Menu

A Meslay, le charme d’un château familial

A Meslay, le charme d’un château familial

Depuis un an, le Château de Meslay est ouvert l’été à la visite. Cette année, les communs, pigeonnier, pressoir et la collection de quatre voitures hippomobiles s’ajoutent à la visite des salons, salle à manger, et cuisine de cette demeure familiale depuis plus de 300 ans. Retour vers un passé au charme certain, bercé par le mobilier et les objets tous issus de la collection familiale qui a traversé les siècles, de Louis XV à aujourd’hui.

 

Même si la période de confinement a retardé l’ouverture au public, les bénévoles de l’association des «Amis du Château de Meslay» et la famille de Boisfleury, descendante directe, ont mis les bouchées doubles pour ouvrir le château le 1er juillet. «Nous avons pris du retard mais avec les bénévoles motivés, nous avons pu ouvrir à temps avec des nouveautés majeures à visiter. De plus, cette année, nous exposons en intérieur et extérieur quatre photographes des Promenades Photographiques, manifestation importante à Vendôme et dans le Vendômois» explique Charles de Boisfleury. Outre cette exposition photos qui durera tout l’été jusqu’au mois de septembre, l’actualité de cette nouvelle saison est, entre autre, l’ouverture des dépendances, du colombier avec son échelle tournante, du pressoir avec un broyeur de pommes en pierre du XVIIe et d’une exposition exceptionnelle de voitures familiales hippomobiles des plus grands carrossiers de l’époque. «Pour ces voitures, nous avons pu avoir l’aide précieuse de Sylvie Buschhoff de la Sellerie Percheronne à Saint Agil, grande spécialiste de la restauration de voitures anciennes. J’aime beaucoup les gens passionnés et Sylvie en fait partie» souligne Charles de Boisfleury.

 

Lors de la visite, l’histoire du Château de Meslay est expliquée en visionnant dans une dépendance transformée en salle de projection un film où l’on aperçoit tous les personnages, souvent attachants et même pour certains héroïques, de la famille. La salle de billard qui n’était pas visible la saison dernière sera désormais ouverte. «C’était à l’origine la chambre de parade de Madame de la Porte avant d’être transformée en salle de jeu. Dans cette même pièce, les visiteurs pourront admirer un gnomon, une curiosité rare, instrument astronomique qui permet de visualiser les déplacements du soleil. Ce gnomon devait être une curiosité, construit au moment du siècle des lumières, l’accès aux sciences. Nous avons d’ailleurs un paravent en satin de soie, visible lors de la visite du salon où l’on retrouve dessinés un globe terrestre et des lunettes astronomiques qui datent également de la même période du XVIIIe» détaille le descendant direct du premier seigneur de Meslay François de La Porte.

 

Comme le souligne Charles de Boisfleury, avec le temps, il y a eu bien sûr des partages, mais le Château de Meslay a su garder le charme de ces demeures familiales. Tout ce que vous découvrirez lors de la visite, des éléments de la cuisine de 400 m2 jusqu’aux queues de billard, tout appartient à l’histoire du château. «Visiter une maison familiale et authentique» conclut le propriétaire, avec une petite surprise qui attendra chaque visiteur, une alliance entre le passé et le futur, le théâtre et Meslay. A vous de la découvrir dorénavant !

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Recette de Granny d’Octobre 2016

 Cette recette a été proposée par BABETH  une amie et lectrice du Petit Vendômois. Très facile à réaliser et surtout

Les animaux chez chez Frip’Art

 La régie de Quartier, côté magasin Frip’Art, accueille l’artiste peintre Raphaëlle de La Selle jusqu’au 25 juin sur le thème

New York s’exporte à Trôo

 Les 24 et 25 juin, l’artiste Frédéric Lère présentera ses œuvres à l’Ariana de Trôo Frédéric Lère est un artiste

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X