Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 10 avril 2020
Source:https://lepetitvendomois.fr/auteur/julie-poirier/

J’ai testé pour vous… le sport virtuel

En cette période anxiogène et très particulière, faire du sport peut se révéler encore plus essentiel, en revanche il est nécessaire de respecter les contraintes liées au confinement. J’ai alors participé à un cours de fitness boxe dispensé par un coach de l’USV Boxe, via son ordinateur.

 

L’annonce a été faite sur les réseaux sociaux et notamment Facebook, qu’un « live » serait proposé mercredi 1er avril à 19h avec un cours de fitness boxe proposé par Rodrigue, coach de l’USV Boxe. Je décide d’y participer, le premier auquel j’assiste après avoir vu fleurir ces idées de directs sportifs sur internet. Tenue sportive, baskets, j’ai préparé mon salon à recevoir ce cours de sport, poussé le canapé et installé mon ordi de façon à bien voir et bien entendre les consignes. 19h montre en main, je suis prête et attends que le direct commence, Rodrigue fait son apparition à l’écran, le cours va pouvoir commencer, comme tous les aléas des directs, problème de son et autres soucis techniques à régler. Une cinquantaine de sportifs participe à ce cours, le coach peut parler, expliquer face caméra les différents gestes, seul bémol nous ne pouvons pas forcément répondre, à part en écrivant des commentaires mais cela nécessite d’arrêter ses exercices… Les encouragements de l’entraineur sont nombreux et permettent de garder le rythme et de ne pas se décourager. Cette pratique virtuelle offre la possibilité de s’essayer à des sports et ainsi sortir de sa zone de confort sans risquer le regard des autres. J’ai de la chance, je n’ai pas de voisins en dessous de mon appartement, sinon je pense qu’ils auraient pu se demander ce qu’il se passait à l’étage. Cette activité n’a nécessité aucun matériel, juste la coordination de mon corps que je n’ai pas forcément… D’autant qu’il est compliqué de se concentrer sur ses gestes et sur l’écran. Savoir que nous sommes plusieurs au même moment à effectuer les différents exercices motive davantage et donne le sentiment d’être en cours collectif. La possibilité d’effectuer du sport à la maison pendant ce confinement permet d’évacuer le stress, de s’entretenir et de procurer un sentiment de bien-être. Les vidéos peuvent être visionnées après le direct, elles sont enregistrées et restent en ligne sur Facebook.

 

L’USV Boxe et d’autres associations sportives comme la Musculation proposent, sur Facebook, des exercices à effectuer à la maison, ou dans le jardin pour les plus chanceux. Restez chez vous et prenez soin de vous.

USV Boxe

USV Musculation


«J’ai testé pour vous….,» La musculation !

Idéale pour casser tous les préjugés, non, la musculation n’est pas réservée aux personnes souhaitant développer uniquement leur masse musculaire. Plusieurs activités sont dispensées, cours collectifs, entraînements en salle…

 

Bien-sûr, nous imaginons tous des personnes ultra musclées appelées culturistes, quand il s’agit de musculation. Or, l’USV musculation propose avant tout une pratique dans un objectif d’entretien et de bien-être, certains peuvent néanmoins souhaiter réaliser des performances. 

 

Pour ma part, j’ai assisté à un cours collectif nommé «HIIT» pour Haute Intensité où l’on joue sur des intervalles d’intensité cardio différents pour mêler efforts intenses et phases de récupération. Le ton était donné, j’allais en baver. Lilian, le coach, m’a tout de suite rassurée «ne t’inquiète pas, si tu n’arrives pas à suivre, tu peux faire des pauses plus souvent». Bon, cette remarque a touché un peu mon égo et je voulais voir de quoi je pouvais être capable. Autant de femmes que d’hommes participaient à ce cours pour une moyenne d’âge d’une quarantaine d’années, mais tous étaient aguerris de cette pratique. 

 

La séance d’une heure et demie s’est déroulée avec une multitude de petits exercices dans le but de travailler les différentes parties du corps, épaules, bras, abdos, cuisses… tout en développant le cardio ! L’exercice le plus difficile ? Tenir un poids (en forme de volant) de cinq kilos à bout de bras et le tourner à gauche puis à droite pendant trente secondes, en alternant avec un autre exercice. Les différents muscles des bras ont vraiment été sollicités. 

 

Dans un second temps, j’ai essayé la salle de musculation avec les «machines» qui aident à travailler les parties du corps. Lilian cible les besoins et apporte un coaching personnalisé. J’ai focalisé mes exercices sur les bras et les cuisses tout en faisant du gainage pour adopter une bonne position et ainsi ne pas me blesser. Une matinée pendant laquelle je n’ai pas vu le temps défiler. Une bonne dizaine de personnes pratiquait en fonction de leurs objectifs, sportifs, d’entretien ou de bien-être. Ces deux pratiques m’ont procuré des courbatures, certes, mais aussi un sentiment de quiétude et du plaisir, la musculation est idéale pour renforcer et raffermir la formidable machine qu’est notre corps.

 

USV Musculation
usv-musculation@orange.fr
vendome-musculation.jimdo.com
Facebook : Union Sportive Vendôme Musculation

 

Associations et clubs sportifs cette rubrique «j’ai testé pour vous…» est idéale pour vous !
Si vous souhaitez que j’essaie une activité afin de la mettre en valeur et de susciter de l’intérêt chez nos lecteurs, contactez la rédaction au 02 54 72 91 33, lepetitvendomois@gmail.com.


L’ADSB a fêté les donneurs

2020 commença très fort pour cette association, si c’est une nouvelle année c’est aussi un nouveau projet pour L’Association pour le don du sang bénévole du Vendômois (ADSB).

 

En effet, vendredi 3 janvier, dans le cadre de la patinoire “Abbaye on ice”, elle souhaita une année « sang pour sang solidaire » aux donneurs du territoire lors d’une soirée festive. Cette manifestation était une première. Les bénévoles ont ressenti le besoin d’innover pour renouveler l’image du don du sang, mais aussi pour mettre davantage en valeur les donneurs bénévoles et les remercier d’une manière plus marquante, car, sans leur générosité, la solidarité ne pourrait exister. Bien entendu ils profitèrent de cette soirée pour faire aussi la promotion du don de sang auprès d’un plus large public, ils offrirent la possibilité à tous ces donneurs de venir avec quelques amis. Le Vendôme Roller Club anima gracieusement cette soirée avec beaucoup de dynamisme en organisant des jeux.

 

Le point d’orgue se déroula en première partie de cette soirée, une émouvante remise de trophées fut prévue pour rendre hommage aux doyens qui désormais sont atteints par la limite d’âge et qui ne peuvent plus donner leur sang. Après avoir honoré Liliane Jonneau, Jean Perroche, Christian Serpin, Jacqueline Gilloteau, Françoise Landry-Costa, la présidente de l’association, Geneviève Buffière, leur demanda de témoigner sur leur expérience de donneur, ce qu’ils firent bien volontiers et avec beaucoup d’émotion car le don du sang est aussi un engagement qui va bien au-delà des enjeux individuels, c’est une vraie transmission, un don de vie. La cérémonie se clôtura par un discours de la déléguée de l’Établissement français du sang, Élise Thubert, qui remercia les donneurs et les bénévoles. La soirée, fort chaleureuse et conviviale, se termina autour d’un verre de l’amitié suivi d’un buffet campagnard.

 

N’oubliez pas de venir soutenir l’Établissement français du sang en donnant votre sang tous les premiers vendredis de chaque mois à la salle du Temple de Vendôme de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h

 

ADSB Vendômois

 

 

37 avenue G. Cléemenceau 41100 Vendôme
adsb.vendome@gmail.com


«L’année dernière, j’ai gagné les foulées»

Quel enfant vendômois n’a jamais couru aux foulées vendômoises ? Deux directeurs d’école livrent leur motivation à mobiliser le maximum d’enfants le jour de la manifestation.

 

Depuis 1992, les écoles du Vendômois ont la possibilité de participer aux foulées vendômoises. Elles sont nombreuses à adhérer, avec en moyenne 1200 enfants, représentant 35 écoles pour environ 1800 inscrits toutes épreuves confondues. C’est dire l’intérêt et l’engouement pour cette manifestation auprès de ce jeune public.

 

Les deux directeurs d’école rencontrés sont unanimes quant à l’engagement collectif que permet la participation à cette organisation, M. Bouguereau pour la Cormegeaie à Vendôme engagé depuis 7 ans et Mme Gallou pour l’école de Villerable investie quant à elle depuis 15 ans, avec la coopération de son adjointe Mme Lukacs. Les enfants courent pour représenter l’école et ainsi espérer gagner le challenge puisqu’un classement est établi au prorata du nombre d’élèves dans l’école et ceux présents à la manifestation. Les deux établissements scolaires rencontrés prennent à cœur le challenge et se disputent la première marche du podium chaque année. Les 5 premiers obtiennent de l’argent pour la coopérative. Une récompense est néanmoins immédiate et individuelle, tous les sportifs en herbe récupèrent une médaille, ce qui procure satisfaction et honneur. Arthur en CP à Villerable exulte en indiquant «l’année dernière, j’ai gagné les foulées». Les enseignants dispensent une préparation en amont avec notamment un cycle athlétisme dans le but de développer l’endurance et d’habituer les enfants à la foule.

 

La nouvelle situation géographique, dans le centre-ville de Vendôme depuis l’édition de 2019, rend l’épreuve plus agréable également. Cette journée de retrouvailles autour du sport, de l’échange, de l’engagement et du dépassement de soi procure du plaisir aux petits et grands.

 

Foulées Vendômoises, dimanche 29 mars
Facebook : Foulées Vendômoises
Inscriptions : klikego.com


«J’ai testé pour vous….,» la natation !

 

Après l’ouverture de ce centre aquatique mi-décembre, il paraissait logique et intéressant que je teste la natation. L’USV Natation a accepté de m’accueillir au sein d’un cours, de bonne heure…

 

«L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt» selon Henry Gauthier-Villars, je ne sais pas si j’avais réellement rendez-vous avec mon avenir ce mercredi matin en me levant à 5h30, mais ce fut une agréable expérience. Un cours de natation dès 6h30 n’est-ce pas une bonne manière de commencer une journée ? Le stress mêlé à l’excitation ont facilité mon réveil, j’avais hâte de me mettre à l’eau et d’essayer cette nouvelle piscine. Petit point à préciser, je ne suis pas une habituée des milieux aquatiques, je n’étais pas allée dans une piscine depuis 4 ans, par appréhension mais j’apprécie être dans l’eau.

 

Je me suis retrouvée dans un cours avec une petite quinzaine de confirmés, pratiquant la natation en compétition, le triathlon ou juste la natation pour le loisir mais depuis une dizaine d’années. Wilfried, un des coachs de l’USV Natation, a su me mettre à l’aise et m’encourager suite à mes déboires, je l’entends encore me dire «Julie, l’intérêt de la natation, c’est de mettre la tête sous l’eau…». Commencer par nager la brasse, tête sous l’eau, a été un point compliqué de cette séance, la respiration est bien un élément complexe à gérer. J’ai également eu l’occasion de nager avec des palmes et une planche. Certainement pour me faciliter la tâche et ainsi essayée de me concentrer uniquement sur la respiration, mais ce n’était pas gagné…

 

Un réveil dynamique ! 1h30 à nager, ou tout du moins essayer. Je suis ressortie lessivée, avec une faim de loup, prête à affronter ma journée de travail au bureau du Petit Vendômois, après avoir récupéré quelques forces. Les sportifs matinaux m’ont assuré avoir un coup de barre en fin de matinée, je n’ai pas été épargnée. J’en garde néanmoins un très bon souvenir, cette pratique matinale est réellement une belle façon de commencer sa journée, comme l’a précisé Wilfried, ce nouveau complexe aquatique donne envie de nager.

 

L’USV Natation,
usvnatation41.contact@gmail.com

 

Associations et clubs sportifs cette rubrique «j’ai testé pour vous…» est idéale pour vous !
Si vous souhaitez que j’essaie une activité afin de la mettre en valeur et de susciter de l’intérêt chez nos lecteurs, contactez la rédaction au 02 54 72 91 33, lepetitvendomois@gmail.com.


Plongez, nagez, respirez !

Fermée depuis 2016, la piscine découverte des Grands-Prés a pris un second souffle. Le centre aquatique de Vendôme a ouvert ses portes au public mi-décembre.

 

La construction du complexe avait débuté en 2017, semée d’embûches notamment à propos du système de filtration, la date d’ouverture avait été repoussée plusieurs fois. L’attente aura été longue mais le centre aquatique a fini par accueillir ses premiers nageurs, le samedi 14 décembre. Pour cette journée, l’accès aux bassins était proposé gratuitement. L’établissement gardera de l’ancienne piscine découverte des Grands-Prés uniquement les gradins et le nom.

 

L’équipement totalement réhabilité comprend un bassin sportif de 25 m x 20 m de huit couloirs, différents petits bassins ludiques ainsi qu’un bassin extérieur et un espace bien-être avec sauna et hammam. Ce complexe correspondra aux différentes attentes de chacun, sportive, détente, bien-être. Les différentes associations et Territoires Vendômois proposent également des activités, des cours, aquabiking, aquagym, aquaphobie… Le bonnet de bain n’est plus obligatoire mais reste fortement conseillé.

 

Julie, la testeuse des activités expérimentera prochainement le complexe avec l’USV Natation, l’article sera à lire dans le journal de février.

 

Centre Aquatique des Grands-Prés, situé Rue Geoffroy Martel.
Renseignements : 02 54 89 19 00 ou
centreaquatique.vendome@territoiresvendomois.fr

 

Horaires : Lundi : 12h – 14h / 16h30 – 21h
Mardi, jeudi, vendredi : 12h – 14h / 16h30 – 20h
Mercredi et samedi : 10h – 20h
Dimanche : 8h30 – 18h
Le ticket adulte pour un habitant de Territoires vendômois est de 5,40 € (6,80€ hors Territoires Vendômois). Entrée gratuite pour les moins de 3 ans, et 4,30€ pour les moins de 18 ans, étudiants et bénéficiaires du RSA.
www.territoiresvendomois.fr/tarifs


«J’ai testé pour vous….,» Le magnétisme

Episode : 4

Pour ce début d’année, un test un peu différent de ceux réalisés. Je me suis rendue chez le magnétiseur, Monsieur Poitvin à Rahart.

 

Le magnétiseur se sert de l’énergie magnétique pour rééquilibrer l’organisme, atténuer, guérir des maux, des addictions. La première action du magnétiseur consiste donc à localiser l’organe qui émet des signaux anormaux afin d’essayer d’en trouver l’origine.

 

Un jeudi à 11h, je suis accueillie par Monsieur Poitvin qui commence par me poser quelques questions. Je lui explique consulter pour une douleur au genou. La séance, d’une trentaine de minutes, sera centrée sur cette douleur. Allongée et complètement habillée, le magnétiseur pose ses mains sur mon genou droit. Je ressens directement de la chaleur au contact de ses mains. La séance se termine avec les mains au niveau de ma tête, où là j’ai ressenti énormément de chaleur sur mon visage. En me levant, j’ai l’impression d’avoir un énorme poids sur les épaules mais la sensation est de courte durée, j’ai un petit mal de tête ensuite, qui passe rapidement mais je subis un coup de fatigue, tout en étant parcouru d’un sentiment de légèreté. Quant à la douleur pour mon genou, je suis passée par différents stades, une douleur dans un premier temps atténuée, puis les 2 jours qui ont suivi ont été assez douloureux et pour finir la douleur est moins présente.

 

Les sensations sont assez étranges et prouvent qu’il se passe réellement des « choses » dans le corps au contact des mains du magnétiseur. Deux séances sont normalement préconisées afin d’évacuer les maux, je n’ai pas eu l’occasion de tester une deuxième fois mais je n’hésiterai pas à réessayer.

Monsieur Poitvin, magnétiseur
5 route d’Orléans, 41160 Rahart, 06 20 33 08 12

 

Associations et clubs sportifs cette rubrique «j’ai testé pour vous…» est idéale pour vous !
Si vous souhaitez que j’essaie une activité afin de la mettre en valeur et de susciter de l’intérêt chez nos lecteurs, contactez la rédaction au 02 54 72 91 33, lepetitvendomois@gmail.com.


Au contact des chevaux

3 étudiants en BTS Gestion Protection de la Nature du lycée agricole d’Areines ont permis une approche de l’équitation à un groupe volontaire de l’EHPAD de Vendôme.

 

Le développement du bien-être auprès des animaux n’est plus à prouver, un cheval visite des patients dans des hôpitaux, la zoothérapie se développe petit à petit dans nombre d’établissements.

 

Sensibilisés au handicap et cavaliers, Laura, Alyssone et Thomas ont souhaité organiser une découverte du milieu équestre pour une dizaine de résidents de l’EHPAD la Clairière des Coutis. Cette animation mise en place dans le cadre de leurs études avec le Projet d’Initiative et de Communication (PIC), épreuve obligatoire pour l’obtention de leur diplôme. Les étudiants doivent créer un projet sur une thématique choisie. Soutenus par le lycée et par leur professeur de la matière «socio-culturelle» les 3 étudiants ont créé un moment d’échanges avec des personnes âgées en situation de handicap autour de leur passion commune, les chevaux. Lors d’un après-midi aux écuries de Naveil Equitation, les résidents ont eu la possibilité de panser les chevaux, caresser, balader et même pour deux courageux, de monter. Pour l’animatrice de l’établissement médical, cet échange est réellement intéressant et unique, «c’est la première fois que nous accompagnons des résidents dans un centre équestre afin qu’ils approchent les chevaux et qu’ils montent dessus» précise Anne Mure. Les porteurs de projets d’un jour avaient contacté en amont l’EHPAD afin de suggérer leur idée et de trouver une piste de développement. Un premier contact établi entre les personnes âgées et les 3 jeunes afin d’analyser leur motricité et ainsi créer une séance intéressante et ludique. Comme remarque Thomas «les résidents s’impliquent dans la séance et s’expriment, ils sont satisfaits et heureux de ce moment». Ce partage enrichissant et étonnant aura donné satisfaction à chaque participant. La professeure s’étonnera de l’aisance des élèves au cours de cette interaction où ils ont dû mener à bien leur projet et en quelque sorte passer d’élèves à professeurs, un très beau moment.


«Arts de jeunes» à Vendôme

4e édition de l’exposition « Arts de jeunes» organisée par le service Enfance jeunesse de Territoires vendômois, l’occasion de découvrir les œuvres réalisées par la jeunesse vendômoise.

 

 

A partir du 11 janvier, seront exposées les créations graphiques des jeunes de 3 à 17 ans, confectionnées au sein des structures d’animations du territoire, «montrer que les activités ne se résument pas qu’à la pâte à sel au sein des structures» précise Mickaël Pasturel, pilote du projet.
Sculptures en fil de fer, tableaux 3D, courts métrages, cubes graphiques, pop art, quilling, musique, toutes ces œuvres ou techniques se découvriront à la chapelle St Jacques à Vendôme. Cette exposition valorise les créations réalisées, apporte une éducation à l’image, au numérique en partenariat avec le musée de Vendôme, quelques écoles du territoire et le Transfo.

 

Une invitation pour se retrouver en famille autour d’activités artistiques et découvrir les réalisations des enfants. Le public pourra s’essayer aux pratiques ludiques et artistiques avec les ateliers mis en place au cours de la semaine d’exposition et des surprises sont également prévues. Un concert de l’école de musique, le samedi 18 janvier sera orchestré en clôture de cette semaine.

 

Exposition Arts de Jeunes, chapelle St Jacques,
samedi 11 au samedi 18 janvier, de 10h à 12h et de 14h à 18h30


40 éditions à son actif

« Les Foulées Vendômoises », orchestrée par l’association éponyme, Territoires Vendômois et l’USV Athlétisme compte 40 éditions à son compteur !

 

Présentée comme l’une des manifestations les plus vieilles du territoire, la 41e édition des « Foulées Vendômoises » se tiendra le 29 mars à Vendôme.

 

La formule reste identique à l’année dernière ou presque… Un 10 kilomètres comptant pour les qualifications aux championnats de France, suivi d’un relais 4×5 kms se dérouleront le matin en centre-ville. L’après-midi sera consacré aux épreuves enfants selon l’âge. Le parcours légèrement modifié par rapport à l’année dernière, sera plus roulant et moins sinueux mais toujours de place en place. Des challenges seront proposés pour les équipes du relais afin d’animer cette course plutôt conviviale. Le 41e coureur des 10 kms ainsi que les dossards 41 des deux courses se verront remettre un cadeau, petit clin d’œil effectué au numéro du département similaire au nombre d’éditions. Les entreprises sont également invitées à participer puisqu’un challenge leur est réservé.

 

Cette organisation est le fruit d’une équipe dirigeante motivée composée de l’association «Foulées Vendômoises», représentée par Michel Biguier, de la communauté d’agglomération Territoires vendômois notamment avec Yannick Henriet, responsable du service des sports grâce à qui le lien entre les différents services de la ville est effectué. La mairie apporte également un soutien avec ses différents services, logistique, sport, espaces verts, police municipale… Quant à l’USV Athlétisme, elle accompagne cette manifestation avec Micheline Martin, responsable technique des courses.

 

A noter que plus de 250 bénévoles œuvrent au bon déroulement de cette manifestation. Toutes les conditions se trouvent réunies afin de proposer une belle journée de sport dans le Vendômois. à vos baskets !

 

Foulées Vendômoises, 29 mars 2020 /
Facebook : Foulées Vendomoise

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1