Menu

Jean Breton, le Coluche vendômois

Jean Breton, le Coluche vendômois

Un de nos fidèles lecteurs nous rapporte un fameux canular qui a eu lieu à Vendôme dans les années 1950.

 

On se rappelle le faux mariage entre Coluche et Thierry Le Luron, défilant en calèche en 1995 dans les rues de Paris. Ici, point de mariage, mais un défilé quand même, en jeep militaire, cernée de faux motards de la gendarmerie plus vrais que vrais et sous les vivats des habitants. Et pourtant… Dans les années 1950, du haut de ses 20 ans, Jean Breton, un Vendômois connu pour ses blagues et ses frasques, a réussi à faire croire à la population de l’arrivée d’une éminente personnalité politique dans la ville.

 

Pas de hasard si sa force de persuasion a fonctionné à plein. Il œuvrait à l’époque chez René Suard, un marchand de vins installé rue de la Grève. Et les deux compères avaient monté une troupe de théâtre, «Les Berdanceries», livrant leurs saynètes en gapette, blouse et bâton à la main. Des histoires de boucs essentiellement, imaginées ou reprises du folklore populaire par René Suard, surnommé «Mait’ Batieau». Jean Breton, pour sa part, organisait chaque année un voyage en autocar pour se rendre au carnaval de Cholet, ville dont sa mère était originaire, où il défilait joyeusement sous des masques de personnages fantasques.

 

Pour leur canular, les deux complices, cachés dans un wagon à la gare de Vendôme, avaient simulé l’arrivée depuis Paris d’un ponte du gouvernement de René Coty, président de la République à l’époque. Tout ce beau monde s’est empressé de s’engouffrer dans une jeep très officielle et de parader, en queue-de-pie et haut-de-forme, accompagnés de motards, rue Poterie et sur le pont de la rue du Change, sous les applaudissements nourris des Vendômois. L’affaire avait fait grand bruit à l’époque, mais les deux farceurs n’avaient pas été inquiétés. Pas sûr que l’annonce de l’arrivée d’un ministre aujourd’hui suscite le même engouement…»

 

Maurice Saillard


À lire également

Les vitraux, lumière des églises et autres joyaux du patrimoine bâti

A l’occasion de l’édition 2017 des Journées Européennes du Patrimoine, les 16 et 17 septembre, nombre d’églises habituellement fermées ouvriront

Lui, elle et eux

Sophie Delpy et Giovanni Scarciello s’exposent à la médiathèque à Montoire du 9 décembre au 19 janvier avec les sculptures

«Dialogue avec mon jardin» – Joëlle Dubois

Joëlle Dubois a commencé à peindre en 1995. Artiste sensible, elle s’était découverte un don pendant son enfance en dessinant

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X