Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 5 juin 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/2020/01/

Comment manger mieux ?

Depuis octobre, la ville de Montoire-sur-le-Loir accueille le «Défi Famille à Alimentation Positive», ou comment manger plus de produits bio et locaux sans augmenter son budget alimentaire. A travers plusieurs rendez-vous, ateliers et rencontres, ces temps d’échanges et d’apprentissages ludiques vous guident dans votre vie quotidienne.

 

Mettre en place des outils pour découvrir et suivre l’évolution de ses pratiques, ces gestes quotidiens qui ont souvent un impact fort et bien plus important qu’on ne le croit. Après une visite de ferme bio en octobre, un atelier cuisine et diététique en décembre, le prochain rendez-vous sera pour le samedi 22 février et ouvert à tous. Un atelier pour décrypter les contenants alimentaires et les additifs. «Glyphosate, E171, nitrites… autant de substances que l’on trouve dans nos assiettes ! Comment faire pour les éviter sans augmenter son budget alimentaire ? C’est ce qui sera proposé lors du prochain rendez-vous en février, découvrir mes matériaux à éviter et ceux à privilégier…» détaille Lénaïg Le Nen de l’association Athena, qui anime ce défi Famille.

 

A l’initiative de la Fédération de l’agriculture biologique en Auvergne-Rhône-Alpes, ces évènements soutenus par le Conseil Régional du Centre-Val de Loire et par la ville de Montoire notamment autour du «Mangeons mieux» permettent de se rééduquer en somme, mieux faire ses courses, mieux cuisiner pour toute la famille et finalement faire des économies en consommant local le plus possible. Un bien pour nous et notre corps mais en même temps un bien pour la planète, car qui dit consommation locale, dit moins de CO2 dans le transport des marchandises. Pour tout cela, nous avons besoin de nous faire aiguiller sur nos pratiques, d’aller chercher les réponses aux questions que l’on se pose, les temps d’échanges lors de ces rendez-vous servent à cela. Mangeons mieux et protégeons la planète !

 

Samedi 22 février à 14h30 – «Atelier Contenants Alimentaires et Additifs» à Montoire-sur-le-Loir
Inscription et renseignements : Association ATHENA – Lénaïg Le Nen 06 36 29 08 99 – accueil@asso-athena.fr /
En savoir plus : www.grainecentre.org/mangeons-mieux
Facebook : Défi famille à Alimentation Positive Centre –Val de Loire


Contrats d’objectifs signés

Début décembre, dans la salle des Actes à la mairie de Vendôme, les nouveaux Contrats d’objectifs «Haut Niveau» étaient signés entre la municipalité et les clubs concernés.

 

Ces Contrats d’objectifs concernent les clubs sportifs ayant une ou plusieurs équipes évoluant au niveau national. Pour cette nouvelle saison sportive, deux contrats sont proposés à l’USV Tennis et à l’USV Tir. «Il s’agit de les accompagner financièrement lorsqu’ils atteignent le niveau national et non de fournir des subsides pour atteindre un niveau de compétition supérieur. Ces contrats permettent aux clubs concernés de connaître le montant de l’aide de la ville en fonction des résultats obtenus et pouvoir ainsi établir des budgets prévisionnels plus fiables pour ces clubs» détaille Yannick Henriet, directeur des Services Sports de la ville de Vendôme.

 

Deux autres contrats d’objectifs «haut niveau» ont été également sollicités par l’USV Tir et l’USV Judo pour la saison 2019-2020 mais à titre individuel. L’un pour Thomas Debenne, récent champion du monde de tir à l’arbalète avec sa participation à de nombreuses compétitions internationales. L’autre pour Johanna Ménard, judoka vendômoise de haut niveau dans sa catégorie, participant également à de multiples compétitions nationales et internationales.

 

L’engagement financier de la ville de Vendôme s’élève à 8 000€ pour les clubs de tir et de tennis. Quant aux deux jeunes sportifs, ils se répartiront une somme de 4000€, un premier versement effectué immédiatement et le complément en juin.


Le Vendômois bien placé aux Tops de l’Entreprise

Le traditionnel rendez-vous organisé par nos confrères de La Nouvelle République pour les Tops annuels attribués aux entreprises performantes de Loir-et-Cher a été, une nouvelle fois, une réussite au Jeu de Paume de Blois.

 

Invité d’honneur de cette manifestation, Philippe D’Ornano, coprésident du Mouvement des entreprises de taille intermédiaire (METI) et PDG du groupe de produits cosmétiques Sisley, avec une usine à Blois, et d’autres ailleurs, a défini et taclé les freins qui empêchaient la France d’avancer sur le plan économique et a défini quelques pistes pour éviter certaines délocalisations catastrophiques pour l’emploi en France. Il a souhaité l’abaissement, à défaut de suppressions pures, de quelques taxes malvenues dans le système économique actuel et pénalisantes pour garder du travail sur le territoire national, sans protectionnisme chauvin, mais avec réalité froide. Les salariés devraient être plus intéressés aux bénéfices de l’entreprise et un dialogue social fort et honnête pourrait éviter des crises graves, comme celle des Gilets Jaunes qui couve depuis plus d’un an.

 

Une fois de plus, dans l’énoncé du palmarès, le Vendômois se taille une belle part du podium avec le Top de l’Innovation à l’entreprise Caire Industrie de Vendôme (66 salariés), spécialisée dans la conception et l’aménagement de machines pour des industriels et présente dans la quasi totalité du Monde.

 

Le Top de l’Entreprise Humaine et Responsable a été attribuée au groupe Minier fort d’une vingtaine de sociétés basées sur l’exploitation de carrières, en sables et graviers, mais aussi sur les travaux publics, le béton prêt à l’emploi, la fabrication de granulats, la restauration de peintures murales anciennes…Le PDG, Francis Minier, fourmille d’idées et entraîne ses 160 salariés dans ses idées en les faisant participer à des activités en dehors de l’entreprise, avec en principes, les valeurs de la maison, soit l’implication, l’équipe, le respect et le savoir.

 

Notons le retour du Conseil départemental dans l’équipe de partenaires de ces Tops, avec notamment le Conseil régional Centre-Val de Loire, le MEDEF 41, les chambres consulaires, la MSA, la Ville de Blois, plusieurs collectivités…, et bien d’autres acteurs économiques fortement engagés en Loir-et-Cher pour l’emploi, en général, et l’économie en particulier.


BALADE dans le Vendômois

L’association BALADE a eu 25 ans en novembre. Lors de l’Assemblée Générale en décembre, l’association a renouvelé son bureau, pour un changement dans la continuité, randonnées pédestres au programme bien sûr, de la ½ journée au séjour d’une semaine en Europe, chaque membre trouvant son rythme de marche.

 

Pour sa dernière Assemblée Générale, Guy Lamarque, aidé de son bureau, président depuis 2 ans, successeur de Marie-José Habert, a pu exposer toutes les nombreuses activités d’une année. Entre les baladettes, marche à allure normale d’une demi-journée en semaine jusqu’au déplacement bisannuel hors de France, voyage de plusieurs jours à la découverte des chemins et sentiers de la culture d’un pays, en Croatie en juin dernier, chacun y trouve son compte. Un splendide et impressionnant diaporama a été projeté pendant l’assemblée, de jolis clichés, que seuls les randonneurs peuvent photographier, hors des sentiers battus.

 

L’association BALADE, inscrite à la Fédération Française de Randonnée, propose également une grande manifestation sportive le dernier dimanche d’octobre, «Les Sentiers Vendômois», ouverte à tous les randonneurs pour découvrir la région à travers ses chemins, dix parcours de 6 à 44 km. «Répertoriés dans le calendrier des randonnées édité annuellement par le comité départemental, nous avons une commission spéciale qui se réunit plusieurs fois au cours de l’année pour préparer les circuits de randonnées, détermine les différents points de ravitaillement animés par les bénévoles de l’association, établit également les plans de parcours tout en négociant avec les administrations et les propriétaires des chemins parfois privés. Un gros travail de préparation pour cette manifestation qui accueille jusqu’à 300 inscrits en moyenne» souligne le président.

 

«En raison de projets personnels chronophages, je ne peux plus assurer la présidence de BALADE et ne serais pas non plus dans le bureau» disait à regret en fin d’assemblée, Guy Lamarque. Appelant les membres qui avaient souhaité lui succéder, le vote s’est fait par bulletins secrets et désignant les 5 membres du nouveau bureau. Ainsi Michel Paris succédera à Guy Lamarque, Alain Templier trésorier depuis 24 ans a de nouveau retrouvé sa place avec comme adjoint Gérard Bisson, Marie Françoise Toquet le poste de secrétaire aidée par Annie Chonet en tant qu’adjointe. «On ne changera rien à ce qui fonctionne bien. Nos baladettes comme «Les Sentiers Vendômois» resteront en place, avec peut-être un changement de date pour ce dernier. Nous sommes nouvellement élus mais l’on sait d’ores et déjà que l’on a un maximum de bénévoles avec nous et c’est un peu pour cela que nous nous sommes engagés. Sans eux pour nous aider, nous aurions refusé» conclut le nouveau président Michel Paris.

Association BALADE-Office de Tourisme
47 rue Poterie à Vendôme / balade.vendome@gmail.com / site internet www.balade.vendome.fr


Le compostage collectif

Pour réduire les déchets et développer le lien social

ValDem, le syndicat chargé de gérer les déchets ménagers d’une partie des communes du Vendômois, apparaît comme particulièrement innovant puisqu’il s’efforce, pour remplir ses missions, de combiner des préoccupations éducatives, écologiques et sociales.

 

C’est dans ce cadre que vient s’inscrire l’installation de composteurs collectifs dans un village ou dans un quartier, en réponse au souhait des habitants. La première expérience a été menée avec succès à Saint-Firmin-des-Prés au point que la population souhaite obtenir la mise en place d’un deuxième appareil, qui sera construit par les habitants eux-mêmes, au sein d’un atelier collaboratif.

 

Un autre équipement a été récemment mis en place à Azé avec le concours de l’association «Athena» dont l’un des objectifs est la sensibilisation du public aux questions environnementales. C’est la «Recyclerie de Vendôme» qui l’a construit. Lors de l’inauguration, Thierry Boulay, le président de ValDem a mis l’accent sur l’importance du rôle des associations et la nécessité d’accompagner cette démarche. L’augmentation de la masse des déchets oblige à réfléchir en amont pour trouver des solutions afin de la contenir et, si possible, d’en diminuer le volume. Dans ce domaine, le syndicat s’efforce de mettre en place des solutions innovantes faisant appel, entre autres, à l’éducation des citoyens dès leur plus jeune âge. C’est ainsi qu’il édite, deux fois par an, une revue destinée aux ados ; «la sensibilisation de ces ados, a noté Thierry Boulay, peut jouer un rôle de levier vis-à-vis des personnes plus âgées».

 

Le composteur sera alimenté par des déchets végétaux de toute nature : légumes fruits, feuillages, etc. et des coquilles d’œufs… Les divers petits auxiliaires (insectes, gastéropodes, vers, myriapodes, etc.) vont contribuer à la transformation des débris en engrais naturel utilisable pour amender la terre au bout de six ou sept mois.
Ce sont les habitants, apporteurs de végétaux, qui recueilleront le produit final à l’occasion d’une animation, qui pourra prendre la forme d’un «apéro compost» organisé par ValDem et «Athena».

 

Xavier Campion


Les Grimpeurs Vendômois

Début décembre, l’USV Montagne Escalade les « Grimpeurs Vendômois » étaient réunis en assemblée générale. L’occasion de faire un bilan de la saison passée et de mettre en perspective pour 2019-2020 de nouveaux projets.

 

La saison passée avait débuté avec la crainte d’un retard dû à l’incendie déclaré dans le gymnase des Grands Prés en mars 2018, lieu partagé avec l’USV Gymnastique et où le club possède son mur d’escalade. «Nous avons bien pu reprendre en septembre 2018, les questions d’assurances et d’experts ayant été réglées courant juin et la mairie de Vendôme a pu faire intervenir une entreprise spécialisée de nettoyage pendant le mois d’août. De plus, les experts ont certifié que les poussières déposées ne contenaient pas d’amiante, le matériel stocké dans le gymnase lors de l’incendie a pu être récupéré» soulignait Didier Dubiau, président de l’USV Montagne-Escalade. Des effectifs stables la saison dernière, en légère baisse cette année, le club s’implique dans un grand nombre de manifestations comme le Téléthon début décembre ou à la Fête du Sport en septembre où un mur d’escalade mobile bien voyant dans le parc Ronsard a remporté un vif succès. «Un loupé en début de saison 2019 car le mur loué chaque année pour l’occasion de la Fête du Sport a eu un accident la veille sur l’autoroute. Sans ce mur, nous n’avons pas pu participer pour la première fois à cette grande fête» détaillait le président.

 

En plus des cours, enfants et adultes, les «Grimpeurs Vendômois» organisent des stages ou des sorties tout le long de l’année dans des salles d’escalade de plus grande envergure pour que les licenciés puissent grimper sur des voies de plus de 10 mètres et ainsi varier les profils. L’été, le club pratique sur le mur naturel à Thoré-la-Rochette lors d’entraînements extérieurs après, comme chaque année, un nettoyage nécessaire de la falaise. Le club est ouvert également à des séances pour les adultes malentendants du foyer occupationnel Le Clair Logis d’Oucques ou notamment aussi grâce aux jeunes en Service Civique de l’USV-UA, pour des jeunes handicapés autistes.

 

«Le Point négatif est que les scratchs des tapis de bloc dans le gymnase des Grands Prés s’usent et continuent à se découdre. Nous en avons fait recoudre lors des saisons précédentes mais aujourd’hui c’est presque la totalité qui sont à refaire. Nous sommes en relation avec la mairie pour trouver une solution qui est en cours d’étude consistant à rajouter peut-être une grande bâche sur l’ensemble des tapis pour s’affranchir définitivement des problèmes de couture des scratchs» concluait Didier Dubiau.

Rens : usv.escalade@gmail.com / site internet : usvescalade.jimdo.com

 


Au coeur du groupe MINIER, Marcel c’est l’esprit « famille »

Esprit de famille pour les plus anciens, dynamic corporate pour les autres… deux terminologies mais une même philosophie, humoristiquement incarnée par «Marcel», celle d’un groupe au cœur duquel l’Humain tient la première place.

 

Dans le savoir-faire d’abord avec des personnels qui évoluent dans leur métier et leurs compétences mais aussi dans leur responsabilité individuelle et collective ainsi qu’en atteste la dernière récompense officielle attribuée à Minier Holding, le Top de l’entreprise humaine et responsable, un prix qui «met en lumière l’action citoyenne d’une entreprise en s’ouvrant désormais aux actions menées en matière de responsabilité sociétale des entreprises»

 

Une collaboration qui se matérialise également par la reconnaissance des parcours professionnels au long cours comme ce fut le cas lors de la traditionnelle soirée annuelle, mi décembre, qui réunit l’ensemble des collaborateurs du groupe, temps fort au cours duquel quatre salariés ont été mis à l’honneur pour récompenser leur ancienneté : 15 ans pour Christine Genelle (Responsable administrative et comptable du secteur béton prêt à l’emploi, 30 ans pour Francis Proust (conducteur machine), Philippe Brossier (chauffeur pompiste)et Bruno Midoux (directeur béton).

 

Cette soirée, en présence de Claude Bordier, maire de Naveil, a également permis aux jeunes embauchés de se présenter et de découvrir en avant première le nouveau site internet
www.minier.fr

 

Mais aussi un esprit qui sait être festif comme lors de diverses manifestations sportives ou le partage d’un repas de Noël quelques jours avant l’heure…

 

Mais, Marcel le rappelle, le savoir-faire et l’esprit d’entreprise sont encore et toujours au service des clients et autres partenaires de l’entreprise et la perpétuation de cette symbiose pourrait bien être sa résolution secrète pour 2020 et autres décennies à venir.


12e SALON du VIN

Avec sa 12è édition, le Salon du vin du Rotary-club de Vendôme a désormais acquis droit de cité, installé dans le cadre idéal du marché couvert, espace unanimement plébiscité par les exposants comme par les visiteurs ! Ce véritable rendez-vous des terroirs de France, organisé au profit des bonnes causes soutenues par le Club-service, réserve cette année encore de beaux coups de cœur de la part de prestigieux viticulteurs devenus, pour la plupart, fidèles au rendez-vous. Ce salon offrira aussi l’occasion de belles rencontres avec des producteurs de spécialités des régions.

 

Plus de trente exposants sélectionnés pour le rapport qualité/prix de leurs productions représentent les grandes appellations d’Alsace, Beaujolais, Val de Loire, Anjou, Champagne, Bordelais (St Emilion, Sauternes, Graves, St Estèphe, Pommerol, Castillon…), Cahors, Chablis, Jurançon, Jasnières, Coteaux du Vendômois et parmi les «nouveaux» : Chiroubles, Morgon, Mennetou, Quincy etc… Idéalement organisé après les fêtes, ce Salon permettra aux amateurs de fines bouteilles de reconstituer leur cave ! Avec la chance d’entrer en contact direct avec le ou les professionnels qui ont élaboré le produit et qui apporteront les conseils souhaités, de la garde à la dégustation.

 

Restauration et animation avec nocturne le samedi !

 

Un espace de restauration permettra la dégustation de produits régionaux présentés par des producteurs exposants au Salon, notamment des fromages des montagnes de Savoie, Jura et Suisse, des champignons du Périgord, cèpes et girolles, avec omelettes à déguster sur place, des produits landais : foie gras, rillettes, cassoulet, des spécialités bretonnes et d’autres succulentes surprises !

 

Côté animation, l’ambiance festive sera assurée notamment par des tirages au sort offrant de belles occasions de gagner de magnifiques et savoureux lots.

 

Enfin, nouveau, le salon ouvrira ses portes samedi jusqu’à 20h !

 

samedi 25 janvier de 10h à 20h
dimanche 26 janvier de 10h à 18h
Au marché couvert de Vendôme
Entrée 3€ avec un verre de dégustation offert .
Enfants gratuits

 

Un salon pour un ROBOT à l’HOSPITALET

Chacun pourra découvrir les différents crus en les dégustant (avec modération bien entendu) à l’aide d’un verre spécialement gravé remis à chaque visiteur contre un DON de 3 € contribuant ainsi à aider les actions caritatives du club. Ainsi le Rotary-club de Vendôme destine le bénéfice du salon du vin de cette année à un projet de médiation robotique à l’HOSPITALET de Montoire. Cet établissement sanitaire de soins et de réadaptation accueille notamment des personnes présentant des troubles cognitifs ou comportementaux liés à des séquelles de lésions cérébrales. Le projet repose sur le robot humanoïde NAO, autonome et programmable, qui permet aux patients d’être à l’aise rapidement dans des activités répétitives socio-culturelles, sportives et de rééducation aux côtés des professionnels de santé et de vie sociale.

 

 


Changement et projets à la Régie pour 2020

Une fin d’année compliquée pour la Régie mais en se relevant les manches, la structure d’insertions se réorganise en interne et aborde la nouvelle année avec différents projets à valider pour 2020.

 

«Nous désirons refondre nos activités en interne, déjà dû à l’arrêt de l’activité palette fin décembre puis également au départ de Denis, notre responsable de l’activité Peinture qui se prépare à partir à la retraite en début d’année» détaille Mélanie Leclerc, arrivée au poste de directrice de la Régie de Quartiers en mars dernier en remplacement d’Yves Gendrault devenu jeune retraité. Ces quelques bouleversements permettent ainsi de changer un peu l’organisation, validés par le Conseil d’Administration de la Régie mais qui doivent être encore actés par l’organisme financeur. Une seule activité réunie en «Multi-services» pour la propreté, la peinture et les chauffeurs-livreurs, l’entité Espaces Verts restant une activité à part entière comme le magasin réunissant Frip’Art, le Recyclerie, la couture et le repassage. «Aujourd’hui la Régie emploie 42 salariés en réinsertion et en CDD de 2 ans maximum dans les trois entités, accompagnés par 10 encadrants. Aucun d’entre eux sur l’activité palette n’a été licencié, nous avons proposé des reclassements, certains ont accepté, d’autres ont refusé mais nous leur avons donné tous le choix» poursuit la directrice.

 

En plus de la refonte des activités, la Régie de Quartiers a d’autres projets dans ses cartons comme le changement de logo donné à HPO, artiste Vendômois de Thoré la Rochette qui avec quelques directives, a pu librement laisser son imagination travailler. Déjà quelques dessins ont été livrés, reste au Conseil d’administration à valider le 13 janvier prochain lequel sera retenu. «Nous travaillons aussi actuellement dans le cadre du Contrat de Ville avec le collège Jean Emond sur un atelier jardinage et nous avons déjà programmé plusieurs dates de déstockage pour la friperie et la recyclerie. Nous avons également la joie d’accueillir en janvier, les magnifiques dessins monochromes d’animaux de Stéphanie Cosnier, une de nos salariés pour une exposition au magasin Frip’Art du 11 janvier au 1er février» conclut Mélanie Leclerc.

 

Exposition « Les Gribouillages de Stéphanie »
du 11 janvier au 01 février au magasin Frip’Art /
52-54 rue de Courtiras à Vendôme


Le Contrat de ville continue

Beaucoup d’élus de la ville, du Département, de la Région, de membres représentant l’Etat, le ministère de l’Education nationale, la justice, un préambule protocolaire long et peu courant comme le soulignait Béatrice Arruga, Maire adjoint déléguée à la politique de la ville lors de son discours introductif. Toutes ces personnalités étaient présentes pour la signature du protocole de rénovation du Contrat de ville de Vendôme qui se terminera en 2022.

 

Le Contrat de ville oriente les actions depuis 2015 et est prolongé jusqu’en 2022, cette cérémonie étant simplement donnée pour renouveler et affirmer les engagements pour le quartier des Rottes qui s’étend du quartier de la gare jusqu’au nord de la ville. «Il incarne plus que jamais notre engagement commun et notre volonté partagée de construire pour tous les mêmes chances d’avenir […] et à l’occasion de l’évaluation à mi-parcours de notre contrat de ville, de porter un regard croisé, critique et constructif sur notre intervention commune» poursuit l’élue. En effet, ce protocole guidera les réflexions et les interventions pour les années à venir, un regard objectif qui orientera les engagements de tous les partenaires et l’Etat en faveur des habitants du quartier prioritaire de Vendôme, que ce soit pour l’emploi, l’insertion professionnelle mais également l’éducation, le logement, le cadre de vie ou la santé sans oublier la citoyenneté ou l’accès au droit.

 

Des investissements faits depuis 2015 par la ville, Territoires Vendômois et les partenaires que Laurent Brillard, maire de Vendôme rappelait lors de sa prise de parole. «Des actions menées en faveur de l’accompagnement dans les démarches numériques et administratives de la vie courante avec la mise en place à la mairie annexe d’un point d’accès au numérique pour les démarches administratives (p@nda) en octobre dernier». Des actions également sur le volet urbain du Contrat de ville avec les investissements faits récemment par les 3 bailleurs sociaux du quartier qui se sont engagés dans de lourdes opérations de réhabilitation thermique de leur parc social.

 

Plusieurs autres projets urbains comme la création d’une maison de santé pluridisciplinaire universitaire (MSPU) ou la restructuration scolaire du secteur avec la fusion prochaine du groupe scolaire Louis pasteur qui, à terme, sera détruit avec les deux autres groupes du quartier, un redéploiement des élèves vers les deux écoles.

 

«Le travail reste important mais la volonté se renforce au fur et à mesure de l’action. Et les résultats viennent chaque fois qu’il y a la volonté, il y a un chemin» concluait Béatrice Arruga.

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1