Menu

Cherche commerçants

Cherche commerçants

Mazangé, charmante petite bourgade de la Vallée du Loir de 900 habitants, a perdu, comme beaucoup de villages de France, ses commerçants en quelques années.

 

Cela a commencé par le boulanger, suivi par la première épicerie, puis le garagiste et le boucher-charcutier en octobre sans repreneur. En effet, Didier Declerck, dernier d’une lignée de quatre générations de bouchers, n’a pas trouvé de successeur malgré le succès de ses rillettes, d’une viande succulente et du « tout fait maison ».

 

Demeurent encore le café, le coiffeur et la dernière épicerie. Mais, pas pour longtemps. En effet, en mars prochain, ce sera le tour de Monique Roger, l’épicière qui fermera le rideau. Née à Mazangé, Monique a toujours le sourire aux lèvres et toujours un mot pour réconforter ses clients. A 70 ans passés, elle a décidé de prendre sa retraite, elle quitte donc la boutique qu’elle avait reprise en 1975 succédant à Monsieur Vivet. « J’ai une clientèle fidèle et qui se désole de la fermeture. Je vends le fonds et le foncier car tout est lié, ma cuisine jouxte la boutique. Je ne pars pas loin dans un hameau à 3 km du bourg » sourit-elle.

 

La commune cherche une solution afin que le village puisse retrouver au moins un commerce général notamment pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent se déplacer. « Nous souhaiterions maintenir un commerce et nous avons exploré des pistes. Tout est possible, il suffit de nous contacter en mairie. Racheter un bâtiment pour le proposer en gérance ? Et pourquoi pas une épicerie associative et participative comme Les Cocottes à Thoré-la-Rochette ? » souligne Evelyne Viros, adjointe à la mairie. Pourtant, Mazangé est un village actif avec l’organisation de plusieurs manifestations comme en juin dernier avec sa Fête de la Musique pour laquelle la municipalité avait donné un coup de main pour le bar

 

Contact : Mairie de Mazangé 02 54 72 00 27

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Speedy Pizz revisite les classiques

 C’est nouveau. Et dans tous les sens du terme. Karl et Emilie ouvrent un établissement qui détonne dans le milieu

Un pont noué entre Cuba et la France

 Coopérer c’est concourir à une oeuvre commune, définie entre 2 interlocuteurs. L’association nationale Cuba Coopération France (CCF) a des ramifications

Equip’Auto accueille des chefs d’entreprise

 La société Equip’Auto a présenté toute sa gamme de services en complément de son activité principale d’équipementier.   En février,

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X