Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 29 octobre 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2019/04/page/3/

Silence, on tourne à Saint Jean

Début avril, à Saint Jean Froidmentel, la coopérative « Itinéraire Bis Prod » et son collectif tournera un court métrage dans le village en collaboration avec les enfants de l’association Saint Jean Sport Détente et la mairie.

 

Depuis deux ans, Majid et Sophie Kabdani qui accompagnent et accueillent un public en situation de lourd handicap mental à Paris et dans leur ferme à Saint Jean Froidmentel, se sont investis également dans le village. Une fois par semaine, Madjid donne rendez-vous aux enfants de l’association sportive et culturelle de Saint Jean Froidmentel pour monter des projets. «L’année dernière, nous avions travaillé une pièce de théâtre sur l’école et le collectif d’enfants autistes était venu chanter avec eux en juin sur scène. Un mélange handicapés-valides pour changer le regard» explique Majid, défenseur acharné du droit à la différence en prenant chaque jour les malades dans leur quotidien.

 

Les 6 et 7 avril, le film, inspiré de « Retour vers le futur » et de Charlie Chaplin, se fera avec une quinzaine d’enfants. «Certains seront derrière la caméra, d’autres preneurs de son ou à la réalisation, le principe c’est de les sensibiliser au monde du cinéma, prouver que l’on est capable d’emmener les jeunes vers des projets concrets» insiste t’il. Cette action pour préparer une comédie musicale dans le futur qui pourrait voir le jour entre le collectif de malades, des personnes âgées et les enfants du village. Ce mélange intergénérationnel avec valides et non-valides, que Majid et Sophie aimeraient développer davantage. En juin, la projection du film sera proposée aux habitants de Saint Jean Froidmentel.


Une ombre bienveillante sur la session du budget prévisionnel…

Première session du Conseil départemental sans Maurice Leroy, en ce lundi 25 mars. Mais la présence de l’exilé moscovite planait dans la salle Kléber-Loustau et les hommages à son attention, majorité (Nicolas Perruchot et Pascal Bioulac) et minorité (Geneviève Baraban) confondues, ressemblaient à un enterrement de première classe. Comme le duc de Guise, il semble que Maumau paraissait encore plus grand «mort» que vivant…

 

Il est remplacé par Philippe Mercier qui a pris ses fonctions comme conseiller départemental de Montoire-sur-le-Loir et Philippe Sartori (Saint-Aignan) qui, à la suite «de petits arrangements entre amis et en famille», comme dénoncé par la minorité, lui avait cédé sa place comme vice-président au tourisme a retrouvé son siège, même avec l’abstention au vote du groupe Loir-et-Cher Autrement.

 

Par ailleurs, les divers postes occupés par Maurice Leroy ont été partagés entre Philippe Mercier, Claire Foucher-Maupetit et Monique Gibotteau, ce qui nous permet d’écrire, humoristiquement, que Maumau valait trois personnes…

 

Par ailleurs, Yves George (Blois 2) et Philippe Gouet (Vendôme) ont succédé à Stéphane Baudu et Pascal Brindeau, qui ont rejoint les rangs de l’Assemblée nationale.
Le budget prévisionnel a été voté, à l’unanimité, à 83.500.000€, tout comme l’acceptation du maintien du taux de la taxe sur le foncier bâti, soit 24,40%, donc sans augmentation pour cette année, et ce pour la troisième fois consécutive. Pour l’instant, le Département n’a connaissance d’aucune date pour le transfert du foncier aux communes ce qui devrait compenser la suppression de la taxe d’habitation…

 

L’investissement sera maintenu à 50 millions d’euros en 2019, afin de tenir le cap des 250 millions en 2021. Mais il faudra revoir ce chiffre à la hausse sûrement car il a été évoqué et pris note que le programme Loir-et-Cher 2021 devrait se prolonger en Loir-et-Cher 2024, ce qui est plutôt bon signe. Demandé par Geneviève Baraban qui a souligné les ouvertures républicaines de dialogues lancées par Maurice Leroy envers la minorité, ce souhait d’un bail de 3 ans a semblé séduire tous les élus départementaux…, ce qui, de plus, ne décevra pas les Loir-et-Chériens, qui avaient été plus de 30.000 à exprimer des idées intelligentes et sensées bien avant le Grand Débat National, l’arrivée des Gilets Jaunes…
Comme quoi les idées de Maumau lui survivront même après sa «disparition».


Territoire d’Industrie

La Région Centre-Val de Loire relève le DEFI compétences emplois

Labellisé Territoire d’Industrie début mars, le Vendômois a accueilli la «Cordée emploi formation orientation» le 19 mars chez Minier TP au moulin de Varennes à Naveil.

 

Le Pacte triennal d’investissement dans les compétences mobilise 15 milliards d’euros pour former un million de jeunes et autant de demandeurs d’emploi. Au plan régional, le Pacte représente 250 millions d’euros avec l’objectif ambitieux de 72.000 personnes formées à l’horizon 2022.

 

Pour mettre en application ce Pacte, la Région Centre-Val de Loire organise, avec ses partenaires, la 3e édition des Cordées du Territoire dans 23 bassins de vie.

 

À Naveil, en présence d’Isabelle Gaudron, vice-présidente déléguée à l’orientation et à la formation professionnelle, et de Pascal Usseglio, conseiller régional, la Cordée du Territoire a présenté des formations pour et avec les entreprises, dans le cadre des actions Défi du territoire. Des témoignages de demandeurs d’emploi mettant en exergue leur parcours vers leur nouveau métier ont illustré cette démarche volontairement tournée vers l’opérationnel.

 

À l’issue de cette présentation, ce sont les entrepreneurs qui sont intervenus, partageant leurs expériences mais aussi leurs difficultés et leurs initiatives en matière de recrutement et de formation.

 

Une action qui s’engage durablement dans le renforcement des échanges entre collectivité territoriale et secteur de l’entreprise, entre demandeurs d’emploi et recruteurs, entre organismes de formation et besoins du secteur.


Prunay Cassereau ; Prunay ; pompiers volontaires ; pompiers

Portes Ouvertes exceptionnelles

Le Centre d’intervention de Prunay Cassereau organise ses premières Portes Ouvertes samedi 13 avril. Une importante manifestation pour ses pompiers volontaires qui a pu se réaliser grâce notamment à l’appui logistique et humain du Centre d’intervention voisin d’Authon et du Centre de secours de Saint Amand Longpré.

 

Ils sont dix à former l’équipe d’intervention de Prunay Cassereau. Dix hommes et femmes, tous volontaires qui interviennent en première ligne lors d’une chute accidentelle d’une personne âgée à domicile par exemple ou d’un accident routier. «Nous devons être deux minimum en permanence à pouvoir sortir 24h/24, 7jours/7, jour et nuit. Equipé de notre Bip, où que l’on soit, nous recevons un appel en même temps que le Centre de Secours plus important de Saint Amand Longpré qui fait partir une ambulance immédiatement» explique Jean-Michel Pouvreau, pompier volontaire de Prunay, employé municipal de la commune et très souvent disponible la journée pour intervenir rapidement sur le lieu de l’incident. Aucune astreinte ou obligation, les pompiers volontaires s’inscrivent sur un tableau qui est affiché sur l’ordinateur du Centre. Une fois par mois, ils suivent tous, une demi-journée souvent le week-end une manœuvre à Saint Amand Longpré, un travail suivant le thème du jour pour répéter les gestes qui doivent devenir des réflexes. Leur véhicule mis à leur disposition peut intervenir rapidement grâce à une cuve lors d’un incendie ou possédant du matériel de secours pour donner les premiers soins mais ne peut transporter de malade, seul l’ambulance le fera. «Dans le Loir et Cher, toute personne qui compose le 18 sur son téléphone doit être secouru en moins de 20 minutes. Nous sommes bien entourés ici avec Montoire sur Loir, Saint Amand ou même Château Renault. Notre intérêt avec l’organisation de ses portes ouvertes est d’expliquer notre engagement et de recruter en permanence pour avoir un effectif suffisant sur le Centre de notre commune» détaille Noémie, également pompier volontaire de Prunay et professeur des écoles la journée.

 

Des Portes Ouvertes il en existe dans les Centres principaux comme Vendôme ou Blois mais c’est totalement novateur pour un Centre d’intervention comme celui de Prunay Cassereau. Une après-midi où l’on pourra grâce à différents pôles et ateliers se rendre compte de l’engagement des pompiers volontaires : Ateliers premier secours, manipulation de matériels, exposition de divers véhicules prêtés par les plus grands Centres comme Vendôme ou st Amand, des vidéos… L’occasion également de croiser les pompiers en chair et en os et d’avoir leurs témoignages ainsi que leurs expériences. «Nous sommes prêt, tout a été mis en œuvre et bien organisé pour accueillir petits et grands qui pourront même repartir avec leur propre photo souvenir de soldat du feu» conclut Jean-Michel Pouvreau. Un après-midi ludique, ouvert à tous pour bien comprendre en somme ce que l’engagement veut dire.

 

Samedi 13 avril – Portes Ouvertes du centre d’intervention de Prunay cassereau
A partir de 14h à la Salle des fêtes de Prunay Cassereau. renseignements 06 87 17 66 02


artisan

Habitat votre projet leur expérience

Construire, aménager, rénover !

 

L’Artisanat occupe une place essentielle dans l’économie française. Au carrefour des traditions millénaires et des dernières innovations, l’artisan est le dépositaire d’un savoir-faire enrichi au fil des générations et pourtant totalement impliqué dans la mise au point et l’utilisation de technologies de pointe.

 

En outre, l’artisan adapte ses interventions tant aux évolutions sociétales qu’aux goûts et aux besoins spécifiques de sa clientèle. Du sur mesure en permanence !

 

Consultez notre dossier ici.


Sport Passion 41 ; Laurent Oger ; Montoire

Changement de décor pour Sport Passion 41

En 2011, Laurent Oger créait son commerce à Montoire sur Loir, une boutique de cycles, motocycles et d’articles de chasse, Sport Passion 41. Passionné de cycles et lui-même professionnel, Il embauche très vite pour l’épauler un technicien, Axel, pour la réparation et le conseil, le vélo se développant, notamment dans l’assistance électrique. Avec un grand nombre de touristes le long de la route «Loir à vélo», il accueille une clientèle variée.

 

Après des travaux de janvier à mars de cette année, Sport Passion 41 offre dorénavant un espace agrandi passant de 80 à 160 m2 ce qui permet à Laurent Oger de développer en plus une activité de motoculture en embauchant un technicien Gaëtan, dans un atelier de réparation à l’arrière de la boutique. Un service complet (vente, réparation, entretien, SAV) afin de répondre à la demande réelle du secteur Montoirien. Une large gamme de matériel proposée avec de grandes marques, Sport Passion 41 est devient incontournable à Montoire sur Loir, dynamique et complet pour vos loisirs et travaux de jardin, du vélo à la tondeuse.


Perche Nature ; Foyer Soleil

Partage de connaissances

Au Foyer Soleil, Résidence d’Autonomie de Saint-Ouen, l’association Perche Nature a mis en place une animation autour «des astuces de grands-mères».

 

Attentives, installées dans la salle d’animation du Foyer, les résidentes s’activent, discutent et se mettent en action avec des produits naturels. «Au départ, nous nous étions déplacés pour présenter l’association aux résidents. Puis, dans nos conversations, nous avons parlé des recettes et astuces pour nettoyer la maison. C’était une très bonne idée, le projet de se revoir était lancé» explique Estelle en Service Civique au sein de Perche Nature et coordinatrice de cette animation. Denis Brault, animateur depuis 25 ans du Foyer Soleil, s’emploie avec son savon de Marseille ou son alcool de vinaigre blanc. «Elles ont plein de connaissances que l’on n’a pas ou plus. Elles nous les transmettent à l’oral. Aujourd’hui, place à la pratique. Ce qui est intéressant également, c’est qu’elles manipulent, se lèvent, qu’elles restent actives,. En plus, c’est un sujet en plus qu’elles aiment » s’amuse t’il à souligner.

 

Une action qui va également dans la démarche du «Zéro déchets» encouragée par Perche Nature, des produits naturels comme le nettoyage du fer à repasser avec de la cire à bougie ou le décapage d’une casserole qui a brûlé avec du gros sel et du vinaigre blanc. Toutes ces astuces que l’on a oubliées à l’ère industrielle et qui pourtant fonctionnent parfaitement. Cela mériterait presque un livre…


Forum de l’emploi ; multisectoriel

Forum recrutement multisectoriel

Mardi 9 avril, de 9h à 13h, au Minotaure, à Vendôme, le Pôle emploi de Vendôme, la Communauté d’agglomération Territoires vendômois, la Mission locale du Vendômois et la maison de l’emploi de Montoire-sur-le-Loir, organisent un forum de l’emploi multisectoriel pour faciliter la rencontre entre les demandeurs d’emploi et les employeurs.

 

Forum de l’emploi ; multisectorielCe forum de l’emploi s’adresse à toutes les personnes en recherche active d’emploi, en recherche d’un contrat en alternance, quel que soit leur profil, leur niveau de qualification, leur expérience…

 

Plus de cinquante employeurs, de secteurs d’activité variés participent à cet événement, pour s’entretenir avec les candidats et recruter leurs futurs collaborateurs. Plus de 350 postes, CDD, CDI, contrats professionnalisation, contrats d’apprentissage, jobs d’été) sont à pourvoir.

 

Le pôle formation en alternance permettra d’obtenir des informations sur les conditions d’accès à l’alternance, des propositions de contrats en alternance… Les organismes de formation de la formation professionnelle continue seront également présents pour présenter les formations à venir.

 

Au pôle Orientation/VAE, les demandeurs d’emploi pourront obtenir des informations sur les possibilités d’orientation tout au long de la vie professionnelle et validation des acquis de l’expérience.

 

Au-delà des rencontres directes avec les employeurs, des ateliers (CV en ligne, simulation d’entretien, Emploi store) sont proposés pour se préparer efficacement et rapidement à se présenter aux employeurs.

 

Pour répondre aux besoins de recrutement dans le domaine du déploiement de la fibre optique, une présentation des métiers sera proposée par l’entreprise TDF. Cette découverte permettra aux demandeurs d’emploi intéressés de s’inscrire sur le parcours de formation mis en place pour ces recrutements.

 

Mettez à jour votre CV et venez rencontrer votre future employeur !

 

Plus d’infos sur vendome-developpement.com
et sur pole-emploi-centre.fr

Mardi 9 avril, de 9hh à 13h, au Minotaure, 8 rue César de Vendôme, à Vendôme.


Loir

Les aléas du niveau du Loir à Vendôme

Si le Loir a retrouvé, depuis quelques jours, un niveau satisfaisant, son état a préoccupé les Vendômois pendant quelques temps. Philippe Chambrier, adjoint à l’environnement, a été sur le pont tout au long de cette période agitée.

 

«Lors de la crue du 8 mars, le débit du Loir a été multiplié par cinq par rapport à la situation habituelle. Le clapet régulateur du barrage des Grands-Prés s’est abaissé et est resté bloqué en situation basse à la suite d’un problème hydraulique important.»

 

Les effets de cette situation se sont faits ressentir depuis Areines jusqu’à Vendôme, asséchant pratiquement certains bras du Loir traversant la ville.

 

Outre l’impact esthétique au cœur de Vendôme, c’est le fonctionnement de la prise d’eau de l’usine locale d’eau potable qui aurait pu être affecté. Un risque qui a justifié une première intervention d’urgence pour actionner directement les vérins et faire remonter le clapet. Une opération de consolidation s’en est suivie avec la pose de béquilles pour retenir les clapets.

 

«L’ouvrage des Grands-Prés date de 1975 et, avec le temps, le joint torique des vérins s’est usé et ça a lâché. La première pale a été légèrement remontée grâce à l’action d’un plongeur mais la seconde pale était sortie de son logement. Il a du dégager le sable qui s’était accumulé, évitant ainsi que la pale ne parte dans le courant.»

 

Une deuxième entreprise est intervenue avec un compresseur, remplaçant la force hydraulique défaillante, pour actionner les vérins.

 

À terme, le remplacement définitif des vérins sera entrepris pour un coût de l’ordre de 70.000 €.


Editorial Janvier 2017

Edito d’avril 2019 : Un héritage lourd de conséquence

Le 22 avril sera le jour le plus important de la terre. Comme chaque année, cette date est la Journée Mondiale de la terre nourricière, célébrée pour ne pas oublier qu’elle nous soutient et nous nourrit, nous, pauvres humains durant toute notre existence ici-bas. Un moment également pour nous rendre sensible aux défis qui nous attendent. C’est tous les jours et on le voit lors des manifestations qui se multiplient, ce combat contre l’égoïsme et la surconsommation ! Car l’avenir de notre planète, disons de notre espèce, ne dépend que de nous, de nos comportements individuels et collectifs. Peut-être même pourrions-nous envisager qu’elle soit une opportunité historique plutôt qu’une fatalité, une destinée pleine de désir et de plaisir, d’inventions et d’imaginations.

 

Laissons tomber les politiques, cette question les dépasse, ce n’est pas être démagogique de le dire, les décisions sont bien trop lentes. Des années pour savoir si l’on doit interdire le plastique des cotons-tiges ou les couverts jetables que l’on retrouve parmi les plus de 150 millions de tonnes de déchets plastiques qui flottent sur les océans. Parce que le voisin le fait, je me donne le droit de polluer aussi. Chacun est redevable de ce qu’il laissera en héritage aux générations futures, commencer déjà à prendre conscience de notre dépendance aux énergies fossiles qui n’a rien de fatal puisqu’elle relève tout simplement de choix politiques visant à privilégier un certain type de société. Captation du carbone, photovoltaïque, énergie hydrolienne,… les technologies existent et doivent partir à la conquête du monde.

 

La chasse aux déchets est ouverte également. Individuellement, nous en sommes tous responsables, cette face sombre de notre société de consommation depuis la fin de la seconde guerre mondiale, prolifération de produits à usage unique emballés de plastique bien sûr. Achetons moins et mieux. Pour plus de 9 milliards d’êtres humains en 2050, c’est-à-dire demain, comment répondre au défi d’une agriculture suffisamment productive et respectueuse de l’environnement ? Un modèle agricole durable tel que l’agro-écologie et l’agriculture de précision qui tenterait de combiner production et respect des contraintes environnementales et sanitaires. Privilégier aussi le local et la saisonnalité des fruits et légumes, et ne pas s’habituer à tout manger toute l’année ! On voit bien également que les chocs climatiques aggravent la faim dans le monde. Ses dérèglements, sécheresse, inondations ou tempêtes ne permettront pas d’atteindre en 2030 le fameux «Faim Zéro» adopté par les Nations Unies en septembre 2015.

 

Les défis écologiques bousculent tout, de nos habitudes et comportements les plus ancrés jusqu’à la gouvernance internationale. Nous avons tous notre rôle à jouer mais sans changement politique, nous ne pouvons pas faire évoluer les règles, tout doit changer et en même temps, un défi social et naturel sans précédent. L’ingéniosité humaine est une ressource illimitée, l’espoir est là. Reste simplement à écrire l’histoire pour nos enfants, nos petits-enfants, nos arrières petits-enfants… Un projet commun en somme avec une opportunité historique, une nouvelle société plus collaborative et économe en ressources. «Quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors seulement tu découvriras que l’argent ne se mange pas»*.

*Proverbe Indien

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1