Menu

Deux priorités pour le département en 2017

Deux priorités pour le département en 2017

Deux grands dossiers tiennent particulièrement à cœur à Maurice Leroy, Président du Conseil départemental de Loir et Cher.

Des projets déjà bien avancés, mais qui devraient se concrétiser pour cette année 2017 : d’abord le déploiement du très haut débit, ensuite la mise en place d’une plateforme pour le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA.

C’est là le vœu du Président du Conseil départemental, se félicitant que les trente élus du département, majorité comme opposition, ont voté à l’unanimité le plan d’action 2021 du Loir-et-Cher. La feuille de route commune, Maurice Leroy y croit dur comme fer, et à juste titre car travailler ensemble permet de faire avancer les dossiers. D’ailleurs deux actions fortes en découlent pour cette année 2017, le numérique et job41.fr.

Le très haut débit sur le département

«Nous sommes le seul département de la région Centre Val-de-Loire qui va déployer le très haut débit en 5 ans, avec un rapprochement majeur avec l’Indre et Loire», souligne-t-il.

Avec 333 567 habitants dans le Loir-et-Cher, deux fois moins que dans le Loiret, le département n’a pas le choix, il faut qu’il soit le meilleur !

«Quand j’étais maire, souvent on me posait la question de savoir si la bibliothèque serait modernisée, où si le commerce allait se maintenir. Aujourd’hui, la question que l’on pose au maire c’est combien y a-t-il de débit internet dans la commune!», s’amuse Maurice Leroy.

Ce chantier, débuté en 2016 sur le papier, va se déployer sur le terrain cette année. Avec un budget de 200 millions d’euros, dont 25 millions apportés par le département, dont ce n’est pourtant pas la compétence, le très haut débit par la fibre est une question primordiale, avec une garantie de 10 mégabits pour tout le monde. Très utile dans de nombreux secteurs, les entreprises évidemment, mais également pour les collèges et les futurs cartables numériques, le maintien à domicile des personnes âgées ou le tourisme et ses multiples applications. C’est une réalité qui verra sa finalité d’ici à 2021, le département sera alors couvert intégralement.

La plateforme Job41.fr

Avec près de 10 000 allocataires du Revenu de solidarité active (RSA,) le département supporte une charge financière de 40 millions d’euros par an, pour une compensation de l’Etat à hauteur de 20 millions par an. Reste à charge 20 millions par an à trouver dans la caisse pour une compétence normalement nationale. Une fois le constat élaboré, le Conseil départemental s’est attaqué au cœur du problème avec une expérimentation en partenariat avec Pôle emploi.

Un site internet, dénommé job41.fr, a vu le jour et permet en direct aux bénéficiaires du RSA et aux chefs d’entreprise de se retrouver par géo-localisation. L’un cherchant du travail avec un CV complet, l’autre offrant des postes non pourvus. L’idée est simple, mais le résultat est à la hauteur des attentes. Un énorme travail a été fourni et le département est pionnier dans ce domaine. D’ailleurs, plusieurs autres départements en France se renseignent sur ce dispositif.
Le Loir-et-Cher à la pointe de l’innovation ?

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Changement de décor pour Sport Passion 41

 En 2011, Laurent Oger créait son commerce à Montoire sur Loir, une boutique de cycles, motocycles et d’articles de chasse,

Redonner vie aux tableaux

 Avec une expérience de 32 ans à Paris, dont 20 ans en atelier dans le quartier du Marais, Anne Jacomo

Chahaignes, 33 ans de dégustation

 Joël Bressand, président de l’association Les Gouteux d’Vins, est un homme heureux. Organisateur du Salon des vins de Chahaignes (Sarthe),

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X