Menu

Groupe Minier : «Marcel» vous présente ses bons vœux

Groupe Minier : «Marcel» vous présente ses bons vœux

Saison 1. Episode 3. L’heure est à la fête, au bilan, au partage et à la projection vers un avenir serein. Avec l’arrivée de «Marcel», nouvel acteur de la communication du groupe Minier.

 

Minier

 

Fidèle à sa tradition de fédérer ses équipes autour d’un temps de convivialité, le groupe Minier organisait le 14 décembre, au Domaine des 4S, à la Ville-aux-Clercs, son repas de Noël. Pour l’occasion, l’ensemble des sites était convié, pas moins de 120 collaborateurs pour partager un menu de haut vol concocté par la Toque Vendômoise. Une soirée bien en lien avec les valeurs de l’entreprise qui célébrait l’esprit d’équipe et faisait la part belle aux artistes maison qui ont pu donner de la voix durant le karaoké qui animait ce temps de partage.

 

Distribution de cadeaux aux collaborateurs, avec un beau panier garni et un bon pour une paire de chaussettes aux couleurs du groupe : «Mon rêve, chaque matin, c’est que chacun d’entre nous se dépêche d’enfiler ses chaussettes pour rejoindre ses collègues et relever des challenges exaltants…», précisait le bon de retrait signé de Francis Minier. Mais, surtout, la soirée présentait «Marcel», la mascotte du groupe, sorte de petit Jésus tout juste sorti de l’imagination de Kevin Legall, collaborateur à l’Atelier Moulinier et graphiste indépendant. Elle rappelle le Bibendum Michelin et aurait pu s’appeler Toupy ou Rebeca (pour REcyclage – BEton – CArrières), mais le vote des salariés a opté pour Marcel, comme un hommage au fondateur du groupe, appuyant encore la valeur de transmission et la notion de filiation au cœur des valeurs de l’entreprise.

 

Nous aurons l’occasion d’y revenir dans un article dédié en février qui évoquera l’autorecrutement, où père, grand-père, frères, fils et petit-fils se cooptent pour une intégration au sein des différents départements du groupe. Et quand les ressources humaines se nourrissent au travers des générations qui traversent l’histoire de l’entreprise.

 

Dessine-moi une mascotte

 

MinierMais l’heure est pour l’instant aux bons vœux. Et qui mieux que Marcel pour les formuler à l’aube de cette nouvelle année. Le corps en toupie béton, les membres en articulation caoutchouc, le visage granulé et casque jaune siglé Minier, la mascotte est éminemment sympathique et salue l’ensemble des clients et des collaborateurs du groupe d’un sourire avenant et prometteur pour les temps à venir. Car si, avec ses 3000 clients dans la base, dont 50% de particuliers, et ses 21 sites, 2018 a permis au groupe d’asseoir ses réalisations et de continuer son inexorable progression, l’année qui s’annonce sera sans nul doute porteuse de développement. C’est tout l’objet de l’édito que signe ce mois-ci Bernard Matabos(1) dans La Feuille, le journal interne de l’entreprise : «Dans un monde ouvert où l’intelligence artificielle confisque tous les jours le savoir-faire de l’ouvrier comme de l’ingénieur, que restera t’il aux humains ? (…) Equipe-Respect-Implication-Savoir, les valeurs du groupe Minier sont porteuses de ces germes d’avenir et de ces nouvelles compétences.» Pas mieux… Clients, prestataires, collaborateurs, partenaires, lecteurs du Petit Vendômois… le groupe vous présente ses meilleurs vœux pour 2019 et vous donne rendez-vous en février pour la suite du feuilleton Minier.

 

(1) Bernard Matabos, consultant, coach, conférencier et auteur du livre : «Le management émoi».

 

 

 

Pour retrouver tous les épisodes précédents :

Prologue

Episode 1

Episode 2

Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

La loi sur l’architecture fête ses 40 ans

Le CAUE 41 est au service des collectivités, mais aussi des particuliers. Cette année, le 40e anniversaire de la loi

Trôoglovino, les 25 et 26 avril à Trôo : à la découverte des néo-vignerons !

A Trôo, les vignes avaient disparu depuis bien longtemps. Ce petit village troglodytique situé aux confins des trois départements, Loir-et-Cher,

Heureux qui comme Ulysse…

Cet été, du côté de Cheverny, de drôles d’hébergements ont poussé en lisière de forêt. Le camping L’Heureux hasard propose

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X