Menu

«Les Charmilles», mini-musée de Jean-Pierre Salès

«Les Charmilles», mini-musée  de Jean-Pierre Salès

Un musée qui, par ses objets exposés, résume plus de 100 ans du métier de boucher-charcutier à Vendôme. Anecdotes, photos, objets du métier… tout est authentique et de la même famille sur quatre générations. Visite guidée au sein d’un métier qui se perd par Jean-Pierre Salès, maître des lieux.

 

A la retraite officielle depuis 2018, Jean-Pierre Salès est intarissable sur son métier de charcutier-boucher-traiteur. Personnage haut en couleur qui a géré deux établissements à Vendôme, sans compter le camion pour les tournées et le marché. « Mon arrière-grand-père, Georges vendait des petits cochons ou de jeunes oies dans un panier sorte d’enclos en osier que l’on peut voir dans le mini-musée. Mon grand-père, René fut tripier, volailler et charcutier, on aperçoit encore la peinture de l’enseigne, faubourg Saint-Bienheuré et mon père, Pierre, fut boucher à la même adresse, la boutique est elle-aussi visible dans le faubourg. C’est là que j’ai fait mon apprentissage et tenu la boutique à partir de 1984 avant de la transférer avenue Gérard-Yvon en développant la partie traiteur avec ma femme Mireille. Chaque génération a fait évoluer l’affaire familiale » détaille Jean-Pierre Salès personnage bien connu des Vendômois, sympathique, jovial et empathique.

 

C’est lors du confinement qu’il commence à ranger tout ce matériel retrouvé au grenier, un matériel précieux accumulé depuis des générations et qui témoigne du métier, de l’évolution également de la corporation. Chaudrons, malles, carriole, billots, trancheuses, vieilles enseignes,… des objets qui témoignent de toute une vie de labeur dans ce mini-musée du nom «Les Charmilles situé à la sortie de Meslay sur la route d’Areines, dédié à ses deux fils Julien et Sébastien et ses cinq petits-enfants, sorte de mémoire du temps passé. « L’entrée de mon musée se fait sur réservation et est gratuite mais tous les dons que je pourrais recevoir seront reversés à Alzheimer41, association dont je suis membre actif depuis cinq ans en m’occupant au Bon Secours avec d’autres bénévoles, pour libérer les familles deux après-midis en prenant en charge les malades » conclut le boucher au grand cœur.

 

 

 

Mini-Musée «Les Charmilles» à Meslay 

ouvert mercredi-jeudi-vendredi et samedi de 14h à 18h

sur réservation : Jean-Pierre Salès 06 08 70 66 30

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Quand S. M. l’Empereur Napoléon passait par Vendôme

 Alors que les attaches ancestrales de l’Impératrice Joséphine avec le Vendômois ou la venue, en l’hôtel de Soisy (l’actuelle sous-préfecture),

Signature du livre «Comédie française»

 Fabrice a joué Luchini ou l’inverse…. On ne saura peut-être jamais comment cela a commencé. Toujours est-il qu’Olivier Labbé, le

1919-1923 : Vendôme, une ville de l’après-guerre (1ère partie)

 Si la guerre est finie, la France bien que victorieuse est exsangue et doit maintenant relever ses ruines et honorer

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X