Menu

Le département a sa carte agricole précise au 1/250.000ème

Le département a sa carte agricole précise au 1/250.000ème

La carte des sols du département, région naturelle par région naturelle, et en globalité, au 1/250.000e réalisée par la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher et labellisée «qualité optimale inventaire, gestion et conservation des sols» a été officiellement présentée à la Maison de l’agriculture par Guy Vasseur, président, et Cédric Berger, technicien chargé de cette mission d’inventaire.

Les premiers relevés ont été effectués en relation avec l’INRA de Châteauroux dans la vallée du Cher, avant de se poursuivre dans le Perche, la Gâtine nord tourangelle et une partie de la Beauce. Cette carte permet, notamment, de mieux connaître tout ce que la terre renferme et qui, à l’œil nu, est imperceptible. La révision des zones agricoles défavorisées simples dans le cadre de la PAC a accompagné cette technique basée sur une centaine de critères qui scannent la composition des différentes couches du sol, en y alliant des informations sur le climat, le relief, l’hydrologie.

Le visuel développera plusieurs possibilités aidant à l’approche d’une culture, d’une irrigation, d’un travail de la terre, d’une politique environnementale et pourra même aider une collectivité locale à prendre des décisions précises quant à l’implantation d’un cimetière, par exemple,  ou de l’aménagement d’une nouvelle voie.

Si un labour agricole traditionnel creuse le sol à 25 cm environ, l’épaisseur testée peut atteindre un mètre pour qu’un pédologue puisse travailler dans de bonnes conditions. La valeur des terres peut être estimée à sa juste valeur grâce à ce nouvel outil de travail qui pourra être consulté par les non-agricoles également car bon  nombre de professionnels pourront se baser sur les données de ces cartes pour leurs études. Guy Vasseur cite en exemple ce qui pourrait être étudie pour une éventuelle deuxième sortie d’autoroute à Blois…

Si la carte juge que les terres à exproprier, éventuellement pour cette création, sont d’une haute valeur agricole, il faudra peut-être aller voir plus loin avant de prendre toute décision qui pourrait entraîner des frais bien plus importants que les prévisionnels envisagés sur le papier. Ce sera une forme de juge de paix à ne pas négliger.

L’opération qui doit se poursuivre sur toutes les régions naturelles du département a été présentée aux responsables des diverses sections de la Chambre d’agriculture au cours d’une fructueuse séance de travail.

Richard MULSANS  


À lire également

Salon bien-être, thérapies et pratiques naturelles – 3 octobre – MONTOIRE

Un collectif de 10 praticiens regroupés sous le nom de «cercle des thérapeutes», organisent avec le soutien  de l’association NAMASTE

Vendôme : attention au stationnement automobile en zone bleue

Le stationnement est gratuit sur Vendôme, et la municipalité n’entend pas le remettre en question. La Ville n’a donc pas

Un fauteuil illustre s’expose dorénavant

Ce 12 mai 1807, à Thoré la Rochette, au château de Rochambeau, Jean-Baptiste Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau meurt

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X