Menu

Papilles en fête

Papilles en fête

Papilles en fête à Blois ou le monde agricole expose ses atouts et atours

La 3e opération « Papilles en fête » lancée par les Jeunes agriculteurs, la Chambre d’Agriculture, le Conseil départemental, plusieurs services de l’État et La Banque Verte a eu pour cadre la Halle aux grains et son esplanade à Blois, en ce dernier week-end d’avril. Entre une vache, dont on a trait le lait en direct, sous le regard de ses deux veaux, des poussins d’un jour sous lampe chauffante, des lapins, des poules, des chèvres, des moutons, les citadins avaient le loisir de découvrir d’autres richesses proposées par le monde agricole, avec plusieurs stands. L’un des plus fréquentés fut celui des cours de cuisine devant le consommateur, le tout avec des produits frais et locaux, type asperges. Mais, il y avait aussi du pain et des viennoiseries faites maison, devant le public ; des dégustations de produits type miels ou pâtés à base de canard ; des légumes frais exposés en pyramide devant La Halle et des chanvriers qui prouvaient que l’on pouvait tirer beaucoup de possibilités de ce produit naturel qui entre en plein dans la campagne du développement durable qui secoue notre pays depuis des années, sans oublier les crus de Loir-et-Cher, à l’honneur avec modération s’entend car l’abus d’alcool est mauvais pour la santé…

papilles-en-fete-blois

Cette fête, quelque peu perturbée par la pluie, dimanche, a eu sa foule de fidèles au rendez-vous que lui fixe la profession agricole tous les deux ans, même si certains exposants pensaient avoir vu moins de monde, à cause du démarrage des vacances dans notre zone, ce que contestaient les organisateurs, un peu chauvins. Une chose est sûre : cette manifestation a le mérite d’exister. Elle fixe une rencontre sympathique entre ruraux et citadins, avec une ambiance bien différente de celle des traditionnels comices plus «professionnalisés» et les circuits courts y sont mis en vedette. Et puis, comme l’entrée était gratuite, ce qui se fait rare de nos jours, on ne va pas gâcher le plaisir même de cette opération, celui de mettre les «Papilles en fête» tout en promouvant les atouts et les atours de la profession et des filières agricoles.  Ce le fut pendant ce dernier week-end d’avril pendant lequel, tradition oblige, il ne fallait pas se découvrir d’un fil car ça caillait un peu. Comme dans les champs, en pleine campagne…

Pédagogie pratique à «Papilles en fête»

En deuxième année de gestion en Entreprise au CFA agricole de Montoire-sur-le-Loir, en préparation du BTS, ATSE, quatre jeunes ont travaillé sur le terrain dans le cadre de la dernière manifestation de «Papilles en fête» destinée à promouvoir les produits agricoles de tous types. Le dernier week-end d’avril, ils ont animé, avec le responsable local, le stand de «La ruche qui dit Oui», association destinée à réunir producteurs de produits biologiques et consommateurs, le tout dans la filière des circuits courts.

CFA-montoire-papilles-en-fête

Clément, 20 ans, de Montoire (père agent commercial) ; Romain, 19 ans, de Souday ; Benjamin, 20 ans, de Sargé, et Antoine, 20 ans, du département voisin de l’Indre-et-Loire,  ces trois derniers ayant les parents installés en tant qu’agriculteurs, se sont renseignés pour trouver des associations qui travaillaient en circuits courts avant de demander à leur contact s’il était possible de l’accompagner sur cette fête, ce qui fut accepté. Ce sera donc une expérience de plus, sur le terrain, avant la fin de leur cursus en juin prochain et la recherche d’un emploi…Une jeune fille, Maëlle, les accompagnait dans cette immersion dans le monde du travail et tous ont semblé satisfaits des contacts établis et des échanges qui ont suivi.

Il est réconfortant de constater que, de plus en plus, les jeunes savent se prendre en main pour trouver des stages ou des tests concrets mettant en application la pédagogie purement scolaire suivie en établissements.

Richard Mulsans

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

2.000 hectares de colza en Loir-et-Cher condamnés à la destruction

 La rumeur courait depuis novembre dans le monde agricole, de la semence OGM avait été retrouvée dans celle de Colza

Vive le sport en Vendômois

 Impossible de faire un retour sur cet été 2015 sans parler de l’exploit incroyable de Ludovic Chorgnon, dit «Ludo le

St Oustrille veut faire peau neuve

 Dimanche 19 mai, à Montoire, l’association de Sauvegarde de l’Eglise de St Oustrille organise une journée découverte du savoir-faire et

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X