueil. Pour ma part, je suis hébergée chez Catrina, 27 ans et est déjà venue en France pour un stage et des vacances, ouf, elle parle français. Nous partons donc chez elle afin de faire connaissance, passer la soirée et faire le point sur le programme et l’horaire de départ du vendredi matin.

 

Vendredi 1er juin, Gevelsberg

 

Gevelsberg ; jumelage

10h, j’assiste, accompagnée de mon hôte à l’exposition organisée par les pompiers. Je rencontre Maurice et Denise de Sougé, ancien pompier et actif dans le jumelage depuis 25 ans. Arrivent ensuite Lulu et Marie-té, 35 ans de jumelage. Lulu conduisait le car au début des venues en Allemagne, « nous faisions le trajet de nuit et c’était parfois très dure, les consignes de sécurité étaient plus souples mais j’étais obligé de faire une pause pour piquer un somme, sinon cela devenait dangereux ». Christophe nous rejoint, il est le responsable de l’amicale, c’est la première année qu’il participe au jumelage mais les pompiers du pays hôte entretiennent d’étroites relations avec les vendômois et ainsi, tous les ans, notamment pour la Sainte Barbe, ils reçoivent les allemands. Jacky, accompagné de 3 acolytes était à l’initiative du jumelage entre les pompiers, en mars 1973, tant dit que la ville de Vendôme s’est jumelée en juin.

 

 

Gevelsberg ; jumelage

11h30, direction une conférence sur le thème « qu’est ce que l’Europe ? » avec les maires de Vendôme et Gevelsberg mais également le maire Italien de Butera, également des acteurs européens et des jeunes de chaque pays. Thalia est lycéenne au Ronsard, en première Littéraire et a du prendre la parole pendant la conférence pour clôturer la matinée pendant laquelle une quinzaine d’Allemands et cinq français ont échangé sur l’Europe.  Un deuxième groupe où Anna et Lina, en première Economies Sociales ont assisté, concerné un échange avec un allemand de 91 ans prisonnier en France.

 

Gevelsberg ; jumelage

 

15h, dépôts de gerbes avec les deux maires, sur les tombes de personnalités de Gevelsberg qui étaient engagés dans le jumelage.

16h30, présentation d’un diaporama de photos faites par Günter, un photographe présent dans le jumelage depuis la création, dans un cinéma « vintage ».

18h30, repas, à noter que les allemands ont la particularité de diner tôt. Festin organisé sous un grand chapiteau, afin d’être au sec après cette journée pluvieuse mais le concert celtique, de plein air est maintenu.

 

Gevelsberg ; jumelage

 

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

Pour lire la deuxième partie.

Suite dans quelques jours…




Marine & Axel en Amérique latine…

Saison 1 – Episode 3 : Le Pérou, la Cordillère Blanche et les enfants curieux

 

Après avoir avalé la moitié du Pérou, soit 3000 kilomètres au compteur, les aventuriers se portent bien.

 

Les vélos sont laissés quelques jours de côté pour pratiquer la randonnée dans la Cordillère Blanche, le massif montagneux tropical le plus haut du monde. Le ton est donné, 3 heures de marche et 15 kilomètres pour une arrivée à 4200 mètres d’altitude. Découverte d’une eau turquoise enclavée entre les sommets enneigés. Les lacs font partie intégrante de cette chaîne de montagnes, ils ont la particularité d’être colorés selon leur fond. Les visites s’enchaînent, plus merveilleuses les unes que les autres, des vues à couper le souffle. L’Amérique latine est assurément un continent riche de paysages, d’histoire, de culture, qui rendent le voyage encore plus palpitant.

 

Le partage et la découverte ? Ça marche aussi dans les deux sens… Le couple doit aussi expliquer aux enfants curieux leur vie en France, les raisons de leur voyage… Une bonne façon de pratiquer l’espagnol. Les échanges avec les locaux affinent toujours les choix de tracés et lieux de visites qui offrent aux cyclistes d’établir un programme optimal et d’emprunter les routes les plus «praticables»… Sans surprise, elles ne sont pas toujours idéales mais ça, les voyageurs n’en sont plus étonnés ! Et c’est aussi ce qui fait le charme de leur aventure.

 

Direction à présent la Bolivie, le troisième pays que les explorateurs auront plaisir à visiter.

 

Le blog : https://aux-bijoux-l-andes.travelmap.net




Tournoi de la Salamandre ; rugby

Tournoi de la Salamandre

Avec plus de 400 enfants rugbymens de 9 à 12 ans attendus le 9 juin prochain au stade Léo Lagrange, le printemps est décidément à l’ère du rugby pour le Vendômois.

 

Sous l’égide du Comité départemental du rugby du loir et Cher, l’ USV Rugby accueillera 9 clubs pour le tournoi de la Salamandre. Un tournoi de fin de saison organisé chaque année dans une ville différente avec des animations toute la journée qui seront proposées dont la célèbre structure gonflable qui permet de s’initier au ballon ovale sans se faire mal. Des minis matchs toute la journée et des récompenses en fin de journée. Les partenaires du club vendômois et les bénévoles mettent tout en place pour que cette journée soit une grande fête du sport.

 

Samedi 9 juin à partir de 10h entrée gratuite – Stade Léo Lagrange/rue Jean Bouin à Vendôme




Rusty Legs ; danse country ; country

Venez danser la country à Choue

Quatre associations de danse country, de la Sarthe et du Loir-et-Cher, ont mis en commun leur dynamisme et leurs moyens pour organiser une journée country. Happy Country Day 41/72 aura lieu le samedi 9 juin à l’hippodrome des Collines du Perche à Choue, près de Mondoubleau. Elle s’achèvera en beauté par un concert des Rusty Legs, groupe référence de la musique country.

Rusty Legs ; danse country ; country

 

«Pour que la fête soit folle»

Le site offre également gratuitement des emplacements aux camping-cars, caravanes ou tentes pour les visiteurs qui le souhaiteraient. «L’occasion pour les danseurs et amateurs venus de tout horizon de se retrouver. Nous espérons réunir 1000 personnes pour que la fête soit plus folle», explique Jacky Mirault, président du Country Danse en Vendômois. Une journée bien sûr autour de la danse, mais aussi de l’univers de l’Ouest américain avec des stands d’objets et de vêtements, des jeux et divertissements divers mis à la disposition des visiteurs.

 

Rusty Legs ; danse country ; country

Un workshop réalisé par Guerric Auville, secrétaire de la Fédération française de Country Line, pour partager l’univers western, faire des démonstrations et en point d’orgue une chorégraphie commune aux quatre clubs organisateurs. «Nous assurons le bal du soir sur un parquet couvert de 300 m2 avec le groupe musical de sept musiciens les Rusty Legs, extrêmement fédérateur dans le milieu», se réjouit Sylvie Pasquier. Un temps fort pour découvrir un univers chaleureux et une occasion de s’initier à quelques pas de danse.

 

The Rusty Legs, «les jambes rouillées»

The Rusty Legs est un groupe composé de six personnes : Eddy, chanteur guitariste et manager du groupe. Céline, la chanteuse a formé avec Eddy un duo nommé « Turquoise » pendant plus d’une année avant d’être repérée par les Rusty Legs. Dylan, le guitariste, ceinture noire de karaté et passionné pour diverses sonorités musicales dont la Country. Vivien, le batteur, très influencé par le style Rock Métal, il sait néanmoins s’adapter à tous les genres musicaux, et fait que sa batterie rythme au mieux la musique Country, pour le plus grand plaisir des danseurs. Julien, le violoniste, initié aux musiques Tzigane, Irlandaise, Bluegrass et aux musiques traditionnelles à danser, il apprend le jazz à Toulouse. Manu, le bassiste et contrebassiste, intégrera beaucoup de projets, autour du rock, du jazz, du rockabilly, du reggae, de la création d’instrumentaux hip-hop au big band rythm and blues, en passant par le métal extrême et les musiques électroniques.

 

Avec environ 70 concerts par an, l’orchestre est au contact des danseurs partout en France, et c’est pour eux que Rusty Legs renouvelle sans cesse son répertoire pour coller
à l’actualité et donner satisfaction à tous les fans de danse country. Aujourd’hui, le répertoire de l’orchestre est riche de 120 titres, d’autres titres sont en préparation pour suivre le perpétuel mouvement des nouvelles créations.

 

Outre des morceaux savamment orchestrés avec une qualité de son optimale, les Rusty Legs proposent aussi un véritable show où lumières et fumigènes ajoutent la touche spectaculaire qui ravit les yeux. C’est dans ce souci de qualité que l’orchestre est accompagné d’un technicien son et d’un technicien lumières.

 

Happy Country Day, le samedi 9 juin, ouverture du site à 10h.
Entrée pour la journée + concert : 12€.
A partir de 19h, concert : 8€ (gratuit pour les -14 ans).

 

Réservation recommandée pour le concert : sargecountrysurbraye@gmail.com
Page Facebook : Happy country day 41/72.
Contact : Sylvie Pasquier, au 06 83 11 27 42.




Perche Nature ; nature

Le grand défi «nature» de Mazangé

C’est une première en Loir-et-Cher. Sur une durée de 24 heures et sur un territoire délimité, il faudra relever un défi nature : Répertorier 410 espèces vivantes le temps d’un week-end avec Perche Nature.

 

Perche Nature ; natureAux commandes de cette manifestation, l’association Perche Nature, en collaboration avec Objectif 41, la Société d’histoire naturelle de Loir-et-Cher et l’Association sportive et culturelle de Mazangé. Et l’objectif est d’envergure. S’attacher à répertorier au moins 410 espèces vivantes sur la commune de Mazangé, dans la vallée du Boulon.

 

C’est un véritable défi que veut relever Perche Nature : «Le Défi biodiversité 410, c’est un peu à la manière d’une chasse aux œufs de Pâques, le but étant de trouver le plus d’espèces de flore, de faune et de champignons sur un même secteur», détaille Thibault, membre de Perche Nature. Un programme riche autour de six animations sur ces deux journées, toujours par petits groupes avec des animateurs bénévoles pour définir les espèces qui seront retrouvées. Même si la majorité des animations se feront à l’extérieur, le long de la vallée du Boulon, la salle des fêtes de Mazangé sera réquisitionnée pour ce week-end pour l’identification de pelotes de réjections des rapaces nocturnes, les stands associatifs, la projection de photographies naturalistes et le décompte en temps réel des espèces rencontrées.

 

Et Mazangé n’a pas été choisie par hasard. Car en plus d’offrir une diversité d’espèces étonnantes, la commune réalise au long de cette année un inventaire complet de sa biodiversité, toujours sous la houlette de Perche Nature. «En plus de répertorier les espèces, cette manifestation veut permettre tout simplement de faire prendre conscience que nous sommes entourés d’espèces vivantes et qu’elles sont primordiales dans notre écosystème. Tant pour la production alimentaire mais également dans la production de médicaments, pour l’industrie, la recherche scientifique et le tourisme», poursuit Thibault. Cette biodiversité recherchée peut être rare ou exceptionnelle, mais est aussi essentiellement ordinaire. Celle que l’on retrouve dans nos jardins, qui vit dans les bois ou les prairies, qui sort la nuit dans les centres-bourgs. Relèverez-vous le défi ?

 

Du samedi 9 à 14h au dimanche 10 juin à 14h, salle communale de Mazangé pour le point de rassemblement.

Le samedi :
• «Fleurs et fougères au gué Vauracon», 14h-16h. Plantes et Insectes à partir de la ravine de Vauracon jusqu’au gué du Boulon.
• «Les oiseaux de Mazangé», 16h-18h. Petites bêtes de l’eau, ornithologie, à proximité du bois Vauracuneau.
• A 18h, inauguration de l’événement dans la salle des fêtes.
• «Chauves-souris et papillons de nuit», 21h-24h. Chiroptères et papillons de nuit au gué Vauracon.

 

Le dimanche :
• «Les chants d’oiseaux à l’aube» 6h30-8h30. Ornithologie
• «Les orchidées des Pelouses calcaires», 8h30-10h30. Pelouse calcaire (Insectes et botanique) à Bois Loiseau (Thoré-La-Rochette).
• «Faune et flore urbaine» 11h-13h. Sortie de clôture.
Un livret mettant en valeur la biodiversité locale sera distribué aux participants.
Maison Consigny – 41170 MONDOUBLEAU
Tél : 02.54.80.11.05 – perche.nature@wanadoo.fr