Menu

Une commémoration d’exception en préparation

Une commémoration d’exception en préparation

Le 11 novembre, Montoire-sur-le-Loir se prépare à une commémoration du centenaire de l’armistice de la Première guerre mondiale. Un temps fort orchestré par l’association Hist’Orius, en collaboration avec la municipalité, l’Union des Anciens Combattants AFN et le Souvenir français.

 

Hist’OriusCet hommage débutera dés le 5 novembre par une exposition dans la salle des fêtes de la ville jusqu’au 10 au soir. Une rétrospective émouvante avec plus de 60 panneaux explicatifs sur le déroulement de cette guerre qui fera un nombre important de morts dans chaque commune de France. La reconstitution également d’une tranchée sera le clou de l’exposition avec de véritables armes et des matériels la constituant. « Les événements majeurs des quatre années sanglantes du conflit seront expliqués de façon claire. Ce qui permettra d’ouvrir ce lieu aux scolaires, élément important de notre réflexion quand nous avons conçu cette présentation. On pourra aussi y voir l’implication des hommes du canton et ainsi rapprocher l’histoire locale à la grande histoire nationale » explique Gino Segrais, président de l’association Hist’Orius lors d’une réunion entre membres.

 

Quant au dimanche 11 novembre en lui-même, la célébration du centenaire de l’armistice se déroulera à partir de 14h30. « Une commémoration particulière qui doit marquer les esprits, celle qui désigne la fin de quatre années de guerre et celle du bilan. Pour le canton de Montoire, ce seront 100 hommes de 18 à 47 ans qui seront tués et 93 blessés sur 700 hommes engagés », poursuit le président. L’association historique prévoit également qu’une centaine de figurants du même âge que les victimes se détache du cortège à l’appel du nom du soldat mort pour la France qu’ils représenteront en portant une croix blanche. Marquer les consciences, se rappeler leur sacrifice, l’association veut frapper les esprits par le nombre de tués. Une cérémonie qui doit permettre également d’évoquer la paix retrouvée sans mettre en exergue la victoire des uns ou la défaite des autres. «L’état d’esprit d’aujourd’hui doit insister sur la coopération franco-allemande, montrer entre autres aux scolaires qu’un siècle après les peuples peuvent développer une analyse de ces pages d’histoire qui aspire à un avenir fraternel », conclut Gino Sergais.


À lire également

Un autre œil sur les Promenades photographiques

L’un est bénévole au sein des Promenades photographiques depuis quatre ans, l’autre est stagiaire depuis mai. Pour le Petit Vendômois,

Vendôme, la belle histoire de ses places

Vendôme, depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours, a toujours possédé plusieurs «places publiques». Quatre d’entre elles, dès leur origine,

Pris dans la toile et par les mots

Certains surfent non-stop sur leurs écrans. D’autres préfèrent ne pas lâcher leur pinceau ou leur crayon. C’est le choix judicieux

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X