Menu

Le meilleur est à venir

Le meilleur est à venir

En septembre 1987, un nouveau journal local naissait. Le premier numéro d’une longue série : 340 pour être précis. Un support d’informations, d’abord en deux couleurs, noir et vert, tiré à 29 000 exemplaires et dédié au pays Vendômois. Sa ligne éditoriale : mettre en avant les initiatives, les acteurs, les manifestations, le tissu économique d’un territoire dynamique. Voici donc trente ans que Le Petit Vendômois est au service de la vie locale, au plus près de ses fidèles lecteurs, par une diffusion large, dans toutes les communes du nord du Loir-et-Cher. Il est de ce fait devenu un support promotionnel apprécié et efficace pour ses annonceurs.

 

 

Gratuit dès le premier numéro, il s’est construit petit à petit et s’est installé comme un service de proximité, doucement mais sûrement. Aujourd’hui, pour beaucoup d’entre vous, il est devenu un lien social « indispensable », un regard sur l’actualité locale, pour organiser par exemple la sortie que l’on voudrait programmer le week-end prochain. Car, finalement, sa vocation première est d’informer de ce que tous les acteurs locaux proposent pour le mois à venir. Peu de comptes rendus de manifestations, ce qui intéresse Le Petit Vendômois c’est l’avenir, ce qui va arriver demain, voire après-demain.

 

 

Une veille éclairée par les nombreuses manifestations qui se déroulent sur notre territoire, à quelques kilomètres de chez soi, et qui donne envie de se déplacer, de participer à tous ses événements culturels, sportifs, populaires… Qu’importe du moment que ça bouge et que la belle découverte soit au rendez-vous ! Une gratuité offerte aux habitants du territoire grâce à nos annonceurs fidèles, lesquels ont fait ce que nous sommes aujourd’hui, et leur présence dans nos colonnes souligne le dynamisme économique du Vendômois.

 

 

Bien sûr Le Petit Vendômois a grandi, il s’est étoffé, il a évolué en même temps que la région à qu’il s’adresse. Il a su aussi se moderniser, passer le cap du numérique avec un site internet thématisé, jusqu’à devenir un acteur majeur sur les réseaux sociaux. Bien sûr, des investissements et des efforts sont à prévoir dès 2018 pour que votre journal continue son développement et se tourne vers l’avenir.

 

 

Mais, au vu de la crise de la presse, un soutien, avec une faible participation, sera demandé aux associations qui ont toujours eu une place privilégiée et gratuite dans nos colonnes. En trente ans, le métier de l’information et les médias se sont beaucoup transformés. Si nous traversons une période de mutations et que le futur reste encore à écrire, il se fera pour sûr avec Le Petit Vendômois pour trente ans supplémentaires et toujours avec le plaisir de vous servir.

 

Lire aussi l’interview des créateurs .


À lire également

Conférence «Les cellules souches»

Mercredi 22 avril, Vendôme, 14h30, au Minotaure Les cellules souches par le Docteur Christel Monville, Professeur à l’université d’Evry Val

Coups de coeur littéraires de l’espace culturel Leclerc à Vendôme

• Le coup de coeur de Claudine : «Surtensions» de Olivier Norek Olivier Norek est lieutenant de police à la

Deux Vendômois dans la lumière

Respectivement ministre et président de groupe à l’Assemblée nationale, Jacqueline Gourault et Marc Fesneau ont connu un mois de juin

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X