ÉditosActualités

Edito de octobre 2020 : Panthéonisable ou non

photo alex pour edito depuis mai 2019Démis de ses fonctions religieuses sous la Révolution Française, le Panthéon devient un temple sous décision de l’Assemblée Nationale en 1791, destiné à accueillir les cendres des grands hommes luttant pour la liberté française. Simone Veil, la dernière inhumée au côté de son époux, a été la cinquième femme à y faire son entrée en 2018, rejoignant 72 hommes.

 

Une pétition lancée en septembre à l’attention du Président de la République fait polémique car elle demande à faire rentrer au Panthéon Arthur Rimbaud et Paul Verlaine. Ces deux poètes majeurs du XIXe siècle ont enrichi par leur génie notre langue et donc notre patrimoine indéniablement. Ne serait-ce justice de célébrer aujourd’hui leur mémoire en les faisant entrer conjointement au Panthéon aux côtés d’autres grandes figures littéraires comme Voltaire, Rousseau, Dumas ou Hugo ?

 

Pour certains l’idée serait ridicule, argumentant que de vouloir confiner dans une institution vouée à la préservation du récit national le corps d’un homme, Arthur Rimbaud, qui a passé sa vie à fuir la France. De plus, l’image des amants débraillés et vagabonds perdure, mais ce lieu n’est-il pas censé recueillir les grandes figures de notre patrimoine national, pourquoi le Panthéon ne pourrait-il pas être également celui des poètes de la Bohème ? Et s’il était interdit que Rimbaud et Verlaine soient célébrés, il faudrait rapidement débaptiser les collèges Verlaine ou les lycées Rimbaud !

 

D’autres contre-pétitionnaires, plus sournois, argumentent la question homosexuelle et la tentation d’en faire un étendard même si les initiateurs de la pétition comparent les amants à des « Oscar Wilde français ». Certains nient cette vérité même si d’innombrables témoignages, documents et lettres ainsi que des poèmes le laissent entendre ou le spécifient. Arthur et Paul n’ont été amants que quatre ans, un concubinage tumultueux et leur histoire a plutôt mal fini, Verlaine blessant en 1873 Rimbaud au bras de deux balles. Et puis, les féministes pourraient dénoncer très justement les violences conjugales commises Verlaine qui battait sa femme. Enfin, les Post-colonialistes ont la possibilité d’accuser le colonialiste ou vendeur d’armes qu’était Rimbaud. Tout cela est vrai et nier cette vérité serait absurde.

 

Mais, toutes les figures illustres qui reposent au Panthéon ont commis des fautes, des excès, des écarts ou des abus. Nul n’est parfait sur la durée entière d’une vie même si ces personnes honorées par la République sont sûrement moins imparfaits que d’autres comme le souligne Frédéric Martel, écrivain et journaliste, pétitionnaire et partisan à l’entrée des deux poètes au Panthéon. Mais, outre qu’entre la Révolution et aujourd’hui, le Panthéon doit changer comme la population française a évolué, l’œuvre extraordinaire d’Arthur Rimbaud et Paul Verlaine est en chacun de nous. Des génies de notre littérature, lesquels ont su, avec quelques mots, accompagner et magnifier nos émotions. Une bonne occasion de les (re)lire en somme.

Alexandre Fleury

Il est partout ! Assemblées générales, événements sportifs et culturels, reportages, interviews, portraits… à lui seul, il rédige la moitié des articles du journal. C’est la figure tutélaire de la rédaction et il répond toujours avec le sourire aux très nombreuses sollicitations. Une valeur sûre, qui écume le Vendômois par monts et par vaux et connaît le territoire par cœur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X