Menu

Quand les eco-organismes donnent de l’emploi

Quand les eco-organismes donnent de l’emploi

Dans les locaux de Val Dem, la Régie de Quartier et l’entreprise Sepchat viennent de signer un accord pour le démantèlement des assises collectés par le biais de l’Eco-organisme VALDELIA. Une nouvelle activité qui permettra à cet acteur majeur de l’insertion à Vendôme de diversifier son activité en complément de la Recyclerie qu’elle avait mise en place en décembre 2013.

En présence de Florence Bour, conseillère municipale et présidente de la Régie de Quartier et de Tony Seiller, directeur général de l’entreprise SLG Recyling (ex-Sepchat), Thierry Boulay, président de Val Dem ne cachait pas sa satisfaction, avec un

«objectif d’inscrire de la cohérence entre le recyclage et l’économie circulaire, tout en satisfaisant la mise en réseaux des entreprises et des structures favorisant l’économie sociale et solidaire.»

En effet, lors de son discours d’introduction, Thierry Boulay soulignait que Val Dem n’était pas partenaire de la signature mais partenaire du projet dans le cadre des missions  signé avec l’ADEME.

«Une première étape entre 2 structures qui vont poursuivre une longue route ensemble» terminait il.

Quant à Florence Bour, elle relatait que cette signature avec l’entreprise SLG Recycling permettait de nouvelles possibilité d’activité d’intertion et ainsi par ce mobilier démantelé, c’est un marché prometteur qui s’annonçait pour la Régie, soulignant elle aussi

«les fortes potentialités de la coopération entre les entreprises vendômoises et les structures intervenant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire».

Une obligation dans le cahier des charges de l’éco-organisme VALDELIA

M. Tony seiller et Vincent Richer de la société SLG Recycling ont apporté quelques précisions quand à ce nouveau marché.

«nous avons fait valoir notre partenariat avec la Régie pour remporter ce contrat» signalant qu’en tant qu’entreprise privée, il se devait de développer des partenariats avec l’économie social et solidaire.

En effet, ses clients que sont les éco-organismes sont des sociétés agrées par l’état pour trier, valoriser certains produits, citant l’éco-organisme VALEDIA lié aux mobiliers de bureau, aux déchets des meubles d’ameublement des professionnels et collectivités locales, valorisant au maximum les produits tel que les bureaux, armoires ou sièges. Ce qui était une préconisation de VALDELIA, SLG Recycling l’a pris comme une obligation

«pour aller plus loin dans la démarche» note Vincent Richer.

Ainsi un siège de bureau c’est un assemblage de différents produits, comme la mousse, le métal, le tissu et le plastique, que la Régie de Quartier de Vendôme va se charger de trier. Ce marché s’étendra bien sur sur le Loir et Cher mais également sur le Loiret et l’Indre et Loire. Ce qui reste pour l’instant un partenariat au niveau des sièges de bureaux pourra également à l’avenir s’étendre sur d’autres produits avec d’autres éco-organismes comme le démantèlement des ordinateurs ou bien des compteurs électriques par exemple. La plupart de ces structures préconisent le recours à l’économie social et solidaire pour redonner de l’activité et ainsi comme le souligne Tony Seiller

«donner du travail sur le bassin Vendômois. Car l’économie sociale et solidaire n’est pas une fin en soi, c’est une passerelle pour remettre parfois une population peu qualifiée dans le monde du travail.»

D’ailleurs, le Directeur Général de l’entreprise, spécialisée dans le recyclage, attirait l’attention sur le fait qu’il était fier que cette première convention signé pour l’entreprise était fait à Vendôme, berceau de l’entreprise Sepchat.


À lire également

Les 23, 24 et 25 septembre Les Virades en Vendômois

Chaque année en septembre, l’association «Vaincre la mucoviscidose» organise à Villiers sur Loir un week end festif afin de récolter

Pour encore plus d’autonomie

Accompagner, héberger, promouvoir l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap c’est la mission de l’Association pour personnes

La nouvelle cloche sonnera cet été

Après la découverte de fêlures sur des anses, le conseil municipal a décidé de remplacer la cloche de l’église Saint-Hilaire,

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X