Économie et sociétéAnimations et salons

Capitale des vins de France pour un week-end

D’année en année, le Salon des vins de France et de la gastronomie devient plus vintage aux deux sens du terme. La plupart des régions y sont présentes sur fond de tradition.

Vintage. Encore un de ces mots d’origine française (vendange) qui passa la Manche au XVe siècle et qui nous est revenu quatre cents ans plus tard. D’abord au sens strict de millésime, détourné ensuite pour définir ce côté nostalgique des décennies d’après-guerre. Né en 1984, le salon des vins de Joël Bressand et de ses amis mérite cette appellation (!) aux deux sens du terme.

Son fondateur – devenu lui aussi vintage – l’avait d’abord lancé à La Chartre-sur-le-Loir (72) où il succédait à son père, horloger-bijoutier. Président d’un comité des fêtes aux mille idées, il avait penché vers sa passion de toujours : découvrir les vins de toutes régions et pays. «Je choisissais mes lieux de vacances en fonction des vignobles sur la carte, j’aimais rencontrer les vignerons» raconte-t-il.

Le Vendômois présent

Mais les superbes caves qui avaient abrité la manifestation pendant près de vingt ans menacèrent de s’effondrer à la charnière du XXIe siècle. Le président-fondateur et ses bénévoles n’hésitèrent pas à le déplacer de quelques kilomètres en aval du Loir pour le faire perdurer, à deux pas de la forêt de Bercé qui produit elle-même du chêne pour les barriques. Tout un symbole et un pari gagné : en plus de vingt ans sur le site champêtre du gîte d’Asnière à Chahaignes (72), le Salon des vins de France et de la gastronomie a pris une belle bouteille. Il affiche avec insolence son affluence et la diversité de provenance de ses exposants.

Cette année encore, il y en a soixante-dix, dont cinquante-cinq producteurs, «avec la quasi-totalité des provinces» selon Joël qui se réjouit même de la présence de «whisky français et de punch de la Martinique». Alsace, Bourgogne, Bordelais bien sûr, mais aussi Provence, Champagne et, bien sûr, vins de Loire. Les Coteaux-du-Loir, Jasnières et vendômois sont au rendez-vous, par exemple Denis Nourry de Thoré-la-Rochette. Et le vouvray aussi, qui vient en voisin.

Plus de 5000 visiteurs attendus

Ajoutez à cela quelques stands de foie gras du Sud-Ouest, de petits chèvres locaux, d’omelette aux champignons du Quercy, de charcuteries et de douceurs pour faire le pendant aux dégustations… Et vous serez en forme pour découvrir quelques artisans sur le thème des arts de la table  : un forgeron, un fabricant de planches à découper et un coutelier de Thiers qui travaillera sur place.

«Nous avons pré-vendu 4000 billets aux exposants qui les offrent à leurs clients et on attend 1500 visiteurs en plus… Ce devrait être une bonne cuvée» conclut Joël Bressand comme à chaque fois qu’il en parle.

Et il a toujours raison !

Samedi 16 juillet de 10h à 21h et dimanche 17h de 10h à 19h (vin d’honneur officiel samedi midi). Entrée 4 €, verre à pied de dégustation offert, restauration sur place, tél. 02 43 79 85 22.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X