Menu

Patrimoine naturel préservé en bordure du Loir-et-Cher

Patrimoine naturel préservé en bordure du Loir-et-Cher

Lundi 4 juillet a marqué un moment important pour la préservation de la biodiversité sur cette partie frétevalloise de la vallée du Loir.
En effet, des propriétaires privés, la famille Iranpour, ont fait don de deux cavités dans le coteau au conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire par le truchement du fonds de dotation.

«La vallée du Loir est entourée d’exploitations agricoles intensives et bordée de coteaux calcaires comportant de nombreuses galeries creusées dans la roche. C’est pour favoriser le refuge des chauves-souris et protéger les hôtes remarquables de ces cavités que le fonds de dotation et la famille Iranpour se sont rapprochés pour mener une action conservatoire en faveur de la faune sauvage. » a expliqué François Salmon, représentant le fonds de dotation, qui a expliqué la création de cette instance, émanation des vingt-neuf conservatoire d’espaces naturels régionaux afin de permettre la collecte des legs et dons mais aussi de rendre inaliénable le patrimoine foncier dédié à la conservation. «On agit pour l’éternité !»

Les carrières du coteau de Fréteval, désormais dénommées Site Andrée Moreau, en hommage à la mère des donateurs, Maryane, Ariane et Armand Iranpour, elle-même très engagée dans l’action éco-responsable, sont composées de deux sites d’hivernage principaux fonctionnant en réseau, à l’échelle du coteau mais aussi, plus largement, de la vallée du Loir.

freteval-chauve-souris

« Elles permettent l’hivernage de huit espèces de chiroptères avec des effectifs compris entre 30 et 60 individus. La principale menace pesant sur ces carrières est le dérangement humain, perturbant l’hivernation des chiroptères, et les dépôts de déchets. » a détaillé René Rosoux, président du Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire.

Après des visites de terrain et des échanges avec le Conservatoire, la famille Iranpour a souhaité s’investir dans une démarche environnementale. C’est ainsi qu’elle a choisi de céder gracieusement ces caves au fonds de dotation.

Ce don, dont la signature officielle a eu lieu le 14 décembre 2015, a fait l’objet d’un acte notarié et constitue le premier du genre pour la région.
La gestion de ces cavités est désormais confiée au Conservatoire régional en vue de la mise en œuvre d’actions de protection (pose de grille, surveillance…) des populations de chauve-souris en vallée du Loir ainsi que des actions pédagogiques à destination du public, un chemin de randonnée passant à proximité.
Bernard Pillefer, maire de la commune, a été heureux d’accueillir cette initiative assurant la préservation du patrimoine naturel. Chaque protagoniste a émis le vœu que cette démarche originale soit suivie et qu’un véritable poumon vert, géré par de l’agriculture traditionnelle, par exemple pour le débroussaillage, puisse voir le jour.
Désormais, le Conservatoire, qui intervient déjà sur sept sites majeurs, voit porté à huit le nombres d’espaces naturels consacrés à la préservation de dix-neuf espèces de chauve-souris répertoriées au plan régional.

Contact : www.cen-centrevaldeloire.org

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Sécurité et délinquance : l’heure du bilan

 Infractions en baisse, mais trop de morts sur les routes. En examinant le bilan 2016 de la délinquance, et donc

Forte gelée fin avril, le vignoble du département a trinqué dur!

 La récolte va être difficile à assurer presque partout. Les années se suivent et se ressemblent, hélas, en matières de

Du portrait au paysage. Un cadrage parmi d’autres.

 Exposition Alexis Pandellé, du 26 au 28 mars, Vendôme. Alexis Pandellé vit à Vendôme où il a installé son atelier.

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X