Menu

CTHS : le numérique au cœur de la transmission

CTHS : le numérique au cœur de la transmission

Christophe Marion, adjoint à Saint-Ouen et délégué général du Comité des travaux historiques et scientifiques ( CTHS ), réunissait la presse à Paris pour présenter l’actualité et les ambitions de l’institution. Le Petit Vendômois est monté à la capitale pour assister à la conférence de presse.

 

L’endroit était idéalement choisi pour cette conférence de presse livrée par le Comité des travaux historiques et scientifiques ( CTHS ). Devant un parterre d’une dizaine de journalistes, c’est à l’Ecole de Paris des métiers de la table (EPMT), haut lieu de transmission de la gastronomie française, que s’est tenue cette réunion, en présence de Maurice Hamon, président du Comité, Jean-Robert Pitte, secrétaire général de l’Académie des sciences morales et politiques et Franck Collard, président de l’Association des professeurs d’histoire-géographie.

 

L’occasion de rappeler les missions statutaires du CTHS : coordonner et animer l’activité de pas moins de 3000 associations historiques et scientifiques, et publier la recherche par le biais de documents inédits, de travaux, d’actes de colloques… Un éditeur qui propose près de 1500 titres à son catalogue, avec une trentaine d’ouvrages publiés chaque année. «Entre le recensement des documents fournis, le travail d’édition en amont, il se passe parfois plusieurs années avant que l’ouvrage soit publiable», explique Christophe Marion, le délégué général. Une démarche de vulgarisation indispensable selon lui pour favoriser l’accès à ces informations au grand public.

 

Internet, les réseaux sociaux et les citoyens

Une conférence de presse axée également sur la toute nouvelle fondation du CTHS, créée en 2017, et qui a vocation à récompenser les jeunes chercheurs, les sociétés savantes françaises, les enseignants du second degré et un projet conduit par une classe de collège ou de lycée.

 

Autre temps fort à venir, le congrès national du Comité, qui se tiendra du 23 au 27 avril, à Paris, et ouvrira pour partie ses portes au public avec pour thématique : « La transmission des savoirs ».

 

Enfin, Christophe Marion a livré les ambitions de l’institution à l’horizon 2020 : «Outre la vulgarisation et la transmission, le numérique et la science participative doivent désormais s’inscrire au cœur de notre mission. Internet, les réseaux sociaux, les projets de crowdsourcing et le renforcement des liens avec les citoyens doivent participer à la conservation et la diffusion de notre patrimoine historique et scientifique.»

Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

Une journée pour les droits des Vendômois

La réunion collégiale des seize délégués du Défenseur des droits de la Région Centre-Val de Loire s’est tenue en octobre, à Vendôme, à l’aile Saint-Jacques de la (...)

135 ans pour Besnard paysages

C’est en 1878 qu’Alexandre Besnard créa son entreprise, chargé alors par le ministère de l’agriculture de la reconstruction du vignoble de la Vallée du Loir. 135 ans après, l’entreprise (...)

Téléthon 2015

Parrain de cette édition, Marc Lavoine, a rencontré de nombreuses familles de malades. Il sera au cœur de l’événement télévisuel que représente le Téléthon. Mais, c’est avec la (...)

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X