Menu

Vendôme… encore et toujours une histoire culturelle

Vendôme… encore et toujours une histoire culturelle

Réflexion nouvelle sur l’espace et le temps, regards sensibles et féminins mis à nu, analyse de la tour de Babel ou de l’Arche d’avant le déluge… Cette rentrée sera culturelle ou ne le sera pas ! La chapelle Saint-Jacques conjugue l’art avec en prime trois peintres du Loir-et-Cher.

article-catherine-taralon-Alain-FROMEAUIl faut, dès que l’on passe la porte de la chapelle, faire quelques pas sur le sol usé par des milliers de pèlerins, se positionner le dos à la nef, face au cœur, pour pouvoir s’imprégner des grandes toiles d’Alain Fromeaux.

Est ce un hasard ou bien une suggestion pour le visiteur mais le fait est là : Un lien existe entre le vitrail de Saint Jacques qui orne la chapelle et le tableau accroché juste en-dessous. Le rapport se trouve dans la tonalité des couleurs orange bleu-dur vert-vif. Vient ensuite le questionnement face à l’œuvre

«Pour qu’une couleur devienne une couleur, il faut la former dans notre conscient. Il ne s’agit pas seulement de donner à voir, mais de donner à penser et à réfléchir. Je ne pense pas, je suis récepteur et émetteur rien d’autre, il faut entrer de plain-pied dans l’ordre cosmique, dans le XXIe siècle» nous confie Alain Fromeaux.

article-catherine-taralon-ANNE-HUETAu centre du site, on découvre le travail d’une grande dame, Anne Huet, Vendômoise. Quatre formats où la sensibilité féminine trône, flotte, caresse les toiles. Oser la nudité comme la chantait Serge Reggiani : «La Femme qui est dans mon lit n’a plus 20 ans depuis longtemps». Quand on lui demande de parler de sa ville, Anne Huet est intarissable, pour elle le temps ne compte pas.

«Il faut vivre en ayant toujours un projet, un dessin ou une peinture à mettre en forme».

Elle n’a jamais cessé de profiter pleinement de sa vie artistique au réel sens du terme… avec tout ce que cela comporte. Sa ville natale l’a portée au fil du temps. Elle est revenue y vivre. Le sculpteur, Louis Leygue, a été son professeur de sculpture à l’École des Beaux Arts de Paris. Puis, un ami, quand le sculpteur est venu s’installer à Naveil. Elle se souvient de ses premières toiles où l’imaginaire l’emportait, comme cette cafetière et ses deux bras, avec sa tête et son corps… Elle se souvient malicieusement de sa première exposition à Paris, Galerie Vendôme rive droite et rive gauche, cela ne s’invente pas ! Tout comme ses activités à l’Atelier d’Art sacré place Furstenberg à côté de l’atelier d’Eugène Delacroix. Cette artiste a laissé son savoir-faire initial, la création de vitraux, pour se consacrer aux crayons, aux pinceaux et à la poésie.

article-catherine-taralon-BerthommierLa découverte se poursuit, sous l’imposante charpente en bois. Au cœur de la chapelle est suspendue une oeuvre de Philippe Berthommier, Vendômois lui aussi, qui va fêter sa trentième année de peinture dans le Loir-et-Cher ! On retrouve sa patte, son style, toujours à la recherche du positionnement poétique entre l’abstraction et la figuration, son bouillonnement de traits de pinceaux, ses messages comme celui sur la mythique tour de Babel ou la grande Arche, symboles, corps en mouvements, le déluge… Philippe aime les échanges, les collectifs, c’est un boulimique de projets. Ce qui m’a amusé c’est d’aller voir derrière ses toiles suspendues… mais non rien n’était peint au verso !

Fin de la visite.
En quittant les lieux on peut se dire «Quelle chance nous avons eu de prendre le temps de découvrir ces trois talents de notre Loir-et-Cher. Nous pouvons penser : Nous avons eu la primeur de les voir à Vendôme, à la Chapelle Saint-Jacques… oui c’était la fin de l’été 2015»
Pertinente initiative d’avoir monté cette exposition dans le cadre de la première édition de la Triennale d’Art Contemporain de Vendôme dans ce lieu… «bénit des dieux».

Reportage : Catherine Taralon
Photos : Marc Broussard
Chapelle Saint-Jacques, rue du Change, Vendôme jusqu’au 20 septembre, de 14h30 à 18h30 du mercredi au dimanche. Entrée libre.

 

 

Imprimer en pdfImprimer cet article

À lire également

Une main de fer dans un gant de velours

Niçois, d’origine sicilienne, Mitch Scaraglino est ferronnier d’art. Il a participé aux Journées européennes des métiers d’art au début avril.

Sainte Geneviève célébrée par les gendarmes du Vendômois à Pezou

Jeudi 17 janvier, les gendarmes de la compagnie de Vendôme étaient réunis à Pezou afin de fêter leur saint patronne,

Le Cercle des Entreprises en Vendômois prend son envol anti-crise

Film, DVD et clips promotionnels vont vanter les richesses économiques du secteur La phrase «Mieux vaut tard que jamais» est

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X