Menu

Energies positives

Energies positives

En l’an 2016, naissait l’association Énergies Vendômoises, une idée un peu folle sur le papier : rassembler des citoyens pour produire leur propre énergie, mettre en place des projets participatifs pour la production d’une énergie électrique locale, renouvelable et citoyenne.

 

Depuis trois ans, l’association, qui compte une quarantaine de membres, n’a pas chômé. Deux projets ont déjà vu le jour, l’un sur le toit des nouveaux bâtiments Val Dem et l’autre sous forme de centrale photovoltaïque à Montoire, en collaboration avec la Société Quadran, inaugurée en septembre. «Il fallait que ces projets soient menés pour que dorénavant les collectivités nous écoutent, une sorte de piste d’envol. Nous préparons déjà dès aujourd’hui une future réunion en septembre où l’on réunira tous les élus de mars pour présenter notre association en vue d’un équipement de leurs bâtiments communaux» explique Alain Buron membre actif de l’association.

 

Le principe est simple. L’association, par le biais de la création d’une entité Picvert SAS, lève des fonds citoyens locaux, lesquels vont pouvoir devenir actionnaires des futurs projets. « La centrale de Montoire a été réalisée en collaboration avec une société privée. Ce que nous cherchons bien plus ce sont des projets 100% citoyen, comme le toit de ValDem qui reste pour la Région le plus grand projet mené 100% par un collectif de citoyens » déclare Raphaël Mercey, animateur région d’Énergie Partagée, association qui réunit l’ensemble de tous les collectifs citoyens de France. D’ailleurs, en novembre, la Région Centre-Val de France vient de voter les aides régionales pour des projets dont la gouvernance est entre les mains des citoyens et des collectivités. «Une aide pour la communication si le projet est identifié puis une aide non négligeable pour les études de faisabilité» poursuit l’animateur régional.

 

A Lignières, un terrain appartenant à Val Dem intéresse les membres de l’Energies Vendômoises pour implanter une centrale par exemple, projet défendu par la municipalité avec ardeur. «Ce qui coûte très cher, et l’étude préalable le souligne bien, c’est le raccordement aux réseaux. Ici, cela pourrait coûter 600.000 €, juste pour amener l’électricité produite aux réseaux, ce qui bloque pour l’instant le projet».

 

Le 19 décembre, à partir de 19h30, à l’Espace 102, l’association se présentera et informera les citoyens sur ses nouveaux projets avec la possibilité d’adhérer à l’association ainsi que de souscrire à la SAS Picvert. «Et pourquoi pas amener des projets, nous sommes toujours preneurs de collaboration avec des artisans ou des agriculteurs pour des panneaux photovoltaïques » conclut Alain Buron.

 

Jeudi 19 décembre-19h30- Énergies Vendômoises- réunion d’information-
Espace 102, au 102 du Fbg Chartrain à Vendôme

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Les chasseurs ont du coeur

 En cette fin d’année, la chasse en Loir-et-Cher bat son plein. La venaison qui sera «récoltée» fera l’objet de repas

Pour faciliter le développement du Loir-et-Cher

 Depuis novembre, le département vient de lancer une Agence d’attractivité, ambitionnant, à juste titre, d’attirer de nouveaux résidents, fédérer et

Il était une fois un studio

 Tous professionnels aguerris, ils mettent au service du territoire leur talent, leur expérience, leur temps, leur pédagogie pour proposer des

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X