Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par Alexandre Fleury / Publié le 24 mars 2021
Source:https://lepetitvendomois.fr/economie-societe/economie-en-vendomois/le-medef-en-visite/

Le MEDEF en visite

Le MEDEF de Loir-et-Cher, avec son président Paul Seignolle accompagné de Fabrice le Saché, vice-président et porte-parole national de l’organisation patronale, était avec les élus en visite dans le Vendômois, chez Ecofit à Vendôme et Vitro Service France à Saint Amand-Longpré.

 

En ce mois de février, le MEDEF de Loir-et-Cher avait à cœur de rencontrer des entreprises qui exportent. En effet, la création récente dans le département du 11e Club Stratexio permettra d’accompagner les dirigeants de TPE/PME dans une démarche d’internationalisation. «Parce que l’international est devenu essentiel au développement des entreprises et pour votre forte expérience et la grande part de marché qu’Ecofit-Rosenberg possède à l’export, il me semblait complètement légitime de visiter votre société. De Vendôme, on en parle beaucoup, mettre une lumière de plus, non pas sur la marque mais sur la ville, cela avait beaucoup de sens» annonçait en introduction Paul Seignolle à Jean-Baptiste Anginot, dirigeant d’Ecofit.

 

En effet, l’intérêt premier de ces visites était de mettre en avant les entreprises qui œuvrent au quotidien à l’étranger pour la croissance économique, l’innovation, l’engagement sociétal et environnemental du département. «Le marché du ventilateur où se positionne l’entreprise avec ses 146 emplois est un vaste marché. Notre positionnement est ce savoir-faire spécifique sur certaines applications, notre niveau de qualité, une valeur ajoutée et du sur-mesure. Face à la Chine, c’est l’innovation qui fonctionne, nous fabriquons même à Vendôme les ventilateurs des cabines des trains chinois» s’amuse à souligner Jean-Baptiste Anginot lors de la visite de l’entreprise. Et Fabrice Le Saché de conclure devant TV Tours «Si l’on parle d’export, les entreprises ont besoin immédiatement d’être soutenues pour vendre en dehors de notre pays. Elles ont donc besoin d’engagement concret et d’être un peu plus compétitives non pas sur le marché chinois mais déjà face aux pays qui nous entourent en Europe». En effet, 52% de nos exportations se font avec nos partenaires européens.

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1