Menu

Conseil départemental : une dernière session légèrement «agitée»…

Conseil départemental : une dernière session légèrement «agitée»…

Rarement l’Hôtel du Département n’a eu l’allure d’un camp retranché. En ce premier vendredi de juillet, près de 80 agents du Département manifestaient autour de la salle Kléber-Loustau où se tenait une commission permanente, à l’appel des syndicats CGT et CFDT, hostiles au nouveau plan du temps de travail à appliquer, réglementairement (moins 4 jours de travail pour les quelque 1700 agents).

 

Le Département s’est engagé avec l’État à une limitation de ses dépenses à 1,2% par an, à la suite du contrat signé à Matignon. Pour le président du CD41, Nicolas Perruchot : « Il faut poursuivre les efforts entrepris et il est indispensable de maîtriser la dépense publique. Il est impensable de laisser les générations futures payer la note. Que chacun prenne ses responsabilités, à commencer par l’État qui devra, à la fin de l’année, au Département, plus de 391 millions d’euros pour rembourser les dépenses de solidarité nationale. »

 

Les élus de la majorité ont voté la démarche «Contrat 2021», limitant l’augmentation des dépenses de fonctionnement à 6,6 millions d’euros pour la période 2018-2021, avec, notamment, un plafonnement des subventions aux associations ; l’évolution de la prise en charge de l’APA à domicile et l’instauration, en 2020, d’un ticket modérateur pour l’APA en établissement, avec, toutefois, un budget consacré aux solidarités qui passera de 185 à 204 millions d’ici à 2021, et, enfin, l’optimisation des moyens au sein de la collectivité. Les budgets ne baisseront pas, mais leur augmentation sera limitée.

 

Si la minorité «Loir-et-Cher Autrement» s’est abstenue pour ce volet, elle a suivi, hormis Benjamin Vételé qui s’est abstenu, le dossier et les réformes appropriées de l’APA (41,2 millions dont 24,8 à la charge du Département) pour un meilleur équilibre, plus juste et plus productif, envers les personnes très dépendantes ou un peu moins. « Les économies seront encadrées par une prise en charge de la personne dans sa globalité », a souhaité le groupe Loir-et-Cher Autrement qui a été associé à l’étude complète de ce dossier délicat.

 

Dix jours avant, le compte administratif 2017 avait été adopté et le budget supplémentaire (+0,6%) voté. En recettes, le Département encaisse 2,6 millions du fonds de péréquation des DMTO et 1,3 du fonds de Solidarité entre les Départements. Il faut noter, toutefois, 1,84 million de dépenses dues aux conditions climatiques de l’hiver passé.

 

Jean-Pierre Condemine, préfet de Loir-et-Cher, avec ses principaux collaborateurs, était venu animer, en fin de séance, le traditionnel rapport des services de l’État.

 

Dehors, la manifestation a réussi, à certains moments, à se faire entendre
des élus réunis et barricadés salle Kléber-Loustau.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

La Région Centre-Val de Loire relève le DEFI compétences emplois

 Labellisé Territoire d’Industrie début mars, le Vendômois a accueilli la «Cordée emploi formation orientation» le 19 mars chez Minier TP

De l’habitat durable en faveur du handicap

 Un nouveau foyer de quinze logements durables, en bois et paille, sort de terre à Cormenon, un ensemble destiné aux

ADH, une entreprise en or !

 ADH Paysages, basée à Villiers-sur-Loir et à La Chapelle Saint-Mesmin (45), vient de recevoir le 31 janvier le Trophée d’or

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X