Menu

Edito de février 2019 : Qu’est-ce que ça cash ?

Edito de février 2019 : Qu’est-ce que ça cash ?

Même si la plupart des Français n’en ont jamais vu la couleur et je fais partie de cette catégorie, le billet violet n’est plus édité en France depuis le 27 janvier. Rassurez-vous, si vous en possédez sous votre matelas, il est encore valable à vie mais dorénavant il sort du système petit à petit. Dix-sept des dix-neuf banques centrales de la zone euro ont cessé d’émettre des billets de 500€, seuls l’Allemagne et l’Autriche poursuivent son impression encore trois mois.

 

En France, au contraire des Saxons, des Grecs et des Portugais, nous utilisons peu l’argent en liquide, préférant les règlements par carte bancaire ou par chèque, le cash perd de son attrait. En effet, avec la multiplication des moyens de paiements dématérialisés (CB avec ou sans contact, par téléphone,…) le liquide devient bien moins attractif dans la vie de tous les jours. Un peu comme les banques ou les distributeurs automatiques de billets, ils disparaissent de notre quotidien pour des paiements plus simples, sans erreur de monnaies et plus rapides. Mais au-delà de la perte du billet de 500€ qui souvent n’était pas accepté par le commerçant et qui était couramment utilisé dans le financement des activités illicites, la perte de ce moyen de paiement cache-t-il la fin programmée de l’argent liquide en général et donc une part de notre liberté ? Depuis de nombreuses années, les banques, centrales ou non, réfléchissent aux monnaies digitales exclusives. Notre premier ministre, Edouard Philippe assisté du ministre de l’Action et des Comptes, Gérald Darmanin, ont publié un rapport qui annonce que aller vers une société « zéro cash » simplifierait les paiements tout en luttant mieux contre la fraude fiscale.

 

Si on analyse la chose, cette disparition des espèces aura plusieurs conséquences, entre autres de tout contrôler de A à Z dans un Nouvel Ordre Mondial. Ce n’est sûrement pas pour demain mais éventuellement pour après demain. Trois mille ans après la première monnaie métallique et 1000 ans après l’apparition de la monnaie papier, est-ce que notre argent s’apprête à être utilisé exclusivement en solution numérique ? L’Etat et les organismes bancaires pourront alors vous suivre à la trace, ce qui est déjà le cas avec nos portables et nos CB mais savoir ce que vous mangez, ce que vous buvez, ce que vous lisez, à quel mouvement vous cotisez, à quelle conférence vous assistez…, ce monde est à portée de nous. Un monde où toutes les transactions seraient enregistrées et traçables où l’Etat, les banques ou les fameuses GAFA comme des Puissances sachant tout de nos moindres dépenses.

 

Un passage à une forme numérique exclusive qui risque d’aggraver en plus l’exclusion bancaire pour les gens n’ayant pas accès à ces paiements par choix ou contraintes. Un monde où Big Brother serait le roi, un super pouvoir politique monétaire où son compte en banque pourrait être vidé en un clic si vous ne plaisez pas. Sans parler du piratage organisé qui s’amplifierait et de la résistance d’un tel système aux chocs, catastrophes naturelles pouvant entrainer un black-out électrique. Mais rassurez vous, ils travaillent pour vous !


À lire également

La course rose d’octobre rose !

Et si vous preniez le départ aux couleurs d’octobre rose, dimanche 9 octobre à Saint Gervais la Forêt Foulées (ou

Championnat international de paëlla à Sueca (Espagne)

Les Loir-et-Chériens Nathalie et José, premiers des diplômés Ils avaient effectué un galop d’essai l’an dernier au championnat international de

Le paradis pour l’univers du jardin

Près de la gare TGV à Vendôme, il existe maintenant depuis septembre un espace dédié aux pépinières d’entreprises qui réunit

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X