Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 5 juillet 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2019/11/page/2/

Un P@NDA au service du territoire

Territoires Vendômois propose un nouveau service : le Point d’Accès au Numérique pour les Démarches Administratives (P@NDA).

 

 

Les démarches administratives s’effectuent désormais davantage via l’ordinateur, sur internet. Or ces outils ne sont pas accessibles de manière aisée pour tous. Laurent Brillard parle à juste titre de «fracture numérique».

 

Pour répondre à ce fléau, la communauté d’agglomération offre un Point d’Accès au Numérique pour les Démarches Administratives (P@NDA) à tous les habitants du territoire de plus de 16 ans. Une animatrice, Daniéla Mitic sera en charge d’accompagner les utilisateurs pour leurs démarches dans le but de gagner en autonomie. «L’idée est d’aider les usagers à la navigation dans un site mais pas de les aider dans le contenu» précise Blandine Gauvin, directrice du service Vivre Ensemble.

 

Dans une ancienne salle de réunion de la Mairie Annexe des Rottes à Vendôme sont installés cinq ordinateurs en libre accès sur présentation de la carte d’adhérent fournie après inscription auprès du service lors de la première visite.

 

La Communauté d’agglomération Territoires Vendômois promet d’autres services à venir dans le but de favoriser l’autonomie au numérique.

 

Point d’accès au numérique pour les démarches administratives,
à la mairie annexe des Rottes, 42 ter, avenue Jean Moulin, Vendôme.
Du lundi au jeudi de 14h30 à 17h30 et le vendredi de 14h30 à 16h30,
Tél : 02 54 89 46 06, panda@territoiresvendomois.fr


Bientôt Badaboum à Vendôme

Elles sont trois, mère et filles pour ouvrir prochainement « Badaboum » une Maison d’Assistantes Maternelles (MAM) à Vendôme.

 

En pleine préparation, les pinceaux à la main dans leur local du 29 rue du XXe Chasseurs, Nadège, Chloé et Clara s’affairent aux derniers préparatifs. «Nous avons une pré-autorisation, un accord de principe de la PPMI (Protection et Prévention Maternelle Infantile) du service du Conseil départemental qui attend l’accord de la ville de Vendôme. Nous avons reçu au local tous ces services et l’agrément devrait arriver prochainement pour une ouverture en début d’année 2020» détaille Nadège Couvreur, assistante maternelle.

 

Une histoire de famille également, car Chloé et Clara, ses deux filles, la rejoignent pour créer l’association. «Aucune MAM n’existe actuellement à Vendôme, l’histoire des MAM en France est récente. Nous avons de plus une approche du projet totalement différente des autres maisons car c’est en famille que nous la créons. L’avantage c’est que nous nous connaissons bien et nous sommes une famille soudée» poursuit Chloé.

 

Une manière de rompre l’isolement des assistantes maternelles, d’offrir également une semi-collectivité même si elles se défendent d’être une crèche. Le fonctionnement reste comme leur statut le stipule, 4 enfants maximum, âgés de 3 mois à 3 ans, dédiés par assistante qui reste la référente de l’enfant. Douze au maximum donc dans une maison totalement adaptée à cette utilisation et sécurisée : trois chambres, un grand salon, une cuisine, deux salles de bains, deux WC et deux autres pièces pour en faire un bureau et une réserve. «Nous nous sommes projetées directement quand nous l’avons visité. Nous sommes parties pour une ouverture de 7h à 19h mais au contraire d’une crèche, nous fonctionnons par contrat et nous avons une souplesse des horaires. On s’adapte à la demande, ouvert du lundi au vendredi» explique Nadège. En travaux actuellement de peinture et d’agencement, ce lieu devrait à terme accueillir un assistant maternel supplémentaire.

 

Contacts pour tous renseignements et inscription :
Nadège 0631 86 97 06 / Chloé 06 78 86 90 51 / Clara 06 74 44 18 80


KRYS, un 2e magasin d’optique à Saint-Ouen

Depuis fin octobre, Jérôme et Melinda Savornin avec leur équipe ouvrent un deuxième magasin d’optique KRYS à Saint-Ouen à côté du Carrefour Market.

 

Nicolas et Emilien accueillent les clients du lundi après-midi au samedi soir dans un magasin totalement rénové. «En tant qu’indépendant, on continue notre travail de qualité avec des produits haut de gamme mais nous pouvons également répondre aux appels d’offre des mutuelles» détaille Nicolas Chevrard, gérant opticien de cette nouvelle boutique et riche de 13 ans d’expérience chez KRYS.

 

Le gros avantage de cet emplacement reste le parking, pas de places à chercher et pas d’attente. Une belle surface de 120 m2 de vente, totalement rénovée avec une salle d’examen à l’ergonomie idéale et l’atelier toujours au centre du magasin. Un matériel performant pour concevoir chaque paire de lunettes, une qualité égale au magasin du centre-ville, comme par exemple une colonne de centrage numérique. «Nous avons développé également un rayon avec de nouvelles marques comme Superdry ou Monboussin avec sa gamme d’optique» poursuit Nicolas.

 

Un magasin donc totalement neuf et climatisé, avec un service optimum et qui accepte la Clé Vendômoise ! Qui dit mieux ?

 

KRYS – Parking de Carrefour Market –
Ouvert du Lundi 14h 30- 19h au Samedi 10h-18h
(19h les autres jours de la semaine)
Journée Continue les vendredi et
samedi 10h-19h (18h le samedi)


Chauffeur chez Val Dem

Le Syndicat mixte de collecte, de traitement et de valorisation des déchets ménagers du Vendômois (Val Dem) accueille en son sein plusieurs métiers comme ceux de chauffeurs et rippers, ces hommes que l’on aperçoit chaque jour ramasser les containers d’ordures ménagères dans les rues.

 

Depuis 10 ans chez Val Dem, Romain Dollet a débuté sa carrière comme gardien de déchetterie. Devenu ripper, l’homme à l’arrière du camion qui ramasse nos poubelles, il passe son permis poids lourd grâce à une formation et devient dorénavant chauffeur de camion pour la collecte. «Ce sont des changements de poste et non de grades. En fonction du besoin des services, je peux très bien être rattaché à un autre poste. Il faut être polyvalent même si maintenant mon travail est principalement de conduire les camions, il faut accepter d’être ripper également» explique Romain.

 

La journée du chauffeur débute à l’entreprise à 6h15. «On commence toujours notre journée par la mise en route du camion, vérifier si tout fonctionne pour un départ de la tournée à 6h30 et qui se termine à 13h30-14h avec une pause obligatoire de 20 mn» détaille t’il. Connaissant parfaitement le métier, qu’il soit à l’avant ou à l’arrière du véhicule, Romain aime le contact et par le questionnement devient parfois l’interlocuteur entre le syndicat et ses usagers, répondant aux interrogations, les horaires des déchetteries par exemple ou comment remplacer sa poubelle si elle est cassée.

 

Etre sur la route, dans les rues, demande à ses agents d’être vigilants quant à la circulation. «Cela nous arrive régulièrement de faire la police, les automobilistes doublent parfois dangereusement». Au retour chez Val Dem il faut vider le camion dans des semi-remorques qui sont régulièrement en liaison avec l’usine d’incinération à Blois (2 rotations par jour en moyenne) ou à Mur de Sologne au Centre de tri pour les déchets recyclables (poubelle jaune). Puis laver son camion aussi, cela fait partie du job avec de l’eau de pluie récoltée des toits de l’entreprise et contenue dans des citernes.

 

Reste que Romain aimerait passer quelques messages aux usagers comme ne pas sortir sa poubelle si elle ne contient quasiment rien ou, bien tailler ses haies pour faciliter le passage du camion et pourquoi pas regrouper ses poubelles entre voisins afin de ne faire qu’un arrêt. Des petits gestes qui ne coûtent rien et facilitent le travail de ces hommes.


Vendôme toujours classé 4 étoiles, pardon 4 fleurs

C’est avec un soulagement non dissimulé que les équipes municipales et notamment les agents des serres ont appris la bonne nouvelle, celle du maintien du classement 4 fleurs pour la ville de Vendôme.

 

Ce label, reconsidéré tous les trois ans, était en question cette année et la visite du jury s’est déroulée pendant la période critique de la suspension d’arrosage qui a totalement reconfiguré le fleurissement de la ville puisque les jardinières avaient quitté leur emplacement habituel, que les pelouses s’étaient parées d’un jaune inhabituel et que nombre de spécimen arbustifs souffraient de ce déficit hydrique.

 

Pour autant, Laurent Brillard, maire, avait tenu à cette exemplarité en matière d’économie d’eau tout au long de cette période de restriction qui, rappelons-le, court jusqu’à la fin du mois car les précipitations connues depuis sont loin d’avoir compensé le manque.
Ainsi, malgré la période défavorable, le label, obtenu en 1986, ne quittera pas les panneaux vendômois.

 

Laurent Brillard a particulièrement salué le travail des équipes des serres municipales qui se sont attelées à préserver au maximum les plantes, arbustes et autres végétaux pendant cette période en les rapatriant, lorsque c’était possible, dans un espace ombragé. Mais, la réflexion conduite pour choisir des végétaux moins sensibles au stress hydrique a également été pleinement reconnue tout comme les contrariétés toutes légitimes connues par les jardiniers qui ont vu le fruit de leur travail de longs mois et d’attentions constantes souffrir de la sorte.

 

Désormais, les plantations automnales sont en place et les précipitations des derniers jours laissent espérer que cette situation est derrière nous. Enfin, au moins jusqu’à l’année prochaine !


Des bénévoles investis

En 2020 aura lieu la 41ème édition des foulées vendômoises. Deux bénévoles ont accepté de livrer les coulisses de leurs missions et de la manifestation.

 

Actifs ou retraités, la France compte environ 13 millions de personnes qui donnent de leur temps gratuitement aux associations. Pourtant, nombre de manifestations ne peuvent plus exister compte-tenu du manque de bénévoles. Les Foulées vendômoises perdurent grâce à une équipe engagée et motivée d’environ 200 bénévoles le jour J.

 

Anne et Bernard font partie de cette organisation depuis, respectivement, 1992 et 2002, arrivés tous les deux par l’intermédiaire de connaissances également bénévoles. Anne, professeur de sport retraitée, s’occupe spécialement de la partie «protocole», les récompenses podium des coureurs. De son côté, Bernard est le trésorier de l’association, avec sa connaissance sur la gestion des comptes, lui qui fut banquier au cours de sa carrière professionnelle. Les missions peuvent donc s’exercer dans un champ de qualification maîtrisé.

 

En amont de la manifestation, Anne est chargée de sélectionner, commander et récupérer les diverses récompenses, participe à l’administration, apporte une aidelogistique. évidemment, ce n’est pas toujours facile, Anne peut, par exemple, témoigner des difficultés qu’elle rencontre au cours de la remise des récompenses, «dans un souci de ne frustrer personne et de faire avec les susceptibilités de chacun, je dois m’adapter aux attentes et aux exigences».

 

Bernard, après avoir été président pendant 15 ans de l’USV Athlétisme, distribue les dossards dans les écoles, trace le parcours, prépare le pot des bénévoles… de véritables couteaux suisses ! A l’unanimité, cet engagement volontaire est source d’épanouissement, de satisfaction et d’ouverture d’esprit. S’investir dans une association permet réellement de se réaliser, de prendre des responsabilités et de s’ouvrir à autrui. «Il est plus facile de s’engager dans une association lorsque l’on est encore actif plutôt que d’attendre la retraite», conseille Bernard.

 

Foulées Vendômoises, 29 mars 2020 Facebook : Foulées Vendômoises


« J’écris, on tourne… »

L’association Pôle Image 41, bien plus qu’un studio, organise, jusqu’au 21 novembre, un concours de scénarios « J’écris, on tourne… » ouvert à tout le monde à partir de 18 ans et résidant en Région Centre-Val de Loire.

Le but est simple, découvrir de nouveaux talents. les lauréats se verront offrir la réalisation de leur court métrage de 3 mn de film maximum avec, pour leur réalisation une équipe technique confirmée.

 

«L’objectif est également d’accompagner ces films en festivals et permettre ainsi à l’un d’entre eux d’être peut-être diffusé dans certaines salles de cinéma partenaires en Région» détaille Patrick Lambert, président de Pôle Image 41, association dont le but est de réunir tous les professionnels de l’image, tout en menant des projets à leurs termes. Basée d’abord à Vendôme pendant trois ans, Pôle Image 41 est accueilli dorénavant à Blois.

 

Ce concours est l’occasion pour tous ceux qui aiment écrire (débutants et scénaristes plus aguerris) et de voir leur histoire porté à l’écran. Le scénario ne doit pas dépasser trois pages, il va falloir être concis !

 

Pôle Image 41 – Studio : 31 Allée de Coulanges – 41000 Blois /
Siège : Mairie de Blois – 9 place St Louis-41000 Blois /
www.poleimage41.fr / contact@poleimage41.fr –
Frais d’inscription 30€ aux non adhérents et 25€ aux adhérents à l’association.
Concours jusqu’au 21 novembre

 

Vidéo de présentation du concours :
https://vimeo.com/363344501


FESTISOL, festival des solidarités

Ce programme vous est proposé par le Collectif Solidaire Vendômois pendant le Festival des Solidarités, événement national décliné localement.

 

Son but est de sensibiliser la population aux enjeux des solidarités et permettre à chacun, chacune de participer en tant que citoyen, citoyenne du Monde. Depuis 2006, le collectif composé d’associations du Vendômois se réunit chaque année et collabore ensemble plusieurs mois afin de proposer des actions de sensibilisations gratuites et ouvertes à tous. En 2019, il est composé de l’Association Vendômoise pour la Protection de l’Enfance, Dos d’Âne, Mosika Circus, Solidarité Partage, France Equateur, l’Union Sportive Vendômoise, l’UPSYV, Valdem, Vend’Afrik et Vend’Asso qui coordonne le Collectif, avec le soutien de Centraider.

 

Mercredi 20 novembre, 14h-17h, au Pôle Chartrain, Vendôme : à l’occasion du 30e anniversaire de la convention des Droits de l’Enfant : Atelier Handi’Chiens, expos photos sur les droits de l’enfant, goûter solidaire. Avec l’association vendômoise pour la Protection de l’Enfance.

 

Samedi 23 novembre, 10h-12h, salle de l’USV, rue Geoffroy Martel, Vendôme. « La matinale solidaire des enfants : aider l’enfant, ce proche aidant méconnu, quand l’un des parents est gravement malade » : atelier initiation musicale, atelier santé. Animation « Zone de gratuité » et vide frigo : cuisiner autrement.

 

Mercredi 27 novembre, 13h30-16h30, pour les enfants de 8 à 12 ans, centre ville de Vendôme (départ du marché couvert) : jeu d’orientation « les objectifs du développement durable, c’est quoi ? » : ateliers participatifs dans différents endroits de la ville, goûter, lâcher de ballons biodégradables.

 

Vendredi 29 novembre, 20h-22h, au Centre Culturel, 24 av. G. Clemenceau, Vendôme. Gratuit : spectacle « Un fou noir au pays des blancs » de Pie Tshibanda, conteur, écrivain et psychologue congolais qui raconte, seul sur scène, avec humour et sensibilité son exil forcé.

 

Samedi 30 novembre, 10h-13h, Abbaye on Ice, patinoire dans la cour du Cloître, Vendôme : atelier Handi Hockey. Démonstration de hockey sur glace à la patinoire par des athlètes handisports, puis sport sur glace pour tous. Sur inscription à l’USV, dans le cadre de la semaine du handicap.

 

Retrouvez le programme sur facebook : @CSVFESTISOL


Nouveau logo 41

Le nouveau futur logo du Loir-et-Cher lance un débat populaire et participatif…

 

Quand arrivent les campagnes électorales, quelles qu’elles soient, chaque candidat(e) promet de donner la parole au peuple souverain. Cela s’appelle la démocratie participative ou la participation démocratique. Une consultation citoyenne ou une citoyenneté consultative. Mais peu d’élu(e)s, une fois en place, acceptent de jouer cette carte qui peut s’assimiler à une roulette russe (1 balle sur 6 fûts) ou belge (6 sur 6…) car elle peut se révéler très dangereuse.

 

La preuve en est fournie en cette fin d’année 2019, en Loir-et-Cher, où le Conseil départemental, par la voix de son président, Nicolas Perruchot, a décidé de revoir son logo trop chambourdin architecturalement et trop naturellement écolo.

 

Depuis que la mode de ce type de com’ existe, le premier représentait le Loir-et-Cher avec ses contours envahissant littéralement la carte de France, pays où il se trouvait presque à l’étroit (jusqu’en 1991). Puis apparut une salamandre stylisée sur un fond de château de Chambord tout aussi stylisé (1991-2012). Le Canard Enchaîné, peu respectueux, ou réaliste, avait comparé cet animal croqué, censé se nourrir de feu, à un sexe masculin, également stylisé, bondissant…

 

On la garda toutefois pour la mouture suivante, toujours avec la mention Conseil général, de 2012 à 2015. Le général s’étant mué en départemental, quant à l’appellation, le mot conseil disparut pour laisser place, de 2015 jusqu’à nos jours, à la dénomination Loir&Cher Le Département…

 

Pour réaliser des économies, et c’est légitime, une étude a été demandée aux services internes du Conseil Départemental pour obtenir un nouvel effet visuel simple, moderne et patrimonial du Loir-et-Cher, avec des couleurs d’accompagnement se déclinant selon les services (rouge pour le sport, vert pour l’agriculture…). Sur dix projets finis, trois ont été retenus par les responsables qui ont décidé de faire choisir le futur heureux finaliste, et donc élu, à la population du Loir-et-Cher…, avec date-limite de réponse au dimanche 24 novembre inclus par internet (www.departement41.fr) ou par La Poste, après avoir découpé un bulletin-réponse inclus dans les campagnes de presse écrite (cette opération serait vraiment difficile par radio ou télé…).

 

Lancée le jeudi 7 novembre, cette participation démocratique ou cette démocratie participative  semble, déjà, avoir du plomb dans l’aile et le tir aux pigeons a commencé sur les réseaux sociaux. Chacun(e) des opposant(e)s annoncé(e)s, et il y en aurait de plus en plus, ne veut pas voir disparaître, soit la salamandre, soit le château de Chambord…et revendiquerait même, pour certains, le maintien des deux symboles !

 

Résultat complet de la consultation après le 24, sauf si d’ici là, le Conseil départemental, pas fou, décide de revoir sa copie et de lancer, illico presto, un nouveau ballon d’essai.

 

Et si, dans l’euphorie de vouloir donner la parole au peuple, on lui proposait de créer, par dessins interposés, et soumettre des tests de logos,  le plus tôt possible (les cartes de vœux doivent présenter le nouveau logo, qui aurait été ou sera découvert pour la cérémonie des vœux début janvier,  à moins de garder l’actuel pour cette fois encore…), à une commission adéquate au sein du Département…

 

Avec, notamment en premier prix, pour le lauréat, un séjour dans un chambre d’hôtes présidentielle, pour Noël 2020, à…Chambord, à deux pas du Château, avec ou sans salamandre !

 

Pour voter


«Mangeons-mieux !»

La ville de Montoire-sur-le-Loir accueille depuis octobre le «Défi Familles à Alimentation Positive» qui consiste à accompagner les habitants qui le souhaitent à augmenter leur part de produits bio et locaux. Le pari est que l’on peut avoir une alimentation savoureuse, équilibrée, biologique et locale sans augmenter son budget alimentaire.

 

Des ateliers, visites, et animations, ouverts à toutes et à tous, sont proposés pour faire découvrir de nouveaux lieux d’approvisionnement, de nouveaux produits, des bases de diététique pour varier, équilibrer et faire évoluer son alimentation, des recettes et techniques pour cuisiner restes et fanes, les bases pour un jardin potager, la consommation de plantes sauvages, les contenants alimentaires et additifs…
Chaque atelier ou visite propose un temps d’échanges et d’apprentissage ludique et des outils pour découvrir et suivre l’évolution de ses pratiques. De petits pas du quotidien ont souvent un impact bien plus important qu’on ne le croit !

 

Au programme :
Atelier Cuisine & Diététique : Vendredi 6 décembre à 18h30
Atelier Contenants Alimentaires & Additifs : Samedi 22 février à 14h30
Atelier Cuisine Anti-Gaspi : Samedi 28 mars à 14h30
Atelier Plantes sauvages comestibles : Samedi 25 avril à 14h30
Événement convivial d’animations et de rencontres : juin 2020
Novembre, janvier, mars, mai : saisie et suivi de son budget pour les participants qui le souhaitent.

 

Ce projet est à l’initiative de la FRAB AuRA, la Fédération de l’agriculture biologique en Auvergne-Rhône-Alpes. Animé sur la ville de Montoire-sur-le-Loir par Lénaïg Le Nen, professionnelle de l’éducation à l’alimentation durable à l’association ATHENA. Coordonné par le Graine Centre-Val de Loire, réseau d’éducateur•rice•s à l’environnement. Soutenu financièrement par le Conseil Régional du Centre-Val de Loire, la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale et la Fondation Banque Populaire et soutenu logistiquement et en communication par la Ville de Montoire-sur-le-Loir

 

Détails du programme, en savoir plus
et vous inscrire : Lénaïg Le Nen – ATHENA
06.36.29.08.99 – accueil@asso-athena.fr
En savoir plus : www.grainecentre.org/mangeons-mieux 
FB : Défi Famille à Alimentation Positive Centre-Val de Loire

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1