ÉditosActualités

Edito de novembre 2020 : Vivement 2021

photo alex pour edito depuis mai 2019 1 1 1En ce début novembre, nous voilà à nouveau contraints de nous confiner. Sûrement, et nous le voyons bien, différemment du printemps mais, les faits sont là, mercredi dernier, Emmanuel Macron, notre Président de la République, a annoncé la fermeture des commerces non essentiels et interdit tous les rassemblements. Serions-nous des moutons pour suivre les restrictions gouvernementales à la lettre ? Ou complotistes, en nous rebellant et en essayant de crier plus fort pour nous faire entendre ? Il est difficile de se faire une opinion, sûrement trop tôt également. Nous entendons tout et son contraire. Les « spécialistes » défilent dans les médias certains nous demandant de respecter les consignes, d’autres, souvent sur les réseaux sociaux, nous parlent de manipulations. Le Petit Vendômois, en tant que mensuel gratuit d’informations, ne fait pas partie de ces fermetures administratives et peut, preuve à l’appui avec le journal que vous tenez entre les mains, paraître au nom de l’information au contraire des commerçants que l’on connaît tous et dont les volets d’acier sont tirés.

 

C’est une chance et nous en profitons pour éditer ce numéro. Mais, pour donner de l’information, pour continuer à vous communiquer les dates des événements à venir, il suffirait tout simplement qu’ils aient lieu. L’équation est simple, sans manifestations et sans annonceurs, le journal perd totalement de son intérêt et de son équilibre financier fragile. Nous ne sommes pas contraints de fermer par la loi mais, en décembre comme en avril et mai dernier, le journal ne paraîtra pas. C’est assez paradoxale finalement, certains commerces que l’on dit non essentiels vont peut-être fermer définitivement par obligation de rester confinés, type restaurants, cafés, textiles,…  alors qu’ils ont un potentiel qui leur permettrait d’ouvrir et vendre leurs produits ou prestations à leurs clients. Le Petit Vendômois qui lui a la liberté de travailler n’a pas la possibilité de le faire à cause de la fermeture de tout ce qui est l’essentiel à son existence. Nous construisons notre journal tout simplement grâce à l’événementiel,  en étroite collaboration avec les milieux artistiques, les associations, la culture en générale sur notre beau territoire.

 

Ce petit bout de région pour lequel nous nous battons chaque mois depuis 33 ans pour en faire la promotion possède tant de femmes et d’hommes doués, actifs, érudits, capables, talentueux, intelligents que ce soit en entreprises, dans les associations, dans les comités, les administrations… qu’il y a matière à produire des pages et des pages passionnantes. Nous le savons parfaitement et nous le partageons avec vous tous les mois. Quelle perspective pour demain ? Pour vous, pour eux, pour nous tous, économiquement, socialement… Il reste tant de choses à faire et à faire savoir. Comme le disait Pierre Dac, brillant humoriste et comédien : «Les Prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir». Portez-vous bien et prenez soin de vous et des autres, à très vite…

Alexandre Fleury

Il est partout ! Assemblées générales, événements sportifs et culturels, reportages, interviews, portraits… à lui seul, il rédige la moitié des articles du journal. C’est la figure tutélaire de la rédaction et il répond toujours avec le sourire aux très nombreuses sollicitations. Une valeur sûre, qui écume le Vendômois par monts et par vaux et connaît le territoire par cœur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X