Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 14 juillet 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2019/05/page/4/

HEGOA

L’Art contemporain à la campagne

La galerie HEGOA, en partenariat avec la Maison galerie belge «Art’n Pepper» et en collaboration avec l’agglo Territoires Vendômois et la commune d’Artins présenteront une quinzaine d’artistes plasticiens, sculpteurs et photographes de renommée internationale dans 3 lieux différents :

 

 

 

HEGOA

 

La résidence d’artistes de la galerie HEGOA située 5 Lieu-dit le Port à Artins : de 14h à 20h – entrée libre et gratuite

 

 

HEGOA

 

La vieille église du XIème d’Artins : de 14h à 20h – entrée libre et gratuite

 

 

 

HEGOA

 

La maison natale de Ronsard à Couture sur Loir où l’exposition de sculptures monumentales se prolongera jusqu’au 15 juin – de 14h à 18h – Accès au site payant (5,50 €) – exposition gratuite.

 

A découvrir les photographes Eric Ceccarini et Gil Rigoulet ainsi que les plasticiens sculpteurs Alainpers, Laurence Bonnel, Gelmi Giovanni, Stephan Knopp, Adrien Mady, Sylvie Mangaud , Dimitrov Plamen, Jeanne Raingeard, Joachim Roederer , Marine de Soos, Sandrine Soursky, Toffy et la peintre Béatrice Terra.

 

 

HEGOA

 

Les organisateurs remercient Territoires Vendômois d’avoir ouvert les merveilleux jardins de la maison natale de Ronsard et la commune d’Artins d’avoir donné accès à la nef de son ancienne église du vieux bourg, l’une des plus vieilles de France.

 

ACCUEIL & MEDIATION CULTURELLE :
Résidence d’artistes « La Guapita »
5 Lieu-dit le Port – Artins 41800
contact@galeriehegoa.com

 

PARKING
A l’entrée de l’aire de pique-nique avant le pont (angle routes La Mardelle et Le Port d’Artins) ou le long de la route Le Port d’Artins.


Plessis Sasnières ; Sasnières

Marché aux plantes et produits du terroir au jardin du Plessis Sasnières

Venez faire votre marché lors d’un week-end de convivialité et de partage, samedi 11 et dimanche 12 mai de 10h à 18h, au jardin du Plessis Sasnières.
Depuis 20 ans, l’association des Amis du Jardin de Sasnières organise le deuxième week-end de mai, deux journées de fête, pour faire partager la passion de la famille Henrion pour son jardin. Cette manifestation permet au public de découvrir ou redécouvrir le jardin.

 

Plessis Sasnières ; SasnièresPlus d’une quarantaine d’exposants proposent des végétaux : vivaces, rosiers, arbres, arbustes, graminées, bulbes, plantes aromatiques, buis, légumes; et des produits du terroir : confitures, miel, produits safranés, produits à base de sureau, vin, etc.

 

Sont également accueillis des artistes et artisans qui partagent, à leur manière, leur passion pour le jardin, les plantes ou le patrimoine : potier, création en bois flotté, mangeoires, vannerie, oeuvres au pastel sec, fer forgé, etc.

 

Les bénévoles de l’association proposent des repas mitonnés avec des recettes du terroir : le samedi Blanquette de Veau et le dimanche Boeuf Bourguignon et pour ceux qui veulent un peu de fraîcheur : La Salade gourmande du Jardin.

 

 

L’association a décidé d’accompagner les choix de développement durables et de filières courtes du jardin et du restaurant. Les légumes viennent du maraîcher de Huisseau en Beauce et les champignons sont de Villavard, le tout produit à quelques kilomètres du jardin.

 

Le vin est «bio» de chez Patrice Colin. Un choix de bières artisanales de Montoire sur le Loir est proposé à la buvette. Pour devancer la fin des gobelets en plastique, jetables, l’association a décidé de proposer des gobelets réutilisables consignés, qui sont lavés à la plonge du restaurant.

 

Une formule à 17€ permet d’avoir un repas complet, avec une Salade Piémontaise «maison», le plat chaud du jour et un dessert composé d’une Soupe de fraises Gariguette françaises avec sa tranche de cake aux fruits confits «maison» et une boule de glace vanille à l’ancienne artisanale. Une buvette permet de se désaltérer mais aussi de pouvoir manger des sandwichs ou des crêpes « maison » au chocolat, caramel beurre salé fait maison et sucre.

 

 

Plessis Sasnières ; Sasnières

 

 

Enfin, profitez de ce week-end des 11 et 12 mai pour visiter le jardin remarquable habillé de sa toute nouvelle robe de printemps.

 

Samedi 11 (10h à 19h) et dimanche 12 mai (10h-18h), Jardin du Plessis Sasnières, entrée 3€. 
www.jardin-plessis-sasnires.fr, 02 54 82 92 34.
Org. par l’association des Amis du Jardin de Sasnières.


Vend’Asso ; Palmes associatives

2e édition des Palmes associatives

Initiées par Vend’Asso, ces Palmes associatives récompensent les projets présentés par les associations adhérentes du Territoire. Trois catégories sont proposées avec le prix de l’innovation, le coup de cœur du jury et le coup de cœur du public. Chaque association doit présenter un projet innovant par le biais d’une vidéo de 2 minutes. L’ensemble est analysé par le jury composé d’élus, d’acteurs du monde associatif et économique.

 

La grande soirée de remise des prix s’est déroulée au Minotaure sous la conduite amicale d’Alexandre Fleury qui a su mettre à l’honneur non seulement les projets proposés cette année mais aussi exposer le devenir des lauréats de la première édition.

 

Sans temps mort puisqu’orchestrée autour d’un dîner, cette remise de prix a aussi permis aux membres des différentes associations de faire connaissance et d’échanger bien au delà de leurs projets actuels.

 

Pour parler des lauréats. Le premier prix fut attribué à La Maison Botanique pour des actions en faveur de la plantation voire de la réintroduction des haies et de leur écosystème au cœur du Perche ; le coup de cœur du jury est allé à UFC – Que choisir ? de Vendôme et le coup de cœur du public a récompensé l’initiative de l’UPSYV pour l’accompagnement des enfants lors de la maladie ou du décès de l’un de leurs parents (voir article ci-contre).

 

Revenons sur le coup de cœur du jury, le projet simplissime de l’association de défense du consommateur, l’UFC Que choisir ? «Sur notre territoire rural, nous savons que les déplacements ne sont pas aisés pour tout le monde. Par ailleurs, l’utilisation d’Internet n’est pas accessible à tous et, parfois, encore moins aux personnes qui viennent d’être victimes d’une arnaque. Face à ce double constat, nous avons imaginé de mettre en place un moyen qui a fait ses preuves, la boîte à lettres. Encore fallait-il trouver un point de réception et la mairie, proche de tous, est apparue naturelle. Nous souhaitons donc conventionner avec les mairies pour déposer une boîte afin que les victimes puissent y déposer leur demande. A minima, une fois par semaine, nous ferons le point avec les communes puis nous rappellerons les consommateurs avec leur dossier déjà en mains » explique Marie-Thérèse Jubard-Nicot, pilote de ce projet.

 

Avec une mise en scène, digne des meilleurs issus de l’Actor Studio, la petite vidéo a présenté le principe de ce fonctionnement.

 

Les trois lauréats se sont réjouis de se voir offrir de la communication dans Le Petit Vendômois «car la visibilité de nos actions est toujours le point central pour leur pérennité mais c’est aussi souvent celui qui pâtit de nos finances restreintes !»

 

Outre ces récompenses, c’est aussi l’annonce du départ de Laurie Lupfer du poste de présidente qui a ému l’assemblée car c’est sous son impulsion que sont nées les Palmes et que Vend’Asso est sortie vainqueur de l’impasse budgétaire dans laquelle elle se trouvait il y a deux ans. L’assistance fut rassurée que Laurie demeurerait au sein des instances.

 

La soirée s’est terminée par un spectacle de Madame-Sans-Gêne, aussi musical et humoristique qu’à l’accoutumée.


Editorial Janvier 2017

Edito de mai 2019 : Changeons l’Europe

Le 26 mai, les électeurs français comme européens sont invités à élire leurs représentants au parlement Européen. On sait déjà que la participation sera faible, peut-être même inférieure aux dernières élections de 2014. Un peu plus de deux citoyens sur cinq se déplaceront, c’est peu. Redonner espoir au projet européen, mais comment ? Alors que l’Union européenne traverse une crise historique, la crise des migrants et le Brexit accentuant ce phénomène, le projet reste une belle chose. Dire qu’en Europe il n’y a pas de peine de mort par exemple, qu’elle préserve la paix entre ses peuples, que l’union fait la force aussi, mille qualités que nous pourrions lui trouver et qui sont la réalité. Mais à trois semaines de l’échéance, tout le monde est d’accord, il faut changer l’Europe avec une autre vision, d’autres engagements et peut-être un fonctionnement différent…

 

Plus d’Europe et l’aimer, c’est vouloir la changer. Beaucoup de consultations mais aucun pouvoir réel. Etre europhile sans ne rien vouloir modifier de ces institutions, c’est être dans le conservatisme alors que l’on s’aperçoit bien, au regard de ces dernières années, que l’euro-septicisme compte de plus en plus d’adeptes, laissant le champ libre aux nationalistes. Quand on est un simple citoyen comme je le suis, nous avons tendance à nous sentir isolés de toutes ces décisions prises à Bruxelles ou à Strasbourg, alors que nous devrions être au cœur de cet arbitrage, restant même pantois quand le parlement Européens s’appuie sur des lobbys pour ne pas amorcer les changements que nous attendons tous.

 

Alors faut-il s’atteler d’abord à l’Europe sociale ou à l’Europe fiscale ? Se contenter d’un grand marché sans bâtir une Europe puissante comme une Europe de la défense, développer une Europe de l’industrie également comme celle de la politique agricole commune, toutes ces propositions et bien d’autres doivent être débattues. Et la transition énergétique, on la fait quand ? Et les GAFA, ne peut-on pas trouver un moyen commun pour que ces entreprises numériques payent leurs impôts avec une véritable justice fiscale ?

 

L’Union Européenne réglemente la TVA mais laisse les pays membres libres dans une concurrence acharnée sur l’impôt sur les bénéfices, les revenus et les patrimoines. Impossible de convaincre les 27 pays membres, les institutions restent bloquées par cette règle de l’unanimité et donc aucune adoption d’impôt en commun. Lui donner les moyens finalement d’une régulation efficace de la mondialisation et lui permettre la transition vers un modèle équitable et écologiquement durable. Cela éviterait aussi que certains dirigeants de pays européens mettent sur le dos de Bruxelles des décisions qu’ils ont prises eux-mêmes ou bien de critiquer l’UE sur des réformes qu’ils ont envie ou besoin de faire chez eux. Un double discours que l’on entend souvent et qui, en définitive, n’est pas assumé. Sans ces changements et ces améliorations, les citoyens européens se détacheront de plus en plus de l’Europe, laissant le champ libre aux nationalistes, un chacun pour soi menaçant. Mais une chose est certaine, c’est en votant que ça changera et non le contraire…


Souvenirs Joies d’antan

Association «Souvenirs, Joies d’antan», main dans la main pour les patients !

En étroite collaboration et en coordination avec les activités de la Filière Alzheimer du Centre Hospitalier de Vendôme, le but de cette association est d’apporter une aide financière et un soutien aux projets institutionnels.

 

C’est suite aux dons privés, versés par les familles de patients Alzheimer ou troubles apparentés désireux d’aider à développer l’animation et de remercier les équipes soignantes, que l’association «Souvenirs, Joies d’antan» a vu le jour en juin 2008. Domiciliée au Centre de soins André Gibotteau, l’association n’a ni adhésion ni adhérent mais est constituée de bénévoles engagés et passionnés. L’association est reconnue par l’hôpital avec une convention signée entre les deux parties.

 

Ses objectifs ? Maintenir le lien social pour des personnes atteintes de troubles de mémoire en complémentarité avec les activités des unités Alzheimer, de l’accueil de jour et de la plate-forme de répit du centre André Gibotteau, en participant financièrement à diverses activités : projet de vie «Restons jeunes» avec l’association de gym adaptée «Ciel bleu», fête de Noël avec Laurent Boiset et le Cabaret «Madame Sans-Gêne» qui soutient activement l’association (soirée caritative, places offertes…), fête d’été avec la venue d’une ferme pédagogique, voyages au bord de l’atlantique (Notre-Dame-de-Monts, la Rochelle, Nantes…), soins vétérinaires et alimentation pour des chats présents dans les unités Alzheimer, sorties «A la découverte du Loir-et-Cher, rencontres musicales…»

 

Le but de toutes ces animations est de stimuler la mémoire sensorielle et ancienne, de raviver les souvenirs de ces personnes qui ont vécu dans un autre temps. Mais l’idée principale est la possibilité d’inclure dans ces projets de vie, l’accompagnement des conjoints avec leur malade au cours de ces séjours, en coordination avec les équipes soignantes et encadrantes» précise Philippe Piednoir, président de «Souvenirs, Joies d’antan». L’association participe également à divers achats : équipement de jardin, jeux ludiques et adaptés pour la mémoire, matériel multimédia, cadeaux de Noël…

 

En septembre 2018, l’association «Souvenirs, Joies d’antan» était présente pour la première fois à la Journée des associations de Vendôme. Une belle occasion pour les bénévoles de se faire connaître et de présenter les objectifs et animations menées depuis 10 ans. Elle recherche d’ailleurs toujours de bonnes volontés pour les aider dans leurs projets et des fonds pour continuer leurs actions. D’où prochainement leur premier loto organisé dimanche 7 avril à 14h, au Centre Culturel de Lunay. Un voyage à la montagne est en cours de validation…

 

B. G.

 

Association «Souvenirs, Joies d’Antan»
Centre André Gibotteau, 107 Boulevard Kennedy – Vendôme
souvenirsjoiesdantan@hotmail.fr /
02.54.77.06.91 / 06.02.25.45.64


Le lycée Saint-Joseph à la découverte du Mexique

Après une année de préparation intensive, enseignants et élèves motivés du lycée Saint-Joseph ont réussi à récolter un peu plus de 9000 euros pour financer leur voyage scolaire au Mexique.

 

Pour atteindre cette somme, Madame Pringault, Monsieur Ndong Ngoua, Monsieur Sèves, les parents d’élèves et les lycéens ont mis en place des actions. Sur leur temps libre, en semaine ou le week-end, ils ont ensaché à Carrefour Market, vendu des chocolats, nettoyé l’intérieur des véhicules et organisé une soirée mexicaine avec les membres du Cercle des Entreprises du Vendômois. Le groupe a également bénéficié du coup de pouce de donateurs particuliers et issus du monde de l’entrepreneuriat qui ont cru en la pertinence de cette initiative.

 

En effet, ce projet est une première pour les jeunes et les adultes qui se sont mobilisés pour la même cause : construire un voyage inoubliable.

 

Au-delà d’un aspect purement linguistique et culturel, le groupe est convaincu que les différentes étapes de cette expédition marqueront en profondeur leur existence. En se mobilisant chaque jour, ils ont développé des liens humains et des compétences personnelles qui leur seront utiles pour l’avenir.

 

Le 29 mars 2019, accompagnés par leurs professeurs d’espagnol et des sciences de la vie et de la terre, les 12 hispanisants se sont envolés pour un périple d’une douzaine de jours au pays des Mayas. Au programme : Mexico, Téotihuacan, León et Guanuajato. Ils passeront neuf jours avec leurs correspondants dans cette dernière ville.

 

Riches humainement, ils sont partis ; ambassadeurs d’humanité ils reviendront, avec dans leurs souvenirs une envie : témoigner, transmettre et s’engager de nouveau dans des projets porteur de sens !

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1