Menu

Femme, je vous aime…

Femme, je vous aime…

Christian Deloffre, artiste peintre de Trôo, livre une belle vision de la féminité, pêle-mêlant ses séjours en Polynésie et ses études aux Beaux-Arts.

 

Christian Deloffre a vécu quelques belles années à Tahiti, toujours entre deux avions, entre Moorea et Trôo, le village où il s’est installé définitivement dans un troglodytique totalement restauré, sublime, à l’image de sa peinture.
C’est peut être là-bas, dans ces îles lointaines, paradisiaques, qu’il a peaufiné son style, qui lui colle parfaitement à la peau aujourd’hui. De jolies femmes, anonymes, parées d’un simple tissu, une œuvre magnifiquement réalisée. Rien d’autre dans cette peinture, seule la féminité y prône.
Après des années d’études aux Beaux-Arts, Christian Deloffre a toujours vécu de son art. Même si aujourd’hui, c’est plus dur qu’hier, comme il le constate, Christian n’échangerait sa place pour rien au monde. Sa peinture en témoigne, un style totalement réaliste où transparaît son amour pour la femme, qu’il sait peut être plus que d’autres mettre en valeur dans de magnifiques drapés. A découvrir absolument.

 

Exposition « Drapées anonymes »
Christian Deloffre
médiathèque de Montoire-sur-le-Loir, du 6 au 27 mai.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

De la «Vitalité» à gagner pour la bonne cause

YvanJ réitère une performance comme il aime les faire. Un artiste généreux, dans sa vie de sculpteur comme dans sa

La Société archéologique s’enrichit du don de Claude Leymarios

Juste avant Noël, la réunion du Conseil d’administration, sous la présidence de Bernard Diry, a pris une tonalité bien particulière.

La culture s’exporte de force dans la capitale

La compagnie théâtrale à Corps & Cris lance un appel pour la mise à disposition d’un local de travail. Incontournable

MENU
X