Menu

La coloquinte est de retour dans la Cité du Cuir

La coloquinte est de retour dans la Cité du Cuir

Lors de l’exposition universelle de Vienne, en Autriche, Auguste Peltereau, célèbre tanneur de Château-Renault (37), avait exposé ses productions. La qualité de ses cuirs, de renommée mondiale, lui avait permis d’obtenir une médaille dont le souvenir existe encore aujourd’hui au musée.

A cette occasion, un artiste inconnu mais très doué avait gravé une coloquinte. Véritable œuvre d’art à la manière d’un chef d’œuvre compagnonnique, ce cucurbitacé présente avec une très grande minutie diverses scènes de tannerie.

Cette coloquinte de petit format mais lourde d’une page d’histoire de la ville vient de retrouver sa tannerie d’origine après un périple de 143 ans. En effet, elle avait été mise en vente à Gourdon, dans le Lot, et signalée à l’Association des Amis du Musée du Cuir et de la Tannerie par Monsieur Mielczarek chargé du patrimoine et des collections du musée. L’association a pu s’en rendre très récemment acquéreur.

La coloquinte attend ses admirateurs au musée, à l’occasion de l’ouverture de la saison 2016 du 1er mai au 30 septembre.
Musée du Cuir, Château-Renault, 105 ter rue de la République
Ouverture du Musée du 1er mai au 30 septembre,
Fermé le lundi. Tarif pour les individuels : tarif 5€


À lire également

Le légume préféré des Français : La pomme de terre, trésor du Pérou

«En descendant à la station de métro parisien de Parmentier, j’ai découvert une richesse que j’ai voulu partager avec tous.

Hommage au poète espagnol Antonio Machado

Imprévisible parcours que celui de cet Andalou né à Séville en 1875. Rien ne laissait prévoir qu’il finirait ses jours

« Exfiltré de France », 3e édition

Succès phénoménal pour la «secrète forêt de Fréteval» ! Le livre de Raymond Worrall, dans lequel l’ancien aviateur anglais relate

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X