Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 22 septembre 2021
Source:https://lepetitvendomois.fr/arts-culture/expositions/

41 Artisans d’art au salon du château de Fretay

Avec plus de 2.600 visiteurs pour la première édition, le 2e salon des artisans d’art du château de Fretay à Savigny-sur-Braye se déroulera les 11 et 12 septembre avec la présence exceptionnelle de la Garde Républicaine.

 

Marie-Hélène Poisson, restauratrice de meubles et objets en marqueterie Boulle et créatrice contemporaine, est l’initiatrice avec son mari de ce salon pas comme les autres. Un salon sur deux jours où, pour être sélectionné, l’artisan d’art invité doit pratiquer son art en public avec des démonstrations. « La première édition à trente artisans a connu un véritable succès. Cette année, ce sont quarante-et-un artisans invités, tous de métiers différents, le nombre maximum que nous puissions accueillir sur le site » détaille Marie-Hélène Poisson, ambassadrice de la marque Vendôme qui aura aussi son stand pendant ces deux jours pour réunir les artisans d’art du Vendômois.

Pour cette nouvelle édition, les organisateurs sous l’égide de l’association du château de Fretay, ont réussi à faire déplacer les métiers d’art de la Garde Républicaine, une véritable victoire. « Cela fait un an que je les sollicite, un travail de longue haleine, une année de contacts, relations et persuasions. Trois métiers seront présents avec de véritables démonstrations : la sellerie, la maréchalerie et les casquiers » poursuit la restauratrice.

 

Plusieurs autres nouveautés, parmi lesquelles un restaurateur d’accordéon, entreprise qualifiée de Patrimoine vivant, un parfumeur qui sera créateur d’une bougie parfumée spéciale pour le salon et le château de Fretay aux senteurs de tilleul, miel et fleurs blanches ou un autre artisan exceptionnel qui travaille l’osier vivant avec le titre de Meilleur Ouvrier de France. « Des invités surprises également car je voulais bousculer les codes aussi en invitant trois jeunes à faire des démonstrations de Street’art et de graff ». Plusieurs conférences prévues, des voitures de collection, un dîner champêtre servi dans des assiettes chinées tout au long de l’année et sur inscription le samedi soir avec un jazz band… Un week-end festif en somme et très démonstratif !

 

 

 

Nouveautés 2021 :
Invitée d’honneur : la Garde Républicaine – exposition du travail des artisans casquiers, de maréchalerie (forge à trois marteaux) et de sellerie témoins de l’excellence des savoir-faire français
Les exposants seront tous en démonstration sur leurs stands.
Présence de la marque Vendôme bien plus qu’une place, représentée par cinq artisans d’art.
Le soir, concert de jazz face au château et dîner aux chandelles

 

Conférences, concerts :

Ce salon sera l’occasion d’animer des conférences :
Samedi à 15h : Philippe Rouillac ; Le mobilier au XVIIIème . Suivie d’une dédicace de son livre.
Dimanche à 14h : Robert Hebrard ; La fabrique des instruments de musique.
Dimanche à 15h : M-H Poisson ; Le monde de la marqueterie Boulle
Concerts du samedi soir :
Big Band Jazz – 13 musiciens / Jazz manouche en 2ème partie de soirée

 

 

Des artisans d’art en démonstration
Invités d’honneur : La Garde Républicaine (sellier, casquier et maréchal-ferrant)

1- Atelier Lorin – Maître verrier (Eure-et-Loir)
2- Céline Gransert – Vitraux/Miroirs (Val d’Oise)
3- Poètes, vos papiers imprimeur-graveure-papetier – Francoise Rouillier-JL Maistre-Pierre Texier (Indre-et-Loire)
4- Isy Ochoa – Artiste peintre / illustratrice (Savigny sur Braye)
5- Maisons Paysannes de France – Torchis (Loir-et-Cher)
6- Maisons Paysannes de France – Enduits/Badigeons (Loir-et-Cher)
7- Centre du patrimoine écrit – Olivier Maupin – Restaurateur de livres anciens (Indre-et-Loire)
8- La boîte d’accordéon – Restauration d’accordéons – Laurent Jarry (Val-de-Marne)
9- Fabrication d’instruments à vent. Robert Herbart
10- Atelier métal d’art – Kamal Taghdisi (Val-de-Marne)
11- Coutelier / Forgeron – Marcel Covello (Loir-et-Cher)
12- Atelier Bois Bleu – Patricia Prieur – Création en marqueterie bois (Loir-et-Cher)
13- Restauration d’œuvres sculptées en bois – Sacha Champion (Indre)
14- Maison Lucien – création de bougies, cirier – Sébastien Chambenoist (Eure-et-loir)
15- Chimène D – Broderie / plumasserie (Loiret)
16- Manufacture Langlois – Restauration de tapisseries – Carole Redais (Loir-et-Cher)
17- Horlogerie Vassort et Joubert – Restauration de pendules, d’horloges d’édifice, automates (Indre- et-Loire)
18- Yvan Jolly – Sculpteur sur bois (Loir-et-Cher)
19- Madame Augustine – Couture sur mesure (Indre-et-Loire)
20- Atelier Foutu Brin – Vannier traditionnel (Indre)
Vendôme Bien plus qu’une place :
21- Scarlett Décoration – Tapissier décorateur – Olivier Simonin (Loir-et-Cher)
22- Jürgen Katzengruber – Couture créative pour homme (Loir-et-Cher)
23- Ecoph’R – Création de LaboVert ébénisterie /création bois – Rainer Felbermair (Loir-et-Cher)
24- La sellerie Percheronne – Sellier- Harnacheur- maroquinier – Jara Buschhoff (Loir-et-Cher)
25- Atelier M-H Poisson – Restauration et création en marqueterie Boulle – Aurore Niepce / Poisson
26- Vannerie Romand’art – Vannerie d’art – Catherine et Christophe Romand (Indre-et-Loire)
27- Un stand réservé aux enfants, pendant que les parents se baladent sur les stands, avec petits bricolages.
28- Entreprise Pleuvry – Restauration de matériaux anciens – Christian Pleuvry (Loir-et-Cher)
29- Stéphane Sallier – Tailleur de pierre, restaurateur de patrimoine ancien (Loir-et-Cher)
30- Atelier Anne Jacomo – Restauration de tableaux – Anne Jacomo (Loir-et-Cher)
31- Tzarig – Céramique,design textile – Grégory Tchalikian
32- Bijoux Claramints – Bijoux en perles de verre soufflés – Claire Dufrenne (Loir-et-Cher)
33- Horlogers Savary/ Moreau – Réparation horlogère-montres – Morgane Savary-Francois Moreau (Indre-et-Loire)
34- Atelier Hevelyn – Décors peints – Evelyne Gilibert (Indre-et-Loire)
35- L’atelier du confident – Tapissier – Thomas Rousseau (Indre et Loire)
36- Bear-Craft – Travail du cuir – Laurent Vinot (Loir-et-Cher)
37- Poussière de Pierre – Tailleur de pierre – Olivier Vernet (Loir-et-Cher)
38- Marie Janvier – Modiste – Parure florale (Sarthe)
39-Virginie Groleau – Restauration de céramiques (Loir-et-Cher)
40- BearlyN – Bijoux de caractère – Nathalie Sizabuire (Loir-et-Cher)
41- Laura Lacour Art – Artiste-peintre – Laura Lacour (Paris)
42- Flore Périvier – Technique labyrinthique (Paris)
43- Capharnaüm Urbain – Artiste- peintre (Paris)
44- Ateliers Muro dell’arte – Fresquiste – Corinne Tual (Indre-et-Loire)

 

 

Salon des Artisans d’Art du Château de Fretay  à Savigny-sur-Braye – les 11 et 12 septembre –
Entrée gratuite – restauration et buvette sur place –
Dîner champêtre le samedi soir 20 € hors boisson inscription obligatoire : salondefretay@orange.fr

 


Des artistes de renommée internationale à Artins

Pour faire suite à leur succès, la galerie HEGOA est heureuse d’organiser la 3ème édition des «Rendez-vous d’Art Contemporain Vendômois» à Artins du 8 au 12 septembre.

Philippe Alexandre Chevallier, Mélanie Challe,
Karine Chaudé, Gwendoline Del Campo,
Pascal Goet, Victoire d’Harcourt, Jon Helip,
Jean-Michel Lenoir, Sylvie Mangaud,
Jeanne Raingeard, Cat Sirot,
Marine de Soos, ZIGOR,
Les photographes de l’exposition parisienne «Gainsbourg Toujours 30 ans» et le reportage de Paul Khayat sur les habitants de Trôo.

 

Dimanche 12 septembre de 11h à 16h à la Résidence d’artistes
Brunch de Finissage en présence des artistes – Entrée libre
Plus d’informations sur www.galeriehegoa.com
N’oubliez pas votre passe-sanitaire et votre masque. Merci !

Résidence d’artistes, 5 Lieu-Dit Le Port
& Ancienne Eglise du Vieux Bourg
Exposition-Vente de 14h à 19h ou sur RV le matin
Entrée libre et gratuite – Parking près du Pont du Loir La Mardelle ou devant l’église du vieux bourg d’Artins


Sougé 1870-187, un week-end festif à la recherche d’une mémoire effacée

Sous l’égide de l’association «Prochain arrêt, Sougé», du 27 au 29 août, à la vieille église d’Artins se déroulera une grande manifestation fin XIXe autour du thème de la guerre de 1870 qui marqua la région de combats, de mouvements de troupes et d’occupation. Expositions, conférences, lecture spectacle, personnages costumés, repas champêtre… un week-end festif et dédié à la mémoire.

 

«Parce que la ruralité c’est vivant, ça bouge et c’est bien», l’association «Prochain arrêt, Sougé» fondée en 2018, par une poignée de Sougéens revenus sur leur terre natale ou récemment installés, donne de la visibilité à Sougé quel que soit le projet et crée un espace de rencontre au sein du village. C’est de l’histoire que l’on va parler avec cette manifestation prévue fin août, un sujet qui tient à cœur à Catherine Bonneau, présidente de l’association. «En assistant à une conférence à La Chartre-sur-le-Loir sur la Guerre de 1870, je me suis intéressée à cette période qui frappa notre village. Des anecdotes qui ont traversé l’histoire pour revenir 150 ans après à nos oreilles. Du coup je propose à l’association nouvellement constituée de creuser ce qu’a été la réalité. Nous nous sommes plongés dans cette période, nous avons récupéré beaucoup de choses, aux archives départementales, des écrits surtout car innombrables à l’époque, des listes d’habitants du village qui ont été indemnisés avec le motif de leur dédommagement» détaille la présidente.

 

De fait, il y avait beaucoup en matière pour en faire un grand événement avec le village animé en costume pour certains, une exposition en fond, des conférences diverses sur cette période si particulière, un dîner champêtre mis en scène par la boulangerie-pâtisserie Denis Despins et le boucher-traiteur Kevin Bourgeois, tous deux de Sougé.

 

Une lecture-spectacle également, sous la direction d’Isabelle Ganz, comédienne, metteuse en scène et sougéenne, jouée le samedi et le dimanche, un spectacle debout et en lecture active avec des mouvements, de la musique et des chansons. « J’ai composé à partir du travail historique de Catherine Bonneau une trame en recherchant des textes contemporains comme Victor Hugo, des textes politiques comme ceux de Gambetta mais également des lettres de correspondance, comme celles de Georges Sand et Flaubert qui décrivent toute cette période bouleversée. Un spectacle joué que par des professionnels » poursuit Isabelle Ganz. Tout le Week-end sera filmé par Olivier Golibrodski pour en faire un film souvenir.

Une manifestation qui va faire revivre la vallée du Loir à la fin du XIXe !

 

 

Sougé 1870-1871 / A la recherche d’une mémoire effacée
Du 27 au 29 août – Vieille église d’Artins à Artins – Rens. 06 03 24 89 26
prochainarretsouge@gmail.com
site : https://sites.google.com/view/1870-1871-soug-dans-la-tourmen/


«Les Charmilles», mini-musée de Jean-Pierre Salès

Un musée qui, par ses objets exposés, résume plus de 100 ans du métier de boucher-charcutier à Vendôme. Anecdotes, photos, objets du métier… tout est authentique et de la même famille sur quatre générations. Visite guidée au sein d’un métier qui se perd par Jean-Pierre Salès, maître des lieux.

 

A la retraite officielle depuis 2018, Jean-Pierre Salès est intarissable sur son métier de charcutier-boucher-traiteur. Personnage haut en couleur qui a géré deux établissements à Vendôme, sans compter le camion pour les tournées et le marché. « Mon arrière-grand-père, Georges vendait des petits cochons ou de jeunes oies dans un panier sorte d’enclos en osier que l’on peut voir dans le mini-musée. Mon grand-père, René fut tripier, volailler et charcutier, on aperçoit encore la peinture de l’enseigne, faubourg Saint-Bienheuré et mon père, Pierre, fut boucher à la même adresse, la boutique est elle-aussi visible dans le faubourg. C’est là que j’ai fait mon apprentissage et tenu la boutique à partir de 1984 avant de la transférer avenue Gérard-Yvon en développant la partie traiteur avec ma femme Mireille. Chaque génération a fait évoluer l’affaire familiale » détaille Jean-Pierre Salès personnage bien connu des Vendômois, sympathique, jovial et empathique.

 

C’est lors du confinement qu’il commence à ranger tout ce matériel retrouvé au grenier, un matériel précieux accumulé depuis des générations et qui témoigne du métier, de l’évolution également de la corporation. Chaudrons, malles, carriole, billots, trancheuses, vieilles enseignes,… des objets qui témoignent de toute une vie de labeur dans ce mini-musée du nom «Les Charmilles situé à la sortie de Meslay sur la route d’Areines, dédié à ses deux fils Julien et Sébastien et ses cinq petits-enfants, sorte de mémoire du temps passé. « L’entrée de mon musée se fait sur réservation et est gratuite mais tous les dons que je pourrais recevoir seront reversés à Alzheimer41, association dont je suis membre actif depuis cinq ans en m’occupant au Bon Secours avec d’autres bénévoles, pour libérer les familles deux après-midis en prenant en charge les malades » conclut le boucher au grand cœur.

 

 

 

Mini-Musée «Les Charmilles» à Meslay 

ouvert mercredi-jeudi-vendredi et samedi de 14h à 18h

sur réservation : Jean-Pierre Salès 06 08 70 66 30


Le Passé est un autre Pays aux Moulins de Paillard

Les Moulins de Paillard, à Poncé-sur-le-Loir (Sarthe), présentent «Le Passé est un autre Pays» de l’artiste Clémence de Montgolfier, artiste plasticienne diplômée de l’ESAD et docteure en sciences de l’information et de la communication.

 

«Cette exposition est le premier volet du projet de recherche artistique «Les Médiations impossibles», initié en 2020. L’artiste y mène une enquête au long cours sur les notions de vérité et de réconciliation, telles qu’elles sont mises en œuvre au sein de «Commissions-vérité» ou «Commission vérité et réconciliation» depuis les années 1980 dans le monde. Ces commissions, initialement conçues en Argentine puis au Chili dans le but de faire la lumière sur les crimes des anciens régimes dictatoriaux en transition démocratique, sont aujourd’hui créées dans des contextes très divers, où des méfaits ou violences systémiques commises par des nations ou des institutions restent irrésolues, parfois tant sur le plan des faits que de la mémoire collective.

 

Moments de prise de parole publique, d’écoute des victimes et de reconnaissance des faits par leurs auteurs, se joue alors une forme de justice parfois appelée transitionnelle ou restaurative, qui met l’accent sur l’expérience des survivants et tente de réparer l’irréparable, dans une perspective qui se veut cathartique. Ainsi, l’artiste s’intéresse à la manière dont au sein de ces commissions, si les notions de vérité et de réconciliation semblent affichées comme un étendard, elles sont en réalité loin d’y faire consensus, voire constituent souvent le cœur des désaccords.

 

Quelles sont les vérités qui sont produites au sein de ces instances mettant en scène la prise de parole publique de manière performative ? Comment continuer à vivre ensemble à la suite de violences graves, quand souvent la justice ne peut pas être rendue ? Médiations impossibles entre faits et mémoire, entre expériences et traces, mais encore, entre les différents acteurs d’un conflit, les commissions constituent un moment de négociation du commun éminemment politique.»

Ce projet est réalisé avec le soutien de la Fondation des Artistes (Paris) et du FRAC Pays de la Loire dans le cadre du programme Étoiles distantes

 

Exposition «Le Passé est un autre pays», Clémence de Montgolfier. Jusqu’au 15 août.
Aux Moulins de Paillard, Poncé-sur-le-Loir (72).
Les vendredi, samedi et dimanche 15h-19h et sur rdv au 06 20 21 49 89 / 06 42 63 02 70.

www.moulinspaillard.com


7e édition du concours de la Galerie artistique «La Ralentie»

Isabelle Floch, vendômoise d’adoption a, décidément, plusieurs cordes à son arc. Psychanalyste à Paris, écrivaine avec son dernier livre édité l’an passé en hommage à son père, elle dirige également une galerie artistique, «La Ralentie», dans le 11e arrondissement à Paris. Elle lance la 7e édition de son concours jusqu’à la fin du mois de juin, voire début juillet.

Seul 2020 n’aura pas connu de concours mais, comme Isabelle Floch le souligne, beaucoup de coups de fil et de mails pour savoir si le concours allait avoir lieu prouvant donc un intérêt fort des artistes pour celui-ci. C’est chose faite pour l’édition 2021 où le principe est simple pour concourir. L’artiste (peinture, dessin, gravure, sculpture, photographie,…) complète un dossier et joint une photographie d’une œuvre. « Après la réception des 150 à 200 dossiers annuels, parfois même d’ailleurs, de Belgique, d’Italie et même du Canada, un jury se réunit pour délibérer et ne garder que 50 à 60 artistes qui participeront à la Semaine d’Accrochage en septembre au sein de la galerie » détaille Isabelle Floch. Pendant cette semaine, le jury se réunira à nouveau pour désigner le premier prix de la Galerie La Ralentie, un prix du jury et les visiteurs pourront désigner l’artiste qu’ils ont préféré.

 

Les trois lauréats seront récompensés par un mois d’exposition dans la Galerie parisienne à l’automne et se verront offrir l’édition du catalogue de l’exposition. Une idée fort intéressante pour Isabelle Floch, amoureuse de l’art, afin de découvrir de nouveaux talents qui émergeront des nombreux dossiers reçus.

 

Galerie La Ralentie – 22-24 rue de la Fontaine au Roi – 75011 Paris – 01 47 00 32 24
Renseignements et inscription : www.galerielaralentie.com / galerielaralentie22@gmail.com


«Branches de tilleul», Les trognes à l’honneur à St Firmin

Jusqu’au 16 mai, à Saint-Firmin-des-Prés, l’association Chemins et Paysages propose une exposition en plein air avec accès libre et gratuit.

«Nous avons fait le choix de conserver, malgré la crise, cet événement qui s’inscrit dans le cadre du projet national «2020-21, années des trognes». Reporté trois fois depuis mars, nous nous sommes maintenant totalement adaptés aux contraintes sanitaires» déclare Marianne Fouchier, présidente de l’association Chemins et Paysages.
«Nous avons travaillé en tout petits groupes, à l’extérieur, et nous décidons d’exposer en plein air, sur la pelouse du Pôle Culturel. Le matériau s’y prête bien puisque ce sont les branches des trognes du bourg qui viennent d’être élaguées. ça ne craint pas la pluie !» poursuit-elle.

 

Les branches de tilleul installées dans l’espace seront ainsi vues sous un angle artistique et architectural. Cette installation, menée par Philippe Fouchier, plasticien, sera complétée par des photos, dessins, peintures… présentées par l’association et des réalisations faites par des enfants.
Ce projet mis en place par l’association Chemins et Paysages, avec l’aide de la Municipalité de Saint-Firmin-des-Prés, rassemble des publics divers : les adhérents de l’association, les enfants du Centre de Loisirs et les élèves des écoles de St-Firmin-des-Prés et Meslay et est ouvert au public jusqu’au 16 mai.

 

Pour tous renseignements :
chemins.paysages@laposte.net
ou par tél 06 30 17 36 86.

 


Micro-folie

La Direction de la Lecture Publique de Loir-et-Cher propose à la médiathèque de Vendôme, Parc Ronsard, de découvrir le dispositif «Micro-folie».

 

Cette proposition fait partie de ses missions d’accompagnement des territoires face aux enjeux des nouvelles pratiques culturelles, d’innovation en bibliothèque et de formation des usagers aux nouvelles pratiques culturelles et numériques.

Présenté jusqu’au 28 avril, le musée numérique de la Micro-Folie permettra aux visiteurs de découvrir des centaines de chefs-d’œuvre de 12 institutions et musées nationaux.
Cette galerie d’art virtuelle mêlant arts plastiques, spectacle vivant, design, architectures, etc., est une offre culturelle unique et ludique.

Composé d’un grand écran et de tablettes, l’objectif du dispositif est de créer un espace accessible à tous qui permette de découvrir ces œuvres d’art dans un espace muséal inédit. Deux modes de fonctionnement sont proposés, un mode «visite libre» dans lequel les usagers voguent à leur gré et selon leurs goûts, d’une œuvre à l’autre grâce aux tablettes, et le mode «visite conférence» pour lequel la Direction de la Lecture Publique de Loir-et-Cher met également à disposition de Territoires vendômois une animatrice en service civique.


La 3e Saison de Zone i à Thoré-la-Rochette se prépare…

Durant l’été et l’automne 2020, l’association Zone i, cet espace dédié à l’image et l’environnement sur les bords du Loir, a pu, pour le plus grand plaisir des visiteurs, dérouler son programme, expositions, rencontres et performances. Pour cette 3e saison, Mat Jacob et Monica Santos, directeurs artistiques de l’association, ont concocté un nouveau projet artistique, trois expositions photographiques et diverses rencontres artistiques du 1er mai aux vacances de la Toussaint.

 

Cet automne, Zone i accueillait pour la première fois une résidence d’artistes «Terre et Territoires» en collaboration avec Valimage à Tavers (45) et soutenue par la DRAC Régionale. C’est un photographe toulousain, Arno Brignon, qui avait été choisi, urbain qui parti de Tavers a rejoint sa résidence à pied en 6 jours, s’arrêtant à la rencontre des habitants du territoire. Dès le 1er mai, Zone i ouvre sa saison avec la restitution de son travail photographique à partir de films argentiques périmés, ce qui donne une impression surprenante de photos accidentées. «On retrouvera des aberrations chromatiques de la couleur. Un travail très intéressant avec des films voués à être jetés. Une sorte de recyclage, de réemploi, ce qui cadre totalement avec notre démarche environnementale» souligne Mat Jacob, lui-même photographe professionnel. Le projet d’un livre sur le travail de cet artiste en résidence est en cours, ses photos prises sur le lieu et sur le territoire seront accompagnées d’un texte appelé «Les doutes», retraçant ses discussions parfois naïves avec le monde agricole et viticole qu’il a rencontré lors de son périple pédestre.

 

«La résidence, c’est un travail in situ sur le lieu. Le résultat de toutes les œuvres exposées depuis la création de Zone i en 2019 est en communion avec ce lieu autour des moulins. Jean-Philippe Mauchien avait créé le labyrinthe à partir des matériaux trouvés sur place comme Dominique Mansion et son exposition l’année dernière «Cœur de Trognes» sur l’allégorie de l’arbre» détaille Monica Santos. Zone i poursuit aussi son travail sur la Mémoire avec à nouveau un lancement à appel à photographies anciennes aux habitants du territoire. Ce 2e volet, prévu à partir du 19 juin sera sûrement plus dense avec une bande sonore plus travaillée où la parole des personnes qui ont confié leurs images sera recueillie pour animer tout le parcours de l’exposition au sein du labyrinthe. L’exposition de Léa Habourdin et son travail photographique autour de la forêt primaire seront visibles en juillet. Avec des concerts et d’autres rencontres prévues, un programme dense et riche nous attend tout au long de la saison. Vivement mai que la saison commence !

Tout le programme à venir : www.zone-i.org /
Le Petit Vendômois reviendra tout au long de la saison pour vous présenter les différentes manifestations qui s’y dérouleront.


En préparation des «Promenades Photographiques» édition 2021

L’association Promenades Photographiques, organisatrice depuis 2005 de la manifestation estivale du même nom, était en assemblée générale en cette fin janvier. L’occasion de revenir sur le succès de l’édition de l’année dernière, seule manifestation photographique en France en ces temps de pandémie qui s’est maintenue dans son intégralité et aujourd’hui en préparation de l’édition 2021 qui se tiendra du 4 juillet au 30 août prochain.

 

Les Promenades Photographiques viennent chaque année rythmer l’été et promouvoir l’art photographique dans toute la ville de Vendôme à travers des expositions gratuites, soit en extérieur dans les parcs et jardins de la ville, soit en intérieur dans des lieux emblématiques de la cité. « Il fallait une véritable prémonition pour choisir quelques mois auparavant, le thème de l’Asie et en particulier de la Chine pour l’édition 2020, ce continent d’où est venu ce qui a imposé in fine nos conditions de vie exceptionnelle » explique d’emblée Frédéric Pasco, Président de l’association lors de son rapport moral. Trente expositions à Vendôme et dans le Vendômois avec une nouveauté en 2020, «Convergence», des expositions photographiques qui se sont exportées dans des lieux extérieurs de Vendôme, au château de Meslay, au château de Sasnières et à Blois à la Fondation du Doute. « L’expérience de Convergence ne sera pas reconduite dans notre prochaine édition par manque de moyens malgré le succès de l’été dernier. Sans soutien financier des collectivités territoriales locales pour poursuivre ce projet, nous ne pouvons prendre les risques seul. Je tenais à remercier, Corinne Gontier et Christian Hallouin de l’Office de Tourisme de Vendôme et leur travail extraordinaire dans cette édition 2020 » se désole Odile Andrieu, directrice artistique de l’association.

 

D’ailleurs, l’édition prochaine s’étendra vers Tours et Châteaudun. « Ce n’est pas encore totalement signé mais à la demande de la ville de Tours, nous organiserons pour eux une exposition autour du thème du sport. Des discussions très avancées également avec la ville de Châteaudun pour une exposition avec un artiste photographe autour de l’éventail et à Blois avec la Fondation du Doute » poursuit Odile Andrieu. Pour les journées festives, elles seront reconduites fin juillet avec un événement dans chaque ville accueillant une exposition. Avec une baisse du nombre d’expositions prévues dans la prochaine édition, soit 21, l’association a acté lors de son AG, que certaines d’entre elles deviendraient payantes pour mieux rémunérer les photographes et également pérenniser la manifestation dans le temps, concluait son président. A suivre…

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1