Menu

Il faut sauver Notre-Dame de Villethiou

Il faut sauver Notre-Dame de Villethiou

En rejoignant Tours, on peut apercevoir cette chapelle bien particulière, le long de la RN10. Flamboyante, la chapelle Notre-Dame de Villethiou est hélas bien malade, une association de sauvegarde s’est constituée pour la sauver.

Notre-Dame de VillethiouAvis aux donateurs. En mars, une souscription est lancée pour cette chapelle si particulière, dont les premiers écrits remontent à 1420, et qui s’est totalement transformée en 1842, puis en 1863, en mini-cathédrale. Notre-Dame de Villethiou est vénérée par le plus ancien pèlerinage à la vierge du Loir-et-Cher et l’on dénombrait au XIXe siècle jusqu’à 12 000 pèlerins pour certaines messes. L’origine de ce pèlerinage fut la découverte d’une statue de la vierge à l’enfant dans le lit de la rivière Fontaine-de-la-Coudre à quelques encablures de l’édifice. Il se murmure que des miracles se seraient produits dans la chapelle, en témoignent de nombreux ex-voto et courriers. Aujourd’hui, le pèlerinage existe toujours, notamment le premier dimanche de septembre.
Le 18 mars, l’association de sauvegarde de Notre-Dame de Villethiou lance, avec la Fondation de France, une souscription sur place et une journée consacrée à cet évènement, ouvert à tous.

«J’habite à côté de la chapelle. Je l’observe depuis longtemps et beaucoup de gens s’y arrêtent. Je me suis aperçu que régulièrement de gros morceaux de calcaire se trouvaient sur les marches de l’entrée. On en a discuté longuement et la création de l’association est devenue une évidence. Il fallait se mobiliser pour cette chapelle si particulière», explique Roger Daniel, président de cette jeune association créée en 2013.

Quatre années pour constituer un dossier, faire expertiser la chapelle par un architecte spécialisé, organiser de nombreuses rencontres avec le Conseil départemental et la Fondation du Patrimoine de France.

«Aucun plan d’origine retrouvé, il a fallu en refaire pour bien comprendre l’ampleur des travaux. Nous avons un rapport très détaillé», commente Hubert d’Alençon, membre du conseil d’administration de l’association.

Depuis trois ans, elle organise plusieurs actions et a réussi à récolter 35 000 euros, c’est bien peu par rapport au 500 000 euros d’estimation de travaux. Le lancement de la souscription en partenariat avec la Fondation du Patrimoine, permettra dans un premier temps de parer au plus pressé.

Samedi 18 mars 2017, animations toute la journée à la chapelle de Villethiou. Et à 10h, à la salle des fêtes de Saint Amand Longpré, signature de la convention de souscription pour la restauration de la chapelle.

Souscription au : centreest@fondation-patrimoine.org

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Jean Breton, le Coluche vendômois

 Un de nos fidèles lecteurs nous rapporte un fameux canular qui a eu lieu à Vendôme dans les années 1950.

Son et lumière à la Trinité

 Deux événements en un. Vendredi 18 septembre, «Antoine», le bourdon de l’abbaye recevait sa bénédiction dans le clocher roman du

Des artistes cubains à l’affiche à Vendôme

 L’intérêt des Vendômois pour les arts qu’on appelle aujourd’hui «visuels» ne date pas d’hier et la vie culturelle de la

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X