Menu

Au Triangle, l’avenir rayonne

Au Triangle, l’avenir rayonne

Installé principalement sur les sites de Saint-Hilaire-la-Gravelle et de Morée, le groupe Triangle, constructeur et installateur de bâtiments, agricoles ou non, équipés de photovoltaïques, est non seulement l’employeur le plus important du secteur mais aussi et surtout une entreprise en constante innovation.

 

Dans un contexte industriel et économique anxiogène, rencontre avec Gilles Deshayes, un entrepreneur qui croit en des lendemains ensoleillés.

 

LPV. Le trouble économique actuel conduit certains investisseurs à remettre en cause les enjeux écologiques. Qu’en est-il au Triangle ?
Gilles Deshayes. «Je pense l’inverse ! Le développement du solaire est une véritable chance pour l’avenir. Une chance pour l’Europe mais aussi pour les pays en voie de développement. Les progrès techniques incessants nous permettent de considérer une production d’énergie en constante progression pour les années à venir. Une énergie propre, renouvelable, permettant d’équiper des sites jusqu’alors inemployés. De quoi faire de l’écologie un véritable axe de développement.»

 

LPV. Aujourd’hui, l’emploi est de nouveau sur la sellette et les pronostics sont pessimistes pour les mois à venir. Qu’en est-il ici ?
Gilles Deshayes. «L’humain est au cœur du développement de chaque entreprise et c’est évidemment le cas chez nous. Chacun doit être conscient de l’importance qu’il a dans la chaîne de production et de résultat. Ce n’est pas l’Humain contre la Technologie mais bien une symbiose qui permet de conduire des projets qui nous dépassent.»

 

LPV. Quel est le projet en cours de réflexion ?
Gilles Deshayes. «Nous devons développer notre site de production, principalement pour les ombrières (installées sur les parkings, entre autres de grandes surfaces). Pour ce faire, nous allons créer un atelier de soudure charpente, qui pourrait réaliser aussi de la sous traitance pour de grands groupes. S’y associera une unité de profilage, notamment pour les champs solaires. Il s’agit, dans un premier temps, de créer un bâtiment de près de 11.000 m² et 50 premières embauches. La suite du développement se fera, le cas échéant, jusqu’en 2026.»

 

De belles perspectives pour un groupe né de l’inventivité de ses créateurs autour de l’aliment puis du bâtiment d’élevage.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

La Plateforme du Boulon expérimente de nouvelles pratiques culturales

 Dans le cadre du contrat territorial, le SieraVL a lancé, en partenariat avec l’Agence de l’eau, la Chambre d’agriculture et

Bulletin 2020

 Trois jours avant le confinement, la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois présentait son nouveau bulletin comme chaque année

Oucques-La-Nouvelle se dote d’une participation citoyenne vigilante

 Dans les premiers actes de sa nouvelle gouvernance officielle, la commune d’Oucques-La-Nouvelle s’est dotée d’une participation citoyenne dont la signature

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X