Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par Alexandre Fleury / Publié le 29 septembre 2018
Source:https://lepetitvendomois.fr/actualites/une-couverture-neuve-pour-les-livres/

bibliothèque

Une couverture neuve pour les livres

Depuis juin, la bibliothèque de la ville de Vendôme, côté rue Poterie, là où trône la statue de Ronsard se refait une beauté.

 

Ce bâtiment emblématique de Vendôme, où durant tout l’été la date du jour en parterre de fleurs est modifiée par l’équipe des jardiniers de la ville, aura d’ici la fin d’octobre un chapeau tout neuf. Une bibliothèque qui abritait le musée et la Société archéologique conçue en 1866 par l’architecte Vendômois Edouard Marganne (1812-1871), né à Villiers-sur-Loir et concepteur de nombreux bâtiments sur le territoire, comme par exemple l’école de Villiers ou les anciens abattoirs de Montoire-sur-le-Loir.

 

Aujourd’hui bibliothèque de fonds anciens de la ville, en 1980 cet édifice s’est agrandi à l’arrière côté parc Ronsard pour créer une bibliothèque moderne avec sous les combles une médiathèque permettant d’emprunter disques et films. Le bâtiment principal avait subi dans les années 50 une réfection de son toit mais sûrement de piètre qualité, avec un budget serré, la ville de Vendôme était alors, après la Seconde Guerre mondiale, en pleine reconstruction.

 

Avec ces nouveaux travaux, c’est une totale remise à neuf du toit, un chantier effectué par l’entreprise vendômoise de Thibaud Diard pour la couverture, avec une reprise de la maçonnerie (principalement des corniches) par l’entreprise Gueble de Blois, sous la direction d’Ivana Rho, architecte. Une sous-toiture permettant de protéger l’isolation des rampants, de nouvelles chatières en plomb façonnées dans les ateliers du couvreur pour ventiler le toit et 650m2 d’ardoises neuves d’Espagne. « Nous avons retrouvé les plans d’origine et nous avons pu nous appuyer sur d’anciennes photos du début du XXe siècle pour retrouver quelques éléments ornementaux de la toiture d’origine », souligne l’architecte. En effet, les épis de faitage par exemple ont renoué avec leur côté tout en rondeur abandonné par la rénovation des années 50 tout en modernisant le système de ventilation et en abandonnant les crochets galva par des crochets teintés qui ne se voient plus. Allier les matériaux et les techniques d’aujourd’hui, tout en conservant ce charme de l’ancien, une belle performance.

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1