Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 5 août 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2019/05/

granny

Recettes de Granny de mai 2019

MAI : mois des asperges ! Granny vous propose une recette toute simple mais délicieuse grâce à sa sauce.
ASPERGES sauce mousseline

 

Préparation pour 4 personnes : 2 bottes d’asperges (original : 1 verte ,1 blanche) gros sel, 1 pincée de bicarbonate,1 œuf(blanc et jaune séparés),1 cuillère à soupe de moutarde,20 cl de huile neutre type isio 4, poivre, sel, ciboulette.

 

1. Préparer les asperges : épluchez-les (les blanches seulement, inutile d’éplucher les vertes).
2. Les faire cuire 15 mn à l’eau bouillante salée et bicarbonatée (les vertes 5 mn après).Vérifiez la cuisson à l’aide d’un couteau.
3. Durant la cuisson : Monter le blanc en neige avec une pointe de sel.
4. Préparer une mayonnaise avec le jaune d’œuf, la moutarde et l’huile.
5. Incorporer le blanc d’œuf à la mayonnaise puis ajouter la ciboulette ciselée.
6. Déguster les asperges tièdes avec la sauce mousseline.

 

Bon appétit. Granny

 

 

Vous aimez cuisiner, vous possédez des recettes qui viennent de votre grand-mère, de votre mère ou vous avez vous-même inventé un plat, Granny vous propose de les publier !
Il suffit d’envoyer vos meilleures recettes de saison avec photo(s) par courrier ou par mail.


75e anniversaire des camps de Bellande et de Richeray

Pour cet anniversaire d’importance, les festivités s’étireront sur deux jours à Villebout en forêt de Bellande. Exposition, visites-conférences, cérémonies officielles… et, pour le côté festif, repas dansant seront au programme de ce week-end exceptionnel des 1er et 2 juin.

 

Petit rappel historique. En mars 1944, l’aviation alliée est sur tous les fronts. Avec les pertes qui s’ensuivent. Jusqu’alors il est entendu que, sous la responsabilité du réseau Comète e, plus particulièrement, de Jean de Blomaert, les pilotes abattus, qu’ils soient blessés ou indemnes, sont évacués via l’Espagne. Mais, à ce moment précis, les ordres changent «N’évacuez plus les pilotes mais cachez-les dans une zone comprise dans le triangle Orléans – Chartres – Le Mans.»

 

Le réseau de Résistance aux confins du Loir-et-Cher et de l’Eure-et-Loir trouve, en mai, le lieu où, au nez et à la barbe des Allemands, dont les camps de munitions sont pourtant tout proches, les aviateurs seront désormais cachés.

 

Avec les moyens du bord, constitués de la bravoure et de l’abnégation des acteurs locaux, 152 aviateurs seront accueillis, soignés, nourris et protégés jusqu’en août.

 

Les bénévoles de l’association dédiée au mémorial sont pleinement mobilisés pour cet anniversaire hors du commun mais leur implication va bien au-delà. En avril, par exemple, ils se sont réunis, sous l’impulsion de leur président, Emmanuel Granger, pour restaurer la tombe de Marcel Rideau, le seul pourvoyeur de ravitaillement du camp de Richeray. Recherches historiques, accueil des familles d’aviateurs anglais, américains, australiens, belges… lorsqu’ils viennent sur le site, promotion de la connaissance de cette poche de Résistance très particulière, tout ceci fait partie intégrante de l’engagement de ces passionnés qui espèrent réunir le plus de monde possible en hommage et en souvenir des héros d’hier.

 

Renseignements complémentaires sur villebout@memorial-aux-aviateurs-alliés.org
ou https://memorial-aux-aviateurs-allies.org


Vendôme ; festival international de guitare ; festival ; guitare

Vendôme : une histoire d’amour de la guitare

La 22e édition du festival international de guitare de Vendôme
se déroulera du 1er au 6 juillet.

 

Vendôme ; festival international de guitare ; festival ; guitareGros plan sur le Grand Théâtre du Minotaure, écrin de la scène vendômoise, dans l’espace-temps éphémère de huit concerts en quatre soirées.

 

Notre équipe vous invite à adopter pour cette vingt-deuxième édition une posture kaléidoscopique pour découvrir les effets de l’enchevêtrement et de la mixité des genres.

 

Prodigieuse sonorité académique de Thibault Cauvin, saveur de la tradition de la guitare latino-américaine par Bolivar Sarmiento, et, dans le genre pop, un brin de chanson anglo-saxonne avec Marc Minelli. Mais aussi, dans le nuancier de cette programmation à dominante espagnole, un éventail de trois styles : le flamenco de Pedro Navarro (Sueño flamenco), la chanson andalouse (Rocio Ojuelos), et l’école classique madrilène où la guitare invite la flûte traversière (Epiphonus Duo). Avant de refermer cet écrin, une belle soirée de clôture en perspective : latin jazz ( Sebastian Cordero Trio), et le retour sur scène des musiciens de Samarabalouf.

 

Dans la tonalité et l’harmonie de ce festival, vous découvrirez aussi un salon de lutherie avec Julien Garcia, intarissable luthier d’exception, et serez peut -être tentés par une master class, orchestrée par Patrice Jania sur le thème de la chanson française, en version picking.

 

Osez nous rejoindre, au sein même de ce festival, ou en aparté, pour bavarder, adhérer, voire…nous proposer un mécénat !

 

Billetterie : 57 rue du change – 41100 Vendôme – Tél 0218104435. www.vendomeguitarfest.com


Courses ; Savigny ; hippodrome des Patis

Savigny, l’Hippodrome des Patis sur la ligne de départ

Comme à l’accoutumée, la société des Courses de Savigny sur Braye organisera sur l’hippodrome des Patis, jeudi 30 mai et dimanche 9 juin, ses deux journées hippiques.

 

Au programme, 7 courses de trot par réunion dont des Grands Prix dotés de 25 000 € et 30 000 €. Début des opérations à 14h, départ de la première course à 14h30.

 

Les tribunes spacieuses et panoramiques permettant une vision totale de la piste associées à une grande salle de 1000 m2 abritant une vingtaine de guichets de pari mutuel, seront à la disposition des spectateurs et des turfistes.

 

Les épreuves, grâce à la renommée de la piste en herbe et à la qualité des participants, offriront, une nouvelle fois, un spectacle de choix.

 

Un restaurant champêtre accueillera les visiteurs à partir de 11h30 (réservation 06 50 60 79 42 ou 02 54 85 00 74)

 

Des promenades à poney seront offertes aux enfants durant tout l’après midi.


Maison du Vin ; cave coopérative ; Villiers ; Thoré

Quand art et raisin se rejoignent

Pour la 16e année, du 30 mai au 2 juin, l’événement «vitico-culturel» sera de retour à la cave coopérative de Villiers sur Loir, associée pour la 5e année à la Maison du Vin de Thoré la Rochette. «Vulgariser différentes formes d’art contemporain dans ces bâtiments, déguster et faire connaître les nouveaux crus de l’année, développer les échanges entre artistes, visiteurs et viticulteurs était notre objectif» affirment Monique et Jean-Pierre Renard, organisateurs de la manifestation.

 

Sur les quatre jours, dans les locaux de la Cave Coopérative et la Maison du vin, le public pourra flâner entre les cuves, les caisses, les palettes de bouteilles, la machine à étiqueter et les giropalettes où seront installés tableaux, photos et sculptures sur des supports inhabituels.

 

Concomitant au cadre de l’exposition : patrimoine viticole vendômois de la Cave Coopérative avec toutes ses installations pour l’élaboration du vin, dégustation et vente de vins des Coteaux à la cave, dégustation et vente des produits régionaux à la Maison du vin.

 

Les artistes présents à Villiers : les peintres André Deschamps, Maxime Letang, Mireille Matricon; Elma Sanchez. Le céramiste Martin Colo, les photographes naturalistes Anne et Philippe Chenet, les sculpteurs Roland Drovers et Denis Pugnère.

 

Vernissage jeudi 30 mai, 17h30

 

A Thoré-la-Rochette :
3 peintres et 1 sculpteur :

 

Les peintres : Madeleine Mazo : pastelliste figurative, paysages tout en délicatesse, tons feutrés.
André Deschamps : huile sur toile, figuratif, scènes de genre. Texture empâtée pigments forts.
Claude Lécrivain : huile sur toile, figuratif, scènes de genre et natures mortes. Peinture intimiste.

 

Le sculpteur Hervé Gerbaud : sculpture sur pierre, notamment la pierre de tuffeau. ciselures rondes et délicates.
1er vernissage à Thoré jeudi 30 mai,15h. Second vernissage à Villiers, 18h.

 

Maison du Vin ; cave coopérative ; Villiers ; ThoréCoeur de braco vendredi 31 mai, 20h, à la Cave Coopérative :

A partir d’histoires vraies, «Coeur de braco» est un one-woman show écrit et interprété par Véronique Blot qui incarne une bonne femme haute en couleurs : Bernadette. Directement inspiré d’histoires vraies de braconniers et de gardes-chasse de Sologne, ce spectacle est une bouffée de bonne humeur.
Comme déjà plus de 13 000 spectateurs, suivez la Bernadette au grand coeur dans ses aventures : de jour, de nuit, à la maison, en forêt, avec Dédé, derrière un sanglier ou devant… le garde fédéral !

 

Sur réservation 13 €. 02 54 72 90 99 (nombre de places limitées).
www.veroniqueblot.org/index.html

 

L’association Vendôme Oenologie propose samedi 1er juin, une journée thématique de 9h à 12h à l’Observatoire du Vin, près de l’ancienne gare de Thoré-la-Rochette, sur les arômes des différents poivres associés à une dégustation d’une gamme de vins épicés.

 

Inscription et renseignements: Patrick Huguet : patrick.huguet@orange.fr
Pascal Colin : pcolin.41@wanadoo.fr


Vend’Asso

Vend’Asso se renouvelle

Lors de l’Assemblée Générale en avril, Laurie Lupfer revenait sur sa dernière année en tant que présidente de Vend’Asso, laissant sa place à Brigitte Mélay de l’association «Pour une monnaie locale».

 

Depuis 2002, année de sa création, Vend’Asso permet de regrouper sur tout le territoire vendômois les associations adhérentes. Aujourd’hui, 143 structures la composent et trouvent un accompagnement quotidien grâce à sa salariée, Agathe de Brito, ses services-civiques pour lesquels Vend’Asso est agréé et ses bénévoles. A l’initiative de la «Journée des Associations» le premier samedi de septembre, en 2018, cette journée s’est jumelée au parc Ronsard à Vendôme en une seule manifestation avec la «Fête du sport» permettant ainsi une plus forte visibilité avec ses 10 000 visiteurs. «Un point d’orgue donné à l’unification des deux événements, en favorisant la mixité dans la répartition des stands dans le parc et en rebaptisant cette journée : Assos en fête du Sport» détaille la présidente.

 

Organisatrice également du «Cafés des Assos» et depuis 2017 des «Apéros Assos», Vend’Asso fait intervenir régulièrement des professionnels pour conseiller et répondre aux questions des associations sur des thèmes variés. En 2018, la nouveauté des «mardis associatifs» est venue compléter l’offre de dynamiser le territoire, les associations adhérentes présentant lors d’une soirée leurs activités. Mais, ce qui a permis de relancer Vend’Asso après une passe compliquée en 2016-2017 ce sont les Palmes Associatives, un concours pour mettre en avant l’innovation et la créativité des associations vendômoises. «Cet engouement pour la première édition et celle de cette année a démontré l’importance d’un tel projet pour les acteurs de notre territoire et surtout un besoin de reconnaissance et de valorisation de leur engagement» souligne Laurie Lupfer. Le Festival des solidarités en novembre est également un moment important où Vend’Asso démontre une nouvelle fois sa mobilisation auprès du Collectif solidaire Vendômois pour proposer des temps pour réfléchir ensemble à un monde plus juste, solidaire et durable.

 

Force de propositions et d’animations, la dynamique association Vend’Asso vient de changer de présidence, Laurie Lupfer ayant annoncé lors de la soirée de gala des Palmes Associatives son désir de passer la main. Ainsi, après le vote du Conseil d’administration de l’association, Brigitte Mélay a été élu présidente, entourée de Michèle Jegorel, vice-présidente, Marie-Madeleine Chopard, secrétaire, et Bernard Michaud, trésorier.


Minier

Groupe Minier : «Marcel» est un éternel séducteur

Minier

Saison 1. Episode 7. Passionné par son métier, « Marcel » entend le faire découvrir au plus grand nombre. Enfants, jeunes en quête d’orientation, adultes en découverte ou en formation… tous sont accueillis avec le même enthousiasme et la même démarche pédagogique.

 

 

Des collégiens jusqu’aux membres de l’Université du Temps libre, chaque groupe de visiteurs reçu à la carrière de Pontijou découvre un univers dans sa complétude. Dans la dynamique des débuts avec «la carrière à cœur ouvert», les visites sont une véritable fenêtre ouverte sur la vaste étendue d’actions du site. «Depuis les règles administratives pour l’obtention de l’autorisation d’exploiter une carrière jusqu’aux investissements conséquents nécessaires à son fonctionnement mais aussi au devenir du site pendant ou après son exploitation dans le respect de l’environnement naturel (faune, flore) mais aussi de voisinage (avec les études d’impact en matière de bruit ou de poussière), tout est présenté aux participants sous une forme adaptée. »

 

 

Des visites plus exceptionnelles sont aussi orchestrées comme avec des classes de 4e en immersion pendant deux jours au sein de l’entreprise qui découvrent l’ensemble (vaste) des métiers d’abord en théorie puis, en pratique, sur un site d’exploitation.

 

Minier

 

«Cela permet aussi aux jeunes d’appréhender ce qui est attendu d’un stagiaire comme la ponctualité, l’implication… L’entreprise Minier accueille des stagiaires avec plusieurs objectifs : les aider à être plus performants dans la vie professionnelle qu’ils préparent ; comme toute entreprise en expansion, rechercher des collaborateurs efficients ; le stagiaire apporte à l’entreprise par sa jeunesse, ses idées, sa formation et sa culture ; le tuteur joue un rôle devant le public ce qui l’invite à reformuler sa mission…»

 

Au delà même de ces objectifs de connaissance partagée et de formation potentielle, c’est Francis Minier qui est le plus direct «Ma mission, c’est de recruter. Et de bons collaborateurs ! Convaincre de la qualité de nos métiers, du dynamisme de notre entreprise, de son avenir en matière de développement. Notre action, c’est une aide à la vocation… les jeunes pour eux-mêmes et, pour les visiteurs qui ne sont pas en quête professionnelle, que la richesse de notre métier soit partagée avec le plus grand nombre !»

 

Une mission que Francis, toujours aidé de «Marcel», mène à bon train faisant rayonner le groupe dans toutes les instances, consulaires ou non, pour une visibilité sans cesse renforcée.

 

Pour retrouver tous les épisodes précédents :

Prologue

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4

Episode 5

Episode 6


Ne pas baisser les bras !

Installé en Loir et Cher, en 2016, le Comité Opérationnel de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (CORAH), afin de lutter contre tous les actes discriminatoires, a tenu, récemment, sa deuxième séance de travail à la préfecture de Blois, sous la présidence de Jean-Pierre Condemine, préfet.

 

Si, sur le plan national, les faits recensés et connus se sont élevés de plus de 74% l’an dernier par rapport à 2017, le Loir et Cher est bien moins atteint, fort heureusement. Toutefois, la prudence reste de mise, et quelques signes montrent que notre Département n’est pas exempt d’actions nauséabondes.

 

Ainsi, plusieurs croix gammées ont été tracées sur des abris bus, sur un chantier d’un immeuble en construction à Blois, et, par manque de preuves, les identifications restent très difficiles, du moins pour ce qui est visible. Mais, d’autres actions, de la part de jeunes, et ce, par bêtise ou provocation, sont signalées, même si elles sont bénignes. Il faut les prendre en considération, toutefois, car cela peut déboucher sur d’autres agressions bien plus virulentes.

 

La représentation de la croix gammée, signe le plus souvent utilisé, peint sur un mouton (!), à l’envers (!), dans un lycée agricole, doit être combattue, même si cela devient une banalisation. «Cela passe par des explications historiques à fournir, surtout aux jeunes, de la part de leurs parents et/ou d’éducateurs, pour ne pas oublier» précise le préfet. Le procureur de la République va dans le même sens en associant cette lutte à celle contre les violences aux femmes et en souhaitant, aussi, qu’elle ne se banalise pas…

 

La loi doit être appliquée dans toute sa fermeté en cas de racisme sous toutes ses formes et il conviendra de dépasser, le plus tôt possible, le simple dépôt de plainte sur main courante, pour plus d’efficacité et de répression.

 

Plusieurs pistes ont été dégagées au cours de cette réunion pour la création de postes de référent(e)s identifiés et juridiquement armé(e)s pour répondre aux attaques dès identifications, et la mise en place de moyens de dépôts de plaintes modernes, via Internet sur formulaires adéquats non anonymes, afin de dénoncer plus facilement des faits délictueux. «Il faut tout entreprendre pour sortir des grands discours et être plus au cœur de l’efficacité, seul moyen de répondre rapidement aux forces négatives».

 

Il a été émis le vœu que le Corah puisse se réunir annuellement pour demeurer plus vigilant.


festival Meslay Trace ; Meslay Trace

Sur les traces d’un festival

Le festival Meslay Trace permet de (re)découvrir le petit patrimoine meslaysien à travers le travail d’artistes et des activités intergénérationelles. Ainsi, samedi 25 mai, tracez en divers lieux de Meslay, près de Vendôme, et découvrez ici, une exposition, un atelier ; là, un spectacle, un concert ou encore l’art du thé…, et surtout, laissez-vous guider par l’atmosphère de ces lieux empreints d’Histoire mais non moins charmants.

 

festival Meslay Trace ; Meslay Trace

 

Tracez vers les différents lieux et découvrez le programme proposé :
1. Sculpture – Roland Drover
2. Cérémonie du thé – Emile
3. Fabrication de marionnettes avec Liska
4. Fabrication BD et arts plastiques – Enfants de l’école de Meslay
5. Lecture de contes – Animateurs de la bibliothèque de Meslay : 15h pour les 7-9 ans, 16h pour les 5-6 ans et 17h pour les 3-4 ans.
6. Spectacle de marionnettes Neus : 15h30 pour les 3-5 ans, 16h30 pour les 6-8 ans. + exposition des planches dessinées
7. Dessin – HPO
8. 19h danse – La compagnie La Madrugada. 19h30 : concerts – Les Têtes de Piaf et Dr Bugs. 23h : Découverte astronomie
9. Buvette. 17h30 : tirage de la tombola.
10. 18h30-23h : restauration

 

 

festival Meslay Trace ; Meslay Trace

 

De 14h30 à 17h30: accès libre
A partir de 19h : accès payant


USV UA

L’union des clubs sportifs de Vendôme, c’est sa force

Réunir 23 associations sportives , bientôt 24, sous une même enseigne, tout en gardant chacune leur autonomie, c’est le tour de force de l’USV UA (Union Sportive Vendômoise-Union d’Associations) qui tenait son Assemblée Générale fin avril. L’occasion de revenir sur la saison passée mais aussi sur ce qui inquiète tous les sportifs et particulièrement les sections concernées : l’ouverture du Centre nautique retardée sans date butoir.

 

USV UA

2018, une année écoulée où la vie associative de l’USV UA n’a pas dérogé à la règle, active et engagée avec en vue quelques nouveautés. Bien sûr la Fête du Sport ne fait plus qu’une et une seule entité avec Vend’Asso pour cette journée, début septembre, qui réunit désormais toutes les associations, sportives et autres, le même jour au parc Ronsard.Un rendez-vous incontournable comme l’est l’organisation de l’Ekiden en collaboration avec l’USV Athlétisme et les Foulées Vendômoise. Autre moment incontournable, la sortie chaque année du Guide du sport en septembre, qui permet à chacun de posséder la totalité des sections, avec leurs horaires et contacts de façon synthétique. Par ailleurs, «Notre participation au Festival des Solidarités a été l’occasion de nouer des contacts avec d’autres associations pour de futures actions en complémentarité» soulignait Séverine Durin, la présidente de l’USV UA. Une réflexion se tend aussi vers les Tickets Sport et les stages multisports qui peinent parfois à certaines périodes de l’année malgré l’engagement de Ludivine Lampietti, agent de développement au sein de la structure aidée par les jeunes du Service-civique. La journée des Jeunes contre le Cancer des Ados devrait également être modifiée par le départ de Jacqueline et Gérard Gillotteau impliqués depuis de nombreuses années. «Grâce à eux, nos jeunes sportifs, une soixantaine chaque année, ont vécu leur première expérience réussie de bénévolat caritatif. Nous sentons néanmoins que cette journée de décembre devient difficile à organiser et nous cherchons de nouvelles initiatives pour associer le sport à la lutte contre le cancer» explique Séverine Durin.

 

Après les récompenses, le passage du judo au rugby du trophée de l’USV UA, la fin de l’Assemblée générale laisse toujours la parole aux élus venus écouter le bilan et soutenir l’association. On avait pu remarquer dés le début de la séance que toute l’assemblée réunie arborait un bout d’étoffe verte et bleue à la boutonnière. Un symbole pour tous les sportifs, le vert de l’espoir, le bleu de l’eau, tous décidés à écouter le maire de Vendôme, Laurent Brillard et le député Pascal Brindeau sur la question de l’ouverture prochaine ou non du nouveau complexe nautique de Vendôme, en chantier depuis plus de deux ans. Une interrogation légitime quand on sait que planifier les futurs créneaux pour les sections Natation ou Triathlon est déjà un casse-tête et que ne pas avoir de date d’ouverture ne permet pas d’envisager la future saison dans de bonnes conditions. «Au cours de l’année, nous avons été souvent pris au dépourvu devant différentes annonces d’ouverture. Aujourd’hui, nous demandons d’ouvrir dans des conditions sereines, des conditions durables pour avoir une visibilité à long terme. Une ouverture qui serait prématurée avec des risques nous inquiète, le complexe des Maillettes serait sûrement compliqué à redémarrer si on l’arrêtait. D’ailleurs est-il en capacité d’être prolongé ? Nous souhaiterions ne pas avoir l’année prochaine un brassard noir après le vert de l’espérance ce soir» interrogeait la présidente face aux élus.

 

USV UA

 

C’est le maire, Laurent Brillard qui prend la parole pour expliquer la situation à laquelle est confrontée la municipalité. « Par la loi des marchés publics, nous n’avons pas la main sur cet équipement, je n’ai même pas à y entrer sans l’autorisation de son concepteur. Maintenant, ce même concepteur a l’obligation, puisque c’est bien une erreur de sa part dans la conception de ce filtre qui n’a pas été construit pour la capacité de filtration de la piscine, de nous apporter une solution technique. Il s’engage depuis décembre une bataille d’experts, ce qui explique que ça prend du temps. Une solution de filtration mobile est techniquement possible mais cela représente un coût. Elle pourra être utilisée provisoirement avec une vision claire du concepteur sur sa solution pérenne et le temps que ça prendra pour la mettre en œuvre. Cela reste compliqué pour la municipalité qui n’a pas la main sur cet équipement, ne pouvant même pas proposer une solution technique. Tout nous parait trop long, à nous comme à vous, futurs utilisateurs, les solutions étant revues et remises en cause ». Pascal Brindeau précisait en fin d’assemblée et pour compléter l’intervention de Laurent Brillard, que c’est une erreur de calculs pour filtrer l’eau et non le système de filtration qui est remis en cause. En attendant, ce complexe nautique reste une belle coquille où tout est fonctionnel sauf sa filtration et donc son ouverture. Suite au prochain épisode, mais quand ? Là est la question…

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1