Menu

Editorial de mai 2017 : Quand on partait de bon matin Quand on partait sur les chemins

Editorial de mai 2017 : Quand on partait de bon matin Quand on partait sur les chemins

En 2016, le marché national du secteur de la bicyclette a battu tous les records. Une croissance phénoménale, due notamment au développement du vélo électrique soit plus de 134 000 bicyclettes vendues, + de 30% par rapport à l’année précédente. Les vélos à Assistance Electrique (VAE) se démocratisent, il y a dix ans, c’était encore un marché confidentiel.

 

L’argument premier de ces achats c’est le fait de ne plus arriver en sueur au bureau et gagner du temps même si tout de même il vous faudra pédaler, ce n’est pas un scooter non plus ! L’état a d’ailleurs boosté le marché avec une prime offerte allant jusqu‘à 200€ à tout acheteur d’un modèle électrique. Il est vrai qu’il reste encore assez cher mais les prix baissent pour certains modèles. Des villes offrent même leur propre prime avec certaines zones non accessibles aux voitures, le VAE devrait connaître un bel avenir.

 

La campagne n’est pas en reste, car le VTT électrique est lui aussi en plein essor avec une proportion croissante de séniors qui, jusque là, hésitaient à aborder les chemins.
Le vélo de course devrait lui aussi se développer avec une version électrique. A Copenhague, sur un marché du vélo bien plus développé que chez nous, des autoroutes de pistes cyclables ont vu le jour, un peu, à proportion gardée, comme sur l’Ile de Ré qui chaque été voit une déferlante de bicyclettes sur ses pistes. Dans la capitale Danoise qui investit massivement dans les infrastructures cyclables, le vélo supplante la voiture, plus de bicyclettes que d’automobiles.

 

Un futur sans voiture peut il alors être envisagé ? Bien sûr que non mais il faudra sûrement planifier mieux ses transports en ville. Cela reste tout de même très utopique, réaliste en ville avec en plus ses transports en commun mais à la campagne, à part le dimanche, il est très difficile de circuler tous les jours à vélo pour se déplacer au minimum à 15 km de chez soi. Comment faisaient-ils donc dans les années 1930, les gens circulaient bien plus à bicyclette qu’aujourd’hui. Oui mais avant, on avait le temps et en plus on pédalait en vrai, sans vitesse souvent, un seul plateau pour se déplacer partout. Lors des premiers congés payés, on partait bien également en vacances avec sa petite reine, pas le choix. Le temps béni, où l’on prenait le temps… Les beaux jours arrivent, le printemps nous pousse à mettre le nez dehors, autant s’y promener à deux roues, et même s’il est électrique, on dira rien, promis !

 

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Initiative Loir-et-Cher poursuit ses actions avec dynamisme

 Pour sa dix-septième année de vie, l’association Initiative Loir-et-Cher a renouvelé ses conventions afin de lui permettre de poursuivre ses

Cellé, 22 juillet, Concert du Quatuor AZILYS

 Dans le cadre de sa saison culturelle, la communauté de communes Vallées Loir et Braye propose, mercredi 22 juillet à

Des mots pour Alzheimer – Spot de sensibilisation 2015

 Seule association nationale de familles reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées, France Alzheimer

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X