Menu

Le bon «geste» au château de Poncé

Le bon «geste» au château de Poncé

Le château de Poncé sur le Loir (Sarthe) accueille jusqu’au 18 septembre les œuvres de douze artistes avec comme fil conducteur le geste en peinture.

 

A regarder la peinture de ces 12 artistes par le prisme du geste, il devient évident que celui-ci est la forme d’incarnation de leur pensée. C’est par ce geste nécessaire que la pensée, le corps et l’oeuvre sont réunis.

 

• Le geste chez Alexandre Hollan, Caribaï et Mari Minato relève du signe. Leurs gestes incarnent un moment. Ils signifient une émotion.

 

• Le geste chez Guy de Malherbe, Gilles Altieri, Ronan Barrot et Thibaut de Reimpré se rapporte à la matière, qu’elle fasse référence à une réalité organique et tangible ou qu’elle se réfère à la surface de la toile, à la peinture elle-même. Le geste est ici le prolongement direct du corps.

 

• La technique propre à Jeff Kowatch ou à Astrid de La Forest consiste à faire disparaître le geste au profit de l’image finale. Il est mis à distance par le procédé d’impression chez La Forest ou effacé chez Kowatch.

 

• Le geste chez Degottex est plus une attitude qu’une technique. Il s’intéresse au fond, à la surface plus qu’au trait lui-même qui ne sert finalement qu’à révéler le vide.

 

• Sur la surface de la toile ou du papier, Philippe Borderieux réinvente une nature dense, faite de biffures et de recouvrements. Fleurs démesurées, tiges comme des troncs, ce sont les jardins de l’enfance et des sortilèges où tout est démesure et vertige qui se révèlent à nos yeux.

 

Alain Veinstein, après quarante ans d’une brillante carrière à la Maison de la Radio, revient à sa première passion : la peinture. Il peint sur papier, mille formes surgissant de ses rêves profonds. Les palettes, oeuvres très spontanées, puisent leur force colorée dans un geste instinctif.

 

Le Château de Poncé, construit par la famille de Chambray dans la première moitié du XVIe s. est classé monument historique et offre un exemple de l’influence italienne sur la Renaissance française. A noter entre autres, l’escalier à caissons Renaissance est l’un des plus remarquables répertorié en France, son jardin classé Jardin Remarquable.

 

Infos pratiques :
Jusqu’au 13 juillet, samedi et dimanche : 10h-12h et 14h30-18h30 ; du 14 juillet au 22 août du jeudi au dimanche 10h-12h et 14h30-18h30 ; du 3 au 17 septembre les samedi et dimanche 10h-12h et 14h30-18h30. Le château est fermé du 23 août au 2 septembre (visite néanmoins possible sur rdv uniquement).
Gratuit jusqu’à 12 ans, 6.50€ plein tarif et 4.50€ réduit.
Rens. 06 72 80 67 35, www.chateaudeponce.com

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Volumétries au musée de Vendôme

 Jusqu’au 23 janvier, Dominique Mansion, aquarelliste et ethnobotaniste bien connu du Vendômois et bien au-delà, présentera «Volumétries» au musée de

Un chevalier anglais comte de Vendôme

 Comme nous le laissions entendre(1) en relatant la détention du comte Louis de Bourbon comme faisant suite à la bataille

Un autre œil sur les Promenades photographiques

 L’un est bénévole au sein des Promenades photographiques depuis quatre ans, l’autre est stagiaire depuis mai. Pour le Petit Vendômois,

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X