Menu

Malaise à l’hôpital

Malaise à l’hôpital

Fin novembre, le conseil de surveillance de l’hôpital Daniel-Chanet de Vendôme se réunissait pour affirmer sa détermination à demeurer un service public indépendant pour tout le territoire vendômois.

 

«Notre hôpital est un pilier d’accompagnement des soins sur le nord du département, et chaque Vendômois est attaché à son autonomie», martèle Monique Gibotteau, premier adjoint à la municipalité et présidente du conseil d’administration de l’établissement. En effet, avec le départ annoncé de Thomas Roux, en février prochain, actuel directeur, qui poursuit sa carrière professionnelle, le centre hospitalier de Vendôme est sujet à des interrogations. En début d’année, le Groupement hospitalier de territoire (GHT), rassemblant sept établissements publics de santé de Loir-et-Cher, laissent supposer au conseil de surveillance une mainmise du centre hospitalier de Blois.

 

«Nous sommes clairement opposés à une direction commune entre le Centre hospitalier vendômois et blésois. C’est ce que l’on peut craindre aujourd’hui, voire présupposer, de la part de l’Agence régionale de santé (ARS), même si sa directrice s’est engagée à ne pas aller contre la décision des conseils de surveillance des établissements», appuie Pascal Brindeau, maire de Vendôme. D’ailleurs, le conseil de direction de Romorantin a voté contre également : «L’hôpital de Vendôme est un établissement où les salariés sont tous titulaires, peu d’intérimaires au contraire des autres centres de soins du département, notamment à Blois qui a un taux d’intérimaire très important. Le personnel médical est stable et donc financièrement il se maintient.»

 

Reste que le GHT a une utilité en mutualisant des plateaux techniques complémentaires ou en organisant la prise en charge de la douleur dans le cadre de la filière gériatrique du département. Mais, quand cette logique se porte vers la réduction de moyens sous couvert de rationalisation, voire de réduction de l’offre sur un territoire, les élus, la direction, le personnel et les usagers ne peuvent cautionner une telle aberration. Tous affichent une vigilance sur le sujet et affirment leur détermination quant à leur volonté d’indépendance. Et ce pour une meilleure prise en charge des patients.


À lire également

«Calonne, la dernière chance de la Monarchie»

A l’occasion de la sortie de son ouvrage «Calonne, la dernière chance de la Monarchie», préfacé par Jean Tulard, de

Bernard Simonay

Le marais des ombres est le dernier roman policier de Bernard Simonay. C’est à l’occasion d’une séance de dédicace à

L’hôpital Daniel Chanet s’engage contre le VIH

Le centre d’information, de dépistage et de diagnostic des Infections Sexuellement Transmissibles (CIDDIST) de Vendôme au sein de l’hôpital, rue

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X