Menu

Groupe Minier : «Marcel» s’enthousiasme pour des engins pas comme les autres

Groupe Minier : «Marcel» s’enthousiasme pour des engins pas comme les autres

Saison 1. Episode 5. Une fois n’est pas coutume, la mascotte « Marcel » veut faire briller les yeux des enfants – et de ceux qui le sont un peu restés – avec la diversité de la flotte de l’entreprise et le gigantisme de machines extraordinaires.

 

 

Minier Groupe communique habituellement, à l’instar de la plupart des entreprises, sur ses principales activités, leur technicité, sur les résultats en terme de volume ou de bilans financiers, sur la spécificité des métiers et leur diversité. Mais, «Marcel», désormais figure emblématique de la société, entend poser un autre regard et faire partager l’enthousiasme de l’ensemble des personnels pour les particularités d’une activité souvent mal connue. L’une d’entre elles, c’est la mécanique. Avec nombre de véhicules en tout genre et, plus encore, des matériels de carrière dignes des plus grands «blockbusters» d’Hollywood.

 

En compagnie de Bertrand Minier, «Marcel» nous entraîne à la découverte de ces équipements d’exception.

 

Un parc en constante évolution

«Il faut imaginer Marcel (le vrai) lorsqu’il a extrait son premier mètre cube de sable en 1934. En 85 ans – un anniversaire à célébrer en mai – les choses ont grandement évolué. La résistance des matériaux utilisés pour les machines comme la puissance des engins.»

 

Les trois activités complémentaires du groupe sont l’exploitation de carrières d’où sont extraits sables et graviers ; la production de béton et les travaux publics.

 

«C’est le métier de carrier qui est à l’origine de tout et il faut en comprendre le procédé pour imaginer le matériel aujourd’hui utilisé. L’extraction de matériaux alluvionnaires commence par le décapage afin de retirer terre végétale, roches plus ou moins altérées, niveaux stériles se trouvant au-dessus du matériau à extraire. C’est là qu’interviennent pelles, chargeuses, en milieu hydraulique à l’aide de draguelines. Après l’extraction, les opérations de concassage, triage et lavage permettent d’obtenir toute une gamme très variée de granulats qui répond aux divers besoins techniques. Le transfert des matériaux vers les installations peut se faire soit en continu à l’aide de bandes transporteuses, soit en discontinu à l’aide de camions. Les phases de concassage s’effectuent dans des concasseurs qui permettent de réduire, de façon successive, la taille des éléments. Enfin, les opérations de criblage ou de tamisage permettent de sélectionner les grains, le crible ne laissant passer dans ses mailles que les éléments inférieurs à une certaine taille. On obtient ainsi différentes granulométries après une succession de criblages.»

 

Pour conduire ces opérations, certains engins sont particulièrement remarquables «A Artins, la dragueline qui lance le godet puis le tire pour récupérer sable ou gravier est vraiment impressionnante. À Pontijou, il y a une pelle de 107 tonnes, d’une hauteur de 7 mètres qui est capable d’arracher 1.200 tonnes de roche ainsi qu’un chargeur de 60 tonnes !»
Chargeurs, compacteurs, niveleuses, pelles (de la mini jusqu’à la plus grosse), tombereaux font partie du parc mais, il ne faut pas omettre le transport et là, ce sont des camions de toutes les tailles pouvant aller jusqu’à 18m3.

 

Un atelier en interne

La maintenance est, compte-tenu de son volume mais aussi de son impact sur l’activité, gérée en interne au sein d’un atelier dédié qui emploie sept salariés spécialisés dont un chaudronnier. Ce pôle est toujours en remise en question, de progression comme l’impose la technicité des engins. Et, toute modification s’y anticipe encore plus qu’ailleurs. Par exemple, aujourd’hui, c’est un planificateur maintenance qui est recherché (formation type BTS maintenance) afin de préparer un départ en retraite d’ici deux ans. L’anticipation est, ici aussi, la rançon de la réactivité.

 

Pour retrouver tous les épisodes précédents :

Prologue

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4


À lire également

La Fédération du Commerce Vendômois en marche

Lors de l’Assemblée Générale de la Fédération du Commerce de Vendôme, son Président Aurélien Richard, a pu exposer le bilan

Un club Ismer pour les entrepreneurs

Lors d’une rencontre avec les futurs entrepreneurs, jeudi 11 décembre, à Azé, l’association BGE Ismer a présenté l’ensemble des services

A la rentrée, vive la brocante !

«Quand on n’a pas l’usage de ses jambes, c’est précieux d’avoir un ami qui en a quatre !» Comme les

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X