Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 23 juin 2021
Source:https://lepetitvendomois.fr/2020/10/page/2/

« Honnêteté », un pacte à 3

Trois artistes pour le prix d’un. Au foyer des jeunes à la Résidence Clémenceau dans le quartier des Rottes, Zoé, Ludovic et Rodolphe exposent leurs œuvres aux trois styles différents, exposition visible jusqu’au 5 novembre dans l’entrée du foyer et dans le réfectoire du self-service.

 

On connaissait Ludovic Ivens, artiste vendômois à la peinture très structurée, aux formes souvent géométriques. Pour cette nouvelle exposition, d’anciennes toiles sont bien présentes sur les murs du réfectoire du foyer, toiles reconnaissables entre mille, aux traits aztèques, reproduction colorée de symboles ou de frises, courbes et points se multipliant, formant plusieurs parties dans une même toile. On aime évidemment sa peinture qui pourrait à certains moments nous faire croire que Ludovic peint en relief. Ce qui fait son originalité, c’est que l’on ne sait plus ce qui représente le fond, un mélange que l’œil parfois a du mal à distinguer et qui rend l’œuvre unique. Plusieurs toiles nouvelles s’ajoutent, peinture singulière de ses anciens motifs mais en noir et blanc avec des tons gris et une étonnante toile également très structurée avec seulement deux couleurs.

 

Rodolphe Ndong Ngoua, est connu des lecteurs du Petit Vendômois car, régulièrement, il nous livre ses articles. Nous savions qu’il avait une jolie plume avec une surprise prochainement mais là, nous découvrons un artiste avec cette fois-ci un pinceau dans les mains. « C’est grâce à Ludovic que j’ai repris la peinture, indirectement. Nous nous étions donné rendez-vous chez lui et en partant Ludovic offre à ma fille quelques toiles blanches et des tubes de peinture acrylique. Cette approche m’a surpris mais je l’ai trouvé touchante et surtout très pédagogique en somme. Rentré chez nous, Zoé désirait tester. Je me souviens bien qu’enfant j’aimais déjà dessiner. Mais là, ma fille me demande comment commencer une toile blanche ? Nous avons alors fait cette première et unique toile à quatre mains et le déclic a opéré, ça a été le réveil d’une émotion enfouie en moi très profondément » explique Rodolphe. Pour cette première exposition, la fille et le père mettent en avant des toiles conçues pendant le confinement. Zoé peint à l’instinct « En appliquant ma peinture, un trait inspire un autre. Sur une de mes toiles, qui était tombée à terre, la peinture avait coulé. Cela m’a inspiré davantage et de cette contrainte, j’ai pu avec mon imagination la mettre en forme » détaille la jeune artiste.

 

Quant à Rodolphe, il conçoit ses œuvres avec ses émotions. « Je peins suivant les moments de ma vie, mes peintures correspondent à des jours différents, suivant mes émotions au moment où je prends mes pinceaux ou que je jette la peinture, je teste beaucoup finalement ». Ainsi, une de ses toiles avec un fond jaune, lui vient d’une citation de Montaigne entendue d’une collègue. « Si ma vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins, semons des fleurs ». Cette image lui donne l’envie de peindre cette œuvre, sur ce fond jaune, il vient poser des taches de couleurs, comme des fleurs y seraient semées. Et puis, me confie-t-il, « dans mes œuvres, il y a un lien avec l’écriture, j’essaye de peindre ce que je ne peux parfois pas écrire ». Une autre merveilleuse façon de s’exprimer en somme !

 

Exposition « Honnêteté »
jusqu’au 5 novembre –
Foyer des Jeunes
à la Résidence Clémenceau –
12 rue Edouard Branly – Vendôme


Cucurbitacées géantes

Plantées au printemps dernier en plein confinement, les courges géantes des Serres Saint Martin sont à nouveau en concours de poids cette année.

 

Plantés à l’arrière de la serre, dans une terre riche, les quinze pieds d’Atlantic Giant, courges géantes, s’étalent sur une grande surface avec vingt-cinq magnifiques fruits énormes. Exposés dans un espace dédié dès le 17 octobre sous la serre à Saint-Martin-des-Bois, la plus grosse devra comme l’année dernière être estimée par le public pour en deviner son poids et ainsi gagner des bons d’achat. Franck Nivault l’un des cogérants de l’entreprise s’est pris de passion pour ces géantes. « Aux États Unis, ces concours sont légion. Ce sont des espèces dédiées au bétail. Les graines de certaines seront conservées pour avoir une génétique que nous améliorerons d’année en année ».

 

Lors du confinement, les Serres Saint Martin ont dû subir la fermeture de leur entreprise comme beaucoup. Un coup dur pour la meilleure saison de l’entreprise. « Plus de 10 000 plantes produites et aucun acheteur, il nous était impossible de les jeter. Nous avons décidé très vite, avec mes collaborateurs, de fleurir les tombes dans dix-sept cimetières de la région, cela nous a remonté le moral » se souvient Franck. Ce geste altruiste a été relayé sur les réseaux sociaux et l’entreprise a reçu 200 lettres manuscrites ainsi que des mails et des coups de fil pour les remercier. Certains courriers étaient accompagnés de dons que les gérants, Franck et Sonia ont décidé de transformer en une statue à l’entrée du magasin, commande faite à l’artiste local, Giovanni Scarciello, sculpteur métal. Une œuvre qui représentera un bouquet géant de fleurs de 2m50 avec deux mains qui roulent un parchemin. « Nous voulions laisser une trace de cette période compliquée et surtout remercier tous ces clients et anonymes de leur soutien » conclut Franck Nivault. Une statue qui devrait être inaugurée en octobre.

Concours du 17 octobre au 31 octobre
« Estimez le poids de la Courge Géante » exposée
aux Serres Saint Martin à Saint-Martin-des-Bois
Bulletin à remplir sur place


Balisage pour ne pas se perdre

Une formation au balisage s’est déroulée en septembre dans le Vendômois. Initiée par la Communauté d’Agglomération Territoires Vendômois, dans le cadre d’une convention avec le Département et le Comité Départemental de Randonnée, cette action rentre dans le programme des créations et des révisions des chemins de randonnée pédestre.

 

Même si l’entretien des chemins appartient aux communes, ce partenariat, comme pour les boucles à vélo ou tout développement d’activités nature, est en lien avec l’office de tourisme. « L’Agglomération est l’intermédiaire entre le propriétaire du chemin, c’est-à-dire la commune, et ceux qui en font la promotion, l’office de tourisme. Ici, toute la technique des balisages et la veille des chemins se font par l’intermédiaire du Comité départemental de Randonnée » souligne Claire Granger, vice-présidente de la Communauté d’Agglomération Territoires Vendômois (CATV) en charge du tourisme, de l’animation et du patrimoine. Une première journée théorique qui s’est déroulée à Sasnières dans une salle mise à la disposition de la dizaine de baliseurs en formation pour ensuite une deuxième journée pratique à Selommes où s’initie à ce jour la création d’un itinéraire en promenade et randonnée (PR). « Il y a une soixantaine de PR sur notre territoire. Ils sont, bien sûr, à différents niveaux d’entretien et de balisage, nous désirons avec l’Office de Tourisme les référencer et les remettre en balisage pour en faire la promotion d’où cette formation spécifique » poursuit l’élue communautaire et maire de Sasnières, qui elle-même a suivi la formation pour devenir baliseur.

 

En lien avec le Département, promoteur du cadre du Plan Départemental des Espaces, Sites et Itinéraires (PDESI), le dossier de Selommes a été accepté car les apports paysagers comme patrimoniaux sont de qualité. « Il existait auparavant sur notre commune un chemin mais il avait été abandonné depuis très longtemps, nous avions besoin de le repenser et de le retravailler » explique Claire Foucher-Maupetit, maire de Selommes. Cette formation au balisage va donc permettre d’avoir sur le territoire des gens formés et compétents pour flécher le chemin, ces stagiaires viendront compléter la quarantaine de baliseurs diplômés dans le Vendômois. « Le baliseur est celui qui va déposer les marques jaunes dans le cadre des PR ou rouges et blanches dans le cadre des chemins de Grande Randonnée, les fameux GR. Des traces à la peinture laissées sur des supports naturels, rochers, arbres, etc. afin que le randonneur suive un itinéraire sans se tromper de chemin » détaille Pierre Brunel, formateur au Comité Départemental de Randonnée et administrateur de celui-ci.

 

La Fédération Française de Randonnée est propriétaire des marques déposées, c’est pourquoi cette formation aborde le cadre juridique et historique. En effet, les itinéraires balisés ont tous fait une demande au préalable d’autorisation de balisage. « La fonction de baliseur au Comité se fait sur des chemins exacts, aux statuts conformes et inscrits » poursuit le formateur. Aujourd’hui, avec l’engouement des sorties en plein air et du retour à la nature pour les touristes, tous ces chemins permettent de découvrir la richesse de notre territoire. « La stratégie du tourisme dans le Vendômois est bien cette destination Nature. Avec la proximité de Paris qui reste un attrait indéniable et après les boucles à vélo que nous avons mises au jour, les chemins de randonnée aujourd’hui retravaillés et répertoriés prochainement dans une brochure, nous étudions actuellement une autre forme de se balader dans notre beau territoire, les chemins équestres » conclut, enthousiaste, Claire Granger.


Voie verte à Saint-Ouen

A Saint-Ouen, la nouvelle voie verte a été inaugurée avec tous les acteurs du projet, élus municipaux, communautaires, départementaux et régionaux ainsi que les associations, partenaires indispensables à cette belle initiative.

 

Longue d’un kilomètre, qui débute du sud de l’Etang de Saint-Ouen jusqu’à la rue Auguste Comte, la voie verte comprend également dans le projet global, le nouveau city-parc et sa plaine du sport. Avec des financements de la mairie, de l’État et du Pays Vendômois par l’intermédiaire de la Région, l’accent a été donné aux mobilités douces qui doivent devenir une priorité selon le maire de Saint-Ouen, Christophe Marion, lors de son discours. Beaucoup de partenaires également pour mener à bien ce projet, l’association de Sauvegarde de la Vallée bien sûr, du lycée agricole d’Areines mais également de la Maison Botanique qui a procédé à la plantation de différentes espèces de végétaux tout au long du parcours. «Ce projet complètement dimensionné à notre structure répondait à des compétences techniques comme le type de plantes adapté au sol, souvent pauvre en terre végétale notamment le long de la voie ferrée en pleine zone industrielle» souligne Etienne Monclus, coordinateur de la Maison Botanique.

 

Cette Voie Verte sera prochainement améliorée en y ajoutant au long du parcours des agrès permettant aux sportifs de les utiliser, un éclairage prochain de la Plaine du sport. Elle pourrait également être étendue vers la Mairie et le foyer Soleil. Un changement par rapport à l’environnement qui sera au cœur du projet du nouveau quartier Saint-Exupéry, qui comme le souhaite le maire, deviendrait un éco-quartier.


Les couleurs naveilloises mises en avant

La mairie de Naveil a fait don d’un impressionnant obstacle à son effigie, aux écuries de la commune.

 

Le partenariat établi entre la mairie de Naveil et le centre équestre commence à voir le jour grâce à un obstacle créé directement par les agents municipaux sous les couleurs de la commune.
Cette création a pu être possible grâce aux conseils techniques de Pierre et Ségolène, gérants des écuries. Quelques échanges, des croquis et une prise de cotes ont été réalisés au préalable afin que les attentes soient respectées. Les contraintes techniques concernaient la légèreté de chaque partie de l’obstacle et la facilité de l’emboîtement, des parties entre elles, avec malgré tout une bonne fixité notamment en cas de vent.

 

Joël, menuisier et peintre et Thierry en charge de la ferraille ont construit cet obstacle réservé aux concours organisés au sein de la structure équestre aidés de M. Dahuron, peintre bénévole qui a peint le logo et le nom de Naveil sur les deux tours où reposent les barres et le mur.

 

Les attentes ont été satisfaites et l’inauguration officielle aura lieu le samedi 31 octobre lors du premier concours Hunter comptant pour le circuit départemental organisé au centre équestre de Naveil, avec buvette et restauration ainsi qu’une brocante équestre. Qui parviendra à franchir cet obstacle, imposant et impressionnant pour les chevaux et cavaliers ? Réponse fin octobre !

 

Concours Hunter,
samedi 31 octobre
Ecurie Naveil Equitation
27 Rue Louis Lambert,
41100 Naveil
02 34 44 51 78


La SDA en AG

La Société Départementale d’Agriculture de Loir-et-Cher (SDA41) s’est réunie en septembre pour son assemblée générale. L’occasion de revenir également sur cette période trouble qui a vu un grand nombre de manifestations annulées au printemps dernier.

 

Pour l’année 2019, Jacky Pelletier, président de la SDA41 a pu se réjouir de comices qui ont été un succès, que ce soit au sud à Salbris comme au nord du département à Savigny-sur-Braye. Pour le Vendômois, Jean-Claude Séguineau, alors maire de la commune accueillante et commissaire général pour notre arrondissement explique lors de l’assemblée. « En terme de communication, nous avions choisi le thème «De la Ferme à l’assiette au fil des saisons» ce qui a plu. Côté festivités, le comice a rempli son contrat ainsi que la partie élevage qui, dans un territoire qui en compte encore beaucoup, a remporté du succès avec un nombre d’exposants et de visiteurs important. »

 

La SDA41 est également à l’origine d’un grand nombre de manifestations comme les différents concours de vins ou de fromages, la participation à l’organisation d’événements comme la Fête bio de Boursay ou le concours d’attelages de Droué. La soirée des Confréries de Loir-et-Cher de son côté s’est déroulée à la Chaussée-Saint-Victor pour gagner de la place à la demande du Conseil départemental, vu le succès que cette manifestation remporte chaque année. La SDA41 prête aussi du matériel à l’organisation d’épreuves à caractère agricole comme le jugement de bétail réalisé par les élèves du lycée agricole de Vendôme et de Montoire-sur-le-Loir, le 12 décembre dernier.

 

Enfin, Benoit Rousselet, animateur à la SDA41, a égrené également lors de la présentation des activités de l’association les nombreuses manifestations de 2020 annulées et souvent reportées à l’année prochaine, comme le Comice agricole de Morée ou la Foire aux vins de Thoré-la-Rochette. « Une année terrible à laquelle se rajoute une moisson médiocre » conclut le président.


Rendez-vous du 17 au 24 octobre pour la 29e édition du Festival Rockomotives !

Comme chaque année depuis 1992, à la fin du mois d’octobre, a lieu, à Vendôme, le festival de musiques amplifiées : Les Rockomotives. Organisées par Figures Libres, la programmation permet la découverte de nouveaux artistes, de créer des émotions et des coups de coeur. Les Rockomotives se sont adaptées au contexte sanitaire et proposent pour cette 29e édition un parcours avec un seul concert par lieu.

 

Samedi 17 octobre :
– à la Fabrique du Dr Faton, 17h. Entrée libre : PINEAPPLE
– à la Fabrique du Dr Faton, 19h.
Entrée libre. Réservation obligatoire : JARDIN
– à la chapelle Saint-Jacques, 20h45. Entrée libre.
Réservation obligatoire : BLACK BONES

 

Dimanche 18 octobre, à la Chapelle Saint Jacques, 16h. Entrée libre, réservation obligatoire.
IN C «Terry Riley» • SO’LO’LO

 

Lundi 19 octobre, à l’Espace 102, Fg Chartrain, 20h.
Entrée libre. Réservation obligatoire.
– ANTHONIN TERNANT meets Daniel Johnston
– MARC MINELLI plays Lou Reed

 

Mardi 20 octobre :
– à la Fabrique du Dr Faton, 18h30.
Entrée libre, réservation obligatoire :
PYJAMARAMA
– A la chapelle Saint-Jacques, 21h.
Entrée libre, réservation obligatoire : X-RAY POP

 

Mercredi 21 octobre :
– à la chapelle Saint Jacques, 15h. Entrée 5€ :
THE WOLF UNDER THE MOON. Spectacle pour enfants
– à la Fabrique du Dr Faton, 18h30.
Entrée libre, réservation obligatoire : NOUR
– Troisième volume du Minotaure, 20h45. Entrée 5€ :
JOHAN PAPACONSTANTINO
– à la Fabrique du Dr Faton, 23h. Entrée libre.
MIND THE BEATZ

 

Jeudi 22 octobre :
– à la Fabrique du Dr Faton, 15h30.
Entrée libre, réservation obligatoire : BLIND DRIVERS
– Troisième volume du Minotaure, 17h. Entrée 5€ :
lesneu
– à la chapelle Saint-Jacques, 18h20. Entrée 5€ :
NIKLAS PASCHBURG (ger)
– au théâtre du Minotaure, 20h45. Entrée 20€ :
BERTRAND BELIN & LES PERCUSSIONS CLAVIERS DE LYON
– à la Fabrique du Dr Faton, 22h45.
Entrée libre, réservation obligatoire : MANGE FERRAILLE

 

Vendredi 23 octobre :
– à la Fabrique du Dr Faton, 15h30.
Entrée libre, réservation obligatoire : FUN FUN FUNERAL
– au Troisième volume du Minotaure, 17h. Entrée 5€ :
ONE SENTENCE, SUPERVISOR (ch)
– à la chapelle Saint-Jacques, 18h30. Entrée 5€ : SQUID (uk)
– au théâtre du Minotaure, 20h45. Entrée 5€ :
– Ciné-concert ROPOPOROSE «Dark Star»
– à la Fabrique du Dr Faton, 22h45. Entrée libre, réservation obligatoire : FRENCH COW-BOY & THE ONE

 

Samedi 24 octobre :
– à la Fabrique du Dr Faton, 15h30.
Entrée libre, réservation obligatoire : PARADOXANT (bel)
– au Troisième Volume du Minotaure, 17h. Entrée 5€ :
AUSGANG : Casey, Sonny Troupé, Marc Sens, Manu Sound
– à la Chapelle Saint-Jacques, 18h20. Entrée 5€ :
TACHYCARDIE Ensemble
– au théâtre du Minotaure, 20h45. Entrée 15€ :
JAY JAY JOHANSON (swe)
– à la Fabrique du Dr Faton, 22h45.
Entrée libre, réservation obligatoire : RANK-O

 

Pass 3 jour : Accès scènes payantes ET GRATUITES.
Jeudi 22, vendredi 23, samedi 24 octobre : 55€.
Réservations payantes et gratuites sur www.figureslibres.org et au bureau de l’association

 

Configuration intégralement assise pour les spectacles à la chapelle Saint-Jacques, 3e volume, théâtre du Minotaure.

 

Public en extérieur pour les spectacles à l’Alcazar, et la Fabrique du Dr Faton.

Port du masque obligatoire sur tous les lieux de concerts.

 

Programme contractuel à 90% : celui-ci est susceptible d’évoluer légèrement. Pour être au courant de tout : www.rockomotives.com, ainsi que sur les réseaux sociaux du festival.


Une matinée pour la création ou la reprise d’une entreprise

Animée par Pôle Emploi et la BGE Ismer, articulée par la Communauté d’Agglomération Territoires Vendômois (CATV), la matinée d’information sur la création/reprise d’entreprise a accueilli une dizaine de participants venus s’informer et se faire conseiller au bâtiment Outremer.

 

Une demi-journée qui rentre dans une action récurrente chez Pôle Emploi «La semaine de création et reprise d’entreprise» au niveau national même si, Pôle Emploi propose une réunion chaque mois dans ses propres locaux. Cette réunion a débuté par la visite des locaux Outremer à la gare TGV où se situent la Pépinière d’entreprises et l’espace Coworking animé par la communauté de communes. «Ce matin, c’est le premier stade, la première étape, s’informer et s’orienter avec les différents partenaires. Beaucoup de créateurs ont une idée mais cette matinée permet de se renseigner sur les fondamentaux de la création d’entreprise avec les bons dispositifs» détaille Anne Morel, chargée de développement économique à la CATV.

 

La BGE Ismer travaille avec Pôle Emploi sur ces dossiers et avec un dispositif Activ’Créa. « C’est la porte d’entrée, un dispositif d’exploration à la création d’entreprise. Puis, viendront d’autres mécaniques comme sur le développement de compétences, sur de la formation courte ou longue, sur la mobilisation de financement ou la mise en relation de partenaires. Ce matin, c’est un premier pas, le but est aussi de prendre des rendez-vous individuels par la suite pour apporter un conseil personnalisé » conclut Vincent Lambert, chargé de mission Création/reprise d’entreprise au sein de la BGE Ismer à Vendôme.


Une saison pas comme les autres

C’est par ces mots que Laurent Perrotin, président l’USV Volley, a débuté son rapport moral lors de l’assemblée générale devant les membres réunis dans la salle de l’USV-UA en présence de Jean-Claude Mercier, Adjoint à la municipalité de Vendôme, en charge du sport.

 

Cette saison 2019-2020 avait bien débuté par le recrutement de 36 jeunes lors de la Fête du Sport. S’enchaînent 17 rencontres et 2 week-ends de stage, notamment grâce au Comité départemental de Loir-et-Cher qui les encadre. « Une saison partielle, hélas, mais une saison intéressante malgré tout. Des licenciés avec une bonne assiduité et une collaboration parents-encadrants qui ont permis toutes ces rencontres. Des résultats efficaces pour les féminines et les jeunes qui se font remarquer pour leurs performances » détaille le président. Le club a obtenu également le label tant convoité de «Club Formateur futur 2020» qui récompense l’USV Volley pour ses efforts envers la catégorie jeunes, porte d’entrée vers l’excellence en matière de formation.

 

Le créneau du mardi pour les seniors-mixtes, qui représentent 1/3 des effectifs du club, a bénéficié cette saison d’un entraînement d’échauffement spécifique qui permet aux joueurs d’acquérir des techniques gestuelles. La mise en place d’un projet de création d’une équipe UFOLEP pourrait voir le jour prochainement. Le mercredi soir est réservé plus spécifiquement à la compétition et le jeudi c’est «Je dis Volley». « Le principe, faire jouer en équipe de 4 les passionnés de tous les créneaux et même les volleyeurs de l’extérieur comme par exemple les joueurs de l’équipe de Naveil » poursuit Laurent Perrotin.

 

Les interventions dans les écoles primaires du territoire ont enregistré une nouveauté, la «Carte passerelle Sport scolaire», initiée par le Comité départemental et la Fédération qui a apporté les bases écrites et techniques. Enfin, un nouveau moyen de communication interne au club avec le «Trait d’union» permet de faire passer les informations sur la vie du club à tous les licenciés. Et le retour tant attendu en juin 2021 du Tournoi nocturne. Vivement l’année prochaine !


Amies Voix 2001-2020 : « ça compte ! »

Le Conseil départemental de Loir-et-Cher propose cet automne de nouveaux rendez-vous dans le cadre du festival Amies Voix. Pour cette 20e édition, le festival investit les bibliothèques et médiathèques du département avec de jolis contes, du théâtre et de la musique pour un public familial à partir de 5 ans. La programmation riche et variée est réalisée par l’association « MusicOconte » et la compagnie « Astolfo Sulla Luna ». Entrée libre.

 

 

 

Dimanche 18 octobre, Saint-Firmin-des-Prés, 15h, centre culturel (22 route de la Mouline), « Blanche(s) neige(s) et quincaille ». Fred Lavial et Frédéric Bardel. Conte et théâtre d’objets. Durée 60 mn. Tout public à partir de 6 ans.
Réservation recommandée au 02 54 82 24 77.
Un fourneau en guise de castelet, des ustensiles de cuisine… Deux conteurs-manipulateurs cuisinent la langue du célèbre conte Blanche-Neige des Frères Grimm et l’assaisonnent d’autres éléments, lieux ou événements tirés des versions de cette histoire racontée depuis la nuit des temps dans le monde entier. Pour relever le tout, une gouaille pimentée dans un univers de quincaille pour monter… les Blanche(s) en Neige(s) !

 

Dimanche 18 octobre, Beauce la Romaine, 15h, salle des fêtes d’Ouzouer-le-Marché (3 place du Souvenir), « Chat chat chat ». Florence Desnouveaux. Conte. Durée 50 mn. Tout public à partir de 5 ans. Réservation recommandée au 02 54 82 45 53.
Ce spectacle raconte les péripéties d’un chat aventureux à la recherche de l’amour ! Il est composé de trois contes de chat-héros : le premier est un chat–ogre immense qui rôde la nuit à la recherche de nourriture ; il s’apprête à avaler une petite fille quand… Elle se met à lui raconter une histoire ; le second est tellement gourmand, qu’il avale tout ce qui bouge sur son passage ; le troisième est seul rescapé d’une bataille de chats… Spectacle interactif. Les enfants et les adultes sont invités à jouer avec le vocabulaire de la langue française. Il est nécessaire de respecter la tranche d’âge indiquée.

 

Lundi 19 octobre, Mondoubleau, 15h, salle Consigny (1 place Saint-Denis), « Blanche(s) neige(s) et quincaille ». Lire ci-dessus. Réservation recommandée au 02 54 80 75 40

 

Jeudi 22 octobre, Selommes, 15h, médiathèque (17 bis rue du Bout des Haies), « Contes illustrés ».
Richard Petisigne (conte), Olivier Supiot (musique). Durée 50 mn. Tout public à partir de 5 ans. Réservation recommandée au 02 54 23 83 34.
« Un conteur raconte, un illustrateur dessine » autour de contes traditionnels des cinq continents dans lesquels les ogresses se promènent, les monstres déambulent, les dragons volent, les pêcheurs patientent et les lamas s’interrogent… La rencontre est toujours surprenante, les traits accompagnent le récit, les mots magnifient les formes et les couleurs finissent d’envelopper le public dans un tourbillon d’histoires.

 

Le OFF du festival : Mercredis 21 et 28 octobre, 4 et 18 novembre, 2 et 12 décembre, à Fréteval. Et le 14 octobre à Epieds-en-Beauce. Infos dans nos pages Agenda.

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1