Arts et cultureExpositions

Deux artistes en exposition « Ô Cœur de Vendôme »

jean pierre genet et gianni mialhe
Jean-Pierre Genet et Gianni Mialhe

Jusqu’au 18 mars, le foyer Clemenceau et l’espace Kennedy accueillent les artistes peintres vendômois Jean-Pierre Genet et Gianni Mialhe, dans le hall d’entrée et le restaurant de chaque établissement.

Même si les univers de ces deux artistes sont totalement différents, leur point commun, la passion de peindre et le délassement que cela produit, les réunit.

La création de Jean-Pierre Genet aborde le primitif moderne, un art dit naïf ou art spontané, où tous ses tableaux mettent en lumière une multitude de personnages en mouvement dans une mise en scène bien précise et détaillée. «Dans l’art naïf, il y a 22 courants dans le monde et tous les deux ans ces artistes se réunissent sous forme de biennale à Mons en Belgique. J’y vais à chaque fois pour exposer» souligne Jean-Pierre Genet. Ce dernier a commencé par la reproduction de grands maîtres, principalement des scènes mythologiques. «Tous ces tableaux reproduits m’ont appris à dessiner et à peindre ainsi qu’à comprendre la construction d’une œuvre. Ce que j’aime dans la peinture c’est la technique» détaille l’artiste qui fait lui-même ses pigments et ses liants et qui peint exclusivement à la peinture à l’huile. Partant généralement de chansons ou de poèmes, il aborde ses œuvres sans aucun dessin au préalable, peignant directement toutes ses scènes détaillées sur la toile. «Je désirais peindre pour moi, je ne savais pas au départ que c’était du naïf, ça me plaisait et ça rassemblait tout ce que j’avais appris pendant ces années de reproduction».

De son côté, Gianni Mialhe a plutôt été bercé par l’univers de la BD, reproduisant également en dessin pendant de nombreuses années les auteurs célèbres. «Pour moi, la peinture est un exutoire à mes émotions. Tous mes tableaux sont liés à celles-ci et si mes œuvres sont si éclectiques, c’est qu’elles évoluent au fur-et-à-mesure que la toile se construit» développe Gianni Mialhe qui expose depuis peu. Des œuvres intimes aux couleurs chatoyantes pour certaines, le détail d’un visage, une autre au relief avec un masque qui sort de la toile. «Plus on peint, plus on acquiert de l’expérience et de la qualité. Cela me pousse toujours à m’améliorer» poursuit-il.

Chaque peintre pourra se laisser voir librement dans les deux foyers et jusqu’au 18 mars.

Jean-Pierre Genet – au Foyer Clémenceau –
12 rue Edouard Branly à Vendôme et Gianni Mialhe –
à l’Espace Kennedy – 251 bd Kennedy à Vendôme

Le Petit Vendômois

Mensuel gratuit depuis 32 ans, tiré à 28 000 exemplaires, le Petit Vendômois se veut proche de ses lecteurs, familier et convivial, sérieux sans se prendre au sérieux, ambitieux sans prétention…à l’image du Vendômois. Dans ses colonnes, on y trouve le Vendômois de toujours: celui d’hier, celui d’aujourd’hui, celui de demain (agenda, spectacles, concerts, expositions, fêtes et manifestations diverses, informations, échos, histoires et curiosités).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X