Regard posé en VendômoisÉconomie et société

Chauffeur chez Val Dem

Le Syndicat mixte de collecte, de traitement et de valorisation des déchets ménagers du Vendômois (Val Dem) accueille en son sein plusieurs métiers comme ceux de chauffeurs et rippers, ces hommes que l’on aperçoit chaque jour ramasser les containers d’ordures ménagères dans les rues.

 

Depuis 10 ans chez Val Dem, Romain Dollet a débuté sa carrière comme gardien de déchetterie. Devenu ripper, l’homme à l’arrière du camion qui ramasse nos poubelles, il passe son permis poids lourd grâce à une formation et devient dorénavant chauffeur de camion pour la collecte. «Ce sont des changements de poste et non de grades. En fonction du besoin des services, je peux très bien être rattaché à un autre poste. Il faut être polyvalent même si maintenant mon travail est principalement de conduire les camions, il faut accepter d’être ripper également» explique Romain.

 

La journée du chauffeur débute à l’entreprise à 6h15. «On commence toujours notre journée par la mise en route du camion, vérifier si tout fonctionne pour un départ de la tournée à 6h30 et qui se termine à 13h30-14h avec une pause obligatoire de 20 mn» détaille t’il. Connaissant parfaitement le métier, qu’il soit à l’avant ou à l’arrière du véhicule, Romain aime le contact et par le questionnement devient parfois l’interlocuteur entre le syndicat et ses usagers, répondant aux interrogations, les horaires des déchetteries par exemple ou comment remplacer sa poubelle si elle est cassée.

 

Etre sur la route, dans les rues, demande à ses agents d’être vigilants quant à la circulation. «Cela nous arrive régulièrement de faire la police, les automobilistes doublent parfois dangereusement». Au retour chez Val Dem il faut vider le camion dans des semi-remorques qui sont régulièrement en liaison avec l’usine d’incinération à Blois (2 rotations par jour en moyenne) ou à Mur de Sologne au Centre de tri pour les déchets recyclables (poubelle jaune). Puis laver son camion aussi, cela fait partie du job avec de l’eau de pluie récoltée des toits de l’entreprise et contenue dans des citernes.

 

Reste que Romain aimerait passer quelques messages aux usagers comme ne pas sortir sa poubelle si elle ne contient quasiment rien ou, bien tailler ses haies pour faciliter le passage du camion et pourquoi pas regrouper ses poubelles entre voisins afin de ne faire qu’un arrêt. Des petits gestes qui ne coûtent rien et facilitent le travail de ces hommes.

Alexandre Fleury

Il est partout ! Assemblées générales, événements sportifs et culturels, reportages, interviews, portraits… à lui seul, il rédige la moitié des articles du journal. C’est la figure tutélaire de la rédaction et il répond toujours avec le sourire aux très nombreuses sollicitations. Une valeur sûre, qui écume le Vendômois par monts et par vaux et connaît le territoire par cœur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X