Menu

«Manger, c’est bien, jeter, ça craint…»

«Manger, c’est bien, jeter, ça craint…»

Le Comité départemental de la protection de la nature et de l’environnement ( CDPNE ) accompagne le collège Alphonse-Karr à Mondoubleau dans la réduction du gaspillage alimentaire.

 

«A la cantine, pas la peine de prendre une tonne de pain pour rien !», c’est le message martelé sur le site “alimentation.gouv.fr“, relayé par le Comité départemental de la protection de la nature et de l’environnement ( CDPNE ). Ce dernier, qui travaille depuis des années sur la question des déchets, s’est engagé sur ce sujet dès 2015 dans les établissements scolaires. Trois collèges (Contres, Saint-Aignan et Robert-Lasneau à Vendôme) ont ainsi réussi à réduire leur gaspillage alimentaire et à valoriser leurs biodéchets.

 

Pour 2017/2018, l’action se poursuit et sept nouveaux établissements scolaires se sont lancés dans la démarche. A Mondoubleau, le collège Alphonse-Karr, déjà labellisé Etablissement en démarche de développement durable (E3D), bénéficiera d’un accompagnement de dix-huit mois. Charte anti-gaspi signée par Madame Rein, la principale ; réalisation d’un diagnostic sur les pratiques actuelles au sein de la restauration scolaire ; définition de pistes d’actions et d’objectifs chiffrés et de nombreuses animations afin de sensibiliser personnel et collégiens sur la problématique. Rappelons que, selon les chiffres du CDPNE, c’est en moyenne 15 euros de pain qui sont gaspillés chaque jour, 7 kg d’épluchures qui pourraient être compostés et 80 kg de déchets alimentaires qui partent à la poubelle.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Découverte du milieu économique vendômois : Thalès & Adechotech

 Mercredi 3 juin – Vendôme 18h, salle du Temple, Vendôme Cette nouvelle réunion-conférence de l’UTLV offre l’occasion d’en savoir plus

Sortie flore urbaine

 La direction de l’Environnement et des Espaces verts de la Ville de Vendôme organise, en étroite collaboration avec l’association Perche

Le Département de Loir et Cher au chevet du monde associatif

 En 2020, le constat est amer : la crise sanitaire a contraint 65% des associations à cesser ou réduire considérablement

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X