Menu

Le légume préféré des Français : La pomme de terre, trésor du Pérou

Le légume préféré des Français : La pomme de terre, trésor du Pérou

parmentier-station«En descendant à la station de métro parisien de Parmentier, j’ai découvert une richesse que j’ai voulu partager avec tous. Ce sont de nombreux panneaux qui révèlent l’histoire mondiale de ce légume que Parmentier, pharmacien des Armées, a réussi à mettre en valeur en séduisant le roi, lors des copieux repas de la Cour…
On découvre dans cette station de métro Parmentier, située à 200 m du BATACLAN une statue de Parmentier et des tableaux descriptifs illustrés de photos dans les 2 sens du métro.

«Il y a au moins 7000 ans, les actuels habitants du Pérou ont appris à cultiver et à domestiquer grâce à leur patience et à leur sagesse, la pomme de terre ainsi que d’autres plantes et animaux des Andes. Plusieurs siècles plus tard, la pomme de terre constituait une des sources principales de l’alimentation et de l’élevage. Ainsi, la société andine a pu garantir sa sécurité alimentaire et constituer un état puissant à la culture humaine. C’est devenu un raffinement pour le pays.

En1532, les conquistadores espagnols arrivèrent au Pérou- centre de l’empire Inca-à la recherche d’or et d’argent, trésors qu’ils trouvèrent et qui contribuèrent à l’essor économique de l’Europe. Mais, au delà de ces richesses, ils ont aussi trouvé des trésors plus importants, fruits du génie agricole des peuples andins : entre autres la tomate, les cacahuètes, le piment et… la pomme de terre. Celle-ci a particulièrement contribué à lutter contre la faim dans le monde et doit continuer à le faire selon les prévisions et les attentes du FAO […].

Des 4000 variétés existantes dans le Monde, il y en a plus de 2300 au Pérou. Cette concentration, la plus grande de la planète, explique l’intérêt spécial des chercheurs, des producteurs et Centre International de la Pomme de Terre qui siège à Lima depuis 1971. Cette diversité est pour les Péruviens un vrai trésor agricole qu’ils veulent préserver mais aussi partager.

L’Europe découvre la pomme de terre….

D’origine Inca, la pomme de terre fait son apparition en 1540 en Espagne grâce à Pedro de Léon. Ce chercheur et savant espagnol, accompagne le conquistador Pizarro en Amérique du Sud. Il y découvre le tubercule et rapporte quelques plants de son pays. La pomme de terre est alors accusée de tous les maux. On la soupçonne, parce qu’elle pousse sous la terre, de propager la lèpre car, à cette époque, on pense que la lèpre vient du sol.
Pour certains, elle est dotée de pouvoirs maléfiques quand pour d’ autres, elle est aphrodisiaque ! En Italie, on la cultive surtout pour nourrir les cochons…

La pomme de terre, un remède à la famine

Les Américains, avec le corsaire Francis Drake (1540-1596), découvrent la pomme de terre et en deviennent rapidement friands. L’Anglais, Sir Walter Raleigh, de retour des Etats Unis, la rapporte avec lui et la cultive sur ses terres d’Irlande. La production se développe très vite, aidée par les botanistes et les agronomes qui voient en elle un remède aux disettes endémiques de l’Europe. C’est aussi pour lutter contre la famine que les Allemands commencent à la consommer pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648).
Petit à petit, l’Italie, l’Espagne, la Suisse, la Belgique, et les Pays Bas la cultivent à leur tour, à l’ exception de la France qui la boude.

La grande famine

En Irlande où la pomme de terre constituait l’aliment de base de la population, les ravages du mildiou entrainent vers 1850 la Grande Famine. Le mildiou, maladie qui provoque un flétrissement général de la plante, a anéanti les cultures de pommes de terre et causé la mort de près d’un million de personnes et provoqué l’émigration en Amérique de millions d’autres.
Aujourd’hui, toujours principale maladie des cultures de pomme de terre, le mildiou est traité préventivement par des méthodes raisonnées.

parmentier-historiqueLa Pomme de terre et Parmentier : l’exception française

En France, la pomme de terre se fait connaître dès le début du XVI e siècle, au Sud sous le nom de «cartoufle» grâce au botaniste Olivier de Serres et à l’agronome Charles de l’Esclure. Mais, le tubercule ne remporte pas tous les suffrages et, malgré les disettes, il reste cantonné dans les provinces de l’Est.

C’est au XVIIIe siècle, grâce à la ténacité et à l’ingéniosité d’Antoine-Augustin Parmentier, pharmacien des Armées, que ses qualités sont enfin reconnues. Parmentier avait pu apprécier les vertus nutritives de la pomme de terre lorsqu’il était en captivité en Prusse pendant la guerre de Sept Ans. Il la recommande pour résoudre le problème des famines endémiques qui ravagent encore la France à cette époque.

Antoine Augustin Parmentier comprend très vite que pour vaincre la réticence du peuple Français à manger des pommes de terre, il doit s’appuyer sur les «grands» de ce monde pour qu’il en soient les promoteurs. Il décide de transformer la plaine des Sablons, aux alentours de Paris (Neuilly sur Seine actuellement), en champs de pomme de terre et obtient de Louis XVI,qu’ils soient gardés par des soldats seulement le jour. Les convoitises et les curiosités se déchainent à la nuit tombée, les habitants dérobent alors les précieux tubercules et en assurent ainsi la publicité. Le couronnement de l’action promotionnelle de Parmentier est le diner qu’il offre au roi et à la reine en 1785 : dîner au cours duquel sont servis des plats comportant des pommes de terre. Marie Antoinette arborant à son corsage la fleur de pomme de terre.
Sous l’Empire, la pomme de terre devient l’ordinaire des Armées, toujours grâce à Parmentier qui en est le premier pharmacien.

Parmentier / un stratège en communication

Depuis la fin du XIX e siècle, la culture de la pomme de terre se développe très vite en France, en Europe, puis dans le Monde entier. Son expansion a été aidée par l’évolution des techniques agricoles permettant de la produire en grande échelle, alors qu’elle était cantonnée aux jardins familiaux.
La production de pommes de terre connaît son apogée en France après la Seconde guerre mondiale.

De toutes les couleurs ou presque, de toutes les formes, les botanistes travaillent à leur amélioration et leur nombre se multiplie rapidement.
Aliment nutritif et aliment de plaisir, la pomme de terre s’affirme comme un véritable aliment universel. 4e culture vivrière dans le monde après le blé, le riz, et le maïs, elle est amenée à jouer un rôle déterminant dans l’agriculture et l’économie mondiale dans les années à venir. La pomme de terre produit davantage de nourriture nutritive sur moins de terres et dans des climats plus variés que toute autre grande culture.

parmentier-historique-la-plucheLa «patate à cochon»

Rappelez-vous, (pour certains…), de la «patate à cochon» appelée aujourd’hui «grenaille» sur nos marchés à prix d’or ! Lors du ramassage du précieux légume, à la main dans le champ, on avait un tri pour les petites qui devenaient l’alimentation du cochon de ferme, abattu 2 fois par an sur place. On les cuisait dans ce grand chaudron en fonte alimenté au feu de bois de charme, chêne (même récipient pour cuire les rillettes 4h durant tout doucement).
Si ma grand mère Marcelline de Morée, née en 1899, revenait…»

Jean françois BRETON
Retraité de la Profession Horticole

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Autour de la fête nationale

 Dans tout le Vendômois, du 11 au 14 juillet, l’ambiance sera festive et conviviale. Feux d’artifice, flambeaux, bals populaires, repas

Un “Vend’Afrik” souffle sur Vendôme du 15 au 23 novembre”

 Vendôme devient Ville d’Afrik toute la 3e semaine de novembre grâce à l’association Vend’Afrik. Créée en 2014, la structure organise

Le mois du film documentaire, 16e édition

 Depuis, 16 ans, novembre est le mois du film documentaire. Le pari de cette manifestation est de développer un réseau

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X