Menu

Le 1er mai, c’est l’ouverture du brochet !

Le 1er mai, c’est l’ouverture du brochet !

Pour certains, le mois de mai, c’est le printemps qui s’installe… Pour d’autres, c’est l’ouverture de maître Esox ! Le brochet, cette espèce très convoitée par les pêcheurs, a fini sa période de reproduction depuis quelques semaines. Sa pêche ouvrira le 1er mai, et ce jusqu’à la fin de l’année.

Depuis le 7 avril 2016, le décret n° 2016-417 modifiant diverses dispositions du code de l’environnement relatives à la pêche en eau douce encadre de nouvelles dispositions notamment la réduction des prélèvements en carnassiers
A savoir, le nombre de captures autorisé de sandres, brochets et black-bass, par pêcheur de loisir et par jour, est fixé à trois, dont deux brochets maximum.

Pour le Loir-et-Cher, la taille minimale de capture du brochet passe à 60 cm, et celle du sandre à 50 cm. Le black bass, lui, reste à 30 cm.

Pour la tranquillité de certains carnassiers, il existe des réserves temporaires et permanentes présentes sur le Cher et sur la Loire. Renseignez-vous auprès de votre Fédération de Pêche.

Cette année, c’est l’année du brochet…

En 2015 et 2016, une très belle reproduction a été observée. Les hauts niveaux d’eau ont permis à ce carnassier de se reproduire dans les prairies inondées, les boires et autres platières… Les mâles sont souvent mâtures dès l’âge de 2 ans, pour une taille moyenne de 50 cm et de 60 cm pour la femelle. On peut noter que les brochets issus de la reproduction de février/mars 2015 seront en pleine force de l’âge en cette année 2017.

De plus, des déversements de jeunes brochets (1 an) sont régulièrement effectués dans les plans d’eaubrochet, augmentant ainsi leur capacité à s’adapter au milieu. La pêche du brochet n’en sera que plus intéressante pour les pêcheurs.
Pour la remise à l’eau des jeunes sujets, ou pour les adeptes du «no kill», respectez quelques règles avant de relâcher votre poisson, ses chances de survie n’en seront qu’augmentées. Se mouiller les mains avant la manipulation du poisson, laissez-le dans l’eau un maximum de temps, si vous le sortez de l’eau, posez le sur de l’herbe humide et non sur de la terre sèche, boueuse ou encore du béton. Sans oublier l’hameçon sans ardillon qui est idéal pour le relâcher sans le blesser.
brochetComptant parmi les plus grands carnassiers d’eau douce, il se nourrit principalement de poissons mais assez opportuniste, il peut également consommer des grenouilles, écrevisses…
En ce début de saison, le pêcheur devra faire preuve de patience en attirant l’attention du brochet, mais sans pêcher trop vite… Même si la localisation des brochets en période d’ouverture est assez facile, il ne faut pas croire que les faire mordre n’est qu’une formalité. Ils ont de la nourriture facile et se tiennent souvent au bord dans très peu d’eau, ce qui implique une technique adaptée et une approche très discrète. Le spinnerbait restera une option à ne pas négliger pour les pêcheurs aux leurres. Pour les adeptes du vif, le montage mort-manié restera un bon compromis.
Toutefois, le brochet reste une espèce sensible, un prélèvement raisonné ne peut qu’améliorer le bon équilibre de l’écosystème aquatique…
Si ce n’est déjà fait, il ne vous reste qu’à prendre votre carte de pêche et rendez-vous sur votre plan d’eau ou rivière préféré le 1er mai.
Fédération de Pêche du Loir-et-Cher, 11 rue Robert-Nau, 41000 Blois
02 54 90 25 60 / 07 71 28 09 40 / www.peche41.com

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Au revoir et merci M. le sous-préfet, bienvenue à Mme la sous-préfète

 Dans le corps préfectoral, c’est une règle stricte et immuable. Installés dans les sous-préfectures pour un temps court, les représentants

Pâques au hameau de Rochambeau

 Suite à l’incendie du 26 décembre dernier qui a ravagé la façade de la maison où étaient installés périodiquement, depuis

Les chemises du passé

 L’exposition Transposition de Laurence Bernard, prévue en septembre est une invitation tactile au souvenir des tissus oubliés. D’ici là, l’artiste

MENU
X