Menu

Editorial de Juillet 2017 : 78651

Editorial de Juillet 2017 : 78651

Un chiffre parmi d’autres et pourtant, c’est celui que Simone Veil a porté tatoué sur le bras pendant 74 ans. Un chiffre pour rappeler à tous ce que fut la barbarie nazie, elle ne l’avait jamais oublié, ce tatouage indélébile lui rappelant chaque jour ce pourquoi elle luttait, l’obscurantisme et les idées courtes, «tout faire pour que ça ne se reproduise plus», disait elle. Rescapée des camps nazis, véritable personnage de la vie politique française et européenne, Simone Veil nous manque déjà. Une rare figure historique à la destinée qui impressionne, la volonté d’une femme qui force le respect de chacun dans ce qu’elle lègue.

 

Elle s’est engagée tout au long de sa vie contre les extrêmes, sa répulsion pour le Front national était connue, avec une conviction certaine pour la construction européenne et le rapprochement des peuples, hantée qu’elle fut par la guerre. Une tolérance qui fut saluée par beaucoup de ses compatriotes, même si une minorité la haïssait et la menaçait. Centriste et démocrate jusqu’au bout, inclassable, elle fait l’unanimité à gauche comme à droite, quarante ans avant le «macronisme», Simone Veil se méfiait de la personnalisation du pouvoir. Réformiste avant l’heure et bien avant la légalisation de l’avortement, elle s’intéressait au sort des détenus avec la mise en place de structures scolaires en prison et elle souhaitait imposer les centres médico-psychologiques dans les maisons d’arrêt. Assouplissant la législation également pour faciliter l’adoption des enfants orphelins, elle avait cette conception de la famille ouverte et moderne à la fois.

 

Simone Veil n’avait pas le goût des honneurs mais restait ferme sur ses valeurs, une visionnaire sur l’Europe et une défenderesse de la cause des femmes. Une vie pleine de combats, cette académicienne en 2008 aura été le symbole du courage avec une force de caractère notamment dans sa volonté sur la légalisation de l’avortement. C’est près de 300 000 avortements clandestins chaque année qui sont à l’époque recensés en France, un délit grave dans ces années-là, sévèrement puni par des peines de prison. Dans son combat pour les femmes, elle fera face à une assemblée composée d’hommes exclusivement, il faut revoir les images d’archives, marquées par la haine de certains pour une cause pourtant évidente et que la société attendait dans sa grande majorité. Une femme, et non une féministe, qui a œuvré pour la cause de chacun et de chacune.

 

Mais en dépit des hommages unanimes, de tous bords, ce qui est frappant, c’est qu’en 2017, avec pourtant une Assemblée nationale qui s’est féminisée, il n’y ait aucune femme présidente dans les commissions de l’Hémicycle, ni même en qualité de vice-présidente. A croire que cet effet d’annonce, ce fait de communication, cette image où chacun se réjouissait de voir enfin poindre une égalité n’est qu’illusoire. La réforme, le changement est un mirage, les hommes sont au pouvoir, et peu enclins à le partager. Finalement, quand on y regarde de près, ce sont toujours les mêmes qui tirent les ficelles, le changement oui, mais à partir du moment où il demeure au masculin. A presque regretter d’être un homme.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Le service animation enfance jeunesse recrute ses animateurs pour l’été.

 Le service animation enfance jeunesse de la communauté d’agglomération Territoires vendômois organise une journée de recrutement pour encadrer les activités

Prenez-en de la graine…

 La 15e édition de Rendez-vous aux jardins sur le thème «Le partage au jardin» se déroulera les 2, 3 et

15e Foire à la Bouture de Couture sur Loir Dimanche 25 octobre

 La 15e Foire à la Bouture de Couture sur Loir aura lieu dimanche 25 octobre, de 10h à la tombée

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X