Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 16 juillet 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2018/07/

Francis Minier ; Minier

Groupe Minier : le ciment de l’entreprise

A l’heure où l’entreprise fait l’objet d’un débat sociétal, politique, économique, parfois houleux, souvent partisan, Le Petit Vendômois a souhaité mettre en exergue les acteurs phares du tissu économique sur le territoire. Francis Minier, PDG du groupe éponyme, a répondu présent sans éluder aucune des problématiques soulevées par le sujet.

 

«Les valeurs d’une entreprise se reflètent à l’architecture de son siège social», disait l’architecte. Quand on emprunte l’allée boisée qui mène à celui du Groupe Minier, on ne peut qu’adhérer à cette réflexion de bâtisseur. Niché en bord de Loir, bercé par le chant des oiseaux et les remontrances des canards, le Moulin de Varennes, siège du groupe à Naveil (photo), trône au milieu d’un parterre paisible de gazon verdoyant.

 

Francis Minier ; Minier

 

Loin de l’atmosphère pesante qui électrise l’opinion quant aux valeurs morales, parfois dévoyées, des entreprises et de leurs dirigeants. Les valeurs de l’entreprise ? Pour certains, juste une nébuleuse alimentée par une novlangue technocratique qui ferme la porte à toutes revendications sous la pression des actionnaires. Loin des capitaines d’industrie du début du XXe siècle, très attachés à la dimension sociale et familiale, portés en cela par leur tradition patriarcale. Pour d’autres, l’indispensable ciment pour fédérer les hommes et les femmes autour d’un projet commun, accélérateur de destins, avec en ligne de mire l’épanouissement de tous.

 

Alors, ces fameuses valeurs, dont nombre de chefs d’entreprise se targuent, toujours pertinentes dans une économie lissée et désormais mondialisée ? Ou la messe est-elle déjà dite ? Pour Francis Minier, la réponse est assurément non. De la prise de conscience du devoir environnemental qui incombe à l’entreprise pour le devenir de nos enfants, au mal-être des salariés dans certains secteurs d’activités (grande distribution, plateformes téléphoniques…) : des questions qui reviennent régulièrement sous le feu nourri de l’actualité. Le plus souvent, et parfois à raison, au déficit de l’entrepreneur.

 

«Equipe, implication, respect, savoirs»

Le temps de onze numéros, le débat sur l’entreprise, son obligation d’exemplarité, son rôle dans les rouages de l’économie et son poids sociétal sera ouvert dans nos colonnes. Pour en définir la teneur et nourrir les échanges, Francis Minier et Le Petit Vendômois (LPV) ont souhaité réunir un panel représentatif et apporteur de retour d’expériences: des salariés de l’entreprise, des clients du groupe, ainsi que des lecteurs de LPV, que nous avons souhaité associer à cette initiative inédite et participative. Pour ce faire, une réunion, sorte de conférence de rédaction thématisée, permettra de définir les sujets et les angles qui seront la trame de notre collaboration et nous ferons un appel à nos lecteurs pour leur offrir de participer à ce temps d’échanges. Avec en fil rouge les quatre piliers définis par le travail de recherche mené par les collaborateurs de la holding, une concertation qui a permis de conforter les valeurs que le groupe véhiculait depuis sa création et de faire évoluer son identité visuelle au travers d’un nouveau logo. «Equipe, implication, respect, savoirs» sont les quatre antiennes gravées au fronton du groupe Minier. Des valeurs qui s’apparentent à celle de l’Ovalie et qu’on pourrait qualifier de sportives. Quatre occurrences majeures, déclinées en une quarantaine de mots-clés dans le plan stratégique mis en place par la holding : «Courage, présence, loyauté, technique, solidarité, partage, confiance, écoute…» et qui seront au cœur de nos publications dédiées.
Cette série d’articles s’installera dans nos colonnes jusqu’en juillet 2019 et elle sera diffusée simultanément dans le journal interne que reçoivent chaque mois les salariés. Et ça tombe bien, notre périodicité étant mensuelle, les 175 employés de l’entreprise et les 70000 lecteurs du Petit Vendômois pourront suivre quasi en même temps le feuilleton et la vie du groupe. Une synergie d’entreprises en somme, la jonction des forces vives et un beau chantier à mettre en œuvre.

 

 

«Minier, les valeurs d’un groupe», atelier-débat, en septembre,
la date sera communiquée dans notre numéro de rentrée.


Programme de réussite éducative ; PRE ; Coup de Pouce

« Coup de Pouce », apprendre en s’amusant

Cette fin d’année scolaire voit également se clôturer l’année des clubs Coup de Pouce via le Programme de réussite éducative ( PRE ).

 

Le programme a été mis en place dans le cadre de l’égalité des territoires et développé aux Rottes via le Programme de réussite éducative ( PRE ) mis en place installé depuis plus de 10 ans par un partenariat entre la ville de Vendôme, l’Etat et l’association nationale Coup de Pouce. Dans les salons de la sous-préfecture, les familles et la quinzaine d’enfants du CP de Louis-Pasteur, Jules-Ferry et Anatole-France se sont réunis autour de du sous-préfet, du maire de Vendôme, de l’inspectrice de l’Education nationale et du président du PRE pour la cérémonie de remise du certificat.

 

Ces clubs de lecture et d’écriture qui se tenaient après la classe sont des ateliers de consolidation des apprentissages de la lecture et de l’écriture regroupant cinq élèves de CP et une animatrice. «Prendre confiance en soi, c’est ça la première chance», affirmait Sam Ba, adjoint à la mairie de Vendôme et président du PRE. Sous forme de jeu rassurant et stimulant, les enfants ont pu présenter leur travail aux élus et à leur famille. Le dispositif intègre les parents en soutien ce qui leur permet d’être attentif au travail scolaire des enfants. Car «lire, écrire, compter » sont bien des apprentissages fondamentaux qui restent primordiaux. Ainsi proposer aux enfants qui en ont le plus besoin des moments complémentaires leur offre la possibilité de la maîtrise de l’apprentissage, si important pour la suite de leur destinée.


Saint Amand Longpré ; Maison médicale

Une arrivée saluée à la Maison médicale

La Maison médicale de Saint Amand Longpré a accueilli début juin un nouveau professionnel de santé, Miriam Vargas-Bellon, chirurgien-dentiste, a participé au traditionnel apéritif annuel.

 

Un moment de convivialité que Serge Lepage, maire du village, organise chaque année avec ses conseillers municipaux pour réunir la quinzaine de professionnels de la Maison de santé amandinoise. Autour de Maurice Leroy, député, Monique Gibotteau, vice-présidente du Conseil départemental et de Pascal Brindeau, président de la communauté d’agglomération Territoires Vendômois, Miriam Vargas-Bellon a pu se présenter. Elle a exercé à Paris en libéral pendant douze ans, puis huit ans à Vendôme au Centre mutualiste, elle emménage donc dorénavant à Saint Amand Longpré. «Pour faire face à la demande pressante et améliorer l’offre de soin, nous avons des contacts avec d’autres professionnels de santé et nous mettons tout en œuvre pour les accueillir», soulignait le Serge Lepage.

 

Déjà, en juillet de l’année dernière, deux médecins généralistes supplémentaires se sont installés à la Maison médicale et un projet d’agrandissement est prévu prochainement.


Cours cocotte… cours !

Du 10 au 20 octobre, Florine, Isabelle et Emilie s’envoleront pour le Sri Lanka. Rien d’un voyage d’agrément ou d’une découverte touristique. Au programme, le Raid Amazones, 100% solidaire et féminin, qu’elles ont souhaité mettre au profit du handisport.

 

Elles sont trois. Trois mamans de 31 à 49 ans. Florine Augustin, Isabelle Charlet et Emilie Brochard participeront au Raid Amazones organisé par Alexandre Debanne. Un raid multisports qui se tiendra au Sri Lanka, au sud du continent indien. Course à pied, VTT, canoë-kayak, tir à l’arc ou encore course d’orientation sont au menu de ce défi hors norme. «Je me prépare depuis 9 mois, coaché par Bruno Gauthier, le président de Blois Cyclo Sport», explique Florine Augustin. Au Sri Lanka, elles seront en lice dès l’aube avec, pendant six jours, une épreuve différente. Un challenge qui sera suivi d’un volet caritatif auprès de la population locale : cueillette de thé, aide à la scolarité des enfants avec les femmes sri-lankaises… A la tête de deux entreprises, l’une de ressources humaines, l’autre d’intérim, Florine a pris en charge, via Aderim, sa société de travail temporaire, l’intégralité des frais inhérents à leur participation (voyage, hébergement, logistique…).

 

«Un défi entre copines»

Conscientes de vivre une aventure d’exception et d’endosser un statut de «privilégiées», les trois amazones blésoises lancent en parallèle une souscription au profit de l’association Telmah (Tendez la main au handisport), dont Marie-Amélie Le Fur est la marraine. En ligne de mire : la collecte de 10000 euros pour le financement de deux fauteuils adaptés à la pratique sportive à destination de personnes à mobilité réduite : «Au départ, c’était plutôt un pari, un défi entre copines. Puis, très vite, la possibilité qui nous était offerte de mettre en lumière une association dans le cadre de l’événement est venue comme une évidence.»

 

Elle ont mis en ligne sur Facebook un appel à dons pour Telmah : «Nous avions à cœur de soutenir une initiative de notre territoire en lien avec notre challenge. Le sport est un formidable facteur d’inclusion sociale, il développe l’estime de soi, rapproche les hommes et les femmes grâce aux valeurs qu’il véhicule et aux instants partagés. Nous rêvons que chacun, malgré la différence, puisse pratiquer un sport qui lui permette de s’accomplir. Force est de constater que le coût du matériel adapté peut être un frein à cette démocratisation», poursuit Florine.
Nul doute que le courage et la détermination que ces trois-là ont mis en exergue sensibilisera les bonnes volontés.

 

Pour participer sur Facebook à la cagnotte
au profit de Telmah : Cours cocotte


Valdem ; Régie de Quartiers

Nouvelle convention entre Valdem et la Régie

Depuis 2013, le syndicat mixte Valdem signe avec la Régie de Quartiers pour son activité de recyclerie une convention annuelle pour le traitement des déchets valorisés pour la revente. En juin, une nouvelle convention à l’essai pendant un an a été actée.

 

Tous les ans, Valdem paraphe une convention avec la Régie de Quartiers pour l’indemnisation des tonnages collectés et revalorisés par la Recyclerie à hauteur de 15 000 euros. A partir de cet été, la formule change, toujours sous forme de partenariat entre les deux structures, mais cette indemnisation sera sur un tonnage valorisé. «Désormais, Valdem va rémunérer le travail du tonnage capté et recyclé de la Recyclerie à hauteur de 228 euros la tonne. Ce prix intègre la totalité des charges liées à l’exploitation de la Recyclerie», explique Thierry Boulay, président du syndicat Valdem. Les apports aux déchetteries de Vendôme, Saint-Ouen et Naveil ne se feront plus à partir du 1er août. En effet, cela fait donc deux ans que la Régie de Quartiers dépêchait du personnel dans ces trois dépôts Valdem. Dorénavant, si vous avez des meubles, bibelots, objets divers à donner à l’association, il faudra les apporter directement au local de Frip’Art t, rue de Courtiras. La Régie est aussi disponible pour venir enlever sur place les meubles qui vous encombrent. «A la demande d’enlèvement d’un meuble chez un particulier, un devis sera effectué. Les meubles ou bibelots revalorisés seront alors comptabilisés et le tonnage précis effectué et contrôlé», détaille Florence Bour, présidente de la Régie de Quartiers. Le travail qui reste dorénavant à envisager c’est la création d’un book pour diriger les agents Valdem à proposer aux particuliers de valoriser leur meuble en le déposant à la Régie de Quartiers directement. Car la difficulté reste à savoir ce qui est recyclable ou non. Une convention signée donc pour une année, et un bilan à venir dans un an.


concours de labour ; Morée

A Morée, les labours se font à l’ancienne

Chaque année au 15 août, l’association Nostalgie Rétro organise au lieu-dit La Petite-Haie, à Morée, un concours de labour à l’ancienne.

 

Le mercredi 15 août, grâce à la passion et au talent mécanique des organisateurs, comme Michel Frard, le concours de labour sera enrichi par une superbe exposition de matériels agricoles anciens, mais aussi par des démonstrations de labour avec une charrue balance, de moissonnage et de battage à l’ancienne.

 

Côté concours, lequel voit se confronter entre quinze et vingt concurrents venus du Vendômois mais aussi d’autres départements, le chrono n’est pas le juge arbitre. Rectitude et profondeur des sillons, qualité de l’enrayure… seront étudiés par les juges arbitres qui délibéreront pour établir le podium sur ces différents critères qualitatifs,

 

Autour de ces activités agricoles spécifiques, de nombreux stands de produits artisanaux sont proposés aux visiteurs, avec notamment des étals de charcuterie traditionnelle, des fromages de chèvre, des glaces, des melons…

 

Afin de perpétuer la convivialité toujours de mise lors de ces travaux très collectifs, une restauration sur place est prévue pour le déjeuner et un repas champêtre est organisé le soir.

 

Inscriptions au 02.54.82.00.88 ou 06.12.64.07.98


46e Festival de Montoire

Cliquez ici pour découvrir le programme de 46e Festival de Montoire.

 

Lire également cet article.


Heures Romantiques

Du 4 au 12 août, «les Heures Romantiques» livrent un programme exceptionnel

Heures RomantiquesAprès une édition 2017 exceptionnelle qui a vu de nombreuses manifestations pour fêter les 20 ans des Heures Romantiques, nous revenons à un format plus intime de trois concerts, dont celui, gratuit, des jeunes Talents, Il vous faut donc, d’autant plus, n’en rater aucun!

 

Nous reviendrons à notre formule habituelle de 4 concerts ou plus dès 2019, avec le soutien indispensable de tous, bénévoles et mécènes. Mais quelque soit le nombre de concerts soyez assurés de leur grande qualité.

 

L’édition 2018 nous présente dans le premier concert/lecture à Château-Renault des lieder et de la musique de chambre. Il aura lieu sur l’esplanade du château avec pique-nique proposé à l’entracte. Dans le second, à Lavardin, des mélodies et de la musique de chambre de Berlioz et Liszt. Ces deux concerts permettront de retrouver notamment deux anciens de l’Académie qui poursuivent une grande carrière internationale: Géraldine Chauvet, mezzo-soprano et Fabien Thouand, hautboïste.

 

Les jeunes talents affirmés, en provenance du monde entier, nous montreront dans le dernier concert à l’église St André de Château-Renault tout ce que nos Master Class peuvent leur apporter.

 

A cet égard nous vous encourageons à venir assister gratuitement à leur cours en journée tout au long du festival.

 

Nous vous souhaitons de nouveau cette année de belles heures de musique à partager dans l’amitié et la convivialité traditionnelles des Heures Romantiques.

 

Thierry Voulet, Président

 

Billetterie en ligne : academiedesheuresromantiques.fr
Par courrier avec le règlement par chèque à l’ordre des Amis des Heures Romantiques
27, rue Louise-Michel 31110 Château-Renault / 07 68 27 57 60 /
info@academiesdesheuresromantiques.fr


Moines de Shaolin

«Un spectacle à couper le souffle»

C’est un temps fort du festival, la troupe mythique des Moines de Shaolin se produira sur la scène montoirienne. Philippe Proust, le directeur du festival, nous en livre les détails.

 

Pourquoi ce choix ?

«Le festival de Montoire s’attache à présenter les différentes cultures du monde depuis 46 ans. L’art martial est une culture millénaire en Chine. Le festival est désormais renommé dans le monde entier pour des troupes amateurs, et la venue à Montoire de troupes d’élite telles que l’Opéra de Pékin en 1999, ou le ballet Igor Moïsseiev l’année dernière, nous donne une certaine renommée.

 

Les Moines de Shaolin, c’est une troupe prestigieuse, connue dans le monde entier par le grand public, et qui répond à la découverte d’une culture particulière. Ils ont donc toute leur place au sein du festival.

 

Quelle sera la nature de leur prestation?

Ils présenteront leur numéro habituel, constitué d’acrobaties et d’autres figures très impressionnantes. C’est un spectacle à couper le souffle qui fait le plein dans les plus grandes salles françaises et internationales.

 

Ils sont présents dans le cadre d’une tournée ou venus tout spécialement pour le festival ?

Le festival de Montoire a contacté les Moines de Shaolin il y a un peu moins d’un an. Ils ont accepté notre invitation et, afin de répartir les coûts, nous leur avons proposé de participer à d’autres festivals en France. Ainsi, la veille de leur arrivée à Montoire, ils seront en Crète et enchaîneront ensuite avec deux autres festivals français

 

Y aura t-il des rencontres ou des échanges avec les spectateurs?

Oui, bien sûr. Les Moines de Shaolin ont accepté d’organiser une conférence pour nous livrer quelques clés sur leurs capacités exceptionnelles, résultat d’un équilibre particulier entre le corps et l’esprit. Ils feront également une animation à l’Avant-scène, au plus près du public, le lundi 13 août en après-midi.»

 

www.festival-montoire.com

Programme complet du festival.


Figure seule ; Guy de Malherbe ; château de Poncé ; Poncé

Le Château de Poncé livre un beau regard sur la « figure seule »

Le site historique du château de Poncé accueille pour sa saison 2018 et jusqu’au 30 septembre une grande exposition intitulée « La Figure seule ». Tour d’horizon avec Guy de Malherbe.

 

Chaque année depuis 2013, les propriétaires du château de Poncé sur le Loir, l’artiste-peintre Guy de Malherbe et la galeriste Marie-Hélène de La Forest-Divonne, organisent sur ce site d’exception des événements autour de l’art contemporain. L’exercice en cours ne dérogera pas à cette règle bien établie.

 

Jusqu’au 30 septembre, ils proposent au public une grande exposition intitulée « La Figure seule ». Cette initiative s’intègre parfaitement dans la traditionnelle visite du château Renaissance, des jardins labellisés «Remarquables» et de l’insolite «Terrasse caroline» du XIXe siècle (lire nos infos pratiques ci-dessous).

 

Dans toute l’histoire de l’art…

Dans le détail, treize artistes reconnus, comme Marc Desgrandchamps, Vincent Bioulès et bien entendu Guy de Malherbe, exposent au final trente-deux peintures, sculptures ou photographies qui incitent l’amateur éclairé autant que le simple curieux à porter un regard sur des hommes ou des femmes dont l’expression des visages peut fasciner, émouvoir, intriguer. Elle ne laissera donc personne indifférent. Avoir retenu cette thématique coule de source pour le maître des lieux : «Je pars d’un constat», déclare Guy de Malherbe. «La représentation d’une figure isolée a traversé toute l’histoire de l’art malgré les bouleversements artistiques. Par cette exposition on montre son actualité.» A découvrir de toute urgence.

 

« Figure seule », jusqu’au 30 septembre. Horaires d’ouverture du 12 juillet au 19 août, du jeudi au dimanche de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 (fermeture du 20 au 31 août) ; du 1er au 30 septembre, le samedi et dimanche de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30. Plus d’infos : www.chateaudeponce.com.

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1